Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Chroniques de Sonia

  • La Taupe est de retour (comme une maladie honteuse)

    Tu te rappelles n'est-ce pas ?

    Celle que je surnomme Gollum.

    LA TAUPE (normalement, je mets "de Portugalie" derrière, mais j'ai reçu des messages outrés de personnes d'origine Portugaise... Donc je ne mets plus rien).

    Pas faute d'avoir esspliqué plusieurs fois que "La taupe de Portugalie" n'était pas de Portugalie... Mais à l'ère du politiquement correct hein... 

    Bref.

    Elle t'as manquée ?

    Sois rassuré : elle est revenue.

    Lire la suite

  • Les magnifiques Thés rares de Page de Thé. Aussi beaux à regarder qu'à déguster.

    Une fois n'est pas coutume les gars : aujourd'hui, si tu veux bien, j'te demande de filer un p'tit coup de pouce à ma copine Eve (t'sais, celle qui vit là-bas dans le Grand Est rugueux).

    Elle a pondu un concept génialissime ! J'te jure. Le seul souci : c'est qu'il n'est (malheureusement) pas assez connu.

    Faut réparer ça, t'es bien d'accord n'est-ce pas ?

    Lire la suite

  • Les Comptes Instagram qui achètent des Followers

    Bonjour les gens,

    Aujourd’hui une note qui va en intéresser certains ou pas du tout.

    J’ai regardé ce qu’il se disait sur le oueb et ya pas grand-chose.

     

    Dernièrement est sorti un nouvel outil de vérification des Comptes Instagram : Hype Auditor.

    Ça ne fonctionne que pour vérifier un compte Instagram et c’est plus précis que Social Blade.

    NB : Social Blade pouvait vérifier la crédibilité d’un compte Instagram mais ne « voyait » pas si la personne avait acheté des « packs » de followers en petite quantité genre par 2000.

    Avec le nouvel outil : même les petits achats sont visibles… Et comme on dit : les petits ruisseaux font de grandes rivières… Si j’achète 1000 par ci et 3000 par là, ça se voit moins que d’en acheter 10000 ou 50000 d’un coup (en plus c’est pas très cher je crois).

    Lire la suite

  • Un jour, j'ai découvert Sanoflore... et leurs nouveautés !

    Gens, c'est l'éternel histoire de la meuf qui arrive 1000 ans après la guerre passqu'elle a un côté vintage :)

    Note que ça peut avoir certains avantages... Tu regardes c'qui se passe, tu lis c'qu'on dit.

    Et puis un jour arrive où tu peux te forger ton propre avis !

    Et ouais m'sieurs-dames, ça s'appelle de la maturité toussa. #Modestie

    Lire la suite

  • J'ai testé pour toi : courir avec son chien, aka le Cani-Cross

    Précédemment je t'ai causé du fait que j'avais décidé d'accueillir un nouveau chien en provenance de l'Île de la Réunion.

    Oui je suis folle.

    Oui j'en ai encore pris pour 15 ans (j'espère).

    Non elle ne remplace pas ma Maya (à laquelle je pense tous les jours et dont j'ai encore du mal à parler sans pleurer...). Je n'aurais jamais cru pouvoir avoir autant de peine pour un animal, une souffrance indescriptible... C'est très simple : je ne m'en remettrai jamais. Presque 1 an plus tard, son absence me fait toujours autant mal.

    Voici pourquoi Louise est complètement différente physiquement et mentalement : pour ne pas comparer.

    Et ce chien de berger a une particularité (hormis sa truffe en forme de cœur) : elle court !

     

    Lire la suite

  • Une histoire de Savon d'Alep & un Concours Melchior & Balthazar (avec du code promo inside).

    Youhou, le Savon d'Alep, ça te cause ?

    Point besoin que je te précise pourquoi, j'imagine que tu te doutes des raisons, mais... Celui que tu trouves actuellement sur le marché, pour faire simple et court : soit c'est de la contrefaçon, soit ce sont de vieux stocks.

    Sauf... Celui présentement en photo qu'est tout frais et vient bien de Syrie (oui...).

    Lire la suite

  • Faut que je te cause de Paula's Choice (avec GROS Concours inside)

    Bonjour les gens.

    Tu me connais, dès qu'il y a de la marque de niche je réponds présente.

    Là on peut pas vraiment dire que Paula's Choice en soit une, étant donné que : c'est un best-seller, là-bas aux Z'Etats-Z'Unis de l'Amérique.

    Mais : ça déboule en Europe. Et nous on connaît pas trop. Donc voualà pourquoi que je t'en cause en terme de découverte.

    Lire la suite

  • Et si la meilleure crème du monde était : la tienne ? (Egotopie)

    Salut les gens.

    J'te viens aujourd'hui avec un scoop : la crème parfaite existe, je l'ai rencontrée (oui, j'te jure).

    Encore une fois : j'ai rien à vendre, rien à gagner. C'est comme ça ici depuis 12 ans et ça le restera :)

    J'ai terminé mon test de la crème sur-mesure de chez EGOTOPIE, et crois-moi  : je suis bluffée (grave).

    Lire la suite

  • Comparatif de Baskets - Acte 1 : Mizuno Wave prophecy & Mizuno Wave Ultima

    Note la photo de qualitay mes z'amis !

    Oué, une grande première : au bout de toutes ces années, fini le concept de photos pourries.

    Maintenant, Man-man se met à la technique (il était temps). Trop de fierté dans le dedans de moi-même, la tof c'est moi qui l'ai prise avec mes propres doigts et sans l'aide d'un adulte.

    Bon... Me demande pas de retoucher et toussa hein. Point trop n'en faut et laisse-moi y aller en douceur s'te plaît !

    Lire la suite

  • La chouette histoire du vélo, ou comment j'ai découvert un trésor dans ma maison.

    Oyez !

    Non lecteur, je ne suis pas partie (Bonjour Lecteur !).

    Je suis toujours là, mais j'ai eu comme qui dirait une grosse flemmingite aiguë post-vacances doublée de procrastination.

    Et je suis super active sur mon Instagram si le cœur t'en dit :)

    Avant de reprendre les billets Sport & Beauté (et j'en ai des choses à dire...), laisse-moi te conter le truc de ouf' qui m'est arrivé vers Juin/Juillet.

    C'est une histoire qu'elle est vraie, mais surtout qu'elle est belle.

    Nan ça va pas causer Sport (pour ceux qu'aiment pas) et ça va pas causer Beauté (pour ceux qu'aiment pas non plus).

     

    Lire la suite

  • J’ai testé pour toi : mon premier acte de délinquance.

    Ouais les gars, attendre mon âge avancé pour sortir des sentiers battus, franchir les lois, faire sa p’tite rebelle et tout !

    Bon… V’là le contexte… A ce jour, je sais toujours pas si je dois en avoir honte ou en être fière.

     

    Atta je t’essplique.

    J’y arrive que maintenant vu qu’il fallait d’abord que je laisse passer comême quelques mois, histoire de digérer le truc.

     

    Ya donc un bon moment, je me réveillates un beau matin avec un mal de dos.

    Jusque là : rien d’original. Mal du dos, mal du siècle comme on dit.

    Moi j’sais depuis longtemps que j’ai de l’arthrose de la vieillerie, donc je vis avec ça et ça me dérange pas plus.

    "Gaman" comme ils disent en Japonie : faut accepter les choses sans lutter quand elles ne peuvent pas être changées.

     

    Alors donc j’me réveille avec mon arthrose, comme une vieille amie qui passe te voir de temps en temps quoi.

    Et je bosse et tout. Et je rentre le soir et elle était toujours là.

     

    Le lendemain, vu qu’elle s’incrustait et ne voulait visiblement pas se barrer, je décidates de prendre rendez-vous chez l’ostéopathe.

    Que c’est un monsieur que je vois de temps en temps et qui a la faculté de me remettre tout mon squelette dans le bon sens (nan, ya rien de sessouel dans cela).

    Vu tout c’que j’cours, ya des choses qui se déplacent dans mon body.

    Parfois, j’arrive dans son cabinet (de consultations !) courbée façon "Les Misérables". Puis, au bout d’une heure de manipulation, je repars comme si que c’était la Cour des Miracles et tout.

    Ouais, Lourdes (la ville, pas la fille à Madonna), miracle, cierges et tout le toutim.

     

    Mais cette fois-ci, mon mal de dos il voulait rien savoir.

    48 heures après la séance d’ostéo : c’était pire.

     

    Ce qui n’était pas normal.

    Ce qui puait grave du cul.

    Ce que je ne voulais pas réaliser.

    Ce que je souhaitais occulter du plus profond de mon être.

     

    La Pancréatite de sa race, de la race de sa mère.

    Cette morue de maladie du Moyen-Âge.

    Nan ! Ça ne pouvait pas être ça…

     

    Mais t’sais que parfois, l’ignominie qui peut se loger n’importe où, toussa toussa…

     

    V’là que je sors mon chien un beau matin avant d’aller bosser.

    mms_img5595353381.jpg

    Ma gardienne (sympa, pas la taupe) me dit gentiment que j’ai une sale gueule (elle est cool et toujours très franche, je l’aime d’amour).

    Je réponds que j’ai très mal au dos.

    Elle prend Louise (le chien), me dit qu’elle le garde et que moi : ben faut que j’aille aux Urgences.

    Et quand Marijuana (ma gardienne) m’ordonne un truc, crois-moi que c’est mieux de pas la contrarier.

    J’y laisse Louise (tu l’as pas encore vue ? Checke mon Instagram d’jeuns !).

     

    Et je traîne mon body, mon dos, ma carcasse, ma peine, jusqu’à l’hosto le plus proche.

     

    Là… j’attends à peu près : 3 ans. Normal.

    On se plaint pas, c’est comme ça.

    Moi je Gaman du service public. On est en France, on a le meilleur système de santé du monde.

    Faut juste dire Merci. Et donc quand on va aux Urgences, on attend. Longtemps. Beaucoup.

    Bref. J’étais préparée.

     

    Je te passe les tenants et les aboutissants.

    Mais le résultat est tombé au bout de quelques heures.

    Je sentais cela, aucune surprise. Tel un acarien qui trouve la direction du Salon de la Moquette…

     

    Pancréatite.

    De sa mère.

    De sa race.

     

    Rappel vulgarisé : si le pancréas il va pas bien, en gros et pour te la faire courte, c’est comme un troll, il faut pas lui donner à manger sinon il grossit.

    Et qu’est-ce qu’il fait quand il va de plus en plus mal ?

    Et bien il s’auto-digère !

    Oui m’sieurs-dames.

    Tout le monde ne le sait pas, mais dans notre corps (c’est merveilleux la nature humaine, cette truie) : nous avons des organes qui peuvent se manger tout seuls.

    Moi j’dis que c’est beau.

    Limite que ça me rendrait flasque de rire cette affaire-là.

    Mais cela-dit, c’est une information capitale que j’aurais vraiment préféré ne pas expérimenter personnellement.

    Nan, vraiment, n’insiste pas.

     

    Et le plus drôle, t’sais quoi ? Quand cet abruti de pancréas se boulotte lui-même : et bien il coule sur ses voisins les z’aut’ organes.

    Cet irrespect sans déconner.

    Il coule.

    Comme un connard. Il inonde ses collaborateurs sans demander la permission de s’étaler. C'est l'inondation chez toi.

    Hormis le fait que ça fasse un mal de chien. Ouais, quand t’as une pancréatite, t’as pas mal dans le ventre, mais dans le dos… Des « douleurs irradiantes » que ça s’appelle.

    C’est poétique nan ?

    Je t’en foutrais de la radiance de la douleur moi.

    J’vais te dire : je souhaite même pas ça à mon pire ennemi.

    Imagine l’insulte suprême : « Hey bouffon ! Chope-toi une pancréatite et des douleurs irradiantes ! ».

     

    Donc, pour résumer : quand t’as une pancréatite, faut pas boire (même pas une goutte d’eau) et pas manger.

    Sinon t’as un Alien qui se développe dans le ventre et peut inonder tout le monde.

    Comme ça en fait :

    maxresdefault.jpg

     

    Paie donc bien ta misère. très seyant.

    On m’a mise dans un lit, sans boire, ni manger.

    3 jours.

     

    Je sais pas comment font les gens qui font des stages très chers où ils paient pour pas bouffer une semaine (je ne critique pas, chacun son truc).

    Un stage de jeun que ça s’appelle. Cela-dit, ils peuvent boire (de l’eau ou du jus de légume).

    Paraît que le corps s’habitue.

    Moi le mien il est programmé à bouffer.

    Si je ne mange pas toutes les 6 heures minimum : je deviens une personne que je maîtrise pas et sans aucun gramme de sens commun.

     

    Les analyses le premier jour, elles disaient que j’avais un taux défiant toute concurrence niveau inflammation de ce bolosse de pancréas.

    Mon dos il me faisait tellement mal qu’on m’a mise sous morphine.

    Là ça allait à peu près, flotter au Pays des Bisounours c’est comême merveilleux.

     

    Le second jour : tiens-toi bien. Mes analyses elles disaient que le taux d’inflammation du pancréas il était redevenu normal.

    J’ai demandé : Ah ben j’peux manger alors ?

    Ils ont dit : Nan on surveille.

    Je crevais tellement de soif qu’en me brossant les dents, j’ai commis l’acte de rébellion suprême n°1, attention, c’est hard…

    J’ai bu UNE gorgée d’eau.

    Ne fais jamais ça en cas de pancréatite. Tu peux crever. Vraiment. Et là je suis sérieuse.

    Mais, j’t’avoue qu’à ce moment précis, j’me suis dit dans le dedans de moi-même : J’vais p’têt’ mourir, mais pas de soif et desséchée comme un pruneau.

     

    Je sais. C’est pas malin. C’est pas intelligent.

    Je ne suis pas un exemple niveau lumière.

     

    Le 3ème jour, c’est là que le seum m’est monté.

    Grave.

    J’étais affamée.

    Oui nourrie par perfusion, mais mon body il se connecte pas à ça, que veux-tu.

    Et quand le seum te monte… Tu peux pas lutter.

     

    Après Scanner, Echographie, Cardio, prélèvements de morceaux de ma personne, analyses diverses et variées, là est apparue LA vérité : j’avais pas de pancréatite.

     

    J’me rappelle même plus sur quoi je me suis jetée en premier pour manger.

    Probablement ma voisine de chambre.

    Mais c’est un passage de ma vie que je préfère occulter.

    (en plus elle était très gentille)

     

    Mais je pense (vraiment) que je l’ai ingérée dans son entièreté.

    Acte de rébellion numéro 2 donc.

     

    Après avoir également dévoré une infirmière qui avait eu le malheur de passer par là, j’ai demandé candidement : « Ben alors pourquoi j’ai mal au dos ?».

    Ils ont dit qu’ils savaient pas.

    J’ai également demandé : « Pourquoi que vous avez dit que c’était une pancréatite alors que c’est pas une pancréatite ? Pourquoi j’ai pas mangé et bu pendant 3 jours ? Et c’est long 3 jours, très très long… Pourquoi mon taux il est monté alors qu’en fait nan ? Why ? »

    Ils ont répondu qu’ils savaient pas non plus, mais qu’ils allaient me garder pour m’étudier un peu.

     

    C’est là que j’ai commis mon 3ème acte de rébellion.

    Il était 21h.

    J’ai demandé à signer une décharge.

    Pas la poubelle.

    Le papier.

    Pour dire que je me cassais en prenant l’entière responsabilité de mon body qui finalement n’avait plus de risques de se manger tout seul.

     

    Ils ont pas voulu.

    Y avait personne pour m’autoriser.

    J’ai dit qu’une décharge ça nécessitait juste une signature de moi-même.

    Ils voulaient pas.

    Ils m’ont donc laissée branchée à ma perfusion en me disant : "On va se renseigner sur vot’ cas".

     

    Ils sont revenus au bout de 1000 ans avec cette phrase très intéressante : « Vous ne sortez pas ce soir ».

     

    J’ai donc tiré sur mon cathéter toute seule comme une sagouine (ne.fais.jamais.ça).

    J’me suis rhabillée (toujours en mode porcasse).

     

    En bonne petite fille, je suis allée me présenter au bureau où c’est que tout le monde bavassait.

    Habillée en civil et sans perfusion.

    Y en a une qui en a laissé tomber ce qu’elle mangeait.

    J’ai juste dit : « Bon… M’sieurs-Dames, je pars. Bonne soirée, merci, cordialement, bien à vous, bisous ».

    (chuis pas certaine de la fin de la phrase)

     

    Ce dont je suis sûre, c’est que ma môman était avec moi.

    Qu’elle me courait derrière en disant : « Soniaaaaaaaaa !!! J’ai la Légion d’Honneur et tu me rends complice de ton évasion ! ».

    Ce à quoi j’ai répondu (vraiment, j’ai pas changé un seul mot) : « Maman, dans le cas présent, on s’en fout de ta décoration : trace ! ».

     

    Jusqu’au lendemain, j’ai cru que la Maréchaussée allait v’nir me chercher chez moi.

    Môman me répétait en boucle : « Tu as commis un acte de délinquance ! Je ne t’ai pas éduquée de la sorte ! ».

    Moi, la bouche pleine de saucisson (rho ça va hein, j’avais des carences, fallait que je me régénère) : « Môman, j’allais pas coûter de l’argent à l’Etat alors que je n’avais rien et que j’ai passé tous les examens de la terre ! ».

     

    Au final, t’sais que j’ai ?

    De l’arthrose.

    Ouais.

    Encore.

    Ne dis rien.

    Je suis lamentable.

     

    Et aussi, j’ai reçu ça par la Poste.

    hosto.jpg

     

     

    Voilà, je suis officiellement une vile petite délinquante ayant entraîné sa maman dans un acte répréhensible.

    Mais au moins je peux me baffrer sans craindre que mon corps coule dans le dedans.

     

    NB : je précise que j’ai beaucoup de respect pour tout le corps médical des hopitaux. Qu’on vienne pas me faire dire ce que je pense pas.

    Les erreurs ça arrive.

     

  • J'ai testé pour toi : Dermacol, le Fond de Teint le plus couvrant du monde (qu'y disent...)

    20170629_230047.jpg

     

    Et là tu vas te dire que la meuf elle a complètement craqué.

    Moi.

    Sonia.

    Qui ne porte pas de fond de teint (sauf de temps en temps comme esspliqué ICI passque c'est comême un peu chouette ponctuellement et la vérité : ça peut rendre service).

     

    Nan, atta, je t'essplique pourquoi que j'ai fait ça...

     

    1°) Passque j'ai lu chaipu où que ça couvrait tout, genre vidéo à l'appui sur un tatouage de bras d'un mec qui rigolait pas du tout.

    2°) Passque je suis un mouton (bêêêêhhh)

    3°) Passque c'était nouveau (et j'aime les nouveautés)

    4°) Passqu'y disaient que ça couvrait encore plus que le Dermabidule (rappelle-toi de la vidéo du monsieur tatoué tête de mort sur la figure)

    5°) Passque ça m'intriguait

    6°) Passque c'était pas cher

    7°) Passque je voulais juste l'essayer en anti-cernes

    8°) Passque j'ai pu d'arguments

    9°) Voualà, y en a pas d'autres. Il suffit.

     

    Donc, j'ai commandé 3 tubes de cette chose fabriquée en République Tchèque (ouais m'sieurs-dames).

    Où ça ? Sur Amazon, pour la modique somme unitaire d'environ 9€. Beaucoup de vendeurs, faites gaffe aux contrefaçons, moi j'ai acheté le plus populaire et mieux noté.

    J'ai pris 3 tubes de couleurs différentes.

    Sur le grand Google images mondial, tu tapes "swatch Dermacol" et t'as pas mal de trucs. Mais moi ya rien à faire, quand j'hésite entre plusieurs teintes : c'est compliqué. V'là l'explication à ma conneurie de pourquoi j'ai acheté 3 tubes différents.

     

    Très rapidement, j'ai reçu 3 tubes comme ça (teintes 210, 218 & 221) :

    20170629_230130.jpg

     

    Me demande pas la compo car j'ai jeté les bouates. C'est du conventionnel (ce dont je me tamponne) mais je pense que tu peux trouver les infos sur le net. Donc, on est au courant que c'est pas estampillé bio toussa, inutile de pousser des cris effarés :) Merci beaucoup, c'est gentil (bisou).

     

    J'ai juste voulu essayer comme anti-cernes.

    J'ai pas de poches, mais des cernes bleutés (c'est pas pareil). Et ça, malheureusement, même mon Huile Cho chouchou elle y peut pas grand chose à la couleur.

    Donc tous les matins, j'y colle sur mon contour des yeux du maquillage pour modifier la couleur de la chose, vois-tu.

    De toutes façons, névrosée comme je suis, il me reste encore une dizaine de boulasses Powderflage. J'y suis depuis 4 ans sur mon stock, donc je pense que j'en ai encore pour 10 ans (d'ici là ils auront trouvé aut' chose). Nan, les dates de péremption ça ne me concerne pas.

     

    Mais, revenons à nos moutons (bêêhhhh).

    J'ai essayé les 3 teintes de Dermacol. Y en a une qui est trop claire (mais je sais pu laquelle).

    La mieux c'est la plus foncée (faut que je marque le n° sinon on va pas s'y retrouver).

     

    Voici la preuve en images :

    20170704_074101.jpg

     

    20170704_074053.jpg

     

    Ça c'est ma face nue (je maquille toujours les yeux avant pour pouvoir ramasser les chutes de pigments) et sans filtre (juste ma connerie quant à la manipulation des appareils photographiques). 

    Et floue.

    Car je sais pas faire les photos (ça, toi-même tu sais).

    Mais tu pardonnes car tu me connais depuis le temps. Ya qu'à voir mon Instagram (viens copain). C'est censé être un espace joli et mignon et artistique et esthétique. Moi j'en ai fait un truc infâme (mais on rigoule comême).

     

     

    Note que pour l'expérience, j'ai juste voulu voir si le Dermacol cachait les taches (sans CHAPEAU sur le "A" sivouplaît, arrêtez avec cette faute partout).

    Mes taches sur le visage : j'en ai.

    Et je m'en fiche si tu savais. D'une force, mais alors d'une force.

    Mais c'était pour les besoins de l'enquête. Juste pour constater comment serait ma face sans taches.

    Ben les taches n'ont pas été recouvertes comme dans la démonstration magique.

     

    20170704_074620.jpg

     

    Complot.

    Ça cache pas. NB : sur la photo, jai mis du Dermacol juste sur les endroits que je voulais cacher, pas sur les pores qui sont donc restés égaux à eux-mêmes, aka : présents :)

    Ni les taches, ni le bubon de menton (dont t'auras pas la photo vu que j'ai oublié de la prendre, dépitée comme j'étais) que tu peux également admirer dans toute sa splendeur (lui non plus il ne me dérange pas, lui et moi on vit ensemble et ça se passe super bien, je l'ignore et il fait sa vie).

    Donc : le Dermacol il cache pas.

    J'ai eu beau l'appliquer en couche épaisse, ou masser ou frotter ou chauffer ou étirer. 

    Rien à faire. Il cache pas comme il dit qu'il promet qu'il va cacher genre planquer grave. Et les cernes bleus restent là, je ne sais paaaaaas, plantés làààà...

     

    En revanche, je veux bien croire qu'étiré sur toute la figure il te fait un travail de lissage assez incroyable. J'ai pas pris de photo, je vais pas t'infliger une souffrance supplémentaire, on a du respect pour son lectorat nous autres.

    C'est marqué que c'est un truc pour les Studios (genre photos et toussa).

     

    Mais môa j'ai esspliqué ICI que je ne voulais pas d'un teint photoshopé ou filtré Instagrammable et que je tenais à mon naturel de face, à mes cratères de visage, mes pores type surface lunaire. Choix personnel. Je ne critique aucunement les personnes qui ont des complexes à ce niveau, je respecte parfaitement leur avis.

    Moi j'aime les enlumineurs et soublimer l'existant, plutôt que de planquer les défauts (et j'en ai hein). 

     

    Ce que je retiens de ce test : c'est un fond de teint, un vrai, un dur, plus épais que les autres mais bizarrement facile à étaler. Surtout : il en faut très peu pour tout faire. Je dirai 1/4 (UN QUART) de grain de riz (ouais). Niveau tenue : nickel chrome toute la journée, ça s'accroche à toi comme un koala à l'eucalyptus.

    Sur toute la face : teint de poupée (je le mettrai en soirée pour faire croire que j'ai 12 ans tiens !).

    Mais pour cacher les bubons ou les cernes: ça fonctionne pas. En tous cas, pas sur moi. Mais je m'en fiche hein. 

     

    A vot' service pour un aut' crash-test :)