Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moi, ma vie, mon oeuvre et mes z'amis - Page 5

  • Not' ouikend à Burdigala - Partie 1.

    Pour les gens qui savent pas, "Burdigala" c'est l'ancien nom pour Bordeaux.

     

    CIMG1840.JPG

     

     

    Mes z'enfants, on a eu un planning de malade durant ces 2 jours 1/2 dans le Bordelais !

    En plus, quand on est arrivées, on nous a directement remis à chacune... un Alcootest... Déjà, ça te place dans l'ambiance comme quoi tu risques peut-être de te retrouver ivre morte à un moment ou un autre.

    Même pas j'ai été vexée remarque.

     

    Pis not' chauffeur il s'appelait Jean-Loup, et niveau coolitude on l'a adoré tout de suite.

    Alors vaz-y qu'on fout des grognasses dans un mini-bus, et c'est parti pour la découverte des vignobles !

    Et sincèrement, je crois qu'une grande histoire d'amour est née entre Maya de Bencouscous et lui.

     

    Moi j'y suis allé pour parfaire mon éducation au niveau vinasserie. Je voulais apprendre des choses sur le vin, comment que c'était fabriqué toussa. Et surtout comment le déguster, l'apprécier et le reconnaître.

     

    En avisant le planning j'ai vu un truc incroyable :

    Samedi - 9h : visite de la ville

    Alors ça c'était pas possible.

     

    Les naseaux frémissants, on a décidé de se rebeller.

    C'est là que la Madame-Guide elle a du nous détester de suite.

    Surtout qu'y en a une qui a une application très drôle sur son aï-phone... En fait quand elle le fait tourner en l'air, ça chante la chanson de Patrick Sébastien : et on fait tourner les serviettes !

    Ne me remercie pas de te mettre cet air débile dans la tête. Perso ça fait 3 jours que je m'endors avec ça dans le crâne...

    Et elle a beaucoup fait tourner son téléphone.

     

    Moi j'ai dit à la Madame-Guide : nan mais 9h du matin ça va être possible, j'ai mon smoky-eye à faire tu comprends...

    La Madame-Guide elle a répondu : mais ya la visite de la ville !

    Moi : ouais mais normalement, à 9h du matin un samedi, on dort... Pis ya le smoky-eye, c'est du boulot tu comprends...

     

    C'est là qu'il m'a semblé bon de rajouter que je possédais 45 pinceaux à maquillage.

    Et c'est également là que la Madame-Guide elle a du penser que j'étais folle.

    Et qu'elle commençait à être saoulée avec le portable qui tourne et qui chante tout seul.

     

     

    N'empêche que la visite elle a pu être reportée à plus tard...

     

     

    Alors on a commencé par un cours d'oenologie à l'Ecole du Vin.

    Et là j'ai appris des tas de trucs formidables mes z'enfants !

    Notamment qu'à 11h du matin, tes papilles elles sont en transe et que niveau dégustation du vin, c'est ce qu'ya de mieux.

     

     

    CIMG1844.JPG
    Et depuis je voue un amour sans limites au crachoir...

     

    Les vins ils sont divisés en 8 catégories différentes : Epicé, Fruité, Floral, Chimique, Minéral, Végétal, Boisé, Terreux, Biologique et Caramélisé.

    Et ensuite ya encore un tas de divisions.

    Et après d'autres ramifications.

    Terrible ! Ya même des arômes : Sueur, Choucroute, Allumette brûlée, Gas-oil et Haricot Vert...

     

    Et tu peux arriver à connaître l'âge d'un vin rien qu'en regardant sa couleur et en le reniflant.

    Mais ça je t'en causerai plus tard, car figure-toi qu'on m'a fait mon signe oenologique (un très grand moment d'une intensité remarquable...).

     

    CIMG1855.JPG

     

    Ensuite, on est allé visiter le Château de Camarsac où c'est qu'on a rencontré Thierry Lurton.

    Y en a une qui était déjà tellement bourrée qu'elle a lu "Thierry Le Luron" sur les bouteilles.

     

    CIMG1850.JPG

     

     

    On a mangé, on a bu et on a découvert les champs de vignes.

     

    Et j'ai également du aller rechercher Maya de Bencouscous tout en haut d'un donjon où c'est qu'y avait au moins 1000 marches qui tournent !

     

    CIMG1860.JPG

     

    C'est là que quelqu'un a déclaré qu'elle voulait épouser Thierry.

    J'ai répondu qu'y avait un paramètre important : sa femme et ses 4 gosses.

    Elle a répondu : c'est pas grave, chuis pas jalouse, je prends tout le package.

     

    Après je l'ai suivie dans les vignes pour le défi du ouikend...

    Faut que tu saches qu'elle a des grandes passions dans la laïfe : se faire photographier toute nue dans les champs.

    Alors elle a déjà fait ça dans les blés et dans le maïs.

    Donc là fallait que je l'aide pour faire la même chose dans les vignes...

     

    Alors genre on s'est éloignées discrètement.

    Et les autres braillaient : eh les filles vous allez où ?

    Moi : euh, rien... Je prends des photos d'une fille sur le tracteur ! Vaz-y toi ya personne qui regarde, enlève ton soutif !

     

    Les autres : les filles, vous faites quoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ?

    Moi : on photographie les vignes ! Allez, vaz-y : à poil !

     

    Les autres : bon vous venez ???

    Moi : ouais ouais on arrive ! Toi fais le guet hein ! J'arrive pas à te photographier les nichons, t'es toute floue !

    Elle : t'es gourde ! T'es en train de faire la mise au point sur une feuille de raisins !

     

    Bon, ben finalement on a jamais réussi à la faire cette photo (c'est toujours l'éternelle histoire de Sonia et la technologie moderne...).

    Et y en a une qu'a passé le restant de l'après-midi avec son soutien-gorge dans la poche de son jean.

     

    CIMG1856.JPG

     

     

     

    Ensuite, on a pris la direction de Saint-Emilion où on a rencontré Cendrillon et Carlos (rhaaaaaaaaa...).

     

     

    A SUIVRE...

     

     

     

     

  • J'ai testé pour toi : se faire livrer des meubles par des livreurs reulous...

    Comme tu sais (et tu t'en fous, et j'te comprends) je suis en train de changer toute ma déco intérieur du dedans de ma maison de moi. Ca fait donc plus d'une semaine que je vis dans un salon vide, simplement assise sur un coussin devant la télé (loose).

    D'ailleurs, ça fait bizarre de causer dans le téléphone avec les gens et ça résonne comme dans la montagne...

     

    Mais ce matin, c'était un grand jour pour moi : je recevais une première partie de mes meubles.

     

    Maison qui pour l'instant ressemble à CA :

    28092009069.jpg
    Spike elle dit que ça fait intérieur de club échangiste (mais tout le monde sait qu'elle est vilaine).
    Et finalement c'est une idée qui me plaît assez.
    Je voulais un esprit "claque" et là j'attends les rideaux rouges et toussa.
    Après on accroche une lanterne rouge et fête du slip !!!

     

    Mais avant que cela ressemble à un ravissant intérieur de fille de joie, l'a bien fallu que je me les fasse livrer les meubles...

     

    Dans le magasin ils m'ont dit : bon alors, la livraison ce sera ce lundi 28 entre 8h du matin et 13h de l'après-midi.

    Moi j'me dis : rho bon ben ils vont venir vers 11h alors...

     

     

    Ce matin, 8h05 : 

    Une voix dans mon téléphone avec l'accent de là-bas chez moi en Afrique : allô Madame de Bencouscous ? C'est les magasins BOUIIIP à l'appareil ! Vous êtes chez vous là maintenant ?

    Moi, en bavant sur Maya de Bencouscous : MADEMOISELLE ! Euh... Oui... Allo... Qui me parle ? Oui je suis chez moi. Enfin... Présentement dans mon lit...

    Le monsieur dans le téléphone : bon ben on arrive dans 10 minutes hein !  

     

     

    Le temps de mettre une culotte (ouais, de temps en temps ça m'arrive), me v'là sur le pied de guerre à guetter.

     

     

    30 minutes après.

     

    Le monsieur dans le téléphone : euh... Madame de Bencouscous ? Vot' bâtiment c'est lequel ???

    Moi : MADEMOISELLE ! Ben c'est marqué sur la feuille de livraison nan ? Chuis au B comme Biroute.

    Lui : bon ben on arrive ! On trouvait pô... Comme c'est pas marqué sur la feuille, on est rentré dans le premier bâtiment qu'on a vu...

     

     

    15 minutes après.

    Point de livreur.

    Pas l'ombre de la queue d'un.

     

     

    Le téléphone qui me cause de nouveau : dites Madame ? Vous êtes bien au n°83 ?

    Moi : M.A.D.E.M.O.I.S.E.L.L.E. bordel !!! Nan, pas du tout ! Moi je suis au 283 !

    Lui : bon, ben on arrive dans 10 minutes. Faut qu'on recharge tout dans le camion...

    Moi : m'abimez pas mes meubles hein !!!

     

     

     

    20 minutes plus tard, enfin ça sonne à ma porte.

    Et là je vois le sosie de mon cousin Jean-Merguez ! Incroyable, un truc de malade que je croyais que c'était lui.

    J'y dit : aaahhh vous vous êtes Africain ?

     

    Et tu sais, quand t'es Africaine, en général c'est mieux de pas le dire à un compatriote sinon après il te lache plus, il te demande de quel coin tu viens, le prénom de ton père, la couleur des cheveux de ta grand-mère et toussa.

     

    Le dit-Monsieur étant visiblement doté de deux bras gauches me dit soudainement : bon... Vot' canapé il est dans une bouate. Faut qu'on enlève la bouate sinon il passera pas dans les escaliers, alors faut que vous veniez avec moi là en bas, pour constater que quand on le sort de la bouate il sera dans le même état que quand on va le mettre dans vot' salon !

     

    J'ai rien compris mais je l'ai suivi quand même.

     

    V'là qu'il veut rentrer avec moi dans l'ascenseur, et là l'ascenseur il hurle (ça lui arrive de temps en temps).

    Je dis au monsieur : ah ben vous êtes trop gros Monsieur, va falloir prendre les escaliers !

    Et ouais, chuis comme ça moi. Pas gênée pour deux sous.

     

     

    En arrivant en bas, je constate que "la taupe de Portugalie", la dame qu'habite au rez-de-chaussée est là... Celle que tout le monde prend pour la concierge mais qu'en fait c'est pas la concierge, et que je comprends jamais pourquoi elle est plus dehors que dedans sa maison.

    Et visiblement, elle attend avec beaucoup d'impatience que les livreurs sortent mon canapé de sa bouate pour voir à quoi il ressemble, et me donner ses impressions sur la chose.

    Je lui lance donc mon regard n°157 (çui qui fait peur) et du coup elle rentre chez elle. Mais c'te putasse, chuis sûre qu'elle regarde par l'oeilleton Moscovite...

     

     

    Bon je constate que mon canapé est de la bonne couleur et qu'il est pas égratiné.

    Je dis aux livreurs : ben je compte sur vous pour qu'il arrive dans le même état en haut hein ?

     

    Finalement tout est livré...

    Et les deux livreurs v'là qu'ils veulent plus décoller de chez moi. 

    J'me dis que je vais pas leur servir le thé et les p'tits gâteaux quand même.

    Mais ils m'esspliquent qu'ils font aussi les déménagements.

    Alors pour m'en débarrasser, je prends leur numéro par politesse en me disant que ça pourra toujours servir à Nama...

     

     

    Et ben tu sais quoi ???

    Non mais pas gêné tiens !

     

    Une heure après, mon téléphone a sonné.

    Evidemment c'était un des livreurs...

    Et tu sais ce qu'il me dit ???

     

    Ben nan, tu peux pas savoir...

     

    Oui, euh... Mademoiselle de Bencouscous ? C'est encore le livreur !

    Moi, aimable : ouais et ? Vous avez oublié quelque chose ?

    Lui : ben nan... C'est juste pour savoir si je peux faire connaissance avec vous ?

    Moi : comment ça connaissance ???

    Lui : ben... Euh... Vu que vous êtes Africaine comme moi, j'me suis dit dans le dedans de moi-même, que p'têt' que vous et moi on pourrait se revoir ?

    Moi : nan, on peut pas. J'aime les femmes !

     

     

    Dire que j'attends la seconde partie de la livraison pour jeudi.

    Prions qu'avec ma chance internationale de ouinneuse ce soit pas encore eux...

     

     

    l_1205518198_1_2145.jpg
    Mon n'Amour seras-tu bientôt à moi ?
    J'te jure, en ce moment chuis tellement pas interessée par les mecs que j'en deviens "Meublophile"...
    T'en fais pas chéri... Maman est là, je t'attends...
    Toi et moi, on va se battre contre l'adversité avec beaucoup de courage,
    et on sera les plus forts !

     

     

     

     

    C'était l'épisode de loose du lundi.

     

     

     

     

  • Il m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline...

    Ouais, et je risquais pas d'attendre avec un p'tit bouquet d'églantine.

    Ne me remercie pas de t'avoir mis cette chanson dans la tête pour toute la journée, je ne suis qu'Amour...

    Sinon, je crois que j'aurais mis un bouquet de n'importe quoi ressemblant à des fleurs, dans la tronche de quiconque se serait présenté devant moi !

     

     

    Nousty%20Rhune%201.jpg
    Mon chien d'avant...

     

     

    Dis, j't'ai déjà fait part de mes z'émotions quant au fait que le sport c'est LE MAL n'est-ce pas ?

    En fait, j'étais en train de me rappeler de la dernière fois que j'ai pratiqué à outrance cette chose horrible.

     

    Ca c'est passé au Pays Basque cette plaisanterie...

    Et je crois que c'est depuis cet épisode que j'ai pu jamais chaussé un truc qui ressemblait de près ou de loin à une paire de baskets.

     

     

    Alors au Pays Basque, c'est beau, c'est même très très beau. Et ya un coin qui s'appelle "La Rhune", et c'est tout en haut d'une montagne.

    Normalement, on prend un mignon petit train pour grimper tout là-haut et admirer le paysage toussa.

    biarritz-petit-train-cremaillere-rhune.jpg

     

    Normalement.

     

    Si on est une feignasse j'veux dire.

     

     

    Passque ce jour-là il faisait très beau, et on m'avait convaincue que ce serait vraiment super sympathique de grimper à pied.

    J'veux dire, en marchant quoi.

    Debout.

    Pas le fondement posé sur une banquette de p'tit train mignon.

     

     

    Ben figure-toi que pour faire genre j'étais Super Woman, j'ai dit : OUI.

    fat_wonder_woman.jpg

     

    Dans le dedans de moi-même, j'me disais que ça devait pas être si compliqué que ça, vu que je voyais quand même passer des gosses devant moi...

     

    paturages-ascain-france-1236380552-1126344.jpg

     

     

    Faut que je te dise que moi la montagne normalement c'est un concept qui me parle pas trop.

    Donc quand je suis passée devant un panneau marqué : "900 mètres de dénivelé", et ben j'avais aucune idée de ce que ça voulait dire.

     

    ET 900 METRES DE DENIVELEMENT :

    CA VEUT DIRE QUE CA GRIMPE TRES HAUT ET TOUT DROIT !

     

    Ce que j'ai compris bien plus tard...

     

    Environ 2 heures après... Quand j'ai commencé à brailler toute seule dans la montagne en maudissant les gens qu'avaient fabriqué une conneurie pareille.

    Nan, mais franchement, entre toi et moi : à quoi que ça sert une montagne hein ???

    A rien !

    Donc : complot.

     

     

    Faut aussi que tu saches un truc : normalement, pour monter à pied à La Rhune, une personne normalement constituée elle met très exactement : 1h30. Au grand maximum (si elle fait pipi en chemin ) : 2 heures. mais pas plus, sinon ça veut dire que t'es rien qu'une grosse naze.

     

     

    Tu sais combien de temps j'ai mis à arriver au bout moi ?

     

     

    ...

     

     

     

    ...

     

     

     

    ...

     

     

     

    Très exactement : 6 heures 30.

     

     

     

    Oui M'sieurs Dames.

     

     

    Mais c'est passque j'me suis arrêtée pendant 2 heures pour pleurer que tout ça c'était rien qu'une vaste fumisterie intergalactique.

    Et quand chuis passée devant un panneau qui disait que l'Impératrice Eugénie de mes deux elle adorait venir se ressourcer là, j'me suis dite : ouais, ben elle devait y aller en chaise à porteur hein ! Je voudrais bien la voir avec une paire de baskets c'te grognasse !

     

     

    A un moment, j'ai cru que j'alllais mourir là. Dans la montagne, par une belle journée ensoleillée.

    Comme le sol il était plus sous mes pieds mais droit devant moi (ouais c'est l'effet des 900 mètres de dénivelé ça...) et ben j'me suis allongée dessus en position de chauve-souris, et j'ai dit que je voulais rester là toute ma vie en fait. J'ai fait communion avec l'herbe si tu veux. Je me sentais devenir arbre, avec les racines qui poussent, toussa...

     

    Ya des gens qui sont venus me demander si tout allait bien.

    J'ai hululé : va mourir !

     

     

    Ce qui me servait de mec était déjà arrivé là-haut depuis plusieurs heures.

    Et il n'a rien trouvé de mieux à faire que de téléphoner à ma manman pour se ficher de moi... Et genre elle m'appelait après pour essayer de me faire du coaching : allez vaz-y chouchou tu peux y arriver, tu peux le faire ma fille !

    Je lui ai répondu qu'elle pouvait léguer tous mes gloss à la science pour qu'ils fassent des expérimentations dessus. Mais de ne pas toucher aux chaussures et aux sacs à main (des fois que je ressuscite subitement après, ou que je me réincarne en Schtroumpfette...). 

     

     

    Bon, au bout de plusieurs heures d'atroce souffrance, j'ai fini par arriver là-haut.

    Touffue, échevelée, suante, râcleuse et agonisante.

     

    "On" m'a dit : regarde le paysaaaaage, t'as vu comme c'est beau ?

    Moi : m'en fiche de la vue, on voit rien et ya du brouillard ! J'veux un steack géant et des grosses frites bien grasses !

    "On" : mais n'empêche qu'on comprend pourquoi l'Impératrice Eugénie elle aimait venir ici hein ?

    Moi : aboule son numéro que j'y cause à cette gueuse !

     

     

     

    Inutile de te dire que pour redescendre, j'ai pris le p'tit train...

    Vu qu'y paraît que 900 mètres de dénivelé, en descente, c'est pire qu'en montée.

    Sont fous les gens moi je dis. 

     

     

    L_Imperatrice_Eugenie.jpg
    Trouvez pas qu'elle a l'air niais ?

     

     

     

     

     

  • Au feu les pompiers !!!

    J't'ai jamais parlé de Gudrun ??? (ça se prononce Goudrounne).

    C'est la meilleure amie de ma maman, et elle habite en Teutonie. Ca fait plus de... rho la la... pfiouttt... Chaipas moi, 30 ans qu'elles se connaissent au moins !

    Moi je l'aime bien Gudrun passqu'elle a un accent pas possible, et qu'à chaque fois qu'elle me voit et ben elle me gave d'appffle-schtroudeul, de saucisses, de bretzel toussa.

     

    CLICH-~1.JPG

     

    Mais là, il est arrivé un truc incroyable à Gudrun, figure-toi que sa maison elle a brûlé tout d'un coup !

    Pof, ya pu rien...

     

    En fait, elle a voulu faire une machine à laver. Et le truc il s'est violemment emballé sans prévenir, pendant qu'elle était dehors à acheter de la choucroute pour son dîner.

    Elle s'est mise à brûler (la machine, pas la choucroute à Gudrun, ouais, ouais), pis comme la porte était fermée, et ben ça a fait comme une explosion, et plof, après y avait du feu, du gros bordel et tout.

     

    Quand Gudrun est arrivée avec ses courses, elle a compris immédiatement qu'y avait un truc qui tournait pas rond vu qu'y avait pour ainsi dire un tas de fumée, des flammes et des hommes en casques qui courraient partout avec leurs grandes lances (à eau).

     

    Alors Gudrun elle a crié : VASISTAS ??? (ce qui veut dire : mais bon sang, par tous les Dieux du Gloss qu'est-ce qu'y se passe ???).

    Ya un type qui l'a arrêtée en braillant : nan n'y allez pas c'est un carnache !!!

     

    Mais Gudrun elle s'en fichait finalement, vu que c'était que du matériel, et qu'avec une bonne assurance elle allait pas tarder à avoir de nouveaux meubles (faut être pratique dans la vie).

     

    Y avait qu'une seule chose qui l'inquiétait visiblement.

    Elle a secoué un des pompiers comme un prunier et elle a hurlé : meïn got, mais ya Viktorrrrr là-dedans !!! Faut sauver Viktorrrrr aaaarhhh !!!

     

    Le soldat du feu, dès qu'il a compris qu'y avait une vie humaine en péril, il n'a écouté que son courage et il est allé braver les flammes.

    J'te jure, c'était terrible quand elle nous a raconté ça.

     

    Une fois les flammes éteintes, les pompiers ils ont dit à Gudrun qu'y avait pas l'ombre de la queue d'un être humain dans l'appartement...

     

    Alors Gudrun elle s'est mise à encore brailler : mais aaarrrhhh puisque je vous dit qu'ya Viktorrrrrrr bordel !!!

     

    NDLR : désolée pour la traduction, mais je cause pas un seul mot de Teutonien...

     

    Pour se remettre de leurs z'émotions, ils ont tous commencé à attaquer un fût de bière qu'était bêtement posé là (comme un peu partout en Teutonie).

    Et Gudrun elle a dit que c'était rien que des sacs à vinasse incapable de sauver des vies toussa.

    Ca les a un peu vexés tu comprends...

     

    Donc y en a un qu'est retourné dans la maison.

     

    Et ben tu sais quoi ?

    Il est arrivé en souriant de toutes ses dents.

    Très fier de lui.

     

     

    Il a juste dit : je l'ai trouvéééééééééééééééé !!! Sheun !!!

     

     

     

     

    Et il a donné la cage du cochon d'Inde à Gudrun...

    IMG_3458.JPG
    Un cousin à Viktor...

     

     

    Figure-toi que cette bestiole très intelligente a réussi à se ménager une sorte d'appel d'air, en bouchant le trou de sa cage avec ses grosses fesses.

    La bestiole étant donc blanche, elle s'est retrouvée avec le fondement tout noir (et un rond de fumée vachement bien dessiné d'ailleurs...).

     

    Sale, oui M'sieurs-Dames.

    Sale, mais vivant !!!

     

     

     

    Les pompiers y z'ont quand même fait remarquer à Gudrun qu'elle aurait pu signaler le détail comme quoi que Viktor était pas de genre humain.

    Gudrun elle a répondu que le genre humain, ils pouvaient se le carrer...

    Et elle a rajouté : aaaarhhh, au moins je vais pouvoir esspliquer à mon fils qu'il n'a plus de Game Boï, mais qu'il a gardé sa bête !

     

     

     

     

     

  • Véro, ma négresse à mouaaaaa !

    Ce ouikend, j'ai reçu à la maison ma grande coupine Véro.

     

    CIMG1735.JPG

    15 ans qu'on se connaît, et rien ne change.

    J'peux dire que c'est une "vieille" coupine, vu qu'elle m'a connue avec mes dents d'avant... Quand on m'appelait "le décapsuleur"...

    Et je précise que si je l'appelle "Négresse", ça n'a rien de péjoratif, vu qu'elle est la première à se surnommer comme ça. Pis j'te rappelle que je suis Africaine !

    Ya 10 ans, avec ma Véro, on est même parties  passer 3 semaines ensemble à l'Île Maurice, dans sa famille. Même que j'en ai les plus beaux souvenirs de wayage...

     

    Maintenant, elle a 2 grumeaux et vit loin de Paris, donc on se voit pas très souvent.

    Mais quand on se retrouve, c'est comme si qu'on s'était quittées la veille...

    On tournait des films "amateurs" où c'est qu'on s'interviewait, même qu'on avait comme noms de scène : Spermella Bonbon, Paulette Profonde et Chienne Lubrique. Mais un jour j'ai effacé la cassette par inadvertance et depuis, je n'arrête pas de pleurer de désespoir... 

     

     

    Une fois, on n'avait pas envie de bosser. Donc on est allés toutes les deux (et aussi avec sa cousine) gentiment demander un arrêt maladie collectif pour nous trois...

    Ben il a dit oui le médecin !

    Mais c'est passqu'on a été très convaincantes.

    Chaipas comment on faisait à cette époque, mais tous les jours on se levait à 17h du mat' et ensuite on sortait en bouate de night.

    Même qu'une fois, Véro elle a fait sa rebelle, et elle a gentiment déclaré à ses parents : moi, à partir de maintenant, autant que vous le sachiez, je suis lesbiannique !

    Sa mère s'est étranglée, et comme on était toujours fourrées ensemble, elle a cru qu'elle se mélangeait avec moi. Et elle m'a donc immédiatement détestée.

    J'te rassure, on lui a esspliqué qu'y avait misunderstanding, et maintenant tout va bien. Même que sur la plage de l'Île Maurice, elle me faisait pouêt-pouêt sur les nénés...

     

     

    Mais quand Véro vient à Paris, les conneuries qu'on faisait qu'on était minous, et ben on recommence en puissance 10 000. Rien ne nous dérange.

     

    Alors, déjà, quand elle est arrivée, il a fallu que je la barbouille.

     

    7426_128029966233_536176233_2574895_7744191_n.jpg
    D'abord en violet

     

    7426_128030016233_536176233_2574903_2048686_n.jpg
    Pis après j'ai voulu expérimenter le vert...

     

    7426_128030021233_536176233_2574904_7848384_n.jpg

     

    Très fière du résultat je suis !

     

    Après on s'est montrées nos nichons (ouais on est comme ça).

    Et elle s'est jeté sur la robe Harajuku Girl !

     

    P1010949.JPG
    Ici, en essai de pose blogosphérique...

     

     

    Donc on est sorties.

    Se mélanger avec des garçons et de l'alcool...

     

     

    Ben crois-moi, crois-moi pas, cette dinde a filé son numéro de portable à beaucoup trop de mâles.

    Perso, moi quand je rentre bourrée à 6h du matin, j'ai envie de dormir.

    Pas de recevoir ce genre de sms :

     

    TOI ET TA COPINE JE VAIS VENIR VOUS MANGER !!!

     

     

    Merci Véro hein...

     

    De toutes façons, on peut pas faire un pas dehors sans qu'elle ne fasse coucou à un mec.

    Et le mec il lui rend son coucou, et après il vient discuter le bout de gras.

     

    Tu veux aspirer les garçons ? Et bien, ne sors jamais sans ta Véro !

     

    Le lendemain, on a voulu remettre ça. Même ratatinée par la fatigue, quand Véro est là, elle peut faire de moi ce qu'elle veut !

     

    Le problème, c'est qu'on avait prévu de retourner se mélanger avec les garçons...

    Mais ça s'est pas vraiment passé comme ça.

     

    La faute à cette pétasse de coupine Stéphanie.

    Cette gourde elle le sait pourtant qu'elle doit pas bouffer de fruits de mer !

     

    Moi, quand je l'ai vu engloutir un bol entier de crevettes, je sais pas pourquoi, mais j'ai senti qu'on allait avoir des problèmes...

     

    A un moment, Véro était en train de lui causer et elle lui dit : tiens t'as un genre de verrue qu'a poussé sous le sourcil !

    Stéphanie elle a répondu : ah ouais, et ça gratte en plus.

    Véro elle a rigoulé : tu te rappelle quand t'as fait ton oedème de Quincke ya 7 ans ?

    Elle, morte de rire : ah ouais, ouais, ouais !!! C'te rigolade !

     

     

    5 minutes après, j'ai constaté que la verrue (une cloque en fait), elle avait fait des petits.

    Un peu partout sur le visage...

    Pis Stéphanie elle s'est mise à gonfler de la figure.

    Pis ya eu un genre de grosses plaques rouges sur son cou.

    Et pis après, elle avait super chaud et avait du mal à respirer.

     

     

     

    Ben j'peux te dire qu'aux z'Urgences de la Pitié-Salpêtrière, un samedi entre 2h du matin et 5h du matin, ya pas de garçons auxquels filer son numéro de téléphone hein !

    Rien.

    Nada.

    Pas possib'.

    Même bourrée...

     

     

    Donc, on attendait que la Stéphanie se fasse dégonfler par un n'homme en blanc.

     

    Pendant ce temps-là, on a regardé les aut' gens.

    Des gens qu'attendaient pour les z'urgences dentaires en fait.

     

    CIMG1748.JPG

     

    Une grumelle qui pleurait sur l'épaule de son papa.

    Nous on a fait : oooohhhh la pauvre...

     

     

    Un type dont les chicots avaient pas du voir un dentiste depuis 1972.

    Nous on a fait : nan mais l'horreur quoi.

     

     

    Pis une femme qu'était enceinte jusqu'aux dents, et qui ne pouvait donc pas se faire anesthésier la bouche, et qui hurlait de terreur.

    Véro elle a fini par dire bien fort : ouais ben elle va pas nous soûler hein ! Moi j'ai accouché sans péridurale et j'ai rien dit ! T'as qu'à souffrir, ça va te faire une préparation !

    Ben j'ai rigoulé.

    Oui je sais, c'est mal.

     

    Mais l'attente aux urgences j'te jure que ça rend insensible. T'as qu'à essayer, tu verras... 

     

    CIMG1744.JPG

     

    J'adore Véro, elle est vilaine. Elle me rappelle cette connasse de Spike...

     

     

     

     

     

  • Faut que je vous cause de ma nouvelle coupine Barbara !

    Ya quelques temps de ça, j'ai avisé une boutique à-côté de ma maison, et où c'est que j'avais jamais osé rentrer avant.

    Pourtant ça fait un moment qu'elle y est la boutique hein. Mais elle me faisait peur... Va savoir pourquoi ? Certainement passque dessus y avait écrit en gros :

    Centre d'Amincissement.

     

    Et en zyeutant dedans, j'ai constaté qu'y avait surtout beaucoup de Powerplate. Tu sais, les grosses machines vibrantes...

    Moi, tu me connais, j'ai une devise dans la laïfe : le Sport, c'est LE MAL !

    D'ailleurs, Greg mon Coach il passe son temps à me courir après pour que j'aille faire ma séance.

    Mais tu comprends, l'a d'abord fallu que j'aille en Japonie, pis après en Suédie, pis ensuite j'me suis faite opérer de la myopie, et ensuite j'ai cassé mon dos... Mais Greg il est très compréhensif comme garçon... En ce moment, pour te situer, je regarde la télé dans la position du Sphinx (c'est l'osthéopathe qui m'a conseillé ça passque j'ai des disques pincés...).

     

    Dans le dedans de moi-même, j'me suis dite que la Powerplate c'était un truc pour les feignasses, que finalement fallait te monter sur une machine, appuyer sur un bouton et ensuite ya le truc qu'allait tout faire à ta place.

    Donc j'ai décidé de ne pas en faire.

     

    Mais chuis quand même rentré dans la boutique, passque qu'y avait aussi écrit dessus un truc vachement plus interessant :

    Epilation Radicale à la Lumière Pulsée.

    Les garçons, je vais causer poils, mais vous pouvez rester quand même hein ! Chuis certaine qu'ya des velus du dos parmis vous...

     

    Et donc chuis allé demander des renseignements à la madame-propriétaire qui tient donc cet établissement, j'ai nommé : Barbara.

     

    Chaipas toi, mais moi en général, quand je rencontre des gens, c'est radical : soit j'aime, soit j'aime pas.

    Et là, Barbara j'l'ai aimée tout de suite.

     

    Déjà une dame qui est plus grande que moi mérite tout mon respect (1m85 au garrot). Et avant, elle était Médecin du Sport.

     

    J'y demande : euh... Bonjour Madame, je voudrais des renseignements pour une épilation touffesque sivouplaît ?

    Elle me répond : ils sont de quelle couleur vos poils ?

    Moi : ben, noirs...

    Elle : z'êtes certaine que vous êtes pas rousse ?

    Moi : ben euh nan, quand même hein ! J'me connais !

    Elle : montrez-moi vos aisselles !

    Moi : mais !!!

     

    Faut que tu saches une chose, avec Barbara t'as pas le choix. Jamais.

    Et c'est limite beaucoup mieux comme ça.

     

    J'y ai donc montré mes dessous de bras, où c'est qu'y avait rien à voir vu que j'avais tout enlevé.

    Et j'ai pris rendez-vous pour le lendemain.

     

    Barbara elle m'a demandé : bon, vous voulez venir quand ?

    Moi : ben n'importe quand, je suis au chômage assez libre...

    Elle : ouais, ben vous foutez rien quoi !

    Moi : voualà, c'est exactement ça... Mais j'ai un Blog !

     

    Je l'ai trouvée vraiment très très sympathique.

     

    Alors, nan l'épilation Laser ça fait pô mal ! M'enfin Barbara elle dit que je suis un cas étrange passque je m'endors pendant les séances...

     

    Pis c'est marrant, passque après 2 semaines, les poils ils tombent tous seuls. M'enfin, Barbara elle dit aussi que j'ai des poils bizarres...

     

    Bref.

     

    Pendant ma séance "jambes" (oui, tant qu'à faire, j'ai décidé de me ratiboiser la totalité du corps), je demande timidement à Barbara : dites Madame, c'est quoi vot' programme d'amincissement ?

    Elle m'a esspliquée.

    J'ai rien compris.

     

    Donc, j'ai décidé d'essayer.

     

     

    J'te mets une image, comme ça tu comprendras mieux :

     

    Voualàààà.

    Ca s'appelle de la Mya (YO MAN !) et ça te passe des z'ondes électriques partout, grâce à des gros galets de quartz où c'est qu'on te colle un gel de contact dessus d'abord.

    Et les z'ondes elles se battent grave avec ton gras. Ya un super fight et tout.

     

    photog.jpg

     

     

     

     

    Ca c'est l'aut' méthode : New-Life. Là, on te colle des patchs. Mais ya toujours de l'électricité dedans. Des fréquences ondesques je crois.

    Et ensuite, et ben chaipas comment que ça se fait, mais : le gras il part ! Il a pu le choix en fait... Il est obligé. 

     

    photod.jpg

     

     

     

     

    Niveau résultats, ben mes coupines elles m'ont dit que ça se voyait beaucoup.

    En fait, tu perds pas de poids, mais des centimètres de circonférence !

    Si t'as des questions sur le sujet poils ou cellulite, j'essplique tout bien dans les commentaires : prix, lieu, déroulement des séances toussa...

     

     

     

     

    Après, Barbara elle m'a dit qu'elle adorait mon Blog (pourtant c'est une femme très très cultivée).

    Donc j'y ai dit que j'allais écrire sur elle.

    Elle m'a dit : fais gaffe à ce que tu vas baver, sinon je te mets la puissance des patchs au maximum !

     

    Ouais, t'as noté, maintenant on se tutoie...

     

    En plus elle travaille avec une esclave : sa propre fille.

    J'y demande : mais, vous habitez ensemble aussi ?

    Barbara elle a répondu : ça va pas nan ? On ne se supporterait pas !

     

     

    Parfois, quand j'arrive à la boutique, ya Barbara qu'est en train d'esspliquer à sa fille ce qui faut qu'elle mange pour éviter de lacher des gaz (glamour quand tu nous tiens).

     

    D'autres fois, elle m'essplique que sa fille ne peut pas dormir sans boules quies (même quand ya pas de bruit) et quand elle se lève la nuit, elle en perd une et ne s'en rend pas compte.

    Le lendemain, elle marche dessus et du coup y en a tous plein d'écrasées dans tout l'appartement.

     

     

    A part ça, Barbara elle est comme moi : elle adoooore les bidets et elle comprend pas qu'on les tue honteusement, et elle est contre les psychologistes de la tête.

     

    wc.jpg

    Elle dit : les problèmes, ils vaut mieux qu'ils restent où ils sont, sinon c'est après quand ils remontent que ça te rend taré !

     

     

    Et puis parfois elle me parle aussi lavements du côlon...

    Tu sais, c'est le nouveau truc à la mode où c'est qu'on t'introduit un tube dans le fondement, et ça te lave de tous les trucs pas propres qu'ya dans le dedans de toi-même...

    Oui : l'intérieur de l'estomac ressort dans le tube... Bon appétit si t'es à table !

    Barbara, elle dit que les lavements alternatifs de Rika Zaraï (cette sainte femme adepte des bains de siège), et ben c'est ce qu'on a inventé de mieux pour l'organisme jusqu'à présent !

     

    rad4ABDF.jpg

     

    NDLR : les bains alternatifs, c'est quand tu trempes tes fesses dans une bassine d'eau froide, pendant que le reste du corps est au chaud (ou le contraire, j'ai pas tout compris).

     

    Nan mais vraiment Barbie t'es formidable !

    Même qu'elle veut ouvrir un blog où c'est qu'elle pourrait raconter toutes les choses sessouelles que font ses clientes (et je rappelle qu'on est dans le 16è, ya de la matière niveau rombières qui foutent rien...).

     

    Bon, ben j'espère juste que quand elle va lire ce billet, elle va enfin me faire sortir par la "Porte V.I.P.", là où c'est que les people ils partent quand ils veulent pas être reconnus... Mais elle veut pas me donner les noms, tu comprends qu'ils veulent pas qu'on sache qu'ils se font électriser les fesses pour rétrécir, hein ?

     

     

    En tous cas, moi pour l'instant je sors et je rentre par la porte des gueux ! 

    Allez Barbie, j'l'ai méritée ma sortie par la porte royale ???

     

     

     

     

     

  • Bon alors, où c'est qu'on en est avec toutes vos Obsessions ?

    Rappelez-vous, ya quelques temps je vous faisais part de mes tics et petites manies, et je vous demandais de vous confesser des votres.

    Et ben j'ai été servie hein !

    Mais ya des cas réellement pathologiques chez vous...

     

    2d97df05.jpg

     

    Donc, spécial tribioute à mes lecteurs chéris, grâce à ce petit florilège :

     

     

     

    Mélina s'endort toujours avec la main entre les jambes.

     

     

     

    L'ex de Caramelle :

    - Tout vêtement qu'il mettait devait être très propre. C'est-à-dire lavé deux fois, à la main et ensuite à la machine.

    - Choisir ses vêtements devait être déterminé par un savant calcul de rapport entre l'heure et la date.

    - Pour se concentrer, au travail, il devait imiter le cocottement de la poule, ce qui invitait la corneille et le corbeau à prendre possession de son corps et donc, ensuite, il croassait, pour finir par hululer... La pintade, je m'en chargeais.

    - Obsédé par la propreté de sa chambre (non pas par le coup d'aspirateur, mais plutôt par l'éradication des moustiques d'été), il ne se couchait pas avant d'avoir mis un linge humide au pas de la porte, genre, comme s'il y avait un incendie.

     

     

     

     

    Jenny laisse toujours une fourchette dans l'évier quand elle fait sa vaisselle.

     

     

     

     

    Lady Pops ne mange pas de yogurt aux fruits parce qu'elle imagine le type édenté qui a probablement dû mâcher les fruits avant de les mettre dans le yogurt (franchement vous avez vu la tête des fruits dans un yogurt aux fruits ? Qui a déjà vu des fraise brune pas moisies ?)

    Si elle tombe sur un cornichon mou, elle crache très vite sinon elle vomit... (c'est très classe lors de soupers mondains)

    Si quelqu'un pose sa main sur son épaule/main/avant-bras, bref, si on la touche, elle est tellement obsédée par le geste qu'elle ne pense qu'à ça, et ne se sent libérée que lorsqu'on la lâche... 

     

     

     

     

    Ninie : Quand je fais une lessive, je n'étends jamais les pantalons par les jambes. Jamais. Et puis pas de pince à linge sur les culottes.

     

     

     

     

    Pascale : Quand je marche, quand je monte les escaliers, je compte jusqu'à 6... et je repars à 0 !
    Pour ouvrir une porte sans poignée, je fonce dedans avec l'épaule pour pas la toucher avec ma main.

     

     

     

     

     

    Miss Luna : 200 fois : je frotte mes doigts entre eux tant que je me suis pas relavé les mains.



     

     

     

    Joséphine : Je dors avec une main coincée entre le matelas et le sommier, et l'autre agrippée à la personne qui dort avec moi, et le tout sur le ventre.
    Je ne supporte pas qu'on me touche ou frôle les pieds, même si ce n'est pas fait exprès.
    Lorsque je mange une banane, j'enlève systématiquement les deux bouts, car petite, j'ai entendu dire "le bout de la banane rend fou".
    Je n'aime pas non plus marcher sur les lignes de sol.
    Je compte toujours les marches lorsque je prends les escaliers.

     

     

    Carobine met des gants pour faire ses courses au supermarché. Même en été...
    Comme beaucoup ^^ j'ai des tas de rituels de coucher.
    J'ai un problème de lit :
    Si quoi que ce soit comme une valise, un manteau, un chat grimpe dessus je dois changer intégralement les draps. Absolument rien n'approche mon lit, c'est CLAIR ??
    Une fois une grognasse s'est assise sur MON OREILLER. J'ai du le jeter.
    Quand je voyage j'emmène des lingettes et je refais moi même intégralement la salle de bain. J'ai déjà eu des surprises...
    Je considère les valises, sacs etc comme des objets de haute contamination. Et je les passe à la vapeur après chaque utilisation.
    Je porte toujours du vert quand je passe un exam. Et une petite culotte rouge.
    Je lave mes serviettes de toilettes tous les jours. C'est pas ma faute, moi je les vois les microbes, comme dans la pub.
    Je ne prends jamais les stylos qu'on me tend. J'ai le mien et picétout (copyright toi ?)
    Et là où ça devient n'importe quoi c'est que...
    Je fais quantités de bisous à mon chien. Il est évidemment complètement stérile.
    Idem avec mes chevaux. C'est les bisous bios quoi.

     

     

     

     

    Armelle : J'aime voir 22:22 sur mon réveil radio, ça porte bonheur (et je fais un voeux). Mais pas 22:23, vade retro ça, ça porte malheur !
    J'ai transmis ce tic à ma soeur puis à son (ex-)petit copain, 10 ans après ça ne l'a pas quitté !

     

     

     

     

     

     

     

    Jube : Si j'ai envie de faire pipi et soif en même temps (oué ça arrive) je dois faire pipi en premier, sinon j'ai l'impression que ce que je vais boire va être évacué direct...

    J'embrasse le pain avant de le jeter (si par malheur je dois le jeter).

     

     

     

     

     

     

    Fabulous Fabs : Oh la la, la liste est longue... Quand on part de la maison de campagne (on appelle ça plus communément un chalet au Québec) le dimanche soir, on dit toujours "Aurevoir Tite Maison" pour qu'elle soit protégée des voleurs pendant la semaine. Même chose à la maison quand on part pour le boulot le matin mais c'est au chat qu'on dit, "Aurevoir Tonik, c'est toi le boss, protège bien la maison pendant qu'on est parti, OK ? Si tu te demandes pourquoi il s'appelle Tonik, ben c'est que j'avais aussi un autre chat avant qui s'appelait Vodka. Non, non... nous ne sommes pas alcolos....

     

     

     

     

     

     

    Titburette : J'ouvre jamais un parapluie à l'intérieur (ça porte le malheur),
    j'assortis JAMAIS ma petite culotte avec mon soutien gorge (j'ai l'impression d'être déguisée)
    je découpe mes tartines du matin en 4 EXACTEMENT et je mets 2 sucrettes dans mon café

    je peux pas dormir dans une pièce où j'ai localisée une araignée, même si je l'ai décédationnée à coup de pompe (au cas où elle ressuscite pendant la nuit)
    je peux pas dormir avec une fenêtre ouverte (au cas où mon voisin soit le sosie de Spiderman)
    je touche à RIEN dans le métro et je me désinfecte les mains avec un antiseptique à la descente de la rame (ce qui m'a pas empêchée de chopper des staphylocoques dorés et un champignon tropical de Madagascar...)
    je peux pas m'empêcher de gratter croûtes et boutons jusqu'au sang (et en plus ça fait des marques ah là là glamour quand tu nous tiens...)
    je fais plein de bruits bizarres quand je m'ennuie (c'est à dire dès que je dois bosser)

    A part ça ma thérapie avance :)

     

     

     

     

     

    Nora : je dis toujours oui quand on veut me toucher les seins.
    Oui, Madame c'est un vrai toc et surtout pas parce que je pense que ca pourrait être la dernière fois.

     

     

     

     

     

     

    Vannina : Je refuse d'aller me coucher si mon mari est déjà couché dans le lit, alors quand il veut se coucher avant moi il dort sur le canapé.

     

     

     

     

     

    Monsieur Gabriel : Ma cousine Maimaine se gratte la ch*tte tout le temps. Et même en public ça la gêne pas. Des fois c'est tellement... tellement, quoi, que je me demande si elle va pas l'attaquer à la fourchette.

     

     

     

     

    Anna : J'ai trouvé un exemple pour la symétrie.
    Quand je bouffe par exemple, faut que je mache autant de fois à droite de mes dents que à gauche.
    A pis je suis omnibulée par les nombres pairs.
    Quand je mange des bonbons par exemple, faut qu'il y ait un nombre paire dans ma bouche. Et si possible, deux roses, deux verts, deux jaunes.
    Et bien sûr, chaque côté de ma machoire aura droit de mastiquer autant que son voisin ...
    Je suis frapadingue, c'est officiel !

     

     

     

     

    Elly Bis : Sur l'autoroute, je déteste voir une éolienne qui ne tourne pas, je suis sûre que ça me porte la poisse pour la journée.
    Quand je suis presque arrivée chez moi, sur l'autoroute aussi, je me dis qu'il FAUT que je vois une Alfa Roméo avant d'arriver sinon, j'aurais la poisse pour la journée.

     

     

     

     

    Laurence Ex-Singapour : Quand je vois trois fois le même chiffre sur une plaque de voiture, il faut que je croise deux doigts, que je fasse un voeu et que je me fasse "décrocher" les doigts par une autre personne.

     

     

     

     

    Jade : Je ne peux pas m'endormir sans mon "doudou", un petit clown que j'ai eu à l'âge de 2 ans. Même quand mon chéri dort avec moi (la loose pour lui).

     

     

     

     

     

    Dorothy : quand je bois je compte les goulées, dès que je rentre à la maison je ferme le loquet, je touche du bois dès que je pense à un malheur qui pourrait arriver.
    et... le truc qui a fait rire bon nombre de gens c'est mon secret de sorcellerie attention... quand quelqu'un est insupportable, mais vraiment on peut plus vivre près de cette personne (en général un collègue qui pourrit ta vie ou un voisin vilain) tu prends une enveloppe, tu y met un papier avec le nom le prénom et la date de naissance du méchant, tu y jettes du sel, tu fermes l'enveloppe et hop le tout au congélateur !!! et bah crois moi ou pas l'autre (collègue qui me pourrissait la vie) et bah j'en avais mais plus rien à faire, définitivement congelé hin hin hin !!!

     

     

     

     

     

     

    Charogne Stoned :

    Rhoolala des TOC, j'ai un terrain hyper favorable... Alors je me raisonne ! J'ai vu une émission tv où le mec en était arrrivé à 10 heures de rituels par jour et ça m'a vraiment fait flipper ! Le mec, il devait bénir tous les coins de sa maison chaque fois qu'il sortait et rentrait chez lui... T'imagines même pas le nombre d'angles qu'il y a dans une barraque !
    Moi, lorsque je pense à un malheur, ou que j'entends une ambulance, je touche 16 fois ma tête.
    Ce qui est lourd c'est que je vis sur la route de l'hôpital, et que du coup des ambulances j'en entends vachement souvent.
    Sinon, je ne mange qu'avec une vieille fourchette de ma mémé, mais chez moi seulement ! La petite voix ne m'a pas encore ordonné de l'emmener au resto, ni en vacances... (je touche 16 fois ma tête !)
    En voiture, j'ai un toc aussi avec les feux.
    Je me dis, par exemple, s'il est vert je vais faire une super journée au boulot, ou je vais mourir vieille, ou je vais devenir riche... Je fonce quelques fois comme une malade pour ne pas avoir l'orange...
    Comme tu vois je ne suis pas vraiment une toquée, mais un genre de toquée !!! ;))))

    Je connais un type, dès qu'il boit un coup pour dire Santé, il dit :
    "Nazdrovié, Starakovié, tute pouet en italien"
    Il boit 15 tournées il le dit 15 fois. Et ce type passe sa vie au bistrot...
    Ca c'est du lourd non ?;))
     

     

     

     

     

     

    Kinder Student : Je me mouche toujours avant de partir de chez moi


     

     

     

    Pauline : Alors je mange les cacahuètes dans les bars en me disant "prends ça mon immunité"
    Sinon je mange aussi toujours à la même place, je ne peux pas m'endormir s'il y a une porte ouverte (de chambre, de placard...) dans le coin !
    Et comme toi la coquille d'oeuf me dégoûte, je déteste quand dans les restos ils te servent des pâtes carbonaras avec le jaune d'oeuf dans la coquille, et la coquille au milieu des pâtes.

     

     

     

     

     

    Elé : Et sinon j'ai un gros problème avec les odeurs, je bloque instinctivement ma respiration dès que j'ouvre un frigo, une poubelle, un lave-vaisselle, et dès que je passe devant des poubelles dans la rue, et ce pendant longtemps, jusqu'à ce que l'objet de mon dégoût soit à distance respectable.

    Je ne supporte pas de toucher des assiettes ou couverts sales, je les tiens du bout des doigts comme si j'allais me brûler, et la moindre cuillère que je fous dans le lave-vaisselle est suivie d'un vigoureux récurage des paluches.

     

     

     

     

     

    Dominoo :

    • Verrouiller ma voiture avec la clé-télécommande. Et quand les clignotants m'ont confirmé l'opération, je rappuie sur le bouton pour fermer A DOUBLE TOUR. (Ça reclignote, comme ça, là, c'est sûr).
    • Me laver les mains en arrivant au restaurant, mais aussi, entre les plats. Me laver les mains après avoir conduit la voiture, mais aussi après avoir ouvert plus de 3 portes. Etc etc. Une fois, j'ai compté, je dois me laver les mains 18 fois par jour.
    • Ne jamais dire ni allo ni bonjour au téléphone (on sait jamais) (cf : baffie avec son ni allo, ni bonjour)
    • Je ne peux jamais m'empêcher d'embrayer la conversation avec tous les faux numéros, en faisant croire que je suis un proche de la personne contactée. Plus grande durée : 15 minutes avant que la supercherie soit découverte.
    • Lorsque je croise un chat, je lui parle toujours : première question : tu miaules ? Comme il miaule, me voilà rassuré sur ma capacité à échanger quelques mots avec les chats
    • Je peux écrire avec n'importe quoi, mais si j'ai pas mon stylo-plume fétiche, je peux décider que je ne peux pas écrire sans lui.
    • Je me rase uniquement les jours impairs, et si possible avec un rasoir neuf à chaque fois.
    • Je crois aux pensées magiques. En me concentrant fort, je vais trouver les numéros du loto, question de concentration, ou n'importe quelle autre chose. Mais, je n'aime pas les gens qui croient avoir des pensées magiques. Ça m'énerve immédiatement. C'est que moi.
    • La cuisson de la viande est à la seconde près. Ni plus, ni moins. Grande tolérance.
    • Je n'aime pas les sauces principalement parce que ça pourrait faire des taches. Je ne supporte pas les taches d'aucune sorte. Sauf quand je peinds et que j'en mets absolument partout.
    • J'adore faire craquer les articulations de mes pieds. Mais je déteste l'entendre chez les autres
    • Je déteste les gens contradictoires. Ils me rappellent que je le suis.
    • Je ne prends jamais l'escalator ni l'ascenseur, sauf s'il n'y a pas d'autre moyen. Alors, je suis en apnée tout le temps.

     

     

     

     

     

    Snorkette qui fait du scoutisme :

    - tes saucisses sont malencontreusemnent tombées en plein dans la cendre ? Spas, grave, tu les remets sur le grill en te disant que le feu aseptisera tout ça. De toute façon ya que ça à bouffer, et t'as trop la dalle d'avoir coupé des arbres et creusé des trous toute la journée.

    - t'as les mains pleine de jus de patate après les avoirs épluchées ? Eh ben tu les essuies sur ton futal, que tu vas porter encore 3 jours. Et c'est jouissiiiiif ! Nan jvous jure, à faire au moins une fois dans sa vie. (Pis t'en profites pour essuyer l'opinel aussi au passage).

    - les ptits scouts ont fait tombé le rouleau de pq par terre (c'est-à-dire comme d'hab) ? Ben tu vas pas t'essuyer avec ta main droite hein... (Bon par contre quand il est tombé dans le trou (ouais, faut faire son popo dans un trou), joker... généralement, faut appeler quelqu'un à la rescousse)

    - et caetera, ad nauseam...

    Je préfère préciser quand même, on se lave tous les jours hein !! Et puis tout ça c'est en camp, pas dans la vraie vie avec des vrais gens...


    Sinon pour l'histoire de la coquille d'oeuf... ben faut savoir que l'eau, ça la rend poreuse, donc tous les germes qui sont dans la flotte et sur les mains, ils font yiiha, go dans le dedans de l'oeuf ! Donc ça passe encore quand c'est de l'eau bouillante, mais sinon... Enfin jdis ça, jdis rien, de toute façon moi je bouffe des saucisses à la cendre :)

     

     

     

     

     


     

    Mlle Marion : Je range mon frigo avant d'aller dormir. Toujours en commençant par le rayon du bas.

    Je fume une clope toujours avant d'aller dormir (mais après avoir rangé le frigo).

    Je me pèse le matin avant de faire pipi et après avoir fait pipi (des fois que ma vessie puisse contenir 4L d'urine).

    Je ne m'assois jamais dans le Tram ou Métro. JAMAIS.

    Je me regarde dans les vitres des voitures. Tout le temps...tout le monde me traite de narcissique et je me dis qu'ils doivent avoir raison au fond.

    Je m'arrache la peau des lèvres. Ça fait moche et c'est pas très princesse.

     

     

     

     

    VK : J'ai un tic : si je me cogne une des parties de mon corps INVOLONTAIREMENT, je frappe la partie équivalant à l'autre côté VOLONTAIREMENT pour équilibrer la douleur.

    Ex : je marche dans la rue et je me cogne la cheville gauche contre je sais pas moi, un objet malencontreusement placé sur mon noble chemin par une counasse, bé faut absolument que je me cogne volontairement la cheville droite pour contrebalancer le fluide de la douleur.

    Faut que tout reste en équilibre, tu comprends ????

     

     

     

     

     

     

     

    Sophie : je ne peux pas quitter mon studio ne serait ce que 5 minutes si les fenêtres sont ouvertes en grand... au cas où un pigeon rentrerait chez moi !!!!... Quitte à passer pour une dingue avec mes voisines).
    Chez mes parents c'est pire : j'utilise une seule sorte de cuillères à café (celles avec un manche rouge sinon c'est pas la peine) ; j'ai ma place attitrée sur le canapé....
    C'est grave docteur ?????

     

     

     

     

     

     

      

     

     

  • L'opération au laser de la myopie des z'yeux (vue par Sonia de Bencouscous)

    Bon, faut que j'te raconte quand même comment que ça s'est passée cette affaire-là !

    Figure-toi que j'ai pris ma décision depuis plusieurs années et que j'enviais les gens qui avaient osé sauter le pas. Et pis en revenant de Suédie, j'me suis dit dans le dedans de moi-même : bon allez ma fille, sois forte, fous du gloss et vaz-y !

    Quand j'a d'abord poussé la porte du cabinet, j'ai trouvé le professeur des z'yeux très très sympathique, et en plus j'ai remarqué que personne dans le cabinet ne portait de lunettes (ce qui était plutôt encourageant).

    J'avais juste peur qu'il me dise : nan, Mademoiselle de Bencouscous, vous z'êtes pas opérable ! (Là, j'aurais pleuré toutes les larmes du dedans de mon corps).

    Ensuite faut aller dans une clinique pour qu'ils te mesurent ton oeil dans tous les sens. Paraît que c'est comme les empreintes digitales, y en a pas un seul pareil que çui du voisin.

     

    Et l'aut' docteur qui m'a reçue il était fort gouleyant...

    Ca m'a pas dérangée du tout qu'il me tripote mes z'yeux de bon matin dans tous les sens (dommage qu'il officiait pas plus loin, là où c'est qu'ya la clinique de la nouille...).

    Et 15 jours après, me v'la en train de repousser la porte de la clinique, au bras de ex-chef adorée (et nouvelle amie de moi).

    Faut que tu saches que j'a pas tout compris de comment que l'opération elle allait se passer, et que j'ai pas voulu aller sur les forums toussa, pour pas trop avoir la trouille avant... Et surtout ya une tonne de mots très compliqués qui font peur.

     

    Mais en gros, ya 2 types de laser :

    - Le Lasik, qui te fait pas mal après et où c'est que tu vois bien tout de suite.

    - Le Lasek (PKR ou Epi-Lasik), qui te fait mal après et où c'est que tu vois flou pendant 15 jours, avant de voir bien...

    Et évidemment, quand on a une cornée trop fine comme moi, et qu'on est aussi une vraie ouinneuse de la laïfe, et ben on a droit à la seconde solution !

    J'a dit à Ivana : c'est pas grave, chuis forte, je peux le faire ! Il est où mon gloss ?

    CIMG1667.JPG

    Et je remercie la charmante lectrice qui m'a offert cette merveille !

     

    Ivana elle m'a rappelée que j'avais pas le droit au maquillage... J'ai soupiré et je lui ai donné mes lunettes. Elle m'a dit : bon ben en attendant que tu te fasses opérer, je vais te les nettoyer ! (honte).

     

    D'abord on te fait attendre, passqu'ya une dame juste avant toi. Et là t'entends les bruits du laser diabolique et tout.

    Ya une Mawie-Thérèse ultra-sympathique qu'est venue me chercher (immédiatement je l'ai aimée d'amour vu qu'elle m'a prise par le bras).

    J'y ai dit : ah ben heureusement que c'est mon tour ! J'étais en train de m'attaquer le moignon de la main... Et je ne mange JAMAIS mes doigts voyez-vous !

     

    Le professeur était là tout habillé en vert clinique Ladurée.

    De dessous la charlotte pas vintage qu'on m'avait mise sur la tête, j'y ai dit : je meurs de trouille, vous voulez pas me faire un câlin ?

     

    J'ai pas eu de câlin...

     

    Mais j'ai eu le droit de me foutre sous la machine en revanche...

     

    1°) faut écarter gravement ses yeux comme si que tu voyais un truc formidable : genre des soldes gigantesques chez Maje ou un gloss à paillettes.

    => Le professeur il a dit : si vous ouvrez pas vos yeux, ça va être compliqué hein...

     

     

     

    2°) on te fout un écarteur à z'yeux (bizarre comme sensation).

    orangemecanique.jpg

     

     

    3°) ya un truc qui vient t'appuyer dessus très très fort comme si on voulait rouler une pelle à ton oeil (même que ça suçote).

     

    4°) la machine elle te découpe un rond dans ton oeil ! Même pas je croyais que c'était possible un truc pareil !

    T'as juste envie de crier : hey, mais qu'est-ce que tu fous ??? Rends-moi ma peau d'oeil !!!!

     

    5°) le laser il arrive et il te pulvérise des trucs sur toi et ça sent le cochon grillé...

     

    6°) la machine diabolique elle revient te recoller le morceau d'oeil qu'elle t'a prise au début (ouais...)

     

    7°) le professeur il te fout une lentille bizarre qui sert de pansement pendant 5 jours.

    Voilà, après il fait pareil avec l'autre oeil, et montre en main y en pour 10 minutes.

     

    lasik%20steps1.jpg
    Honnêtement, j'aurais vu ce dessin avant, j'y serai pas allé !

     

     

    Et là, M'sieurs-Dames, quand tu descends de la table : tu vois l'heure !!!

    Nan mais le truc de malade j'te dis... Ca m'était pas arrivé depuis 1847 ! Je rappelle que j'avais environ -7 en étant astigmate. Ce qui veut dire en Français que je ne voyais même pas le radio-réveil de mon lit !

     

    Après Ivana m'a ramenée chez elle et m'a fait à goûter (non mais top te dis-je). Elle a fermé ses volets passque je supportais pas la lumière. Et comme j'ai été bien sage, j'ai eu du millefeuille au chocolat.

    A la clinique, ils m'ont filé une paire de lunettes de soleil pas glam du tout.

     

    2 heures plus tard chuis rentrée chez moi en taxi, et... J'ai douillé... Nan mais grave hein. Sans mentir : une horreur !

    Ca pique, ça brûle, et ça te fait tellement pleurer que du coup tu vois pu rien du tout.

    A tel point qu'en sortant Maya de Bencouscous, c'est moi qui me faisait guider par le chien...

     

    Chuis d'abord rentrée dans une dame (qu'avait pas l'air contente du tout).

    Après, chuis rentrée dans un poteau auquel j'ai demandé pardon.

    Pis j'ai fini par rentrer chez moi avant de pulvériser un truc dans le quartier.

     

    On m'avait filé des gouttes d'anesthésiant mais fallait pas en abuser (et ça calme que 2 heures). J'ai passé une nuit merveilleuse où j'avais la sensation que tout mon corps était concentré dans mes yeux...

    Et pis le lendemain dans l'après-midi, ça part d'un coup.

    Pis le surlendemain tu vois tout flou et tout double.

    Pis le lendemain ça va mieux (à part pour voir les trucs de près).

    Aujourd'hui ça va, et on m'enlève ma lentille pansement, paraît que je verrai mieux après...

     

    Mais si c'était à refaire : sans problème ! Même si ça fait mal. On oublie la douleur quand on se passe de ses lunettes dès le matin.

    Jamais de ma laïfe j'avais pu regarder la télé sans binocles !

     

     

    Et pis tu constateras que j'ai pu écrire cette note sans aide extérieure...

    M'sieurs-Dames, ca s'appelle tout simplement : passer du flou artistique à la lumière ! 

     

     

     

  • Adieu lunettes. Bye-Bye lentilles de contact. A la poubelle la Myopie !!!

    Gens,

    Une petite note courte car je suis obligée de rédiger ce billet le nez collé contre le pécé, et avec des lunettes de soleil (même si les volets sont fermés chez moi).

     

    CIMG1663.JPG
    Bye-Byes mes counnasses !!!

     

    Ayé c'est faiiiiiit !!! Chuis plus myope ! Terminé les culs-de-bouteilles !!!

     

    Promis, j'vous essplique tout très vite (à ma sauce comme d'hab').

    Pour info (vu que je ne pourrai pas répondre aux comm' à cause que c'est compliqué pour moi...).

    Je me suis faite opérer au Laser Excimer (méthode Epi-Lasik).

    On m'a fait les 2 z'yeux en même temps.

    Je ne donne pas le nom de la clinique et du professeur passque c'est interdit.

    Et : nan ça fait pas mal sur le coup et c'est très rapide (même pas 20 minutes). Mais on douille gravement pendant 48h ensuite (aujourd'hui ça va, plus aucune douleur).

     

    Pour l'instant, ce n'est pas parfait car je vois flou, mais je peux me passer de lunettes aisément (avant, je voyais même pas mes pieds...).

    J'aurai une vue stable dans une quinzaine de jours.

    Et ex-chef adorée (et nouvelle amie de moi) a été tout bonnement fantastique !

     

     

     

    Une remarque du Cousin Mimine en passant :

     

    Lui : mais alors, on t'as enlevé l'oeil, on l'a posé sur un plateau et après on te l'as remis ?

    Moi : meuh naaaaaan... pppfff... (Soupir).

    Lui : bon, j't'ai envoyé un colis par la poste. C'est du hareng dedans !

    Moi : pourquoi faire du hareng ?

    Lui : c'est bon pour ta vue ! C'est plein de vitamines !

     

    Ne pas le contrarier en lui disant que ça fait pareil avec des Croustibats...

     

     

    Et surtout : qu'on ne me le change JAMAIS !

     

     

     

     

  • L'Attaque de la Moussaka Géante.

    Aujourd'hui t'as 2 notes pour le prix d'une. Ouais passque demain je vais vivre un moment qui j'espère va me changer ma laïfe, mais aussi m'handicaper pour un moment... Nan j'en dirai pas plus. Mais je ne suis pas enceinte et je ne vais pas me faire liposuccer !

    Et le premier qui me souhaite Bon Courage ou une autre niaiserie, j'le déboite ! Pas d'inquiétude, ya ex-chef adorée qui m'accompagne. Mais si j'écris pas dans les jours qui viennent, faut pas vous inquiéter. Pis ya les coupines qui vont se relayer pour venir chez moi me nourrir et toussa !

     

    Sur ce, je continue la suite de mon n'histoire.

     

    attaque-de-la-moussaka-g-ii02-g.jpg

     

    Imagine 1000 nanas entassées devant les pointures 40.

    Ouais passque si tu fais du 35 au 37 ya personne hein, c'est le désert de Gobi.

     

    Mais si tu as le malheur de dépasser la taille 39, là faut enfiler ta cuirasse, ton armure, rédiger ton testament et : tu cherches pas à comprendre et tu te jettes dans la fosse, aussi gracieusement qu'à un concert des ZZ Top !

     

    Que se passe-t'il lorsque tu trouves une paire de chaussures normale ? Traduction : où c'est qu'ya pas de poils dessus, pas roses fluo, pas munies de talons de 37 cm. Et ben tu la gardes aussi précieusement qu'un ticket de loto gagnant.

    Passque si tu perds ta chaussure du regard, elle te sera immédiatement subtilisée par un miracle non expliqué à ce jour.

     

    Genre moi aujourd'hui j'ai décidé de me confesser.

    Oui, j'ai piqué une chaussure à une gonzesse.

    Même pas honte. 

     

    Dans une vente privée, quand tu veux acquérir de la pompe, faut être patient. Très patient. Très très patient.

    Passque normalement ya que les chaussures gauches exposées, et tu dois demander la bouate complète à un vendeur.

    Donc tu dois pas partir te promener avec juste une chaussure.

    Mais tout le monde le fait.

    Bordel.

     

    Et ya des dames vachement bien organisées (qui évidemment chaussent toutes du 40) qui sont là exprès pour traquer la godasse.

     

    Ben moi j'ai attendu qu'y en ait une qui lève son nez en l'air et j'y ai piqué sa pompe.

    Même pas honte.

    J'assume.

     

    Quand chuis revenue 1 heure après demander la bouate complète, elle était encore là à faire le piquet d'attente... Elle m'a regardée comme une poule qu'aurait trouvé un cure-dents dans un champs de maïs et elle m'a dit : m'enfin ce sont MES chaussures ! Où c'est que vous avez trouvé "ça" ?

    Moi (geste évasif) : ben là... (dans le tas quoi).

    Elle a soupiré.

     

    Pendant ce temps-là, ma collègue de la compta, elle demandait très poliment à un vendeur : hey vaz-y toi, t'as pas la même paire en 39 ???

    Le vendeur il a dit : plaît-il ? Avons-nous élevé des veaux ensemble ?

    Moi j'ai rajouté : rhoooooo, tu pourrais être polie avec le Monsieur hein ! Faut pas tutoyer tout le monde quand même...

    Elle m'a promis qu'elle ferait un effort, la prochaine fois...

     

    Tu peux également assister à des scènes de la vie ordinaire...

    Une nana a gifflé une autre nana passqu'elle lui avait piqué sa place dans la queue (oui).

    Et une gonzesse a moitié nue à griffé une congénère passqu'elle lui avait pris la dernière culotte rose en taille 38...

    Là, ya un service de sécurité qu'est chargé de mettre tout ce beau monde dehors, et sans les autoriser à acheter.

     

    Ensuite tu passes à la caisse.

    Enfin, devrais-je dire : tu fais encore 1 heure de queue (avec tous les garçons qui sont soudainement devenus homossessouels passqu'ils ont vu trop de choses pas très jolies jolies...).

     

    Tu prie pour que ta carte bleue passe.

     

    Tu te débarrasse de 2-3 trucs avant en te disant que finalement tu mettras jamais ça.

     

     

    Et pis tu rentres chez toi te coucher.

     

    Tiens, comme t'as été gentil, j'te mets une paire que jai achetée (hu hu). Mais y aura rien d'autre, j'aime pas exposer... 

     

    CIMG1665.JPG
    J'viens de me rendre compte qu'elle étaient "Vert Ladurée"...

     

     

     

  • La Dame du bus qu'était un peu dans une situation trop cheulou...

    Gens,

    Tu sais que j'ai pour habitude de me mettre parfois et très souvent dans des situations improbables. Et ce, sans rien demander de particulier... En fait, je crois que j'attire les histoires du monde, et qu'après je vis des trucs exprès pour pouvoir les raconter ici ensuite.

    Mardi dernier, v'là que chuis m'en sortait de chez mes z'amis dans le grand monde (ivre comme une barrique - NDLR).

    J'passe d'abord faire un arrêt chez cette poupouffe de Dorothée. Juste histoire de cuver un peu, avant de pouvoir prendre le bus de façon un peu plus digne qu'avachie comme une pieuvre sur ma banquette.

    Comme je dessaoulais moyennement, j'me suis donc posée comme une fleur à l'arrêt du bus.

    Et j'a logiquement attendu le bus.

     

    pics-med-9910-304184-bus-piggy.jpg

     

    Soudainement, je sens quelqu'un qui me tapote l'épaule de façon plutôt vigoureuse. Et tu sais, j'ai pu trop l'habitude qu'on me touche moi. Vu qu'en Japonie c'était très mal vu...

    J'me retourne et je vois une gonzesse un peu paniquée.

    D'un air autoritaire, elle me tend son téléphone portable et me lance : sivouplaît, vous pouvez me relire ce sms ? je crois que j'ai mal compris.

    Moi, toujours aussi baveuse, j'y attrape son téléphone, et je lis le texto suivant :

     

    VEUX-TU M'EPOUSER ?

     

    J'y rebalance le téléphone et je hurle : rhaaaaaaa !!! Mais c'est fabuleux, c'est génial ça !!! Vous venez d'avoir une déclaration d'amour en direct !!! Rhoooo, mais c'est top dis donc !!!

    Elle répond : ben... C'est-à-dire que... Ca vient de mon patron !!!

    Moi j'y fait : ah... Effectivement... Ben c'est moche ça... Très très moche... Qu'est-ce que vous z'allez faire ?

     

    A ce moment-là, ya le bus qu'est arrivé. Et la dame elle m'a demandé si elle pouvait s'asseoir à-côté de môa sur la banquette.

    Comme je sais que je dégage un très fort capital sympathie, j'a pas osé répondre que j'étais trop bourrée comprends-tu...

     

    Et là elle m'a raconté que ça faisait 10 ans qu'elle travaillait comme serveuse dans un restaurant. Et que son patron il avait beaucoup beaucoup d'établissements, et aussi beaucoup beaucoup de sous.

     

    Elle a rajouté : mais je comprends maintenant pourquoi que tous mes collègues ils disent qu'il est amoureux de moi ! Et moi j'a jamais rien vu... Les filles elles sont toutes jalouses de moi... Il est tellement beau vous comprenez !

     

    J'a bien regardé la fille, elle était mignonnette, mais c'était quand même pas une beauté à crier "Venez voir !"...

     

    Là elle m'a demandé : et vous, vous z'êtes mariée ?

    Moi : ben nan.

    Elle : ah ? Pourtant vous z'êtes jolie !

    Moi : ben, t'sais, ça tient pas qu'au physique hein... pppfff... Ca se saurait sinon !

    Elle : vous z'avez des enfants ?

    Moi (très fière) : nan, mais j'ai un chien !

    Elle : .......................... 

     

    J'y ai demandé qu'est-ce qu'elle comptait répondre à la déclaration.

    Elle a dit qu'elle savait pas passqu'elle le voyait comme son patron, et qu'elle s'imaginait pas du tout en train de se mélanger avec...

     

    Pis comme elle était gravement en panique, elle a fini par éteindre le téléphone passqu'elle avait peur de recevoir un 2è sms.

     

    N'empêche qu'elle a du à un moment descendre du bus, et que je ne n'aurai jamais la suite de ce suspense insoutenable !

    Et je suis en grande tristesse tu sais ?

    J'imagine que son arrivée au boulot au lendemain a du être un peu compliquée... 

     

    Avant qu'elle parte, j'y ai conseillé de bien réfléchir à la situation et de "éventuellement" tester la bête, genre en ouikend...

    Elle m'a dit : rhoooo, mais j'oserai jamais !

    J'a répondu la parole de la sagesse : ma fille, sachez qu'un cul vu n'est pas perdu !!!

    Et elle est partie dans la brume naissante du soir dans le 16è des riches populaires...

     

     

    Mais ya quand même une grande constatation à faire depuis que suis rentrée de Japonie : je sais pas si c'est à force d'avoir tapé comme une malade sur les gongs et tout, je porte gravement le shaïning dans le dedans de moi-même !

    Tous les gens qui me fréquentent ils ont tout plein de bonheur dans leur laïfe.

     

    Moi je dis que Bouddha il a tout compris. Et ça doit être pour ça qu'il m'a filé ses oreilles...

     

     

     

     

  • L'affaire de la balloche bleue

    Avant, dans mon ancien travail de moi, de quand j'étais esclave des bijoux, y avait un coullègue que j'aimais beaucoup. Il s'appelait Jean-Michel, il était trèèèèèès grand, et trrrrrrrès costaud et au début il m'impressionnait. Mais en fait il était très gentil.

    Un jour, au retour des wacances, il est arrivé au bureau, et même qu'il marchait super viril... Les jambes écartées comme Lucky Luke, mais genre sans Jolly Jumper en-dessous.

     

    _lucky_luke_.jpg

    J'a demandé : bah alors Jean-Mich' ? T'as oublié ton cheval à l'écurie ? T'étais où en vacances ? Au Far-Ouest ?

    Il me répond : nan, chuis allé à Eurodisney avec les gosses, et avant j'étais dans not' maison de famille, dans la Creuse.

    J'a dit : mais alors pourquoi que tu marches comme si que t'avais un balai dans le fondement ?

    Et là, il a pris un air super mystérieux, et il a répondu que c'était pas des choses qu'on pouvait raconter à une jeune fille de bonne famille.

    J'a rétorqué que j'étais peut-être une "de Bencouscous" depuis l'époque des Rois Catholiques (ouais ouais), mais que j'étais pu vraiment une jeune fille depuis belle lurette (même si le Cousin Mimine il est un peu persuadé du contraire...).

     

    Alors voualà c'qui s'est passé.

     

    Apparemment, Jean-Mich' il était au bord de sa piscine dans la Creuse, et même que le soleil il tapait gravement ce jour-là.

    Alors, il s'est endormi la bouche ouverte, comme un bienheureux, avec un p'tit filet de bave qui lui coulait sur le côté.

     

    Quand il s'est réveillé de sa sieste, il était rouge comme un homard pas très content.

    Mais c'était pas ça le plus important...

     

    Ya sa femme qu'est arrivé et qu'a dit d'un air ravi : ah ben dis donc... T'as l'air très heureux de me voir hein ! M'enfin tu pourrais maîtriser tes z'émotions, ya pépé et mémé juste derrière toi voyons !

     

    Jean-Mich' il a rien compris.

     

    Sa femme elle a rigoulé.

     

    Alors, Jean-Mich' il a regardé son slip de bain et il a noté qu'y avait un truc super proéminent qu'en sortait.

     

    Sa couille visiblement.

     

    D'une très jolie couleur... Un ravissant camaïeu de bleu...

     

    Limite si elle rampait pas carrément dehors...

     

    217752707_small.jpg

     

    Il a pris la chose à deux mains et il s'est mis à hurler.

     

    Sa femme ça l'a beaucoup inquiétée alors elle est venue tater l'affaire. Mais Jean-Mich' il a hurlé encore plus fort.

     

    Du coup ya le pépé et la mémé (et aussi le beau-frère et la belle-soeur) qui sont venus voir de quoi il retournait.

    Tout le monde y a mis les mains si je puis dire...

     

    Ca m'a rappelée quand je m'étais faite piquer le nichon par une guêpe qu'était sournoisement entrée dans mon ti-cheurte... J'ai hurlé comme un putois, et évidemment qui c'est qu'a enlevé le dard ? Le Cousin Mimine !

    J'me rappelle encore de la tête de ma grand-mère quand elle est entrée dans la cuisine, et qu'elle m'a vue les seins à l'air en train de me faire manipuler par le cousin... Mais dans les cas de souffrance extrême, et ben on perd toute notion de bienséance et de pudeur tu sais...

     

    Bref.

     

    Apparemment, c'est un moustique qui ne sévit que dans la Creuse qui s'est attaqué à la pauv' couille de Jean-Michel.

     

    maya_l_abeille_1024x768.jpg

     

    Ca c'est ce qu'a dit le docteur en soupesant les boulasses d'un air très interessé.

    L'a fait un prélèvement de la chose pour l'envoyer en étude sociologique.

    En fait d'après c'que j'ai compris, ils ont mis un morceau des balloches à Jean-Mich' en culture dans un bouillon à 37°C (pour donner comme sujet d'examen aux étudiants du coin...).

     

    N'empêche que la couille a encore doublée de volume, et que Jean-Mich' finalement ça le rendait très fier d'avoir genre un truc énorme dans le pantalon.

    Toute sa famille est devenue super impressionnée par sa virilité (et devant les gens au supermarché du coin, paraît que ça rendait assez bien...).

    Et sa femme a été super flattée par l'amour témoigné en public.

     

     

    C'est beau comme histoire non ?

     

     

    Et on remercie Nashella pour cette superbe trouvaille

    qui peut très bien illustrer la situation !  

     

     

     

     

     

  • L'adolescent chevelu, ce grand mystère de l'humanité...

    Ya une coupine à moi, en ce moment elle a des gros problèmes avec son fils. Un adolescent de 17 ans avec plein de cheveux devant son nez (genre moi chuis un rebelle et j'en m'en fous si je vois rien, et que j'ai du mal à respirer. C'est VOUS qui comprenez rien à la mode !).

    Il porte un ravissant appareil dentaire, et quand il cause il zozote. En plus, ya ses hormones qui sont en train de se mélanger et faut rajouter à ça une très jolie voix de chèvre...

    Et évidemment, il aime beaucoup la tektonik et les pots de gel qui vont avec. J'te jure que dans la pub, quand le mec il raye un rouleau de fer avec sa tête, et ben j'te promets que c'est réellement possible ! Je l'ai vu !

     

    Là, pendant les vacances de février il a fait des bêtises.

    C'est les gendarmes qui l'ont ramené chez sa mère, et il était pas très fier de sa conneurie.

     

    Qu'est-ce qu'il a fait tu te demandes dans le dedans de toi-même ?

    Ben, avec son coupain Jojo qu'est tout roux, ils sont allés devant leur lycée.

    Et ils l'ont beaucoup regardé. Ca leur faisait tout bizarre de le voir fermé. Cet objet, cause de tous leur malheur.

     

    Et il ont détruit le gymnase.

     

    Les verrières du gymnase.

     

    Un truc qu'est classé aux monument historiques, passque paraît que ça a été construit bien avant que les grands-mères vendent du beurre aux allemends. Genre 1900 je crois. Au même moment que la Tour Eiffel.

     

    Le problème c'est qu'ils ont trouvé une façon très très originale de démonter le gymnase.

    Ils ont pris CA :

    estaque.jpg
    Ouais, un tire-boulettes.
    Un truc que je croyais que ça existait juste dans Kameloot

     

     

    Soit-disant que c'était une expérience scientifique qu'y z'ont dit.

    Mais le gardien du lycée, lui, il était pas en vacances. Alors il leur a couru après avec un gros bâton.

    Mais comme il a pas réussi à les rattraper, il a finalement appelé les gens de la maréchaussée.

     

    Ma coupine elle a vu arriver le chargement et elle a fait plein de moulinets de bras : mais qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce que vous z'avez fait ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Adieu veaux, vaches, cochons et couvée.

     

    Là, le gosse il est passé en conseil de discipline pour qu'on lui essplique que c'était pas bien de détruire un gymnase. Et que donc il allait devoir changer de lycée.

    A 3 mois du bac.

     

    Ils l'ont mis dans un truc tout neuf, où c'est que la proviseur elle l'a bien informé que les vitres étaient toutes neuves, et que ça serait bien sympa de pas trop leur faire de mal.

     

    Maintenant, ma coupine elle dit à tout le monde que son fils c'est rien qu'un hooligan.

     

    Elle l'a privé de WOW et de pot de gel, et lui a interdit de réécouter sa musique de sauvage. Soit-disant que c'est à cause de la tektonik qu'il est devenu comme ça.

     

    En attendant, elle l'a obligé à rembourser la franchise des assurances.

    Alors il monte et il démonte la fête forraine en bas de chez lui.

    Tous les soirs il rentre aussi noir qu'un mec qu'a poussé des wagonnets à la mine toute la journée.

     

    Et il se couche direct.

    Je crois qu'il s'en fout de ses cheveux maintenant.

    On tient le bon bout du capillotractage (si je puis dire).

     

     

      

     

  • La note pour rigouler un peu au début de l'année

    Gens du oueb, l'Ecole du Gloss c'est fini.

    Ouais.

    Y en a qui vont dire : tant mieux, elle arrêtera de nous en causer ;)

     

    CIMG0828.JPG

     

    En attendant, voilà ce que j'en ai retenu...

     

     

     

     

    Secrétaire dans le téléphone interne avec un élève : nan mais essplique moi pourquoi c'est à MOI de devoir monter chercher ce document, alors que c'est à TOI de me le fournir ???

    Elève : passque chuis maquillé en panthère rose et que je peux pas prendre l'ascenseur comme ça !

    Secrétaire : et ben vous z'êtes deux là-haut nan ? Envoie-moi Sébastien !

    Elève : y peut pas non plus... Il est en Schtroumpf...

    Secrétaire (soupir) : ok... Je monte... pppffff...

     

     

     

     

    Dame-Prof hurlant dans la cour : j'ai déjà répété 100 fois qu'on ne devait pas sortir fumer sa clope quand on a des effets spéciaux SUR la tronche !

    Elève : mais... Euh... Madame...

    Dame-Prof : ya pas de Madame qui tienne ! Tu rentres immédiatement ! C'est un immeuble d'assurances ici !

    Elève : rhô mais ça va... C'est pas flagrant quand même hein...

    Dame-Prof : t'es en "pendu" bordel ! T'aurais au moins pu retirer la corde que t'as autour du cou !

     

     

     

     

     

    Fille servant de modèle : regarde Soso, je t'ai ramené un truc qui vient spécialement de Londres. Tu vas adoooorer !

    Moi : c'est un bout de poney ?

    Fille : meuh nan, c'est une perruque postiche !

    Moi : ah... Ben c'est bien...

    Fille : tu sens l'esprit de Jessica Simpson qui est en toi maintenant ?

    Moi : nan... Pas vraiment...

     

     

     

     

     

    Moi : pourquoi tu me regardes comme ça ?

    Fille servant de modèle : je mate tes seins.

    Moi : ah ben j't'en prie. Tant qu'on peut faire plaisir.

    Fille : ah nan, mais j'adoooore en fait !

     

     

     

     

     

     

    Dame-Prof : Sonia, je sais que t'aimes beaucoup dessiner des sushis sur une feuille en temps normal.

    Moi : ouais t'as vu ça hein ? Chuis trop fière en fait !

    Dame-Prof : mais sur le visage des gens, ça rend pas pareil bizarrement...

     

     

     

     

     

    Dame-Prof hurlant : bon, je vous préviens ! Pour les gens qui vont en stage, je vous rappelle que vous z'êtes garants de l'image de l'Académie ! Alors soyez sobres, chics et stylisés hein ?

    Elève-garçon : moi, je vais y aller en femme !

    Dame-Prof : si t'y vas en femme, j'te déboite ! C'est bien clair ou faut que je répète ?

     

     

     

     

     

    Moi : dites, c'est normal si ya un chien avec une crête rose dans la classe ?

    Dame-Prof : c'est une élève qu'est venu faire des photos avec...

    Moi : le problème c'est qu'elle arrive pas à lui enlever la teinture... Là elle attrape une paire de ciseaux...

    Dame-Prof : c'est quoi le numéro de la S.P.A. ???

     

     

     

     

     

    Dame-Prof : Sonia, pourquoi t'as mis ton crayon dans l'oeil de cette pauvre fille ?

    Moi : passque je l'aime pas.

     

    CIMG0944.JPG

     

     

     

     

     

     

    Moi : Julien, tu comptes aller déjeuner dans cette tenue ?

    Julien : ben quoi ?

    Moi : on dirait la Grande Zoa... T'aurais pu au moins enlever tes faux-cils...

    Julien : z'ont l'habitude... La dernière fois j'étais en bulot.

     

     

     

     

     

     

    Dame-Prof : c'est très beau ce que tu as fait Sonia ! Waouw !!!

    Moi : ouais, j'me sens très chatte....

    Dame-Prof : gné ???

    Moi : ben chatte à mort quoi !!!

     

     

     

     

     

    Elève Américaine : ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!! Sniiif !!!!!!!!

    Moi : ben que se passe-t'il mon enfant ? Tu veux un bonbon ?

    Elle (en pleurs) : noooo... C'est my boy-friend français, ce fucking bastard... Yesterday, il a pas voulu me ramener chez moi en wature, et j'a du prendre taxi !!!

    Moi : et tu pleures pour ça ? Et ben t'es pas au bout de tes peines hein...

    Elle : mais c'est pas gentleman !!!

    Moi : alors comment te dire... Moi c'est Sonia, présidente d'un club magnifique sur Face Book. Tiens, v'là ma carte... Après t'auras de bonnes raisons de pleurer quand t'auras lu CA.

     

     

     

     

     

     

    Dame-Prof (très dubitative) : mmm... Sonia... Qu'est-ce que tu as voulu représenter ?

    Moi (très fière) : un pingouin !!! L'est beau hein ?

    Dame-Prof : alors... Ou c'est mes yeux, ou ton modèle a trop bouffé, mais là on dirait plutôt un panda !

    Moi : c'est les poils de sa barbe qui donnent cet effet...

     

     

     

     

     

  • La guerre des Blogs n'aura pas lieu !

    Peuple de la Plèbe.

     

    Je sais pas si c'est à cause du truc des z'oreilles de Bouddha, mais la Sagesse vient d'inonder le dedans de moi-même...

     

    CIMG0857.JPG
    Paix, Joie, Douceur, Beauté et Harmonie sur la Terre...

     

    Je sais pas si c'est passque j'ai des z'amis complètement tarés...

    Extrait de 2 discussions récentes :

     

    Coupain de Soso : tu sais, sur les téléphones "Vertu", ya une touche spéciale où c'est que tu peux appeler un Concierge 24h/24h et demander n'importe quel service !

    Moi : mmmm... Super... pppffff... Ben ça me change la vie d'apprendre un truc pareil...

    Coupain de Soso : nan mais j'te jure, la dernière fois ya un type qu'a demandé un n'éléphant et il l'a eu dans les 2 heures !

    Moi : pourquoi faire un n'éléphant ?

    Coupain : rhooo, ben j'en sais rien... Pour mettre dans son jardin je crois...

     

     

     

     

    Coupine de Soso : tu sais, j'ai acheté une perceuse et elle est vachement belle !

    Moi : ah ouais... Ben j'me doute...

    Coupine de Soso : nan mais je m'en remets pas. J'ai même dormi avec...

    Moi : hein ?

    Coupine : nan, mais juste la bouate de la perceuse hein...

    Moi : .....................

     

     

    Bon.

    Sinon.

    Aujourd'hui c'est mon anniv'.

    Dis, ça me ferait très plaisir que tu laisses un comm, mais tu pourais être original en n'écrivant pas "BON ANNIVERSAIRE" ou "HAPPY BIRTHDAY" mais un truc vachement original ?

    Je sais pas moi...

    T'as carte blanche !

     

    Ah ouais. Le titre, c'est pour dire que cette p'tite grue de Babillages vient chez moi à Midi pour s'avaler une bouteille de Champagne.

    Et pour me venger, j'ai le droit de la peindre en vert !

     

    Ca doit être la Trève des Confiseurs...

     

     

     

     

  • Je suis une Déesse...

    Tu sais ce qui m'est arrivé aujourd'hui ?

    Ben nan, tu peux pas savoir. Chuis ballote moi !

    Ya un type à l'Ecole du Gloss, et ben il m'a dit que j'avais les mêmes z'oreilles que le Dieu Bouddha !

    Photo005.jpg
    C'est çuilà en fait, et il est bien cool et super roots !
                       
      
               
    D'ailleurs, heureusement qu'on l'a pour équilibrer avec le surplus de gonzesses... (j'en peux plus j'te jure...).

    Il est Chinois et il s'appelle Joseph (ben ouais...).

    Et donc, ce matin il me matait d'un air bizarre. J'a demandé : ben kesta à me regarder comme ça ? On dirait une poule qu'a trouvé un tube de gloss dans un champs de patates !

    Il a répondu : nan mais je regardais tes structures de visage en fait.

    J'a dit : ouais ben te casse pas à chercher mes structures, y en a pas ! Vu qu'y paraît que chuis obèse...

    L'a dit : meuh nan, t'as les z'oreilles de Bouddha !

    Moi : gné ?

     

    697_l.jpg

     

    Ben tenez-vous bien mes gueux, paraît que c'est un truc tellement incroyable et formidable et rare et tout, que du coup il les a prises en photo mes oreilles !

    Trop fière j'étais.

    En fait, quand t'as des oreilles de Dieu, ben y paraît que ça veut dire que t'es sage et toussa et que le shaïning il va être tellement grave en moi d'une force, que même moi j'vais pas y croire !

     

     

    Nan mais mes oreilles en photo quoi bordel ! Tu te rends pas compte ? Il m'a dit qu'il allait montrer ça à tous ses copains de Pekin, tellement j'étais fabuleuse !

     

    En plus, niveau signe Chinois chuis Cochon, et CA va très très bien avec le truc des oreilles... (il m'a esspliqué pourquoi, mais j'ai rien compris vu que j'étais occupée à me regarder dans la glace).

     

    Je sais pas si tu rends compte du respect que tu me dois hein ? Quand je te dis que je suis un être de lumière ! Tu vas p'têt' finir par me croire maintenant...

     

    N'empêche, que maintenant, Joseph il me regarde d'un air bizarre et très impressionné dans le dedans de lui-même... Genre chuis la 224è réincarnation du Bouddha, et que si ça se trouve, il va m'enlever pour aller vivre dans une Lamasserie !

    Chuis certaine que la soutane orange m'irait vraiment pas au teint en plus.

    Pis ya pas de gloss, et je ne pourrai jamais y renoncer. Donc ça pourra pas le faire...

     

    Ensuite, à la fin de la journée, mes oreilles divines et moi on est allé boire un verre chez ex-chef adorée (mais nouvelle amie de moi).

    En fait, je voulais surtout voir sa manman, passque moi j'aime beaucoup sa manman. Elle est douce et classe et tout.

    Donc, j'me pointe chez ma chef avec un placard sur la tronche. Traduction : les exercices de l'école aujourd'hui c'est qu'y fallait faire un teint givré-glacé-pailleté avec plein de reflets dedans, et que j'étais très fière de moi car j'ai drôlement bien réussi l'exercice.

    Mais t'en fais pas, dans le métrokipu, j'ai bien fait attention à ce que personne y me touche mes z'oreilles sacrées de trop près (p'têt' qu'y faudrait que je pense à les faire assurer ???).

     

    Photo000.jpg

     

    Si ça se trouve, dans le métrokipu on m'a pris pour un homme mais je m'en tamponne (si on m'avait pas prise pour un mec, jamais j'aurais été élue Reine du Queen, quand on y repense...).

     

    Donc avec maman de chef, on se pose en terrasse en attendant qu'ex-chef nous rejoigne.

    Ben ouais. En terrasse, alors qui fait froid.

    Mais qu'en fait ya des trucs qui chauffent, et au moins on peut fumer plein de cigarettes, donc ça va.

    Et là, maman de chef elle se met à me raconter un truc pas très rigolo et moi je l'écoutais avec beaucoup d'attention.

     

    C'est là qu'est entré en scène : la Counnasse de la terrasse...

     

     

     

     

    A SUIVRE...

     

     

     

     

  • Je suis au bout du rouleau !

    Pas ma faute.

    C'est à cause de la dame-prof de l'Ecole du Gloss. Elle m'a annoncé que j'avais un visage "ovale dilaté"...

    oeufs.jpg

     

    Je suis Ovale Dilaté...

    Et je vais pas m'en remettre.

     

    A-côté de moi, y avait une dame qu'était "carré mou", et l'autre elle était "triangle rond"...

    J'me suis demandée si j'étais bien sur terre, et en fait oui. On est entourés de trolls mes enfants ! Regardez bien les formes de visages des gens, on sait jamais...

     

    Ya des jours où je me dis que p'têt' que je serais mieux à aller vivre en Afrique. Tant pis si je me viande sur un chameau, mais au moins j'aurais d'aut' soucis...

    Je m'inquiète tu sais... Maintenant, la nuit je me réveille en sursaut car je rêve que je bouffe du fard gras... Si ça se trouve, je finirai seule, dévorée par mes poudres ou étouffée au gloss ! Tu sais que parfois je caresse mes pinceaux avec amour ? C'est grave ça hein ?

    CIMG0578.JPG

     

     

    Nan mais ovale dilaté quoi !

    oeuf2.jpg
    Moi...

     

     

    Cousin Mimine il m'a demandé : ça va ton n'école ? Tu t'es faite des coupines là-bas ?

    J'a répondu : nan ! Tu me connais, chuis rien qu'une grosse sauvage. J'vais pas là-bas pour faire amie-amie avec les gens. Chuis là pour apprendre que j'ai un visage ovale dilaté, bordel !!!

    De toutes façons, ça m'arrange, vu que comme ça je peux aller déjeuner toute seule au Starbouck. Ya bien un restau à-côté, mais je fais pas confiance au mec qui tient ça. Il passe son temps à se décrotter le nez avec ses ongles...

    Pis après, le Cousin Mimine il m'a causé des bambous qu'il voulait acheter pour mettre dans son jardin. Ca m'a épuisée, j'ai remis 2 couches de gloss.

    Ensuite, il m'a informé d'un tas de trucs vachement interessants...

    Quand il va voir ses colombes (passque tu sais qu'il a des colombes) et ben la femelle elle lui fait la gueule et lui donne des coups de becs, tandis que le mâle il a toujours l'air très très content de le voir. Genre il lui fait la roue, il roucoule et tout. J'y ai donc répondu que ça devait être un colombe homossessouel (ben ouais, y en a un seul sur terre, et faut que ça tombe sur le Cousin Mimine, évidemment !).

     

     

    Sinon, aujourd'hui, j'a fait comprendre à la dame-prof que ce serait bien si je pouvais m'auto-maquiller.

    Nan passque normalement, le matin on fait la théorie, et l'après-midi la pratique. On se met 2 par 2 et on se maquille chacune une moitié de visage...

     

    Une moitié de visage bordel !

    Ya des gens qui pensent à ce qu'on doit faire ensuite, quand on a juste une moitié de visage qu'est peinte ???

    Pis moi j'aime pas qu'on me touche. Dès qu'ya un truc qui s'approche de mes z'yeux et qu'est pas mes doigts, et ben je tremble...

    Donc, j'ai négocié de tout faire sur moi-même toute seule et personnellement. Au moins, je garde mes microbes de pinceaux pour moi.

    Pis vu que toucher aux aut' c'est aussi pas trop mon truc (sauf si c'est des gens que je connais : donc propres...), et ben ça me va très bien !

     

     

    Maintenant, j'vais dauber un peu...

    Gnarf, t'aimes ça hein ?

     

    A la formation ya des gens bizarres. Et j'peux dire du mal vu qu'y en a un qui cause que Japonais, et l'autre qui cause que Russe.

    Le Japonais, il est comme moi, il se mélange pas aux autres depuis que les élèves lui ont dit qu'il était "cut et kawaï". Maintenant (vu qu'il doit être sensible) il a peur des filles, alors il parle plus à personne.

    Sauf que moi, on m'a pas dit que j'étais kawaï mais ovale dilaté...

     

    Au début, quand j'ai vu la Russe, c'est quand je sortais du métrokipu le lundi matin.

    Je l'a regardée et je me suis demandée pourquoi que son coiffeur il lui avait fait ça... En plus, elle avait des bottes à pois...

    Ya des fois où je me dis que ça fait comme sur les photos des années 70. On a du enfermer tous les coiffeurs passqu'ils avaient fait des tas de choses pas gentilles, pis après on les a tous relachés en même temps dans les années 80 et là ils se sont gravement éclatés.

     

    En fait, c'est une dame très très riche là-bas à Moscou et qui est propriétaire de plusieurs bordels salons de coiffure-beauté.

     

    Ses cheveux, c'est comment dire... Conceptuel.

     

    Tu vois un mouton ? Un mouton qui sent vraiment pas bon en plus... Genre parfumé au Parapoux...

    Ben tu lui passes un fer à boucler.

    Ensuite tu le teint en orange.

    Ensuite tu lui rajoutes des mèches blondes de façon très très aléatoire.

    Pis une jolie frange bicolore dans les mêmes tons. Et voualà !

    MOUTON%20STYL%C9.jpg
    Ouais, tout pareil... J'te jure...

    Et genre elle vient au cours avec sa traductrice personnelle... pppfff... Pis on peut pas lui causer quand elle a pas sa traductrice, vu qu'elle cause que Russe et rien d'autre. Alors elle se promène avec son dico avec un air super important et tout.

    L'après-midi, elle enlève ses bottes à pois et elle met des chaussons dorés transparents (avec des fleurs rouges dessus...). C'est là que je me suis rendue compte qu'elle avait des pieds bioniques : le 3ème doigt étant 10 fois plus grand que les autres... Ca doit être à cause du truc de Tchernobyl tu crois ?

     

     

    En sortant de l'école, j'étais complètement déprimée (à cause du truc ovale qui se dilate dans le dedans de moi-même). Chuis donc allé à la boutique où j'ai acheté plein de nouvelles choses avec lesquelles faire mumuse.

    Maintenant ça va mieux.

     

    Mais je suis toujours un oeuf. Je dois apprendre à vivre (dignement) avec cette idée.

    Et ça risque de m'angoisser encore cette nuit...

     

    EDIT : maintenant v'là les recherches Google que je me tape tiens...

     

     

  • Finalement, chuis rien qu'une petite cochonne...

    Coucou c'est Sonia la porcinette !!!

    CIMG0506.JPG

     

    Ca va mes gueux ? J'te manque pas trop ?

    Dis, tu sais quoi ? Normalement, depuis le temps que tu viens ici, tu dois savoir que je suis un être d'une rare délicatesse, une fille bien éduquée, symbole de féminité, de finesse et tout.

    Et ben en fait, finalement, à la base : NAN.

     

    J'te jure que je viens d'avoir une révélation.

     

    Ouais.

     

    En allant à l'Ecole du Gloss, je pensais que j'allais maquiller de la morue toute la journée toussa. Vivre des choses merveilleuses, belles et douces.

     

    Et ben c'est p'têt' pas pour la poissonnerie que chuis faite...

     

    Le flash il a illuminé le dedans de moi-même quand on a commencé à faire les maquillages de cabaret et de danse classique.

    CIMG0483.JPG

    J'ai dit à la dame-prof : 'tain... Mais Fuck les danseuses quoi ! Redonne-moi du faux-sang, du gore et du vomito !

     

    Elle m'a dit qu'elle s'était rendue compte que quand j'aimais bien faire quelque chose et ben je le faisait très bien (genre couper des doigts). Mais quand j'aimais pas, et ben je tremblais toussa.

     

    Attends j't'essplique mieux.

     

    Ca, quand tu vois tu dis : rhoooo c'est beau !

    CIMG0486.JPG

     

    Ouais. C'est beau.

     

    Mais ya rien à faire, moi je préfère les trucs avec la morve qui pendouille du nez. Manipuler la crème pour les morts, le latex liquide (même si ça me donne une allergie qu'on dirait que je ressemble à une fermière Normande), et tant pis si je dois enlever la colle sous mes doigts pendant 2 jours !

     

     

     

    CIMG0512.JPG
    Ca c'est mon esclave en mode "Folle de Chaillot".
    Après j'y ai même lavé les cheveux pour lui enlever tout le vert qu'on lui avait collé dedans
    (il avait rencart, fallait que je me fasse pardonner qu'il reste crédible).

     

    La semaine prochaine, j'aurai une fille qui me sert de modèle. J'crois que je vais demander la permission de la découper un peu... J'espère que ça posera de problème à personne ?

     

     

    CIMG0520.JPG
    "The Joker" dans Batman...

     

     

    'tain, j'ai vu un masque en latex de Freddy Les Griffes de la Nuit, et ben je crève de vouloir faire la même chose !

     

    J'vais demander au Bureau de la Mode s'ils veulent pas me payer le module effets spéciaux... On sait jamais...

     

    Demain, on fait du body-painting... Vont pas être déçus : quand je dessine une vache, elle ressemble à un train !

     

    J'te rassure, j'aime toujours autant le gloss.

    Et tu sais quoi ?

     

    Nan ?

     

    J'ai mis du fond de teint...

     

    A l'insu de mon plein gré hein !

     

    Et j'ai aimé ça...

    SI TU LE REPETE JE TE DECOUPE !!! Et fais gaffe, je fais ça très très bien... Gnarf.

     

     

     

     

     

  • La note en mode "petit goret"...

    'tain, chaipas si en fait tu vas me pardonner de pas répondre aux comm ?

    Mais comprends-moi, chuis tellement épuisée dans le dedans de moi-même que je dois faire un choix cornélien quand je rentre : répondre aux commentaires ou écrire une nouvelle note. A ton avis, qu'est-ce que tu préfères ? Mais faut que tu saches que ça me fait super plaisir de vous lire quand je reviens...

    Chuis même pas allé voir Isabelle Adjani tu sais... Quand chuis rentrée, y avait le Cousin Mimine à la maison en train de boire un coca sur mon canapé (ouais, ma manman lui a filé mes clés pour qu'il vienne me poser un tas de rideaux).

    Direct il m'a demandé : t'as pas vu ma capote ?

    Moi : gné ?

     

    Traduction : sa casquette...

     

    Que je sais absolument pas où j'ai pu la foutre. Il me l'a filée à la Légion d'Honneur vu qu'on lui a dit que c'était pas négociable qu'il la garde. Et depuis... pfiout ! No news from la capote...

    L'a gueulé que j'étais rien qu'une irresponsable.

    Mais comme il m'a fait plein de travaux de plâtrerie chez moi, j'a rien répondu tu comprends. Pis il avait aussi fait la vaisselle (l'est maniaque). Et il avait même sorti le chien.

     

    Du coup, j'me suis engagée à lui racheter une autre capote genre "Papy va à la Tranche-sur-Mer", et à la lui envoyer par la Poste...

     

     

    Sinon, hier à l'Ecole du Gloss, on a appris les z'effets spéciaux.

    Alors c'qui est sympa c'est que chuis toute seule à la formation. Donc on peut super bien s'occuper de moi.

    Et pour que j'apprenne bien, on m'a filé un esclave sur lequel m'exercer.

    Et là, tu vas dire que je suis une fille super mal élevée, vu que je lui ai fait des tas de trucs pas catholiques (alors qu'on se connaissait même pas...).

    Mais la dame-prof elle m'a dit qu'on pouvait le maltraiter, qu'il était très docile et toussa.

     

    Déjà, si t'es sensible, vaut mieux pas que tu regardes les photos qui vont suivre...

     

    Bon.

     

    T'es prêt ?

     

    Alors, je commence par du joli...

     

    Ca c'est l'Ecole du Gloss :

     

    CIMG0422.JPG
    Et là tu dis : rhooooo que c'est beau !!!

     

     

     

    Ca c'est la mignonne déco, glamour et toussa :

     

    CIMG0421.JPG
    Que je voudrais beaucoup avoir un soulier géant léopard dans mon salon !

     

     

     

    Et là, c'est Sonia en mode : je travaille dans la boucherie et je découpe des bras !

     

    CIMG0437.JPG
    Gnarf...

     

    Bon, l'histoire de la veine taillée, c'était histoire de commencer soft et de maîtriser le faux-sang, la fausse chair et le latex. Et pour travailler la "matière", on utilise un scalpel et de la "crème pour les morts" (le truc qu'il faut leur fout' sur la tronche avant de les maquiller...).

     

     

    Ensuite, j'y ai coupé un doigt (et c'est ce que j'ai préféré faire) : 

     

    CIMG0463.JPG
    Normalement, après on plante un os de poulet dedans (pour faire plus réaliste...).
    Mais j'avais pas de dinde sous la main...

     

     

     

    CIMG0464.JPG
    Même que la dame-prof elle m'a dit que je mettais beaucoup de coeur à l'ouvrage !

     

     

     

    Ensuite, j'ai fait genre j'y colle la main sur une plaque électrique (chaude) ou je la passe au chalumeau :

     

    CIMG0465.JPG
    J'te jure que je me suis éclatée dans la boursouflure !
    'tain, j'ai trouvé ma vocation : j'adoooooore ça !

     

     

    Pis, à la fin on a fini par un p'tit trou de balle : 

     

    CIMG0472.JPG
    Sur le côté, on l'a fignolé avec un joli cocard genre :
    j'viens de me prendre une porte...

     

     

    Ca va t'es pas trop écoeuré ?

    Et sache que quand on fait ce genre de maquillage là, et ben on a interdiction formelle de sortir fumer (même dans la cour). Passqu'y paraît que la dernière fois, ya une passante qu'a cru que c'était vrai et elle est tombée dans les pommes ! La dame-prof elle dit que c'est tellement réaliste que ça peut traumatiser les gens...

     

    Demain, ce sera plus joli, on fait le maquillage de théatre, danse et cabaret !

     

    N'empêche que la dame-prof elle m'a dit que je faisais du très bon travail, que j'étais perfectionniste et très motivée...

     

    hu huuuuu huuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!!

     

    (cri du cheval qui hennit)

     

    Sonia, vot' dévoué poney...

     

     

     

     

  • Une Pintade, une Courge et une Gourdasse font du Bricolage...

    Arrivées chez Lareine-Merlin, avec seulement 1 heure de retard et aucun moyen de prévenir cette coucouille de Nama, on l'a trouvée sagement assise comme une reine au rayon carrelage.

    Quand je dis "assise", elle était assise SUR un tas de carrelage.

    Toujours très classe, digne et égale à elle-même : robe avec nénés débordants, jambes croisées, bas couture avec porte-jarretelles, talons, et frange Betty Page. Tenue tout à fait idéale et adaptée au samedi courses chez Brico... Tu sais, quand ya des gens qui portent plutôt un survêtement et qui ont oublié de se laver sous les bras le matin...

    Surtout que Nath et moi on sortait de l'ascenseur où c'est qu'y avait très élégamment écrit : fuck la race de ta mère par la bouche...

    Sur ce merveilleux langage fleuri, on a cueilli la Nama sur son tas de carrelage qu'on aurait cru que c'était la putasse du coin, et on a essayé de chercher de quoi remplacer mes carreaux de douche pétés par Monsieur Ramirech'.

     

    Et visiblement on a eu beau chercher, on a jamais trouvé.

     

    Le vendeur il avait du passer sa nuit au Queen passqu'il en avait rien à carrer de nous autres gonzesses, et surtout du fait que mon carrelage à moi il était "légèrement grainé, dans les tons anthracites avec une pointe de bleuté dedans, mais en mat, pas en brillant"...

    Jamais j'ai retrouvé le même.

     

    Je me suis assise sur un bidet en pleurnichant : bouhhhhh, ma douche est défigurée à jamais, ya pu le carrelage qui va dedans, je veux mourir !

     

    C'est là que Nath, qui était en train de jouer les sirènes comme dans Alerte à Malibu en se regardant dans tous les miroirs, a eu une idée de génie : ben tu sais quoi Soso ? A la place des carreaux, on va mettre des galets ! C'est beau les galets nan ?

     

    J'ai téléphoné au Cousin Mimine pour savoir ce qu'il en pensait, mais il était en train de discuter avec sa colombe et apparemment je le dérangeait.

    Ouais, le Cousin Mimine a des discussions passionnées avec sa colombe. A-priori, il lui parle et elle lui répond. On a beau lui dire que ces oiseaux là c'est pas comme des perroquets, en principe ça cause pas. Et ben il répond que nan, nous on est qu'une bande de nazes et qu'on comprend rien à la zoologie...

     

    Bref.

     

    On a été voir les galets.

     

    J'ai regardé le prix et j'ai demandé : meuh ya un zéro en trop nan ?

    Nath et Nama elles ont dit que c'était grave cher.

     

    J'ai répondu que psychologiquement il était hors de question que je paye aussi cher pour des simples et bêtes cailloux, que tout ça c'était un complot et rien qu'une vaste enculerie intergalactique !

     

    Nath et Nama elles ont répondu que j'avais pas le choix, et qu'à moins d'aller faire un aller-retour au Tréport, il fallait les acheter là maintenant tout de suite !

     

    Chuis retournée m'asseoir sur le bidet en braillant que nan c'était pas possib', et que chez Bricobordel ils rigolaient des genoux, et qu'ils se touchaient gravement et tout !

     

    C'est là que Nath elle a pensé qu'il fallait pas trop me contrarier.

     

    Elle a pris une boite de galets.

     

    Et dedans, elle a a fourré 3 plaques d'autres galets qu'avaient pu de boites...

     

    J'ai dit : meuh nan ! Nath c'est de la volerie ! On peut pas faire ça !

     

    Nath, vu qu'elle bosse avec des pauvres, elle trouve toujours des solutions pratiques et elle m'a dit de me taire et de retourner m'asseoir sur mon bidet pendant qu'elle et Nama fourraient les galets dans des boites.

     

    10 minutes plus tard, y avait pu un seul galet dans le rayon.

     

     

    Mais moi j'avais juste 4 grosses bouates dans mon caddie.

     

    Ensuite, chuis allé reprendre mes esprits en m'allongeant dans un caisson à UV que même pas il était branché, mais que je croyais que la luminothérapie allait me faire oublier LE MAL...

     

    Nath elle a pris mon caddie et arrivée en caisse elle a dit d'un ton autoritaire : faut qu'on trouve une caissière blonde ! C'est très important.

     

    Je précise que Nath elle-même est blonde ! Ceci est de l'auto-dérision.

     

    On a trouvé une caissière blonde qu'avait l'air un peu radasse.

    Et Nama et Nath elles ont pris les bouates de galets en présentant sagement les codes-barres pour aider la caissière qui les a trouvées drôlement gentilles et serviables, et que même pas elle s'est rendue compte que les bouates elles pesaient suspectement lourd et qu'elles étaient remplies jusqu'à la gueule...

     

    On a repris l'ascenseur où c'est qu'ya avait juste marqué cette fois : ta mère est une putte (oui, avec 2 "T" c'est mieux).

     

    Et j'ai juste pensé à la France et au pouvoir d'achat en me remettant du gloss de grande marque...

     

    Ben quoi ? Faut faire des choix dans la laïfe nan ?

     

    EDIT DE 23H20 : Photo de ma douche actuelle.

     

    CIMG0168.JPG