Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • J'ai testé pour toi : se faire livrer des meubles par des livreurs reulous...

    Comme tu sais (et tu t'en fous, et j'te comprends) je suis en train de changer toute ma déco intérieur du dedans de ma maison de moi. Ca fait donc plus d'une semaine que je vis dans un salon vide, simplement assise sur un coussin devant la télé (loose).

    D'ailleurs, ça fait bizarre de causer dans le téléphone avec les gens et ça résonne comme dans la montagne...

     

    Mais ce matin, c'était un grand jour pour moi : je recevais une première partie de mes meubles.

     

    Maison qui pour l'instant ressemble à CA :

    28092009069.jpg
    Spike elle dit que ça fait intérieur de club échangiste (mais tout le monde sait qu'elle est vilaine).
    Et finalement c'est une idée qui me plaît assez.
    Je voulais un esprit "claque" et là j'attends les rideaux rouges et toussa.
    Après on accroche une lanterne rouge et fête du slip !!!

     

    Mais avant que cela ressemble à un ravissant intérieur de fille de joie, l'a bien fallu que je me les fasse livrer les meubles...

     

    Dans le magasin ils m'ont dit : bon alors, la livraison ce sera ce lundi 28 entre 8h du matin et 13h de l'après-midi.

    Moi j'me dis : rho bon ben ils vont venir vers 11h alors...

     

     

    Ce matin, 8h05 : 

    Une voix dans mon téléphone avec l'accent de là-bas chez moi en Afrique : allô Madame de Bencouscous ? C'est les magasins BOUIIIP à l'appareil ! Vous êtes chez vous là maintenant ?

    Moi, en bavant sur Maya de Bencouscous : MADEMOISELLE ! Euh... Oui... Allo... Qui me parle ? Oui je suis chez moi. Enfin... Présentement dans mon lit...

    Le monsieur dans le téléphone : bon ben on arrive dans 10 minutes hein !  

     

     

    Le temps de mettre une culotte (ouais, de temps en temps ça m'arrive), me v'là sur le pied de guerre à guetter.

     

     

    30 minutes après.

     

    Le monsieur dans le téléphone : euh... Madame de Bencouscous ? Vot' bâtiment c'est lequel ???

    Moi : MADEMOISELLE ! Ben c'est marqué sur la feuille de livraison nan ? Chuis au B comme Biroute.

    Lui : bon ben on arrive ! On trouvait pô... Comme c'est pas marqué sur la feuille, on est rentré dans le premier bâtiment qu'on a vu...

     

     

    15 minutes après.

    Point de livreur.

    Pas l'ombre de la queue d'un.

     

     

    Le téléphone qui me cause de nouveau : dites Madame ? Vous êtes bien au n°83 ?

    Moi : M.A.D.E.M.O.I.S.E.L.L.E. bordel !!! Nan, pas du tout ! Moi je suis au 283 !

    Lui : bon, ben on arrive dans 10 minutes. Faut qu'on recharge tout dans le camion...

    Moi : m'abimez pas mes meubles hein !!!

     

     

     

    20 minutes plus tard, enfin ça sonne à ma porte.

    Et là je vois le sosie de mon cousin Jean-Merguez ! Incroyable, un truc de malade que je croyais que c'était lui.

    J'y dit : aaahhh vous vous êtes Africain ?

     

    Et tu sais, quand t'es Africaine, en général c'est mieux de pas le dire à un compatriote sinon après il te lache plus, il te demande de quel coin tu viens, le prénom de ton père, la couleur des cheveux de ta grand-mère et toussa.

     

    Le dit-Monsieur étant visiblement doté de deux bras gauches me dit soudainement : bon... Vot' canapé il est dans une bouate. Faut qu'on enlève la bouate sinon il passera pas dans les escaliers, alors faut que vous veniez avec moi là en bas, pour constater que quand on le sort de la bouate il sera dans le même état que quand on va le mettre dans vot' salon !

     

    J'ai rien compris mais je l'ai suivi quand même.

     

    V'là qu'il veut rentrer avec moi dans l'ascenseur, et là l'ascenseur il hurle (ça lui arrive de temps en temps).

    Je dis au monsieur : ah ben vous êtes trop gros Monsieur, va falloir prendre les escaliers !

    Et ouais, chuis comme ça moi. Pas gênée pour deux sous.

     

     

    En arrivant en bas, je constate que "la taupe de Portugalie", la dame qu'habite au rez-de-chaussée est là... Celle que tout le monde prend pour la concierge mais qu'en fait c'est pas la concierge, et que je comprends jamais pourquoi elle est plus dehors que dedans sa maison.

    Et visiblement, elle attend avec beaucoup d'impatience que les livreurs sortent mon canapé de sa bouate pour voir à quoi il ressemble, et me donner ses impressions sur la chose.

    Je lui lance donc mon regard n°157 (çui qui fait peur) et du coup elle rentre chez elle. Mais c'te putasse, chuis sûre qu'elle regarde par l'oeilleton Moscovite...

     

     

    Bon je constate que mon canapé est de la bonne couleur et qu'il est pas égratiné.

    Je dis aux livreurs : ben je compte sur vous pour qu'il arrive dans le même état en haut hein ?

     

    Finalement tout est livré...

    Et les deux livreurs v'là qu'ils veulent plus décoller de chez moi. 

    J'me dis que je vais pas leur servir le thé et les p'tits gâteaux quand même.

    Mais ils m'esspliquent qu'ils font aussi les déménagements.

    Alors pour m'en débarrasser, je prends leur numéro par politesse en me disant que ça pourra toujours servir à Nama...

     

     

    Et ben tu sais quoi ???

    Non mais pas gêné tiens !

     

    Une heure après, mon téléphone a sonné.

    Evidemment c'était un des livreurs...

    Et tu sais ce qu'il me dit ???

     

    Ben nan, tu peux pas savoir...

     

    Oui, euh... Mademoiselle de Bencouscous ? C'est encore le livreur !

    Moi, aimable : ouais et ? Vous avez oublié quelque chose ?

    Lui : ben nan... C'est juste pour savoir si je peux faire connaissance avec vous ?

    Moi : comment ça connaissance ???

    Lui : ben... Euh... Vu que vous êtes Africaine comme moi, j'me suis dit dans le dedans de moi-même, que p'têt' que vous et moi on pourrait se revoir ?

    Moi : nan, on peut pas. J'aime les femmes !

     

     

    Dire que j'attends la seconde partie de la livraison pour jeudi.

    Prions qu'avec ma chance internationale de ouinneuse ce soit pas encore eux...

     

     

    l_1205518198_1_2145.jpg
    Mon n'Amour seras-tu bientôt à moi ?
    J'te jure, en ce moment chuis tellement pas interessée par les mecs que j'en deviens "Meublophile"...
    T'en fais pas chéri... Maman est là, je t'attends...
    Toi et moi, on va se battre contre l'adversité avec beaucoup de courage,
    et on sera les plus forts !

     

     

     

     

    C'était l'épisode de loose du lundi.

     

     

     

     

  • Il m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline...

    Ouais, et je risquais pas d'attendre avec un p'tit bouquet d'églantine.

    Ne me remercie pas de t'avoir mis cette chanson dans la tête pour toute la journée, je ne suis qu'Amour...

    Sinon, je crois que j'aurais mis un bouquet de n'importe quoi ressemblant à des fleurs, dans la tronche de quiconque se serait présenté devant moi !

     

     

    Nousty%20Rhune%201.jpg
    Mon chien d'avant...

     

     

    Dis, j't'ai déjà fait part de mes z'émotions quant au fait que le sport c'est LE MAL n'est-ce pas ?

    En fait, j'étais en train de me rappeler de la dernière fois que j'ai pratiqué à outrance cette chose horrible.

     

    Ca c'est passé au Pays Basque cette plaisanterie...

    Et je crois que c'est depuis cet épisode que j'ai pu jamais chaussé un truc qui ressemblait de près ou de loin à une paire de baskets.

     

     

    Alors au Pays Basque, c'est beau, c'est même très très beau. Et ya un coin qui s'appelle "La Rhune", et c'est tout en haut d'une montagne.

    Normalement, on prend un mignon petit train pour grimper tout là-haut et admirer le paysage toussa.

    biarritz-petit-train-cremaillere-rhune.jpg

     

    Normalement.

     

    Si on est une feignasse j'veux dire.

     

     

    Passque ce jour-là il faisait très beau, et l'espèce d'emplâtré avec lequel j'étais à l'époque... Un garçon qu'avait une toute petite petite zizouille (suivez mon regard... pour avoir la fin des articles cliquez sur "toutes les notes" en bas de page), et ben il m'avait convaincue que ce serait vraiment super sympathique de grimper à pied.

    J'veux dire, en marchant quoi.

    Debout.

    Pas le fondement posé sur une banquette de p'tit train mignon.

     

     

    Ben figure-toi que pour faire genre j'étais Super Woman, j'ai dit : OUI.

    fat_wonder_woman.jpg

     

    Dans le dedans de moi-même, j'me disais que ça devait pas être si compliqué que ça, vu que je voyais quand même passer des gosses devant moi...

     

    paturages-ascain-france-1236380552-1126344.jpg

     

     

    Faut que je te dise que moi la montagne normalement c'est un concept qui me parle pas trop.

    Donc quand je suis passée devant un panneau marqué : "900 mètres de dénivelé", et ben j'avais aucune idée de ce que ça voulait dire.

     

    ET 900 METRES DE DENIVELEMENT :

    CA VEUT DIRE QUE CA GRIMPE TRES HAUT ET TOUT DROIT !

     

    Ce que j'ai compris bien plus tard...

     

    Environ 2 heures après... Quand j'ai commencé à brailler toute seule dans la montagne en maudissant les gens qu'avaient fabriqué une conneurie pareille.

    Nan, mais franchement, entre toi et moi : à quoi que ça sert une montagne hein ???

    A rien !

    Donc : complot.

     

     

    Faut aussi que tu saches un truc : normalement, pour monter à pied à La Rhune, une personne normalement constituée elle met très exactement : 1h30. Au grand maximum (si elle fait pipi en chemin ) : 2 heures. mais pas plus, sinon ça veut dire que t'es rien qu'une grosse naze.

     

     

    Tu sais combien de temps j'ai mis à arriver au bout moi ?

     

     

    ...

     

     

     

    ...

     

     

     

    ...

     

     

     

    Très exactement : 6 heures 30.

     

     

     

    Oui M'sieurs Dames.

     

     

    Mais c'est passque j'me suis arrêtée pendant 2 heures pour pleurer que tout ça c'était rien qu'une vaste fumisterie intergalactique.

    Et quand chuis passée devant un panneau qui disait que l'Impératrice Eugénie de mes deux elle adorait venir se ressourcer là, j'me suis dite : ouais, ben elle devait y aller en chaise à porteur hein ! Je voudrais bien la voir avec une paire de baskets c'te grognasse !

     

     

    A un moment, j'ai cru que j'alllais mourir là. Dans la montagne, par une belle journée ensoleillée.

    Comme le sol il était plus sous mes pieds mais droit devant moi (ouais c'est l'effet des 900 mètres de dénivelé ça...) et ben j'me suis allongée dessus en position de chauve-souris, et j'ai dit que je voulais rester là toute ma vie en fait. J'ai fait communion avec l'herbe si tu veux. Je me sentais devenir arbre, avec les racines qui poussent, toussa...

     

    Ya des gens qui sont venus me demander si tout allait bien.

    J'ai hululé : va mourir !

     

     

    Ce qui me servait de mec était déjà arrivé là-haut depuis plusieurs heures.

    Et il n'a rien trouvé de mieux à faire que de téléphoner à ma manman pour se ficher de moi... Et genre elle m'appelait après pour essayer de me faire du coaching : allez vaz-y chouchou tu peux y arriver, tu peux le faire ma fille !

    Je lui ai répondu qu'elle pouvait léguer tous mes gloss à la science pour qu'ils fassent des expérimentations dessus. Mais de ne pas toucher aux chaussures et aux sacs à main (des fois que je ressuscite subitement après, ou que je me réincarne en Schtroumpfette...). 

     

     

    Bon, au bout de plusieurs heures d'atroce souffrance, j'ai fini par arriver là-haut.

    Touffue, échevelée, suante, râcleuse et agonisante.

     

    "On" m'a dit : regarde le paysaaaaage, t'as vu comme c'est beau ?

    Moi : m'en fiche de la vue, on voit rien et ya du brouillard ! J'veux un steack géant et des grosses frites bien grasses !

    "On" : mais n'empêche qu'on comprend pourquoi l'Impératrice Eugénie elle aimait venir ici hein ?

    Moi : aboule son numéro que j'y cause à cette gueuse !

     

     

     

    Inutile de te dire que pour redescendre, j'ai pris le p'tit train...

    Vu qu'y paraît que 900 mètres de dénivelé, en descente, c'est pire qu'en montée.

    Sont fous les gens moi je dis. 

     

     

    L_Imperatrice_Eugenie.jpg
    Trouvez pas qu'elle a l'air niais ?

     

     

     

     

     

  • Au feu les pompiers !!!

    J't'ai jamais parlé de Gudrun ??? (ça se prononce Goudrounne).

    C'est la meilleure amie de ma maman, et elle habite en Teutonie. Ca fait plus de... rho la la... pfiouttt... Chaipas moi, 30 ans qu'elles se connaissent au moins !

    Moi je l'aime bien Gudrun passqu'elle a un accent pas possible, et qu'à chaque fois qu'elle me voit et ben elle me gave d'appffle-schtroudeul, de saucisses, de bretzel toussa.

     

    CLICH-~1.JPG

     

    Mais là, il est arrivé un truc incroyable à Gudrun, figure-toi que sa maison elle a brûlé tout d'un coup !

    Pof, ya pu rien...

     

    En fait, elle a voulu faire une machine à laver. Et le truc il s'est violemment emballé sans prévenir, pendant qu'elle était dehors à acheter de la choucroute pour son dîner.

    Elle s'est mise à brûler (la machine, pas la choucroute à Gudrun, ouais, ouais), pis comme la porte était fermée, et ben ça a fait comme une explosion, et plof, après y avait du feu, du gros bordel et tout.

     

    Quand Gudrun est arrivée avec ses courses, elle a compris immédiatement qu'y avait un truc qui tournait pas rond vu qu'y avait pour ainsi dire un tas de fumée, des flammes et des hommes en casques qui courraient partout avec leurs grandes lances (à eau).

     

    Alors Gudrun elle a crié : VASISTAS ??? (ce qui veut dire : mais bon sang, par tous les Dieux du Gloss qu'est-ce qu'y se passe ???).

    Ya un type qui l'a arrêtée en braillant : nan n'y allez pas c'est un carnache !!!

     

    Mais Gudrun elle s'en fichait finalement, vu que c'était que du matériel, et qu'avec une bonne assurance elle allait pas tarder à avoir de nouveaux meubles (faut être pratique dans la vie).

     

    Y avait qu'une seule chose qui l'inquiétait visiblement.

    Elle a secoué un des pompiers comme un prunier et elle a hurlé : meïn got, mais ya Viktorrrrr là-dedans !!! Faut sauver Viktorrrrr aaaarhhh !!!

     

    Le soldat du feu, dès qu'il a compris qu'y avait une vie humaine en péril, il n'a écouté que son courage et il est allé braver les flammes.

    J'te jure, c'était terrible quand elle nous a raconté ça.

     

    Une fois les flammes éteintes, les pompiers ils ont dit à Gudrun qu'y avait pas l'ombre de la queue d'un être humain dans l'appartement...

     

    Alors Gudrun elle s'est mise à encore brailler : mais aaarrrhhh puisque je vous dit qu'ya Viktorrrrrrr bordel !!!

     

    NDLR : désolée pour la traduction, mais je cause pas un seul mot de Teutonien...

     

    Pour se remettre de leurs z'émotions, ils ont tous commencé à attaquer un fût de bière qu'était bêtement posé là (comme un peu partout en Teutonie).

    Et Gudrun elle a dit que c'était rien que des sacs à vinasse incapable de sauver des vies toussa.

    Ca les a un peu vexés tu comprends...

     

    Donc y en a un qu'est retourné dans la maison.

     

    Et ben tu sais quoi ?

    Il est arrivé en souriant de toutes ses dents.

    Très fier de lui.

     

     

    Il a juste dit : je l'ai trouvéééééééééééééééé !!! Sheun !!!

     

     

     

     

    Et il a donné la cage du cochon d'Inde à Gudrun...

    IMG_3458.JPG
    Un cousin à Viktor...

     

     

    Figure-toi que cette bestiole très intelligente a réussi à se ménager une sorte d'appel d'air, en bouchant le trou de sa cage avec ses grosses fesses.

    La bestiole étant donc blanche, elle s'est retrouvée avec le fondement tout noir (et un rond de fumée vachement bien dessiné d'ailleurs...).

     

    Sale, oui M'sieurs-Dames.

    Sale, mais vivant !!!

     

     

     

    Les pompiers y z'ont quand même fait remarquer à Gudrun qu'elle aurait pu signaler le détail comme quoi que Viktor était pas de genre humain.

    Gudrun elle a répondu que le genre humain, ils pouvaient se le carrer...

    Et elle a rajouté : aaaarhhh, au moins je vais pouvoir esspliquer à mon fils qu'il n'a plus de Game Boï, mais qu'il a gardé sa bête !

     

     

     

     

     

  • Véro, ma négresse à mouaaaaa !

    Ce ouikend, j'ai reçu à la maison ma grande coupine Véro.

     

    CIMG1735.JPG

    15 ans qu'on se connaît, et rien ne change.

    J'peux dire que c'est une "vieille" coupine, vu qu'elle m'a connue avec mes dents d'avant... Quand on m'appelait "le décapsuleur"...

    Et je précise que si je l'appelle "Négresse", ça n'a rien de péjoratif, vu qu'elle est la première à se surnommer comme ça. Pis j'te rappelle que je suis Africaine !

    Ya 10 ans, avec ma Véro, on est même parties  passer 3 semaines ensemble à l'Île Maurice, dans sa famille. Même que j'en ai les plus beaux souvenirs de wayage...

     

    Maintenant, elle a 2 grumeaux et vit loin de Paris, donc on se voit pas très souvent.

    Mais quand on se retrouve, c'est comme si qu'on s'était quittées la veille...

    On tournait des films "amateurs" où c'est qu'on s'interviewait, même qu'on avait comme noms de scène : Spermella Bonbon, Paulette Profonde et Chienne Lubrique. Mais un jour j'ai effacé la cassette par inadvertance et depuis, je n'arrête pas de pleurer de désespoir... 

     

     

    Une fois, on n'avait pas envie de bosser. Donc on est allés toutes les deux (et aussi avec sa cousine) gentiment demander un arrêt maladie collectif pour nous trois...

    Ben il a dit oui le médecin !

    Mais c'est passqu'on a été très convaincantes.

    Chaipas comment on faisait à cette époque, mais tous les jours on se levait à 17h du mat' et ensuite on sortait en bouate de night.

    Même qu'une fois, Véro elle a fait sa rebelle, et elle a gentiment déclaré à ses parents : moi, à partir de maintenant, autant que vous le sachiez, je suis lesbiannique !

    Sa mère s'est étranglée, et comme on était toujours fourrées ensemble, elle a cru qu'elle se mélangeait avec moi. Et elle m'a donc immédiatement détestée.

    J'te rassure, on lui a esspliqué qu'y avait misunderstanding, et maintenant tout va bien. Même que sur la plage de l'Île Maurice, elle me faisait pouêt-pouêt sur les nénés...

     

     

    Mais quand Véro vient à Paris, les conneuries qu'on faisait qu'on était minous, et ben on recommence en puissance 10 000. Rien ne nous dérange.

     

    Alors, déjà, quand elle est arrivée, il a fallu que je la barbouille.

     

    7426_128029966233_536176233_2574895_7744191_n.jpg
    D'abord en violet

     

    7426_128030016233_536176233_2574903_2048686_n.jpg
    Pis après j'ai voulu expérimenter le vert...

     

    7426_128030021233_536176233_2574904_7848384_n.jpg

     

    Très fière du résultat je suis !

     

    Après on s'est montrées nos nichons (ouais on est comme ça).

    Et elle s'est jeté sur la robe Harajuku Girl !

     

    P1010949.JPG
    Ici, en essai de pose blogosphérique...

     

     

    Donc on est sorties.

    Se mélanger avec des garçons et de l'alcool...

     

     

    Ben crois-moi, crois-moi pas, cette dinde a filé son numéro de portable à beaucoup trop de mâles.

    Perso, moi quand je rentre bourrée à 6h du matin, j'ai envie de dormir.

    Pas de recevoir ce genre de sms :

     

    TOI ET TA COPINE JE VAIS VENIR VOUS MANGER !!!

     

     

    Merci Véro hein...

     

    De toutes façons, on peut pas faire un pas dehors sans qu'elle ne fasse coucou à un mec.

    Et le mec il lui rend son coucou, et après il vient discuter le bout de gras.

     

    Tu veux aspirer les garçons ? Et bien, ne sors jamais sans ta Véro !

     

    Le lendemain, on a voulu remettre ça. Même ratatinée par la fatigue, quand Véro est là, elle peut faire de moi ce qu'elle veut !

     

    Le problème, c'est qu'on avait prévu de retourner se mélanger avec les garçons...

    Mais ça s'est pas vraiment passé comme ça.

     

    La faute à cette pétasse de coupine Stéphanie.

    Cette gourde elle le sait pourtant qu'elle doit pas bouffer de fruits de mer !

     

    Moi, quand je l'ai vu engloutir un bol entier de crevettes, je sais pas pourquoi, mais j'ai senti qu'on allait avoir des problèmes...

     

    A un moment, Véro était en train de lui causer et elle lui dit : tiens t'as un genre de verrue qu'a poussé sous le sourcil !

    Stéphanie elle a répondu : ah ouais, et ça gratte en plus.

    Véro elle a rigoulé : tu te rappelle quand t'as fait ton oedème de Quincke ya 7 ans ?

    Elle, morte de rire : ah ouais, ouais, ouais !!! C'te rigolade !

     

     

    5 minutes après, j'ai constaté que la verrue (une cloque en fait), elle avait fait des petits.

    Un peu partout sur le visage...

    Pis Stéphanie elle s'est mise à gonfler de la figure.

    Pis ya eu un genre de grosses plaques rouges sur son cou.

    Et pis après, elle avait super chaud et avait du mal à respirer.

     

     

     

    Ben j'peux te dire qu'aux z'Urgences de la Pitié-Salpêtrière, un samedi entre 2h du matin et 5h du matin, ya pas de garçons auxquels filer son numéro de téléphone hein !

    Rien.

    Nada.

    Pas possib'.

    Même bourrée...

     

     

    Donc, on attendait que la Stéphanie se fasse dégonfler par un n'homme en blanc.

     

    Pendant ce temps-là, on a regardé les aut' gens.

    Des gens qu'attendaient pour les z'urgences dentaires en fait.

     

    CIMG1748.JPG

     

    Une grumelle qui pleurait sur l'épaule de son papa.

    Nous on a fait : oooohhhh la pauvre...

     

     

    Un type dont les chicots avaient pas du voir un dentiste depuis 1972.

    Nous on a fait : nan mais l'horreur quoi.

     

     

    Pis une femme qu'était enceinte jusqu'aux dents, et qui ne pouvait donc pas se faire anesthésier la bouche, et qui hurlait de terreur.

    Véro elle a fini par dire bien fort : ouais ben elle va pas nous soûler hein ! Moi j'ai accouché sans péridurale et j'ai rien dit ! T'as qu'à souffrir, ça va te faire une préparation !

    Ben j'ai rigoulé.

    Oui je sais, c'est mal.

     

    Mais l'attente aux urgences j'te jure que ça rend insensible. T'as qu'à essayer, tu verras... 

     

    CIMG1744.JPG

     

    J'adore Véro, elle est vilaine. Elle me rappelle cette connasse de Spike...

     

     

     

     

     

  • Le Système "A", le Système Africain !

    Finalement, après en avoir longuement discuté avec Mimine, j'me demande si c'est une bonne idée d'aller en Afrique avec ma Smart ?

    Passque déjà, en Afrique, des Smarts y en a pas. C'est pas une wature adaptée pour là-bas tu sais...

    C'est beaucoup trop petit, malheureux !!!

    J'vais me payer la honte internationale et tout le monde va se foutre de moi (même si j'essplique avec plein de moulinets de bras que ça reste quand même une Mercedes !).

    404_bachee_1.jpg

     

    Nan, la wature faite pour l'Afrique depuis la nuit des temps, c'est : la 404 bâchée ! Une bonne grosse wature familiale avec un tas de place à l'intérieur pour pouvoir mettre tout ce qu'on va emmener en Afrique.

    NDLR : TOUT = les cadeaux pour toute la famille.

    Ouais, passque quand tu vas en Afrique faut que t'emmènes des cadeaux, sinon c'est très très mal vu de débarquer sans rien. Et faut ramener des trucs à TOUT le monde sinon ya conflit et engueulades et daubage...

    A une époque, nous on achetait des tee-shirts "Fruits of ze Loom" par paquets de 12, et ils étaient très contents !

     

    Généralement, quand ils savent que tu viens, bizarrement ya le téléphone arabe qui fonctionne super bien et on te fait des commandes.

    01___bd_portable.jpg

     

    La demande la plus courante étant : le frigo (pratique à transporter sur une 404 bâchée) et le four (tout aussi pratique).

     

    Mais enfin si tu veux bien te faire voir, le truc c'est d'arriver avec une wature (même vieille et moche) et de la laisser là-bas en cadeau. Genre tu rentres en France avec tes poux quoi !

    Les watures, ils adorent ça en Afrique...

    Je sais pas trop comment qu'ils font, mais tout être humain de sexe masculin est conditionné depuis sa naissance pour savoir réparer une wature (et même éventuellement en construire une à partir d'un truc anodin tel qu'un frigo).

    Tu donnes un frigo à un Africain, j'te jure qu'il arrive à te le faire rouler sur un circuit auto !

    La mécanique est inscrite dans le code génétique. C'est comme ça et ça s'essplique pas, c'est un truc qu'ils ont en plus...

     

    Par exemple, le Cousin Mimine il savait conduire à 12 ans, et à 14 ans il prenait carrément une camionnette pour aller livrer du lait. Tu te doutes que la maréchaussée locale elle s'en fiche en plus...

    J'ai même souvenir d'une Renault 8 qu'existait déjà avant que je naisse. Et ben crois-moi, crois-moi pas, mais la dernière fois que chuis allée en Afrique (en l'An 2000 donc) et ben mon tonton il est venu me chercher dedans !

    Bon, c'est concept hein. Ya que des trous dans le tableau de bord, les sièges t'oublies, on a carrément mis des fauteuils de salon à la place, ya plus qu'une seule vitre (et elle est coincée), et le joint qu'est dans le moteur c'est celui d'un ancien frigo... Ouais ouais...

     

    3e6558f4354eaed48c48394359a49f17.jpg

     

    Ya une telle passion pour les watures là-bas, que je me rappelle qu'il y a quelques années, ma môman a vendu son Austin Métro.

    Oui, elle voulait une Fiat Panda.

    Avec le vendeur de bagnoles, elle a fait le truc du style : j'te file ma vieille wature, tu me fait une réduc et j'ai la nouvelle moins chère.

    Ben avant de ramener l'Austin, elle l'a filée au Cousin Mimine histoire qu'il récupère "quelques" pièces dedans pour ses cousins du Bled.

     

    Et ben ils l'ont tellement dépiautée c'te pauvre wature, que je me demande encore comment elle a pu rouler jusque chez le concessionnaire...

    Le vendeur quand il a vu arriver l'Austin il a dit : mais, je me rappelais pu qu'elle était dans cet état là quand même...

    Ben oui, c'est le Cousin Mimine qui l'a emmenée, et en plus c'était trop dangeureux (tu parles que ma môman elle a pas voulu aller jusque chez le concessionnaire, honte honte...).

    Le vendeur il a fait le tour de l'Austin et il a rajouté : mais il où est le klaxon ?

    Mimine (geste) : rho ben je sais pas, y en a jamais eu je crois...

    Le vendeur : et les essuie-glaces ? Où qui sont ???

    Mimine : au fond à gauche, aucune idée... Jamais vu...

     

    Pis comme c'est pas écrit sur la tête à Mimine qu'il est du genre Africain (je rappelle qu'il est blond aux yeux bleus et qu'il a plutôt une tête à s'appeler Gunther), ben le vendeur il a pas osé rajouter aut' chose...

     

    humour-algerie-trottoir.gif

    Tout ça pour dire que je pense que si je vais en Afrique en Smart, ya de très fortes chances que je ne la revoit plus jamais de ma vie.

    Donc on va prendre l'avion et laisser Maya de Bencouscous dans le Sud, tant pis...

     

    humour-algerie-larbaa-alger.gif

      

     

     Pis ça m'évitera de trimballer un frigo dessus.

     

     

     

     

     

  • Si vous pouviez faire levier, je pourrai m'introduire...

    Ya des jours comme ça, où à peine que t'es levée, tu te dis que la meilleure chose que t'aurais à faire c'est d'aller te recoucher.

    Moi, les premières choses que je fais le matin c'est :

    1. pipi
    2. me brosser les dents
    3. me mettre du gloss
    4. sortir Maya de Bencouscous

     

    Jusque là, tout va bien.

    Ouais, sauf quand tu te rends compte avec horreur que les clés de chez toi que t'avais dans la main, et ben par un miracle non esspliqué : elles y sont pu.

    Quand tu entends : klong, klong, klong !

    Et quand tu t'aperçois qu'en fait, elles sont SOUS l'ascenseur.

    NDLR : j'habite au 7è étage. Donc, le SOUS l'ascenseur, c'est au rez-de-chaussée, 7 étages plus bas, SOUS la cabine.

    Dans un vieux trou tout noir et bien moche.

     

     

    Donc il est 10h du matin, tu es dehors, avec juste un chien de 13 kilos en ta possession et rien d'autre.

     

    8992__photo2.jpg
    J'avais jamais remarqué que le cochon s'était un peu oublié sur lui...

     

     

    Au départ, j'ai essayé de me prendre pour Mac Gyver. J'a donc regardé autour de moi ce qui pourrait bien m'aider à rattraper mes clés.

    Et autour de moi, c'est-à-dire dans ma cour, ya rien que des bacs à fleurs et des gros pots avec des plantes et des arbres dedans.

    Donc j'ai attrapé un gros tuteur en bois et un autre petit en plastique.

    J'ai coincé le gros baton dans la porte d'ascenseur (c'est là que j'ai fait levier), et ensuite j'ai essayé de m'introduire par le trou (je me rends compte que c'est super sessouel exposé comme ça en fait...).

     

    Au bout de 20 minutes de bataille, la seule chose que j'ai réussi à faire c'est : me faire super mal à la main, me péter un ongle et éloigner encore plus les clés.

    Vers un moche truc tout noir qu'était là...

     

    A ce moment là, ya une dame de mon immeuble qu'est arrivée avec un gros caddie chargé de courses.

    J'y dit super énervée : ouais ben désolée, l'ascenseur y marche pas. Je l'ai bloqué !

     

     

    Elle causait pas Français.

    Donc elle s'est assise à-côté de moi pour genre m'aider.

    Oui, tu te doutes bien que j'étais vautrée par terre pour mieux manoeuvrer...

     

    Ce qui a été encore pire, vu qu'on a essayé de communiquer et qu'on s'est très très mal comprises (même avec les moulinets de bras).

    Et j'ai vécu un immense moment de solitude quand j'ai voulu momentanément lui libérer l'ascenseur, et que j'ai jamais réussi à retirer le bout de bois qui faisait levier...

     

     

    J'ai également alpagué 3 gars qu'étaient en train de visiblement déménager, et ils m'ont offert un cadeau extraordinaire, un objet fabuleux : un cintre en fer !

     

     

    30 minutes plus tard, il fallait bien que je me rende à l'évidence : Mac Gyver c'est que dans les films. Et Mac Gyver c'est un garçon...

     

    J'ai donc tout laissé en plan, et j'ai sonné chez mon docteur préféré.

    Il me dit : rho mais t'as pas rendez-vous toi ?

    J'y réponds : nan, chuis coincée dehors, à cause que je peux pas rentrer chez moi, passque je suis rien qu'une grosse gourdasse.

     

    Bon.

    On appelle les gens du Syndic.

    Qu'étaient visiblement en pause-pipi.

     

     

    Je sors me changer les idées dans la rue, et je pousse mes pas jusqu'à chez ma coupine Barbara.

    Elle me dit : aaaah ben t'es pile à l'heure pour ton rendez-vous toi !

    J'y réponds : nan mais en fait j'peux pas venir me faire atomiser les poils bla-bla-bla... Clés bla-bla-bla...

    Elle me dit : rho mais tu peux faire ta séance quand même hein, ton chien y me dérange pas.

    Moi : je suis pas lavée, je sors du lit en mode pouillasse ! Et pis si tu veux tout savoir, j'ai pas de culotte...

     

    b_8992___cm___clavier___b_1___le_pere____.jpg

     

    NDLR : à quoi bon mettre une culotte quand on sort son chien le matin hein ?

     

    En revenant chez mon docteur, j'ai pu tout de même joindre les enfoirés du Syndic.

    Ils m'ont dit : on vous envoie un dépanneur dans les plus brefs délais.

    Ce qui en Français veut dire : très très longtemps...

     

    Mon docteur il a dit : si tu veux, tu peux attendre dans la salle d'attente (vu que c'est fait pour ça).

    J'ai répondu : nan j'ai le chien, et je suis pas lavée et j'ai pas de culotte.

     

     

     

    Et qui c'est qu'a donc du rester assise sur un p'tit muret dans sa cour, pendant 2 heures comme une pauvresse ?

    19130985_w434_h_q80.jpg

     

     

    Qui c'est qu'a du dire : Bonjour Monsieur et Bonjour Madame à tous les gens qui passaient dans la cour ?

     

    Qui c'est qu'a du mendier 10 euros à un wasin pour aller s'acheter des clopes et un briquet ?

     

    Inutile de te dire que j'avais même pas de gloss...

     

    Et évidemment, sans portable, impossible d'appeler une coupine pour passer le temps.

    19130987_w434_h_q80.jpg

     

     

    Pis j'avais faim dans cette affaire-là, donc j'ai attaqué la baguette achetée avec la monnaie des clopes.

     

    Une gueuse te dis-je...

     

     

    2 heures plus tard ya un truc type qu'est arrivé.

    C'est dans ces moments-là que tu te dis : ouais, ben j'aurais du appeler les pompiers, au moins ils sont visuellement agréables...

     

    preskovic.jpg

     

     

    Passque les gens qui dépannent les ascenseurs ils agressent l'oeil sont pas très sessouels, j'te prie de le croire ! Je sais de quoi je parle, j'en ai fait les frais.

     

     

    Pis pas très très vifs non plus...

     

    Genre tu sais que tu es appelé pour dépanner un ascenseur.

    Tu vois dans la cour : une nouillasse fille assise sur un p'tit muret en train de manger un bout de baguette, un chien vautré sur un pot de fleurs, et ben t'as un peu d'esprit quoi, tu penses bien qu'elle attend pas le train et tu dis un truc dans le genre : c'est vous qu'avez appelé ?

    Ben même pas.

    J'ai donc du m'adresser à la chose d'apparence humaine en face de moi, en braillant : rhaaaaaa c'est vous mon sauveur ?

     

    Pis faire gaffe que le vent il soulève pas trop ma robe...

     

     

    Le type, quand il est arrivé devant l'ascenseur et qu'il a vu mon bout de bois coincé dedans, il avait pas l'air content du tout.

    Il m'a dit : aaaaahhhh, mais vous z'aviez pas précisé ça !

    Moi : ouais, ben je voulais pas abuser du téléphone du docteur hein... Pis si je vous l'avais dit, jamais vous seriez venu !

    Lui : j'vous préviens, si vous avez cassé quelque chose, et ben... Euh... Je vous aurais prévenue !

     

    ph6.jpg

     

     

    J'ai fait mon sourire n°243 (çui qu'est un peu forcé et très hypocrite), pis j'me suis rappelée que j'étais pas trop en position de force, vu que j'étais pas lavée...

     

    i_8992_12.jpg

     

    Le type il est descendu dans le grand trou où c'est qu'y avait pas de lumière. 

     

    Et moi j'arrêtais pas de brailler : mais làààà, làààààà ! Elles sont làààà mes clés !!!! Pis si vous pouviez aussi me récupérer la p'tite geisha qui va avec, ce serait fort urbain... Rhooooo ben ça alors, par quel prodige, par quel miracle, ya aussi l'ancien collier de mon chien que je croyais perdu à jamais !!!

     

    Le monsieur il a fini par tout ouvrir, tout débloquer et me donner mes clés.

    Il a dit : vous savez que les dépannages sont facturés 150 € ?

     

    J'ai rien répondu.

    J'me suis élégamment mise dans un rayon de soleil qui passait par là.

    NDLR : faut bien trouver un moyen quand on porte une robe un peu transparente.

    Il a regardé, et il a rajouté : bon, ben ça ira pour cette fois-ci, mais faites attention la prochaine fois hein !

    J'ai juste répondu : c'est pas ma faute, c'est à cause de vot' trou là dans l'ascenseur ! 

     

    Bizarrement, quand l'ascenseur est monté avec moi dedans, et ben il est resté à regarder en-dessous.

    Certainement pour voir si tout fonctionnait bien, je suppose...