Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Sonia, éleveuse de Marathoniennes" (*) (et des Dossards à gagner !)

(*) l'expression n'est pas de moi, mais d'Elise (elle se reconnaîtra...).

 

Petit à petit, à force de vous parler de mon addiction au Running, mine de rien, y en a chez qui l'idée fait son chemin... Sans forcément en parler, sans nécessairement commenter les billets au sujet de la Course à Pied, sans peut-être même s'y intéresser plus que ça.

C'est peut-être normal, après tout, certains qualifient ce sport "d'égoïste". C'est un travail entre toi & toi-même (avec l'aide de quelques personnes parfois, souvent, ou pas du tout).

Il y a les moments de doute, la souffrance, l'euphorie, les pleurs, la flemme, le courage, le dépassement de soi, etc.

Une somme de petites choses qui font qu'au fur et à mesure, parfois, comme moi : on devient complètement accro.

 

Les 25 Clichés de la Course à Pied (très très drôle, et très très vrai !) 

 

Et puis un jour, je reçois des messages...

En voici 3. Complètement différents, mais ayant tous en commun quelque chose : j'ai été extrêmement touchée, et je ne m'y attendais pas.

(je mets les Dossards à gagner à la fin du billet).

 

Marie

"Voilà, je suis officiellement semi-marathonienne"

Un grand merci Sonia, c'est en te lisant que j'ai compris que c'était possible.

C'était au Luxembourg, à la frontière allemande. Le parcours est réputé "plat" mais c'est un vrai "faux plat'...

Sonia, je te l'avais laissé en com' sur ton dernier post - sous mon pseudo . C'est le billet dans lequel tu racontes ton premier marathon qui a causé un "déclic". Tu racontes tout ça d'une façon qui montre ta progression, tes efforts, et c'est surtout ta conclusion qui m'a marquée, quand tu dis "finalement c'est possible", ou quelque chose d'approchant. A force de te lire et de te voir franchir des distances de plus en plus longues, je me suis dit "finalement moi aussi". Je caresse l'idée d'u marathon depuis longtemps mais sans rien faire pour que ça se concrétise - maintenant ça devient une vraie possibilité. Tes billets sont encourageants. 

Pour la course en elle-même: j'ai passé une semaine "mamie": une sortie le lundi soir de 11.5 km, et plus rien car je craignais les courbatures ou douleurs. La course du lundi soir m'avait un peu endolorie au niveau du genou et des tendons d'Achille, j'ai opté pour le repos complet. je pense que c'était une erreur, la prochaine fois je ferai une sortie le mercredi soir avant une course le samedi ou le dimanche. 

Pas de sorties le soir, couchée tôt, levée tôt, alimentation à peu près surveillée (pour moi: pas de gluten, pas de lactose), des pâtes ou équivalents les trois jours précédents l'épreuve. Un dîner léger la veille (je garde un très mauvais souvenir de mon dîner de pâtes sans gluten la veille de mon 10 km), un dimanche matin en cuisine histoire de "réveiller la machine" (je ne sais pas pour les autres, mais si je commence ma journée en bouquinant au lit avec un thé, je suis perdue pour la cause...). Pas d'appétit... J'attendais d'avoir faim, ça a fini par des œufs brouillés et une mangue vers 11h30 (je cours d'habitude à jeun, mais là ça me paraissait assez peu raisonnable vue l'heure de départ et la distance). 

Stress pour récupérer mon dossard car beaucoup de bouchons sur les routes. 

Puis je me suis préparée, physiquement (équipement) et moralement (j'essaie de méditer avant le départ, de "descendre à l'intérieur"). J'ai écrit sur un petit morceau de papier le nom de ceux pour qui j'allais courir (mon père décédé et ancien coureur, ma nièce qui a un petit ennui de santé et que ça enquiquine) en leur demandant de m'aider. Papier que j'ai glissé entre mes médicaments anti-allergie, dans ma bretelle de soutien-gorge. 

Je suis descendue vers la ligne de départ, bien sûr incessantes envies de faire pipi, de boire... Il faisait 28°, j'appréhendais la course par une telle chaleur, moi qui m'entraîne à 10-15° ces temps-ci...

Le départ a été donné, je me suis vite faite dépasser par le troupeau. 

Vus la chaleur, le soleil, j'ai failli déclarer forfait au deuxième kilomètre.

Au quatrième je me disais que je pourrais peut-être demander la Croix-Rouge de me ramener en ambulance.

Au sixième je me suis arrêtée pour baisser ces fichus manchons de contention, qui chauffent plus que des Damart (je sais quoi mettre quand j'aurai froid aux pieds l'hiver dans mon lit). 

J'ai marché, maudit le soleil, bu à tous les ravitaillements (je ne bois pas normalement sur 10 km), pris une douche toute habillée sous le portique. J'ai couru, râlé, sué, pleuré, maudit le ciel et tous les enfers. 

J'ai atteint les 10,5 et le portail de demi-tour.

Marché jusqu'au 11ème kilomètre. Bu, couru, marché.

Au 12ème je me suis dit que j'avais jamais fait une telle distance de toute ma vie, et que j'allais aller chercher le reste. 

Jusqu'au 15ème kilomètre ça a été. Puis j'ai marché, couru, bu, pleuré, etc... J'ai envoyé gentiment promener la Croix-Rouge, la Fédération et toutes les voitures-balais qui me disaient "vous arrêtez ? On vous ramène ?". Et moi de leur dire "jamais ! On se revoit après la ligne d'arrivée". Curieusement, leur proposition d'abandonner m'ont dopée. 

Au 18ème j'ai rattrapé un monsieur qui trottinait gaiement devant moi, marchant, trottinant, marchant... Je l'ai remercié d'être là pour me donner le courage de continuer, il m'a dit "alors je vais m'accrocher pour vous" - et il s'est remis à courir. Puis à marcher. Puis à courir.

Au kilomètre 19, il y a eu une chouette chanson dans mon Ipod, j'ai repris la course.

Au kilomètre 20 un copain est venu me chercher - en courant. Plus possible de m'arrêter, de marcher - c'est en courant que j'ai franchi la ligne. 

J'ai pleuré en la franchissant, émue d'avoir relevé le défi.

Oui, j'ai mis 2h56, oui, j'étais avant-dernière, mais bon sang, je l'ai fait. Malgré tous ceux qui me disaient que c'était impossible, trop ambitieux, que je manquais d'entraînement (ce qui est vrai), que j'allais me blesser (non), etc. 

Alors oui, j'ai eu mal, j'ai voulu abandonner, c'était dur, c'était long, il faisait chaud, il y a eu des malaises, des forfaits, des abandons... Mais pas moi. Et mes larmes à l'arrivée, c'était la fierté et le bonheur à l'état pur, parce que c'était la plus belle des victoire; la mienne, sur moi-même.

Tout a commencé par une sortie de 3 kilomètres...

Sonia : oui, tes billets courses, ça marche ! Et j'ai toujours hâte d'en lire un. Si tu veux te servir de mon billet chez toi, avec plaisir. 

 

 

Céline

Alors je l'ai fait... J'ai fait deux erreurs de débutante: premier tour de 10km trop vite, je me suis cramée... À 16km j'avais plus rien, plus de jambes, et ces murs de 2km en plein cagnard, j'y ai laissé mes tripes... J'ai fini au mental, j'ai mal géré mon hydratation (ma casquette était blanche de sel en arrivant), j'ai passé le portique à 2h18 sur mon chrono. En larmes. Humilité de se croire meilleure que l'on est, fierté d'avoir relevé le défi. 

Je vais raconter, maintenant que c'est posé, ce semi-marathon. 
Déjà, j'ai repris la course à pied fin avril, j'ai fait un premier 10 km le 1er août où j'ai tenu mes objectifs, un 10 en une heure.
Puis je me suis testée sur plusieurs longues sorties, ça allait, j'étais bien... J'ai arrêté de fumer le 20 août. J'ai gagné 30 secondes sur le 1000 mètres, descendant régulièrement à 5'45 du kilomètre lors de mes sorties 10.

C'est donc avec tout ce bagage que je m'inscris donc pour le semi-marathon de Toulon. Du semi, j'en ai déjà fait, un, à Dakar, il y a 4 ans et demi, j'étais supra entraînée. Mais c'était il y a 4 ans et demi...

Je pars confiante. Mais vraiment. Un semi ouais ça va tranquille, la blasitude de la fille. Je prépare mes affaires, depuis des semaines je sais que ce semi sera pour Alice, un ange qui nous a quitté le mois dernier, une jeune fille que j'ai eu la chance de rencontrer et dont je garde le souvenir d'une joie de vivre débordante et une beauté à couper le souffle... Petite Alice, je courrai pour toi !!

Jour du départ. Je fanfaronne avec mon ami Thierry, ouais je le tiens en 2h05 le semi... 

Premiers 10. J'ai des ailes sous les semelles. Je snobe les ravitos, en autonomie avec mon CamelBak. Je m'enferme dans ma bulle avec mon iPod. En gros je suis en mode connasse. Une côte de 2km ? Je pousse dedans. Une descente ? Bras spaghetti et je réamorce en puissance. Je CROIS que je fais un entrainement de 10. Mon corps le croit. Mon esprit le croit. 

Je passe les 10 en moins d'une heure, calcul rapide, ouais ça fait le semi en 2h08, haha je tiens mon objectif, trop bien !!! J'ai un melon pas possible. Je double je double et ça me galvanise.

A 10km les 3/4 des gens s'arrêtent (c'était un 10 et semi), je me retrouve avec d'autres pointures...

Ok. 11, 12, ça déroule, ça déroule c'est ombragé, c'est du plat. Ravito du 14. Je déboite les écouteurs, je m'arrête au stand. Tiens, des vrais gens qui me parlent. "Bon courage ! C'est super !" Ouais ouais, 14 ça va, déjà fait, je suis laaaaarge dans mes temps. Je snobe les fruits secs. 

15, je réattaque la côte une seconde fois. Je l'ai faite tout à l'heure, c'est bon !! Ouais, sauf que j'ai pas assez bu. Ma solution électrolytique à wattmille boules, elle est toujours dans le Camelbak. Je bois. Beaucoup. Trop. J'ai envie de vomir.

16. Je n'ai plus de jambes. Je continue de monter. je bois encore (mais POURQUOI n'y a t'il pas de putains de ravitos !! je veux voir des vrais gens, qu'on m'aide !!!!). Le soleil est brûlant. Mon lycra est brûlant. Je pense (véridique) à la différine qui doit brûler mes joues car je n'ai pas mis assez de crème solaire... J'ai la bouche sèche. 

17. Je sors une barre énergétique. Je mange en courant. Ça me coupe le souffle. Le paysage est sublime mais je ne l'apprécie pas... Je suis brûlée par le soleil, déshydratée, cramée, je dévisse complètement. Comme en escalade. Je tombe de moi-même, de mon piédestal...

18... Je marche. Je me fais doubler par toutes les dames que j'ai snobées tout à l'heure. Une reste à ma hauteur et m'encourage. J'ai les larmes plein les yeux. Je pense à la douce Alice, je vois son visage, son sourire...Courir pour Alice, courir pour Alice, courir pour Alice... 

Je n'ai aucun souvenir du 19eme kilomètre. Je me rappelle juste du panneau 20 au détour d'un virage.

20. Je reprends la course. Je REPRENDS LA COURSE, BORDEL. Je me pousse. Les jalonneurs m'applaudissent. Je sors mes tripes et mes boyaux, je pose mes couilles sur la table. J'y vais, bordel, j'y vais, je vais le passer, le portique.

21. Tout le monde crie. C'est la fin. Je me pousse en dehors de moi même. Je vois le portique au bout. J'attaque la dernière ligne droite, A FOND. Je pleure. Je pleure comme un gros bébé qui appelle sa maman... Je le passe, le portique, en larmes, trempée, brûlée, en souffrance... Je m'effondre sur une chaise pour enlever ma puce. De l'eau, de l'eau, de l'eau... Je récupère mes esprits... je pèse mon sac, je n'ai pas bu la moitié de ma boisson. J'ai enchaîné les erreurs. Je me suis pris pour une autre personne. Je ne suis pas restée moi même. Mais, à trop vouloir essayer d'être quelqu'un d'autre, on en oublie qu'ils sont tous déjà pris... Voilà la leçon que j'en tire. Sois humble. Toujours. Tout le temps.

En tout cas j'ai énormément appris sur moi, sur ce que je peux donner, en gros je me sens comme transcendée, et j'ai été touchée par la grâce de l'ange pour lequel j'ai couru . 

L'humilité c'est la leçon que j'en tire : tu vas au bout de toi même et tu apprends juste à te taire et à progresser. L'esbroufe c'est pour ceux qui restent dans leur canapé.

Franchement, y'avait deux personnes qui ont couru ce semi, une prétentieuse sur le premier 10, et moi sur le deuxième.

Mon papa a commenté sur mon mur FB "la prochaine fois fais-le en 2h"... On comprend pourquoi j'étais pas contente de mon temps. J'ai été élevée dans l'optique de toujours, toujours faire mieux. La course est thérapeutique, parce qu'on ne peut pas se renier et croire qu'on va être quelqu'un d'autre. On est juste face à soi même. Tout seul. Puis je m'arrête là parce que je vais pleurer.

En tout cas la course, pour moi c'est une vraie thérapie. J'ai eu un premier semestre 2014 catastrophique sur tous les plans (professionnel, privé, santé, tout est parti en live dans ma vie) et j'ai tout raccommodé à coup de kilomètres avalés... Je crois que j'ai vraiment trouvé MON sport, ma thérapie, sans doute moi-même aussi !

Mon mari a dit : "comment mange t'on un éléphant ? Bouchée par bouchée". Voilà.

 

 

Bouba

Bonsoir Sonia,

Aujourd’hui je voudrais t’adresser un grand merci. Il y a 6 mois, je me suis dit que moi aussi, je pouvais me bouger physiquement. En juin, je courais 5km et j’étais heureuse. 
Puis je me suis lancé un défi. 

Et juillet, j’ai couru plus longtemps.
En août, j’ai couru plus vite. 
En septembre, je me suis préparée.

Et dimanche, j’ai couru le Paris-Versailles. Et je l’ai terminé, avec le meilleur temps que je n’aurai jamais pu imaginer.

Un grand merci à toi, de partager ta passion, tes interrogations, ton parcours – ça m’a vraiment encouragée, et décomplexée face aux « Hulks » de la course. J’ai bien couru, et je me suis amusée – j’ai hâte de continuer !

Donc merci à toi, et bonne continuation pour la suite !

(ELLE L'A FAIT EN 1h31 LA GAMINE !!!)

 

 

Les 3 gonzesses, je voudrais juste vous dire que je ressens une de ces fierté pour vous !!!

U Rock, girls !

 

mantra.jpg

 

 

 

 

Et ces Dossards à gagner ?

Ben voilà, c'est juste histoire de te dire que oui c'est possible (voir les preuves plus haut).

TIGER.JPG

 

Grâce à Baume du Tigre, dont j'ai déjà dit le plus grand bien ICI, la dame qui est la représentante officielle en France est tombée sur mon billet à ce propos, et voudrait donc me remercier en offrant 2 Dossards pour... LE MARATHON DU BEAUJOLAIS ! (ils sont partenaires).

Alooooooooooors, ne tremble pas... Ce sont 2 Dossards pour la course de ton choix :

- Le Marathon (42,195 km)

- Le Semi-Marathon (21 km)

- Le 12 km

 

Cela se déroulera le Samedi 22 Novembre 2014. Toutes les arrivées se font à Villefranche-sur-Saône.

Quant à moi, je ne pourrai malheureusement pas y aller pour cause d'autres engagements.

Mais que tu sois dans la région du Beaujolais/Rhône-Lyon (ou pas), je ne peux que t'encourager vivement à aller vivre ce moment très très sympa !

D'après les photos, ça a l'air bien cool :)

 

Les gagnants disposeront d'un accès "VIP" à la tente Baume du Tigre :)

Aka, qu'ils pourront s'y restaurer et bouare en toute tranquillité, avant & après la course. Il sera également possible d'y déposer ses affaires (ce qui est plus pratique que d'aller faire la queue ailleurs). 

DSC_0010.jpg

 

 

Si tu participes au Concours, fais juste (s'te plaît) en sorte de bien vérifier que tu seras disponible à la date indiquée, que tu as checké les histoires de billets de train et d'hébergement (non offerts).

 

 

Edit : le Concours est clôturé.

Les gagnants sont "Boire ou Courir" & "Tortue Trail".

 

 

 

Commentaires

  • Annonce : échange dossard 10km Paris-Centre contre un dossard semi ou marathon du Beaujolais ? Pas sûre que ce soit équitable, mais j'aurai tenté ma chance au moins ! ;-)

  • Ah nan nan t'échanges rien du tout. Il faut faire le Paris-Centre (j'y serai), ça va être une très belle course !

  • Du coup la 2eme elle a mis combien de temps finalement?

    Je participe pas c'est géographiquement trop loin pour moi cette course. Bisous

  • 2h18, elle l'a indiqué tout au début de son témoignage (et elle est pas contente).

  • Alors mon pseudo c'est DelMojito, le nom de mon ordinateur sur le réseau du boulot c'est "Clairette", et je cours avec comme ravito des bonbons Clif goût margarita. Dans un souci de cohérence avec moi même il faudrait donc que je courre le semi marathon du Beaujolais, déguisée en pina colada ou à la rigueur avec un t-shirt "I run because I really really like wine". Voilà voilà, mon foie ne te remercie pas!

  • Pochetronne, va !

  • Tu as absolument un effet galvanisant sur nous!! Je ne participe pas car je n'ai pas le bon secteur géographique(oui, je suis tout dans le sud, au fond au fond, où il y a beaucoup de soleil...) mais je serai de tout coeur avec vous toutes!

  • Rho, j'vais bien trouver un truc à faire gagner dans ton coin ;)

  • Je ne joue pas, je poste juste pour dire à Céline qu'elle est merveilleuse et extraordinaire et que je l'admire beaucoup (et que j'ai une putain de poussière dans l'oeil depuis que j'ai lu son témoignage).

    Bouba et Marie, vous êtes magnifiques aussi mais le témoignage de Céline m'a particulièrement touché.

    Voilà.

  • Oui, témoignage très fort car elle reconnaît qu'elle a fait des erreurs. Et c'est comme cela que l'on apprend, et que l'on avance !
    Ce qui est certain, c'est que le prochain semi sera totalement différent car elle le gérera d'une autre façon...

  • je ne vais pas jouer car non disponible mais bravo pour ces témoignages et pour ce que tu engendres autour de toi Sonia...même si ce n'était pas le but, tu as donné envie, parfois à des non sportives, d'oser à leur tour, de kiffer, de prendre plaisir... Moi aussi je cours, moi aussi je prends plaisir... mais mon cours de tennis est légèrement plus kiffant...parce que le prof c'est juste de la bombe! :P
    mais sinon, je cours.... ;) bravo à tous et à toutes! kiffons nos vies!

  • On a tous nos motivations propres :)))

  • Allez les filles, moi je serai dans les équipes de secours pour vous encourager et éventuellement vous soigner ! Promis, je respecterai les sensibilités des coureurs en queue de peloton (cf. 1er témoignage sur la Croix-Rouge). Allez !!!

  • Rho c'est génial ça !!!
    Et ya pas que des filles ici ;)

  • Y aura du Beaujolais au ravitaillement ?
    Je joues pas parce que je cours pas (logique). Sinon, bravo les filles !

  • Ben tu vas rire, mais OUI. Il y en a à la fin, après la ligne d'arrivée.

  • Ohlala, ben ça va être mignon :D

  • Il est précisé "pour ceux qui le souhaitent".

  • Bah voilà. Moi je fais partie de la catégorie de ceux (celles) qui commentent jamais mais qui n'en pensent pas moins. Y a 6 mois, je courrais pas. Pas même pour attraper le bus. Courir ? Plutôt m'arracher un rein avec les dents. Dimanche dernier, j'ai fini Paris-Versailles. En 1h54 (autant dire qu'on est encore loin de la performance hulkienne) mais eu-pho-rique. Entre les deux, j'ai lu tous tes billets de course à pieds et comme les autres, j'ai fini par me dire "Et pourquoi pas... ?". Alors, maintenant, je continuerai bien sur ma lancée. Et si en plus y a un p'tit verre de Beaujolais à l'arrivée, ça ne gâchera rien...

  • Ben on a fait pareil !!! Qu'est-ce qu'elle était dure cette course. L'arrivée, j'en voyais pas le bout sur ces 2km de faux-plat... Et la Côte des Gardes, j'en parle même pas...
    Bravo pour ta persévérance et ta motivation !

  • Pour Céline : j'en ai pleuré !

    Je penserais à vous toutes et tous à Lyon ce WE

    Bises bises à toutes

  • RUN IN LYON !!!
    Tu vas déboiter !!!

  • Alors moi je ne veux pas du dossard, car j habite trop loin
    Mais je tenais quand même a t écrire un petit mot
    Parce que pour moi aussi tu l as donné envie de courir.
    Alors je suis une petite joueuse, pour l instant (j'ai pas dit mon dernier mot) et je vais bientôt faire le 5km
    Mais c est toi qui l'a boosté, et les autres filles des zouailles font du sport

    Mes fesses te remercient également, et du coup mon chéri ;-)

  • Tu n'es pas une petite joueuse... Tu es sortie de ton canapé, c'est déjà énorme !
    Et on commence tous petits. Dois-je rappeler qu'il y a 1 an 1/2, j'agonisais au bout de 10 minutes ?

  • C'est mon premier commentaire sur ton blog.
    Juste pour te dire, qu'à moi aussi, tu as donné envie de courir.
    Alors, je ne suis pas encore marathonienne mais je commence lentement mais sûrement.
    Continue avec les récits de course, j'adore!

  • Merci beaucoup pour ce commentaire...

  • Je ne participe pas, mais je voulais féliciter les filles pour leur courage ! Bravo à toutes, z'êtes des Hulk !

  • Ouais, d'la graine de championne toussa !

  • Prosternation totale et éternelle devant ces témoignages qui sont la vérité suprême. Je joue car je cours aussi, et je suis la reine du Trail de l'Escargot (mieux vaut partir à point comme dirait l'autre). Il faut dire qu'être dernière, seule avec le VTT balai à trottiner en écoutant les oiseaux, ça n'a pas de prix (pour tout le reste il y a Mastercard, et un jour j'aurai peut-être le prix de la dernière, qui sait). Continue ton élevage de marathoniens élevés au grain et au gloss!

  • Tu sais qu'au dernier Marathon de Paris, ceux qui sont arrivés derniers ont eu "le prix de l'endurance" ? Avec montée sur le Podium, coupes, cadeaux et tout !
    Je trouve ça génial. Ces 3 personnes ont fait 7,5 heures, elles ont le droit au respect pour leur persévérance !

  • C'est vrai qu'en lisant ce blog, je me suis mise à courir.... depuis mai. (Ce qui a ete fort profitable à mes feceps... y'a qu'à voir les regards envieux de mes collegues car maintenant j'ose la mini au travail....) Mais je n'ai pas le niveau pour ces courses... mais j'aurais été très compétitive pour le levé de coude, pour cela, je suis ambidextre et je m'entraîne depuis de longues années ;-)
    Bon courage à ceux ou celles qui vont gagner ces dossards...

  • Tu crois que tu n'as pas le niveau. Tu le crois seulement... Comme je le croyais en faisant mon premier 10km (Odysséa).
    Inscris-toi, tu verras que tu te trompes...

  • C'est gentil.... mais ça reste un objectif, j'ai encore besoin d'entrainement.... y'a qu'à voir ma tronche au bout de 5km de plat mardi..... ;-)
    Mais je continue....

  • Continue, oui. Tu vas voir, les améliorations arrivent plus vite que tu ne le crois.

  • Chère Sonia, merci. Parce que j'ai commencé à courir il y a trois mois, et que j'aurais jamais cru pouvoir faire dix mètres sans y laisser un poumon. Parce que du coup, non seulement j'aime ça, mais j'ai envie de faire plus, de faire mieux. J'ai mis (beaucoup) plus de sous que ce que j'aurais jamais pensé mettre dans une paire de baskets (pour courir en plus, même pas pour frimer), et j'ai pris la décision de faire mon premier 10 km avant que 2014 s'achève. Merci, Sonia, d'avoir su me donner la gnaque : c'était pas gagné !

  • C'est le plus important les baskets.
    J'ai payé mes premières Mizuno une blinde, et tant pis si pendant 6 mois j'étais habillée comme un sac. Je n'en avais strictement rien à faire, du moment que j'étais bien chaussée/semellée et que je ne me blessais pas.
    La tenue technique c'est venu longtemps après... C'était un détail secondaire.

  • Je ne joue pas parce que côté géographique ça ne va pas le faire mais j'ai été très émoustillée par les témoignages... voilà toi aussi Sonia tu as été la petite voix dans ma tête qui m'a incité à faire de la course mon nouveau sport et je ne regrette pas quand je vois des témoignages comme ça ou que j'ai expérimenté ma première course à la noctambule dans une ambiance bon enfant ! Voilà, c'est CA le sport pour moi ! La course à pied n'est pas un sport égoïste si on en a décidé autrement !
    Pour avoir fait du sport en club et me faire complètement snober parce que je n'étais pas 'forte' (comme si j'allais les contaminer de ma nullité...) je suis extrêmement sensible au respect et surtout à la modestie, et pour moi les plus grands sportifs ont ces valeurs, les autres ne font pas honneur à la discipline... alors bravo Céline, tu as tout d'une grande...
    Voilà Sonia grâce à toi tout le monde s'est mis au sport (et du coup plus personne ne fait le millefeuille ? :-))
    Pour continuer sur ma bonne lancée, je me suis inscrite à la course à la moustache, les bacchantes, ça a l'air assez fun :-) et courir pour la bonne cause me motive encore plus !

  • J'y serai aussi aux Bacchantes !
    Si tu entends quelqu'un balancer une grosse conneurie et que tu te retournes en rigolant, ce sera peut-être encore moi ;)
    N'empêche, quand j'y repense à cette Noctambule... Qu'est-ce que c'était drôle quand tu t'es retournée et que t'as dit "Sonia ???". Hallucinant cette probabilité, non ?

  • Ah oui sur 4000 personnes c'était pas gagné de se croiser !
    Te reconnaîtrais-je à nouveau avec la moustache ?? Hihihihi

  • La stachmou c'est tendance !

  • Grâce à toi Sonia et à ces messages, je viens tout juste de m'inscrire aux 10 km de Lausanne!!
    Mon frère me tannait pour le faire pendant qu'il fera le marathon, ça y est j'ai sauté le pas !!!! J'ai peur même si c'est une petite distance...

  • Mais Bravo pour ce premier pas, c'est le plus difficile à accomplir !
    Tu verras, une fois dans l'ambiance, tu te laisseras porter...
    Quant à ta peur, elle est légitime, ça prouve que c'est important pour toi.

  • Je me suis régalée à lire ces témoignages ! Je me reconnais un peu dans ces filles... Il y a un an pile-poil, j'étais hautement allergique au sport et aux baskets et aujourd'hui (ce n'est pas une figure de style - aujourd'hui a eu lieu le Run in Lyon) je boucle un 10km sans m'arrêter et surtout en me faisant plaisir. Alors, malgré les courbatures, je n'ai qu'une envie : recommencer !! :D

  • Bravo !!!
    Et tu vas voir, la première course, c'est ça qui déclenche l'envie d'en faire (beaucoup) d'autres.
    Une fois que tu commences, tu ne peux plus t'arrêter ;)

  • je ne commente jamais non plus.. mais je lis religieusement !
    le jour où j'ai lu ce billet sur la course à pied, je me suis dite "tiens, on a changé notre sonia?", et ce changement me plaisait. j'ai lu, relu. suis allée sur des sites pour débutants. relu. cherché les meilleures chaussures. relu. je les ai achetées, regardées religieusement sans osé les mettre.

    puis un soir, j'ai dit hop on y va (ancienne sportive, arretée depuis 10 ans pour diverses raisons, mais après 2 loulous, le sport me ferait le plus grand bien !). j'ai pensé à toi tout du long, en me disant "sonia l'a fait, je peux aussi!" et j'ai couru 20 minutes.

    j'ai retenté avec ma belle mère, 20 minutes encore (en sortant d'une gastro je n'étais pas en état de plus...).
    je dois continuer ce soir ou jeudi (emploi du temps des loulous, toussa...)

    je ne suis pas encore marathonienne, mais presque joggeuse. et grace à toi :-)

    merci de ce bel élan que tu nous donnes. ta "simplicité" (si j'ose l'exprimer ainsi) nous donne confiance, nous pousse à nous dépasser. c'est au dela de ce que je pouvais imaginer le 1er jour où je t'ai lue (les PG et compagnie :-) )

    merci à toi, et bravo pour tout ce que tu as déja fait, je suis admirative !

  • Hey c'est génial, ça !!! J'espère que tu t'y tiens ? Tu vas voir, ça devient vite une addiction.

  • coucou..
    je viens moins car je suis au chômage et c'est bien connu... les chômeurs comme les retraités n'ont jamais le temps..
    mais quelle plaisir de voir tant de personnes se mettre ou remettre au sport et .. grâce à toi quand même....
    en juillet je courrais lamentablement 3 kms avec Eros ramazzotti dans les écouteurs.. pfff j'arrivais en sueur, essoufflée et trop dègu....
    en septembre j'ai rencontré ma HULK, pendant que nos morpions sont à leur entrainement, elle m'a proposé de venir courir avec elle.... heuuuu ok.
    je suis venue avec mes écouteurs.. elle me les a confisqué, la garce ! et on a commencé notre tour EN PARLANT, je me suis dit que jamais je n'y arriverais, mais étant une pipellette ben fallait que je lui réponde... 1 tour, 2 tours...3....4....5....6....7...8 tours de 1.2 kms !!! bordel j'en aurai pleuré... et depuis 3 fois par semaine .. on se raconte nos petites vies en 8 ou 9 tours ... il parait que c'est le commencement.
    En tout cas merci à toi !!!!

  • Je suis super fière de toi : BRAVO !!!

  • C'est gentil de proposer ces dossards.
    On aura des nouvelles des gagnantes qui iront courir :D?
    Alors, moi, avant de connaitre ton blog je détestais ne serait-ce que courir pour attraper le bus...
    Puis j'ai lu tes billets sur le Running. Tous. Tes courses. Ta progression. Ca m'a titillée.

    Alors lundi dernier, j'ai pris mes baskets, remis un peu de gloss, et j'ai couru. Une vraie mauviette, toute rouge, mais j'étais tellement heureuse d'avoir réussi à courir.

    Et bah, je vais recommencer demain. Et toutes les semaines à venir j'espère.

    Grâce à toi.

    Je ne sais pas si je vais tenir, mais rien que pour la fierté et les endorphines de cette mini mini course lundi, merci.

  • Mais qu'est-ce que je suis contente de lire tant d'émulation !!! Merci...

  • Salut Sonia,

    Je ne joue pas non plus car pour le moment, je suis en mode "reprise"...

    Alors, la course à pieds et moi, on s'est rencontré en 2009. J'ai commence avec un ami et un groupe : courir, marcher, courir, marcher, ... je tenais 500m maximum!

    En mai 2010, j'ai fais mon premier Semi pour tenir un pari avec un collègue ... et depuis, je fais 2-3 semi par an, sauf cette année ou j'ai accouché au mois de mars.

    Tout cela m'allait parfaitement... Sauf que tu m'as donnée envie d'aller plus loin finalement. Et là, avec mon pote des débuts on s'est fixé un objectif : Dublin 2015 !! Parait qu'ils savent faire la fête la-bas ;)

    Merci (ou pas ;))

  • C'est la meilleure des progressions : se donner un objectif :)))

  • Bravo pour votre blog, cet article et la video que je me suis permis d'afficher via 'courir le monde' ... en vous citant comme reference bien entendu

    bonne annee 2015 et longue vie aux chroniques de Sonia

  • Merci beaucoup, sois le bienvenu ici !

  • bonjour,

    Je vous prie de m'excuser si je n'écris pas au bon endroit !
    Félicitation pour tout ce que vous faites, votre courage, votre détermination, vos challenges remportés et toute l'empathie que vous montrer a travers ce blog c'est pourquoi j'ose pour la toute permiére fois écrire sur internet et dans votre site !
    Je découvre le monde internet et a ce jour votre site qui attire toute mon attention avec un grand intérêt
    Non je ne tombe pas d'une autre planète, et j'apprends bien tard a m'intéresser a ma personne, des évènements perso, une grande remise en question et l'envie de faire pour moi !
    Un regard sur mon physique et je ne peux que constater la négligence dont j'ai fait preuve pendant de
    longues années :

    Un nettoyage rapide classique, parfois crème ensuite, parfois préparations maisons par a coups , rien de constant et beaucoup de négligence !

    Je me permets et ne m'en veuillez pas si ce n'est pas le bon endroit svp
    je suis une adepte des produits simples quand j'en mettais et depuis quelques semaines c'est ce que j'ai décidé de faire : des huiles végétales bio achetées en parapharmacie avec les codes le certifiant, des hydrolats, et quelques huiles essentielles
    mes connaissances en cosméto sont limitées et je n'ai jamais eu suffisamment de budget non plus pour m'y intéressée!
    je me pose différentes questions
    J'ai lu vos billets sur le millefeuille
    je trouve vos réponses très sincères, sans fioriture, et pleine de bon sens !

    J'ai une peau déjà abimée, des rides d'expression fort marquées, la ride du lion notamment , des sillons naso fort accentués et des rides autour des yeux aussi dans la foulée
    j'ai une peau sensible et très fine avec rougeurs au niveau des pommettes, couperose plus ou moins marquée. Je n'ai pas de problème de peau, point noirs ou acné..J'ai rarement de boutons également !
    Ma peau me semble plus hydratée depuis que je remets huile végétale d'avocat et hydrolat et une simple crème a laloes vera bio de chez leclerc.
    il m'arrive d'ajouter des huiles essentielles a ma créme le soir après conseil dans un bouquin d'aromathérapie.
    Je me masse la peau légèrement et je fais le contour des yeux avec l'huile, hydrolat et la crème.
    Vous dites qu'il faut pas mettre de huile sur la paupière?
    Pouvez vous avoir la gentillesse de m'expliquer ?
    Cette zone est chez moi très fripée, paupière tombante, et ridules...la vie n'est pas toujours simple et les larmes ot laissées aussi des traces et fragilisées cette zone...

    Que pourriez vous me conseiller ? Mon budget est limité ! J'élève seule mes filles et je n'ai pas beaucoup de budget a consacrer a la cosmeto mais j'ai l'envie et la volonté de prendre maintenant soin de moi et de penser moi tout simplement .

    Je trouve que je suis confuse mais pardonner moi, je suis novice et pas l'habitude de converser ainsi et de demander conseils

    Je serais heureuse si vous aviez le temps de me répondre.
    Je vous en remercie beaucoup par avance
    Je vous souhaite une belle continuation quoiqu'il en soit et vous remercie de tous ce que vous faites pour vos lectrices, cette empathie est tout simplement belle !
    merci
    cordialement
    christine

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel