Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'ai transformé mon canapé en baskets.

2 ans.

Ça fait 2 ans que je cours (et que je ne peux plus m'en passer).

 

WP_20150329_17_52_26_SmartShoot.jpg

 

Je me rappelle ce fameux soir où en train de regarder un programme débile à la télé (ça devait être une conneurie du type "la belle et ses princes", c'est te dire...), je me suis dit dans le dedans de moi-même : ça suffit maintenant, bouge-toi, t'as 41 ans.

Si on m'avait dit à l'époque qu'au bout d'une semaine à sautiller sur place, j'allais sortir de mon appartement avec des baskets aux pieds pour aller courir, jamais je n'y aurais cru. Je te rappelle que je portais des baskets absolument pas faites pour la course, qu'ensuite j'avais eu mal aux genoux, et c'est ainsi que j'ai découvert le merveilleux concept des visites chez le podologue afin de porter des semelles correctrices. Si j'avais su comme ma vie allait changer à partir de ce moment-là...

Si on m'avait dit, alors que je venais de rentrer de 10 minutes de course à pied, transpirante, essoufflée, que j'allais y retourner dès le lendemain (alors que je jurais que je n'y retournerai plus...).

Si on m'avait dit qu'un jour j'arriverai à courir 30 minutes sans m'arrêter, puis 1 heure, puis 2 heures, puis plus, beaucoup plus...

Si on m'avait dit que je franchirai la ligne d'arrivée du Marathon de Paris : ça non plus je n'y aurais pas cru.

 

asics.JPG

 Si on m'avait dit que j'allais préparer le second Marathon avec un Champion Olympique

et le tout sponsorisé par Asics...

(J -15, je commence à moins faire la maline là... Dans 1 semaine, ça va être l'angoisse de J-8...

Et à J-2, je suis imbuvable et infréquentable...)

 

Si on m'avait dit que j'allais collectionner les médailles...

Pour les tee-shirts, si vous ne savez pas quoi en faire (les techniques que l'on donne dans les courses), ya un gentil monsieur qui les récolte pour les enfants du Kénya. J'y en ai expédié 10kgs, y en avait 50...

Si on m'avait dit que la crème Nok que je mettais sur mes cuisses pour pas que ça frotte, j'en aurais plus besoin (maintenant j'ai le truc des jeunes là, le thigh gap) mais que je l'utiliserais exclusivement sur mes pieds pour éviter les ampoules....

 

tableau.jpg

C'est beau hein ?

C'est Spike qui me l'a offert, fabriqué entièrement par ses petites mains, de A à Z.

(avant, avec Spike on s'offrait des grelucheries, maintenant c'est des trucs comme ça ou des chaussettes de récupération...)

 

Rencontrer des personnes de tous horizons, de parcours différents, des gens qui courent vite mais respectent ceux qui courent moins vite, des gens touchants qui ont perdu beaucoup de poids et prennent une revanche sur la vie (Caro si tu me lis...) comme Marie (dont l'histoire est impressionnante) et qui est avec nous dans la Team Asics.

Franchir des lignes d'arrivée avec toujours plus de mains de copains dans la sienne (ça, ça me fait vraiment plaisir ! Surtout lorsque ce sont des amis d'enfance...).

 

Parfois je vois cette fille... Quand je termine une séance difficile, lorsque je n'en peux plus, que je dois serrer les dents, mais que je sais qu'au final je serai contente en passant sous la douche.

Je la vois. Pas toujours... Elle est assise sur un banc, elle me regarde sous ses lunettes. Puis elle se lève, et elle part en me souriant.

Elle, c'est moi, l'ado du Collège, trop grande, un peu gauche. La fille du banc, dispensée de sport.

Le vilain canard, la pataude qui ne savait pas enchaîner les mouvements, ni quoi faire avec une balle ou un ballon.

Maintenant j'ai 43 ans, je ne fais pas d'autre sport que le running (tu me diras, c'est déjà pas mal avec tout ce que je me mange en terme de kilomètres). Je mets des jupes trop courtes, j'ai donné aux œuvres toutes mes fringues (d'avant) et me fiche de l'avis des autres, je suis pas arrivé à ça du jour au lendemain.

 

Pourquoi le titre ? Parce qu'il y a cette pub qui passe à la télé pour Vittel. Tu sais, on voit un mec qui jette son canapé et qui remarque que sa voisine en fait autant.

Tu les vois débuter ensemble la course à pied (non sans mal), et au final ils franchissent ensemble une ligne d'arrivée d'un 10km.

J'aime bien cette pub. C'est moi, mon parcours. La sueur, se lever tôt le Dimanche, les séances avec des inconnus, les nouvelles rencontres, la joie, les larmes, la douleur, les courbatures, la fierté, la déception, et tout le reste...

Je ne vois pas ma vie sans à présent, ça a tout changé, ma façon de penser, plus calme, moins "je démarre au quart de tour". C'est pas souvent que je raconte ma life, mais j'avais besoin de l'exprimer...

Moi c'que je voudrais savoir, c'est : combien que vous êtes exactement à vous être mis à courir depuis que je vous en cause ?

Je sais qu'il y a beaucoup de personnes, car je reçois toujours des témoignages (d'ailleurs, tu ne peux pas savoir combien ça me fait plaisir...). Explique-moi, raconte-moi ce qu'à TOI ça t'apporte ?

 

Les baskets sur la photo ? Ben elles viennent justement de la pub Vittel :)

C'est la dame attachée de presse qui m'a envoyée faire du Yoga avec Davina, qui s'occupe également de cette opé, et elle m'en a offert une paire (c'est pas mon canapé à moi, hein ! Le titre du billet n'est pas complètement vrai).

Le concept, c'était : tu envoyais un bout de ton vieux canapé (même avec du cuir ça fonctionne) et si tu étais tiré au sort, ils fabriquaient ta paire de baskets !

A présent, la première opération est terminée (mais elle reprendra en Juin, si vraiment tu veux que ton canapé devienne des baskets). Sur le site Vittel Couch Converter (jusqu'au 31 Mai), les internautes peuvent gagner une paire de baskets parmi les 5 modèles "édition limitée". 

J'adore les miennes, c'est une fabrication Nike. Bon, j'peux pas courir avec, car je suis trop exigeante, mais j'ai des compliments à chaque fois que je les porte pour la ville.

 

EDIT.

Marrant la vie...

J'étais en RTT cet après-midi, donc avec Spike on a décidé de faire une sortie longue en allant se taper des tours de lacs au Bois de Boulogne.

TT.JPG

C'est là qu'on est tombées dans une course de 200 enfants (ils devaient faire maxi 10 tours du petit lac d'1km en courant ou en marchant), alors on a joué les coachs.

"Mais Madaaaaaaame on en est déjà au 2ème tour làààà !"

"Madame, je m'arrête toutes les 3 poubelles et je recours, promis !" (on a toujours pas compris le concept).


Y avait beaucoup "d'ados sur le banc" ou des enfants qui marchaient en pestant. Ça m'a rappelé tellement de choses... J'étais émue...

Trop mignons ces petits minots tous rouges...

J'avais envie de dire aux filles qui marchaient en râlant "J'étais comme vous à votre âge...". Ça n'arrivait pas à sortir...

Ils m'ont fait un bien fou ces gosses... On aurait pu être plus tranquilles en faisant des tours du grand lac, mais je voulais rester avec eux pour les encourager...

(Et ils avaient des pains au chocolat au ravito, ça m'a donné envie tiens !)

 

Je suis dans la Team Asics pour le Marathon de Paris du Dimanche 12 Avril, mais je porterai comme l'an dernier un tee-shirt Laurette Fugain (avec le prénom de mon Sacha marqué dessus...). 

A cet effet, j'ai ouvert une cagnotte sur Alvarum. L'argent, on sait où il va. 

Même 10€ c'est bien, et une grande partie est déduite des z'Impôts (reçu fiscal édité immédiatement).

 

Donc, à vot' bon coeur M'sieurs-Dames, c'est pour la bonne cause ! Pour une fois que je te réclame des sous :) 

 

 

Commentaires

  • On va la passer ensemble cette ligne d'arrivée du Marathon, je te le promets (bon... J'crois que je vais pas avoir assez de mains sur ce coup-là pour tenir celles de tout le monde !).

  • Bonsoir Sonia, c toujours avec plaisir que je découvre ton billet du dimanche, moi j ai commence a courir il y a 10 ans et a l époque cela m avait sauve la vie c etait la seule chose concrète qui me donnait de la joie, du plaisir, la course c etait même une question de priorité , mais il y a trois ans je me suis blessée , depuis c bof bof, alors oui te lire cela m encourage a recommencer , car en te lisant je me suis rappelée tout ce bonheur qui m avait fait tant de bien, et je te regarderai et t encouragerai , bravo tu es une belle personne.

  • @ Petite mouette rieuse : joli pseudo ! Laquestion est de savoir si ta blessure est réparée ?

  • Moi, j'ai lu dès le début tes premiers post de course et ça fait un an et demi que je cours, et c'est tout grâce à toi !
    Par contre, je n'aime pas courir en groupe, je n'aime pas les courses organisées ni les médailles ni rien, je cours 2 à 3 fois par semaine comme mon emploi du temps me le permet, seule et j'adore ça.
    Bien sur, je fais un entrainement basique, juste de l'EF, donc tout le monde me double, je vais pas vite et je m'arrête à une douzaine de kilos les bonnes sorties (la reprise après l'hiver est rude !), sinon je fais souvent des 40 minutes.
    J'aime ça, je m'arrêterais pas non plus, pourtant, j'étais loin d'être une sportive au lycée.
    Mais ça reste MA sortie, j'en profite, je respire et je me sens bien.
    Et toute cette énergie, c'est dans tes cr et tes posts que je l'ai trouvé : mille mercis Sonia.
    Bisettes

  • Ça me fait tellement plaisir de lire ça...
    Ce qui est super ce sont les diverses façons d'envisager la course à pied, seul dans son coin ou en groupe, s'inscrivant à des courses chronométrées ou ne le faisant pas. Finalement, c'est une démarche tellement personnelle.
    Merci beaucoup !

  • Et bien je fais partie des filles que tu as réussi à motiver, je me suis mise à courir en septembre dernier, bon seulement 1 à 2 fois par semaine (entre 6 et 8km par sortie), je ne suis pas aussi warrior que toi, mais au moins je tiens dans le temps.
    Et même que parfois quand je cours je pense à toi ;o) ça m'aide à ne pas lâcher...

  • Alors ça, c'est une des plus chouettes choses que l'on puisse me dire !!!

  • Et tu m'as beaucoup aidée... Ma plus grande satisfaction ce sera lorsque tu viendras (re)courir avec moi.
    Mais faut que je m'accroche pour être à ton niveau ;)

  • Ça te dérangerait de faire un post sur ta tenue et surtout sur le soutien gorge que tu utilise. Merci beaucoup

    Bon courage pour le 12

  • Oui, je comptais faire un récap juste avant, car cette année niveau équipement, ya beaucoup à raconter !

  • Oh merci. Parce que niveau poitrine chuis bien fournie et j'ai du mal à trouver

  • Anita ma fille, ANITA ! La Rolls du soutif de sport pour gros lolos (et j'en ai testés...).
    Il ne bouge pas, après des milliers de lavage et d'utilisation. C'est pas donné niveau prix, mais alors waouw au niveau qualité !
    http://www.anita.com/fr_global/categories-des-produits/sport.html

  • Moi ça m'a donné envie mais je ne cours toujours pas. Je préférerais avoir un vélo d'appartement mais tout le monde dit qu'il va prendre la poussière. Et en vrai vélo je sais pas rouler.

    Et courir, j'habite un quartier où y'a un parc pas mal, mais y a plein de petits cons alors ça me freine drôlement.

    C'est pour ça que le vélo d'appartement c'est un bon compromis moi j'dis, mais mon gars il veut pas m'en acheter un. Il dit que si je veux, il m'achète un très beau vélo tout classe pour dehors. Et qu'il m'apprendra qu'il faut pas avoir peur, que c'est nimp.

    Mais j'ai peur de rouler. Voilà.

  • Et bien je confirme les dires de ton chéri...
    J'ai un vélo d'appartement, il prend beaucoup la poussière.
    Je dois m'en servir 1 fois par mois au grand maximum (quand je ne peux pas courir et que j'ai besoin de me dépenser et transpirer quand même, je l'utilise 2 heures d'un coup).
    Mais franchement, j'aime pas ça...
    Et tu sais, il n'y a pas que les parcs pour courir. Et les p'tits cons, quand on court, on s'en fiche et on les voit même pas (cela-dit, j'en croise pas, ou alors je ne m'en rends pas compte).

  • Je poste rarement mais je suis fidèle à ton blog... Je me suis mise au millefeuille il y a environ 3 ans, puis au millefeuille bio il y a environ 6 mois... Et finalement je l'avoue à la course à pied il y a seulement 3 semaines. Je suis en surpoids et je savais au fond de moi qu'il fallait que je me remette au sport, aprés 2 ans d'arret.
    La faute au boulot prenant, à des activités bénévoles.
    Et puis la piscine avec le complexe du maillot trés peu pour moi !
    Mais en voyant ton parcours et ta détermination, le fameux "si j'ai pu le faire vous aussi", j'ai pris mon courage à deux mains ! Je cours tous les lundi, ça devient presque (parce qu'encore trop récent) un rituel, comme mon rituel beauté :)
    Demain soir j'y retourne et ça fera un mois #fierté que je "cours".
    Alors bien sur si je peux mincir ce sera top, mais c'est surtout pour me sentir mieux que je le fais. Je cours seule, à mon rythme, je me fixe des objectifs, comme on dit petit à petit...
    Alors merci jolie Sonia de m'avoir permis de franchir ce premier pas si difficile. C'est maintenant du mental ! Bisous (on peut vraiment dire que tu es une prescriptrice !)

  • Je suis très fière de toi Laure... Tu vas voir, petit à petit, semaine après semaine, il y aura du changement.
    La perte de poids ne vient pas tout de suite. J'ai vu des effets seulement 4 à 5 mois en courant maxi 30 minutes 2 à 3 fois par semaine.
    Après, lorsque je suis passée à une pratique intensive, là ça devient probant.
    Puis, un jour tu rentres dans des fringues que tu ne pouvais plus mettre. Puis ces fringues deviennent trop grandes.
    Puis un jour tu te rends compte que tu as perdu 25kgs et 5 tailles de vêtements... Après faut s'habituer à son nouveau corps, là aussi c'est un peu déstabilisant ;)
    Continue, ne perds jamais ta motivation, tu es sur la bonne voie !
    (et regarde d'où je pars...)

    Lis le parcours de Marie (elle est avec nous dans la Team Asics).
    C'est impressionnant.
    http://courir-maigrir.jimdo.com/

  • Je suis de celles qui ne peuvent pas courir... Alors j'ai tout de même essayer, mais franchement, ce n'est pas vraiment pour moi, je m'accroche quand même.
    Et pourtant grâce à vous J' ai eu envie de découvrir l'endurance et le plaisir qui va avec. Donc je nage, beaucoup. Cet été j'espère faire un 10km, avec mon père.
    Comme vous, je vois cette fille, petite et gauche, elle m'encourage parfois au bord de la piscine. Je l'aime bien maintenant.

    Bref, merci!

  • Tu sais que j'aimais pas courir non plus ?
    Ce qui a provoqué le déclic ? Le fait que Cerise (qu'elle soit bénie) m'inscrive à l'insu de mon plein gré aux 10km d'Odyssea. J'étais terrorisée, mais je me suis entraînée pendant des mois pour ne pas perdre la face.
    Franchir la ligne d'arrivée avec elle ce jour-là, ça a été le déclencheur de tout ce qui a suivi...
    Je te souhaite du fond du cœur de faire ce 10km, tu vas voir le sentiment ensuite... Ton avis sur la course à pied va changer !

  • Je t'en prie !

  • Pour les seins bien présents, les dim shock absorber sont tops aussi ! pas donnés non plus mais pareil, après 40 000 lavages ils tiennent toujours la route :)


    Sinon, perso, je ne cours pas (j'ai essayé mais vraiment aucun plaisir), mais dans le même genre de "moi aussi je vois l'ado que j'étais sur le côté", je me suis mise au sport en septembre 2013 car je ne pouvais plus me supporter, j'ai commencé par de la zumba et un peu de danse (reggaeton), et actuellement je fais entre 4 et 5 séances de sport par semaine regroupant du bootcamp, et de la salle (cours collectifs, cardio et muscu)
    Alors certes, je ne cours pas, mais j'ai trouvé ce qui me correspond
    Et pareil, si on m'avait dit y'a un an que je prendrais autant de plaisir à y aller, à me lever le weekend (impensable !), à être en manque au bout de deux jours, j'aurais bien ri ^^

  • Complètement d'accord.
    Si on m'avait dit il y a 2 ans : "Sonia, tu vas courir un Marathon", qu'est-ce que j'aurais rigolé !
    Qu'importe que l'on aime courir, nager, faire du vélo, des claquettes ou du canevas. L'important est de trouver une activité qui nous vide la tête et que l'on aime...

  • D'abord, tu es super jolie sur cette photo.

    Ensuite big up à Marie pour son parcours, c'est incroyable.

    Et enfin moi ... bah je ne cours plus. Je m'y suis mise deux fois et j'ai abandonné deux fois. Parce que l'hiver, parce que la fatigue en rentrant du boulot, parce que j'ai mes règles, parce que le canapé et la télé (et le tricot aussi). Et pourtant j'ai adoré ça. C'était ma came, ma coke, mon moment préféré dans la journée. Je rognais sur les bisous à donner aux enfants "faut que j'y aille, je vais courir" (mère indigne, je sais).

    Ce qui m'empêche de m'y remettre c'est (tu vas me tuer) (non parce que tu es trop mignonne pour ça) (mais tu vas m'engueuler) ... (en tout cas, tu vas pas me croire) ... c'est la peur d'abandonner encore une fois. C'est dingue nan ? Mais j'y pense, j'y pense. J'ai enviiiiiiiiiiiie !!!

  • Ben non je vais pas te tuer (quelle idée).
    Dis-toi juste une chose très simple : pourquoi est-ce que tu abandonnerais ?
    Parce qu'il pleut/fait froid/fait nuit ? C'est secondaire ça... Quand on aime...
    Surtout si tu as beaucoup aimé ça avant ;)
    Je dis ça, je dis rien (et je ne force jamais personne à faire comme moi).

  • Bon bah j'ai repris hier soir finalement. J'ai fait 30 minutes. Dans la douleur. #payetonabandon. Ce soir, j'y retourne. Et, cette année, peut-être que je m'inscrirai à une course. Une vraie.

    Parce que la jeune fille sur le banc, assise à côté de toi, un peu désespérée et très paumée, c'était moi.

    Et la femme qui court avec toi (enfin derrière) ... je crois que je peux y arriver.

  • C'est normal les premiers temps...
    Tu as déjà fait le plus grand pas : chausser tes baskets et y aller...
    Continue...

  • Hello!!
    Alors d'abord, bravo à Spike pour son cadeau, c'est juste magnifique.
    Pour la course à pied, désolée mais non.

    J'ai couru pendant des années mes 40 minutes journalières (merci l'armée) mais depuis une déchirure et une périostite j'ai ralenti jusqu'à arrêter pendant ma grossesse (je ne voyais plus mes pieds).

    Depuis je n 'ai pas repris et malgré le manque toujours présent après 7 ans sans courir je ne pense pas reprendre. Je n 'ai personne pour garder ma belette et avec mon boulot d'assistante maternelle c'est compliqué (je finis souvent à 20h30 ou commence à 6h30).

    Mais bon, tu m'as déjà convertie au layering et c'est déjà pas mal.....

    Mon rêve : acheter un tapis de course motorisé pour reprendre chez moi pendant que les petits que je garde font la sieste.....

    Bon, j't'embrasse et bonne course.

  • Ah comme dit plus haut, moi je n'oblige jamais personne :)))
    Mais p'têt' une autre activité ?

  • Euh....... j'ai fait du point de croix à une époque, ça compte????
    Non mais je n'étais bonne qu'à la course à pieds (et d'autres trucs non avouables) alors du coup j'aimais ça mais je ne suis tentée par absolument rien d 'autre.

    Je suis naze après une journée passée avec mes monstres, plus le diabète de ma fille à gérer ( changement de cathéter,etc...) et tout ce qu'il y a à faire dans une journée.... je cours partout alors quand c'est fini, j'ai juste envie de manger une glace Phish food et de regarder "orgueil et préjugés" sur mon canapé bien calée sur mes oreillers moelleux.
    Mais bon, j'en ai envie..... en vrai, je continue à bouger dans tous les sens pour m'effondrer comme une masse une fois ma fille couchée.
    Ahhh!!!! la belle vie de célibataire!!!! où sont les mojitos??????

  • Ya un copain à moi (l'un des fondateurs de Jogg.in) il a résolu son souci de temps de façon très simple : il met le réveil 1 heure plus tôt tous les matins pour aller courir...
    Alors ouais, faut avoir la foi de se saquer du lit, ça je te le concède...

  • Je suis d'accord avec toi , la motivation est la seule chose importante pour les débuts, l'addiction la remplacera. Le problème est que je ne laisserai pas ma fille de 6 ans seule dans l 'appartement pour aller courir à 5h30 du matin ou 21h00. Un jour ça ne me manquera plus.....ou un jour je reprendrais......
    Bisouilles

  • Ah oui merdoum... Désolée, je suis un boulet j'avais omis ce paramètre important !

  • Bonjour Sonia,
    C'est la première fois que je commente ton blog, ce n'est pas faute de le suivre régulièrement, mais j'avais envie de te remercier ainsi pour ouvrir cette perspective de la course à des personnes qui n'y auraient pas spécialement pensé seuls!!!
    En lisant et découvrant ton parcours, au fur et à mesure que je savourais tes articles sur le layering, la hada crie et autres, je me suis dit, et pourquoi pas moi? Je ne venais pas sur ton blog pour les articles "sportifs" et pourtant, au fur et à mesure, l'idée insidieuse s'est glissée dans mon esprit. Alors avec les résolutions de ce début d'année je me suis mise à courir, 3 fois 30 minutes par semaine. Pour l'instant je prépare ma première course prévue le 21 mai, et je me suis déjà inscrite à deux autres en juin pour garder la motivation et l'envie de m'améliorer.
    J'ai été conquise complètement par l'idée que quelqu'un qui n'a jamais aimé courir, -de "normal"!-, puisse se prendre au jeu. C'est cela qui a été une révélation pour moi. Je relis très souvent tes articles, trois plus particulièrement, celui de ta première course, celui complètement fou à mes yeux de la couse suivante de 21km (cela me paraît complètement surréaliste d'enchaîner les deux de façon aussi rapprochée!!!) et évidemment ton marathon. J'attends avec impatience ton retour sur celui-ci et tâche de t'envoyer toutes mes bonnes ondes! Ton parcours est vraiment une source d'inspiration et surtout de motivation.
    Et puis, j'adore le ton que tu emploies, tes discours internes, ta spontanéité, alors en plus d'être instructif c'est toujours très agréable de te lire.
    Bonne continuation, et merci!!
    Florence

  • Merci beaucoup pour ce que tu viens d'écrire, ça me touche énormément !
    Je ne sais pas ce que va donner le Marathon cette année, c'est la grande inconnue...
    En tous cas je suis super contente de t'avoir motivée :)))

  • Pour être tout à fait honnête, tu m'as donné envie de courir l'année dernière. J'ai donc acheté un joli équipement et je suis partie tout doucement faire un petit tour.
    Au bout de 10 min j'ai eu un point de côté violent. J'ai marché, le truc est pas parti, je me suis arrêtée, le truc est pas parti, je suis rentrée chez moi et gueulant...
    Pas découragée, j'y suis retournée, une fois, deux fois, trois fois... à chaque fois ce foutu point revenait et ne partait pas, m'obligeant à arrêté alors que je n'étais ni fatiguée ni essoufflée.
    J'ai abandonné...

  • Rhaaa, mais c'est tout simplement parce que tu es partie trop vite !
    Ya rien de grave... Pars doucement à l'allure tortue et tu verras qu'il n'y aura plus de point de côté.
    Les points de côté c'est que l'allure n'est pas bonne. Sois tu pars vite et tu ralentis, ce qui entraîne un point de côté, sois tu cours à vitesse inégale. Et là aussi, ils arrivent.
    Gérer une allure régulière et constante, c'est ça qui fera que tu n'auras plus de soucis à ce niveau là !

  • ouaouh, ton titre me fait réaliser que ça fait des années et des annees que je te suis. Et si je suis arrivée sur ton blog pour la beauté, c'est toujours avec plaisir que je lis tes articles sur la course.

    Et pourtant je ne cours pas et le sport et moi c'est... Bof bof. J'essaie d'en faire un peu pour m'entretenir mais franchement chui pas fan. Faut dire qu'avec des problèmes de genou/chevilles, hyperlaxité et donc entorses à répétition, ca motive pas. Bon et maintenant je suis ençeinte et coincée sur mon canap/lit avec l'impression d'avoir moins de vivacité que ma grand-mère de 95 ans!
    En attendant j'ai bien essayé : danse classique,gym, tennis, aquagym, salle de sport (où on se sent minable face aux warriors), qi gong, step...
    Le dernier en date c'est la barre au sol, qui me plaisait pas trop mal mais comme je suis foutue un peu bizarrement (oui oui, dire validé par le kiné) je me fais un peu humilier question souplesse.
    Donc bon, pas facile de trouver ce qui me plait!

    Mais ton expérience me plait et j'adore lire tes articles. Pourquoi? Parce que je me dis que pour le moment j'ai juste pas eu le déclic j'ai pas trouvé le sport qui me plaisait, parce que je sais que ça peut venir n'importe quand, parce que tu montres qu'il n'y a pas que les warriors du sport dans la vie et qu'on peut voir le sport comme on le veut et pas comme "il faut faire comme ça".

    Donc le sport ce sera ptêt pas pour tout de suite surtout avec bébé qui prendra probablement beaucoup de mon temps. Mais qui sait ptet que ce sera le déclic (ou pas). Chacun de tes articles me dit que cest pas grave et que si cest pas aujourd'hui, ce sera demain. Et ca me laisse le temps de m'interroger sur ce qui me fera plaisir. Et surtout ca change de nombreux discours que l'on peut entendre sur le sport, c'est ca que l'on devrait entendre quotidiennement! Donc merci de le dire et continue comme ca.

    Et la baleine échouée que je suis actuellement appréciera d'autant plus ton article sur le marathon dans 2 semaines! Et comme j'aime bien regarder le marathon à la télé, j'aurai une grosse pensée pour toi!

  • C'est super gentil... Merci beaucoup...
    Tout ce que je te souhaite, c'est de trouver l'activité qui te botteras autant que moi !
    Et un beau bébé avec !
    Merci pour tes encouragements ;)

  • Bonjour Sonia,
    Je te suis régulièrement mais je n'avais jamais commenté. Et puis la tu nous demandes d'expliquer alors je m’exécute !
    J'ai 26 ans, j'ai commencé a courir il y a un an. En février 2014 une amie (qui ne courait pas non plus) nous a inscrites a un 10 km a Nice dans le but de récolter des fonds pour une association contre le cancer. En 2 mois et demi je suis donc passée de 0 a 10km, et cette année j'ai couru le semi marathon de Paris.
    Je n'ai jamais aimé le sport, parce que je n'aime pas la compétition. Avec la course la seule compétition est avec soi-même, et si on n'a pas envie de faire des records, on s'en fout. Je cours juste pour la ligne d'arrivée. Et pour les amis ! Je ne sais pas courir toute seule :).
    Ton blog m'a vraiment encouragé, notamment pour le semi-marathon ou je n’étais vraiment pas sure de moi ! Mais je me suis tellement amusée que j'en refais un dans l’année.
    Bref, merci pour ton blog, qui me fait rire a chaque fois que je le lis, et bon courage pour le marathon !

  • C'est exactement ça qui m’intéresse : votre parcours.
    Et je te rejoins tout à fait pour le côté "je cours juste pour la ligne d'arrivée". La compétition c'est vraiment pas pour moi...

  • Bonjour Sonia !

    Comme d'autres je suis ton blog depuis plusieurs années sans commenter *pas taper* mais là je me sentais obligée.

    Moi j'étais la fille bien trop grosse pour être choisie dans les équipes de sports à l'école et qui en plus faisait de l'asthme d'effort.
    Je me suis faite zigouiller l'estomac (de mon plein gré hein) en septembre dernier et je suis à 30kg perdus. Tes arctiles m'ont toujours donné follement envie de chausser des baskets et d'aller courir mais je ne m'en sentais pas la force avec mes presque 116kg qui pesaient et faisaient mal (mais genre VRAIMENT) à tous mon squelette et mes articulations.

    J'ai commencé à courir en janvier, j'ai relu tes posts pour me motiver, pour me dire que ouai des nullos en sport à l'école pouvaient reprendre le sport, et même faire des progès.
    Alors que 2 tours de pistes me tuaient sur place, aujourd'hui je cours 5km et je finis avec un graaand sourire !
    Et pour rester dans le registre publicitaire, je dirais : Et c'est pas finis !

    Merci Sonia !

  • C'est impressionnant ton parcours, et tu as tout mon respect !
    Regarde le blog de Marie que j'ai mis en lien dans l'article, elle est partie d'encore plus loin que toi et aujourd'hui elle court le Marathon en 4 heures...

  • Salut Sonia,

    J'ai commencé à courir il y a 4 ans maintenant, en partant de rien du tout comme toi. Ensuite, pause bébé, et là pour mon retour, tu m'as motivée à tenter l'aventure marathon!!

    Rdv à Dublin, le 26 octobre. J'ai peuuuuuuur et j'ai 100000 questions bien sûr !! L'équipement (chaussures, chaussettes?) et puis l'alimentation ....

    Enfin, bref, merci à toi !!

  • Tu as peur ? C'est normal, et très bon signe, ça prouve que c'est important pour toi et que c'est un défi que tu prends à cœur.
    Je vais faire un billet sur "l'avant"... Et je t'enverrai des ondes à distance. C'est tellement important ce premier Marathon... Tu verras ce qui va t'attendre au bout : une nouvelle toi.

  • Bonjour Sonia,
    un autre petit témoignage... Pour moi cela doit faire une dizaine d'année que je cours, mais en peu en dilettante, du genre une sortie le week-end, et encore quand il ne pleut pas ou ne fais pas trop froid... En 2012-2013 je m'étais pourtant bien disciplinée et je courrais 2 fois par semaine. Un jour, sur tes conseils j'ai rejoint une ou deux sortie jogg'in, mais ça n'a pas marché pour moi... En effet, même pour des sessions "tranquilles", le groupe partait toujours trop vite et je me fatiguais trop vite, car je suis un vrai diesel : si je pars au dessus de mes moyens, aucun moyen de reprendre le dessus (souffle, endurance, etc...). Et donc ça m'a un peu dégoûtée (mais c'est pas la faute à jogg'in, hein, le concept est vach'ment sympa et les gens aussi) et j'ai peu couru en 2014.
    Début 2015, 40 ans, date fatidique, je me suis dit que ça ne pouvait plus continuer comme ça. En mars j'ai fait une pause dans les sorties, un petit régime detox qui m'a épuisée mais ressourcée et la semaine dernière, j'ai retrouvé la pêche et l'envie d'en découdre. Je me suis prévu un programme très progressif, 3 sorties par semaine, même courtes (20 minutes pour 2 sorties en semaine + 1 sortie de 45 min le WE, puis j'ai prévu d'augmenter 5 minutes par sortie à chaque semaine), j'ai acheté une nouvelle paire de basket, et je suis hyper motivée! Tes articles ne sont pas la cause directe de ma mise au sport (je courrais déjà plus ou moins avant), mais je crois qu'ils ont fait leur travail dans ma ptite tête et que c'est grâce à ça que je suis autant motivée maintenant. Surtout que j'étais également archi nulle en sport au collège et au lycée et que je me retrouve dans ton histoire. Mon but sera peut-être maintenant de m'inscrire à une course , peut-être un 10 km pour commencer, et voire même les 20 km de Paris...
    Continue de nous tenir au courant de te progrès !
    Merci

  • C'est dommage pour Jogg.in ils sont super cools, et quand on leur demande de ralentir, tout le monde s'adapte car personne n'est là pour faire mieux que son voisin (et c'est ça que j'aime justement chez eux).
    Je suis fière de toi, et t'encourage vivement dans ta motivation.
    Petit conseil si je puis me permettre : c'est bien de se donner des objectifs en s'inscrivant à une course. C'est comme une "carotte" et une fois inscrit, ben ya plus qu'à y aller, impossible de reculer... Et ça c'est vachement bien !

  • Tu as raison pour jogg'in, ils sont très sympa, mais je n'avais pas envie d’embêter les autres... Je crois que je préfère courir seule, du moins pour le moment, pour trouver mon rythme, etc...
    Tu as aussi raison pour le fait de s'inscrire à l'avance à une course pour se motiver et ne "plus avoir le choix" ! Mais du coup je ne sais pas quelle course choisir ! En cherchant un peu, je suis tombée là dessus http://www.wingsforlifeworldrun.com/fr/fr/rouen/ c'est une course où la ligne d'arrivée te rattrape... J'ai trouvé le principe rigolo...
    Ah et sinon, le nouveau sous-tif que j'ai acheté, c'est un Anita (j'avais pas fait gaffe à la marque) et... c'est incroyable ce maintien, j'avais l'impression de plus avoir de nichons... Je recommande!!
    Et sinon, bravo à toutes et tous pour vos parcours !!

  • Ah la poursuite en voiture... Ca je ne veux pas le faire car il faut courir très très vite pour ne pas qu'elle te rattrape... Donc au final, on ne court pas très longtemps à moins d'être un Hulk ;)
    Et Anita, oui je plussoie à mort !

  • Je te l'ai déjà dit mais c'est à cause de toi que je me suis mise à courir il y a un an (et 9 jours, soyons précis!). Je cours 3 fois par semaines depuis, sauf si blessée ou malade, et j'adore ça! Je n'ai aucun problème de motivation parce que je me sens juste bien quand je cours. Je cours pour moi, ce sont les seuls moments où je ne pense qu'à ma gueule et même pas à mon ado ni à mon homme. C'est mon temps, ma sueur, ma douleur parfois, mais c'est fait par moi, pour moi.
    Et je suis un peu bizarre parce que j'aime même le fractionné (comme Caro ;) ) et je n'ai pas arrêté de courir cet hiver, malgré le froid... j'ai juste acheté un collant chaud et un coupe vent.
    Maintenant quand je pars en week end je prends mes affaires et je trouve un coin où courir. Quand je vais à Paris pour le taf j'en profite pour courir avec des copines ;) et je prévois mon 2nd semi marathon en mai avec des potes à Strasbourg. Et sûrement des courses cet été en vacances dans les Pyrénées Orientales. Bref, je ne sais plus si mes Mizuno me suivent en week end ou si ce sont mes week ends qui suivent mes Mizuno :)
    Donc encore une fois: merci Sonia pour m'avoir tendu la main et emmenée en balade loin de mon canap'

  • Et il me tarde de te reprendre la main, qu'est-ce que c'était chouette cette course de nuit !
    Hâte de la refaire cette année.
    Et fière d'avoir été là pour que tu boucles ton 1er 10km !

  • C'est pas gentil à toi, d'habitude en te lisant, je souris, je ris, mais là tu m'as mis les larmes aux yeux, pourquoi? Parce que ta fille assise sur le banc m'a fait penser à celle que j'étais, et la femme de 43 ans que je suis à grâce à toi découvert le sport il y a deux ans, pas le running, mais en salle, et tu me donnes envie de courir à chaque billet sur le sujet. Un tour rapide sur le blog de Marie me donne l'espoir d'y arriver quand j'aurai résolu mon problème de douleurs chroniques. Et j'en ai bien besoin, 6 mois que je navigue entre le lit et le canapé. Et puis j'en profite pour te dire encore une fois merci. Merci de m'avoir donné envie de m'occuper de moi, je me millefeuille la tronche depuis 4 ans grâce à toi, Merci pour m'avoir incité à faire du sport, dans les bonnes périodes je passais 5 à 6 heures en salles, merci pour m'avoir fait rire et sourire depuis 6 ans, même quand ma vie partait en sucette. Tu es à toi toute seule une association d’intérêts public, on devrait te décerner une médaille. On ne se connait pas mais je pense à toi quand je passe à Paris et je suis sûr que je ne suis pas la seule pour qui tu fais partis de la vie sans avoir jamais échanger deux mots en vrai. Et bon courage pour le marathon.

  • Rhooo ben alors ça !
    Je sais même pas quoi répondre du coup...
    Ah si ! Juste : MERCI.

  • Bonjour Sonia !
    Mon témoignage, alors. J'ai longtemps détesté le sport, sauf la natation que j'adorais (après avoir été terrorisée par l'eau, vas comprendre), mais uniquement pour le plaisir. Puis j'ai commencé les études et j'ai commencé à ne plus bouger, sauf marcher. Arrive la fin de la thèse : ceux qui sont passés par là savent qu'on en ressort plus mou que de la gélatine et avec au minimum 2 tailles de plus à ses pantalons. Un cachalot sur pattes. Et un jour on se dit : mais comment j'ai fait ?
    Evidemment, on sait qu'un régime, sans sport ça ne sert à rien (et en plus je suis une grosse gourmande et j'adore faire de la pâtisserie). Je n'avais aucune envie d'un sport particulier, mais je ne sais plus pourquoi, j'ai pensé à la danse classique. Réponse de ma mère quand je lui ai expliqué mes réflexions : "oui, vas-y, d'abord, ya pas d'obèse chez les danseurs" (elle rigolait, hein !). Et j'ai entamé une histoire d'amour de 5 ans avec la danse. Aucun talent, mais j'aime ça. J'en ai fait jusqu'à 8 heures par semaine, j'ai maigri illico presto, je suis devenue bien musclée et j'ai commencé à me supporter dans le miroir. Je me suis fait mal, j'ai arrêté et repris, j'ai manqué de temps, je me suis fait une énorme entorse.
    Là, ça a été terrible, parce que malgré la kiné, la marche intensive pour remuscler la cheville, je me suis rendue compte au bout de 2 cours de danse débutant que je ne tiendrais même plus sur demi-pointe sans craindre de me tordre la cheville avec un peu de fatigue.
    Alors que faire ? J'ai couru. Au début, pour muscler la cheville. J'ai eu le temps de remarquer, pendant ces 6 mois, que je n'aimais pas courir, même si je coure longtemps sans fatigue. En revanche, j'adore la sensation au retour : on se sent super bien. J'ai tenté, pour garder un minimum de tonicité, la gym chez moi. ça m'ennuie. Le pilate, ça m'ennuie moins.
    Alors je marche, je marche, je marche, je marche. Je ne rentre pas chez moi sans avoir marché au minimum 45 minutes. Pour avoir l'air d'avoir un but, je compte les kilomètres avalés et je m'amuse à savoir où je me trouverais si j'étais Frodo Baggings en Terre du Milieu. C'est loin, Mordor, je te le dis.
    Mon regret, c'est de ne pas encore avoir trouvé MON sport, comme tu as trouvé le running. Je vais retourner courir à partir du week end prochain, mais je cherche toujours le saint Graal.
    Tes posts sur le running sont super motivants, qu'on aime ou pas la course à pied : quel que soit le sport qu'on a choisi, ils motivent. Si c'était autorisé, tu sais ce que je ferais ? Ben j'irais faire le parcours du marathon en marchant !

  • Mais c'est vachement bien de marcher, tu sais ? Parfois sur les courses, ya des marcheurs Nordiques avec nous, et ben ils nous dépassent !!!
    Tu as essayé la marche Nordique ? Ça se fait de plus en plus, faut juste investir dans une paire de bâtons.
    J'aimerais bien aussi que le Marathon en marchant soit possible. Mais ce ne serait plus un Marathon (rapport au mec qui a fait ça en Grèce ya des siècles...).
    Je sais qu'à Londres il y a un semi-marathon de nuit fait en marchant. Des lectrices l'ont fait l'an dernier et elles ont adoré § Il devrait y avoir ça chez nous, c'est une super belle idée.

  • hé ! Un semi marathon en marchant ? à Londres ? (je suis folle de cette ville). J'y vais ! Merci pour l'info Sonia, and keep running !

  • Tiens (ne me remercie pas), et je crois qu'il y en à d'autres.
    http://www.walkthewalk.org/Challenges/TheMoonWalkLondon
    http://www.london2brightonchallenge.com/

    Sinon, t'as ça en France, c'est 51km (ou moins) de nuit en marchant.
    http://www.marche.bievre.org/

  • Hé la Marche de la Bièvre je l'ai faite ! Je recommande !
    Un millier de participants, très bonne ambiance, et super parcours ! (Mais dur dur de passer la nuit à marcher...)

  • Ça doit être génial à faire !
    Si ça n'était pas si proche du Marathon, je me serais bien laissée tenter...

  • Bonjour Sonia,

    Je pensais écrire un article sur mon blog pour parler de ça mais je peux probablement en parler ici. Si je cours, c'est pour ma vie. Je sais ça sonne hyper Drucker comme ça, mais la course a toujours été une forme de force de vie en moi. A 14 ans, j'étais dépressive, sous antidépresseurs, et je ne faisais rien de ma vie. J'étais complexée, je me haïssait, et surtout mes problèmes de dos m'empêchaient de bouger. Alors mon père m'a traînée dehors, m'a mis des vieilles baskets, et on a courru. Un peu d'abord, on s'est aussi beaucoup disputés parce que je détestais ça. Puis très vite, j'ai fait 7 km, et j'ai participé à la Bordelaise, trois fois de suite. En terminale, j'ai couru 10 km pour la première fois. En fin de compte c'est le sport en lui-même qui a pris une énorme part dans ma vie. En prépa je faisais 7h de sport par semaine: une heure de fitness, quatre heures de water polo, une heure de natation, et une heure de course. Et j'allais bien, la dépression était loin derrière.
    J'ai continué bon an mal an à courir durant 4 ans après ça. Et une dépression m'a fait prendre 10 kilos, puis perdre 4, puis avec un copain abusif, tout reprendre, avec 3 copains en bonus. J'étais tellement épuisée, stressée que je ne courais plus, j'avais du mal à vivre tout court. En même temps je lisais tes chroniques sur la course à pied, et je me disais "Rho allez bouge toi même Sonia elle s'y est mise" Et un jour, je suis sortie courir pour me changer les idées comme d'hab. Rien, le vide... Pas. Moyen. De. Courir. J'ai angoissé, je ne comprenais pas, la course c'est bon normalement et là... C'était douloureux, angoissant, j'avais perdu CA... ça a été un déclic pour moi, je perdais un peu "ma vie" avec ce mec. Le soir est venu, il a commencé à gueuler comme d'hab, mais cette fois je suis sortie. Le lendemain, j'appelais la police et je venais chercher mes affaires... Depuis, je cours de nouveau. Bien, même. Je m'entraîne pour le semi de Bordeaux en Avril, j'ai couru 20 kilomètres pour la première fois dimanche dernier, et j'ai très peur. Mais je sais que je vais y arriver... Et je courrai comme la brume sur la montagne un jour :D

  • Waouw... C'est fort ce que tu écris là... Quel chemin...
    Big up à ton papa déjà. Faut toujours écouter les papas... Moi j'étais vexée comme un pou le jour où il m'a dit "tu veux pas un peu allonger ta foulée au lieu d'être à la traîne ?". Maintenant je fais comme il dit même si ça m'arrache...
    Je crois en toi, tu pars de loin, et tu t'es redressée la tête haute, avec ta seule volonté, et ça c'est énorme !
    Se dépense, ça apporte tellement.
    Mais regarde : tu t'es inscrit à des courses ! C'est que tu en veux. Tu passeras la ligne d'arrivée avec un grand sourire aux lèvres, j'en suis certaine, car ce sera TA revanche, due à toi toute seule et à personne d'autre.

  • Ton témoignage m'a beaucoup touchée, c'est très émouvant. J'essaye d'imaginer ce que c'est de vivre avec cette maladie sournoise qu'est la dépression chronique et qui revient quand tu crois que tu l'as renvoyée loin. Je te souhaite beaucoup de courage. Plein de pensées positives. Les papas sont formidables!

  • On est de tout cœur avec moi, et si à mon humble niveau j'arrive à te faire sourire en te donnant un peu de motivation, ce sera magnifique...

  • Ca fait presque 10 ans que je te lis. Avant la course, avant le mille-feuille, avant... beaucoup de choses en fait.

    Quand t'as commencé à courir, j'ai eu du mal à y croire, j'étais restée dans la mouvance bloguesque "le sport c'est le mal" ;) Mais la facon dont tu t'es lancée des défis de plus en plus grands et toujours adaptés, et la facon dont tu l'as raconté, m'ont donné envie. Un peu. Alors je cours. Un peu. Et oui c'est à cause de toi ! Je me suis rendu compte que courir (même qu'un peu) avait annihilé mes problèmes de bidon gonflé (pas le gras hein... je cours trop peu pour ca... (glamour quand tu nous tiens)), je me sens globalement mieux.
    Je préférais quand tu n'étais pas encore une presque-Hulk parce que je me sentais plus proche de ta facon de courir. Mais je suis très heureuse pour toi que tu accumules autant de réussites sportives. Et aussi que tu puisses t'appuyer sur le genou gauche de M. Raquil (désolée, fallait que je la place celle-là !)
    Ce que j'aime beaucoup dans tes posts de course c'est les découvertes de nouvelles courses... et le trail !

    Je veux bien un point alimentation aussi (j'ai vu ca plus haut dans les commentaires) :)

  • Tu rigoles ? Je suis loin d'être une Hulk... Si j'étais une Hulk, je ferai les 10km en 50 minutes, et crois-moi que je plafonne lamentablement à 1 heure (les bons jours).
    Mais c'est pas grave en fait. Je pars, j'arrive. Jamais je n'ai abandonné, même quand j'avais mon souci de genou (TFL, syndrome de l'essuie-glace pour ceux qui connaissent...).
    Le Trail j'y prends toujours plus de goût. Je suis déjà inscrite au Trail de 25km du Moulin de Claude François, celui de l'an dernier où j'étais tombée dans un ravin et dont j'avais mis 1 semaine à me remettre (pire que les courbatures du Marathon...).
    Oui, pour la prépa, je vais poster quelque chose, à mon humble niveau.
    Sinon ya mon pote Thibault qui écrit des choses super intéressantes et très complètes. Lui c'est un Hulk, un vrai, une machine de guerre...
    http://nopainnogainrunning.com/

    Et pour Marc Raquil, son genou c'est tout musclé (tu m'étonnes...).

  • Salut Sonia,
    Bon puisque tu demandes... Moi aussi je pointe présente! Des années que je te lis, et c'est mon premier commentaire! Timidité, tout ça... ;) Mais là ça vaut le coup! Car moi aussi, c'est bien grâce à toi que j'ai commencé la course à pied.
    A l'école l'endurance était ma terreur, et j'étais tellement archi nulle, c'était grotesque. Après, avoir quitté l'école j'ai bien essayé de courir de temps en temps, mais étant asthmatique, mon max était de quelques secondes, et selon les jours entre 50 et 150m avec crise de sifflements à l'arrivée. Et en plus je détestais ça, et je ne comprenais pas les gens qui courraient.
    Tu vois le tableau, pas glorieux!
    Ce qui m'a convaincue c'est que tu nous disais avoir commencé très doucement, que tu partais de rien. J'ai 30 ans, et je me disais que si avec 10 ans du plus tu arrivais à ces exploits en partant de 0, c'est que je devais être capable d'un petit plus que ce que je faisais actuellement.
    Je ne faisais jamais aucun sport, et puis j'ai eu des problèmes de genoux, et puis mon asthme a empiré, et je me suis dit qu'il fallait que j'entraîne la machine pour qu'elle fonctionne mieux.
    Alors, tu m'avais ôté mes complexes, j'ai couru touuuuuut douuuuucement. Mais j'ai tenu. J'ai arrêté de m'épuiser en croyant que courir c'était avoir une grande foulée et aller vite. J'ai compris qu'avec de la persévérance comme toi je pouvais m'améliorer, et c'est ce que j'ai fait. Je cours depuis 4 mois maintenant. J'ai progressé: je fais 3 sorties par semaine 2x2,5km + 1x5km. C'est merveilleux! On est loin du 50m asthmatique! Et j'ai vite progressé, en me fichant du regard des autres et en courant doucement. Chaque fois je me dis "ok je ne cours pas vite, mais au moins je le fais".
    Je cours sûrement trop doucement pour m'inscrire a quelconque course, car je fais 5km en 45mn. Je ne sais pas quelle peu être la courbe de progression maintenant. Mais je prends beaucoup de plaisir à m'occuper de moi, me faire du bien, oxygéner mon corps et mon cerveau. J'ai gagné en confiance en moi car je suis hyper-fière de ce que je fais!
    Alors Sonia merci, merci, merci. Parce que sans tes témoignages de débutante je n'aurais jamais chaussé ces baskets, c'est certain. Et ça m'a beaucoup apporté.
    Ah, et sinon moi aussi je millefeuille assidûment depuis que tu en parles! Et ma peau a changé! Voilà, vraiment, tu es une dose de bonheur.
    Merci Sonia!
    Bisous.

  • Moi je dis que tu es prête pour une course !
    Tu crois que je faisais 5km en combien de temps avant de me pointer à Odyssea ?
    Et j'étais pas la dernière...
    Si tu t'inscris à une course, tu vas avoir une super confiance en toi. Dis-toi que tes 5km actuels, ya une majorité de gens qui ne le font pas...
    Personne ne te jugera. Personne ne m'a jamais jugée, même quand je cours à la vitesse d'une tortue.
    Et tu sais quoi ? J'y retourne !
    Alors : hop hop hop !

  • Merci Sonia pour tes encouragements!

    Oui, je me suis inscrite à une course avant l'été, un 5km dont les frais d'inscription sont reversés à la lutte contre le cancer. Je l'ai promis à une amie atteinte de cette maladie.

    Donc ma course, je la ferai, et pour une bonne cause, avec son nom inscrit sur mon cœur ;)

    Et je ne compte pas m'arrêter là! Merci encore, car sans toi je n'aurais jamais fait couru, je ne m'en serais pas sentie capable, je n'aurais pas eu autant confiance! A moi de faire ma route maintenant :)

  • Tiens-moi au courant, je suis certaine que tu vas y arriver ze fingers in ze nose !

  • Bonjour Sonia, j'ai déjà commenté dans ta note du 8 février dernier (la mère de famille qui a couru la Parisienne 5 fois). Je te lis depuis 2 ans bientôt (oui, je suis arrivée après tout le monde).
    J'ai toujours aimé courir, mais très dilettante. J'étais une ado assez sportive...parce que j'obéissais à mes parents (sportifs eux-mêmes). A 16 ans, rebelle, j'ai tout envoyé valser. + 20 kilos en 2 ans mais ça m'était égal.
    Hormis courir la Parisienne, entre 32 et 36 ans, je n'ai pas fait de sport (ou presque) entre 16 et 40 ans (et un surpoids assez important). J'allais courir les 6,5 km, comme ça. Et rien d'autre le reste de l'année (et des autres années).
    A l'approche de mes 40 ans (en 2014), je me suis dit, il faudrait que tu cours un marathon...comme l'avait fait mon père au même âge.
    Mais ces deux dernières années, j'ai eu d'assez grands bouleversements perso (rupture sentimentale assez difficile, promotion professionnelle, déménagement en province) et recommencer à courir ne faisait plus partie de mes priorités.
    Et puis, la pensée est revenue...et pour me motiver, j'allais relire tes articles sur le sujet. Hier encore, j'ai relu ta note sur le marathon...
    Depuis un mois et demi, je cours 10 km par semaine (2 x 5 km en général). J'ai acheté une bonne paire de chaussures, quelques équipements (mais pas grand-chose). Je ne veux pas trop forcer, je suis encore en surpoids d'une bonne dizaine de kilos et je préfère épargner mes articulations...Je suis inscrite sur un 5 km en mai et la course des princesses en juin (8 km, donc).
    Le 10 km, je l'espère, ce sera pour fin 2015. Le semi, début 2016 et le marathon, on verra...je vais faire les choses les unes après les autres...
    Tout à l'heure, j'ai été courir seule mes 5 km et je pensais à ton titre "Erafle-toi maintenant, vante-toi pour toujours car la douleur est temporaire mais la fierté est éternelle". Et je me le répétais en boucle.
    Ca tombe bien que tu fasses cette note. J'hésitais à t'écrire un message perso pour te remercier. Et merci aussi par avance pour les articles concernant ton équipement ! Je me permets de t'embrasser (si tu lis mon comm' jusqu'au bout :-))

  • C'est super... Mais qu'est-ce que j'ai bien fait de poser cette question, ça dépasse tout ce à quoi je m'attendais !
    Alors, on va être une grande fille, on va arrêter de courir la Parisienne, et déjà c'est bien que tu sois sur la Course des Princesses (tu vas voir, elle est géniale cette course, et quel cadre !).
    Vas-y petit à petit, sans te blesser, et tu vas voir que les progrès arrivent encore plus vite que tu ne le crois...
    Un jour tu vas te retrouver sur une ligne de départ d'un semi-marathon sans même t'en rendre compte, je te le garantis :)
    Le Mantra dont tu parles il est top.
    La dernière fois que je me le suis répété en boucle c'était sur cet horrible faux-plat de 2km qui termine la course du Paris-Versailles. Je voulais absolument faire moins de 2 heures, je ne devais pas lâcher, et c'est cette phrase qui m'a fait tenir jusqu'à la ligne d'arrivée...
    Quant au Marathon, ya beaucoup de gens qui disent : c'est 30km de course, et 12 de mental. C'est très vrai...

  • J'avais laissé un message il y a quelques mois avant une course qui était organisée par MacDonald en Guadeloupe. Je cours depuis un an et demi ou deux ans (j'ai arrêté il y a 6 mois, mais je garde le présent, parce que je reprendrais dans 6 mois!). J'ai toujours été assez sportive, gauche et maladroite, mais assez sportive. Je courais un peu avec mon père quand j'étais ado. Et puis il y a deux ans alors que je faisais pas mal de marche à un rythme assez soutenu j'ai commencé à courir un peu. Je n'ai pas une grande résistance mais j'y prenais plaisir. J'ai arrêté il y a 6 mois à ma dernière tentative de Fiv. J'ai arrêté à chaque tentative, et repris après chaque échec, et la course était un bon moyen de me remettre de ces échecs justement. Et puis cette fois ci le miracle a eu lieu, et j'attends deux petits bébés! Moi qui courait 5 kilomètres sans peiner j'ai du mal à monter deux étages! Mais je sais que c'est temporaire, et dès que ma sage femme me donnera le feu vert après ma grossesse je compte bien reprendre, et cette fois ci, envisager des courses de plus de 5 kilomètres. Le Graal reste le marathon un jour, c'est de ta faute Sonia, tu nous l'a mis à portée de main, on se dit, si une non sportive/ anti-sport comme Sonia peut courir un marathon, alors avec de la volonté je peux y arriver. Mon amoureux m'encourage beaucoup, il court lui aussi, mais plus rapidement que moi alors on court chacun de notre coté, mais il m'a dit que quand les bébés seront là on se gardera un créneau sur les heures de crèche pour aller courir ensemble, et qu'il se mettra à mon rythme pour m'encourager le temps que je retrouve la forme.
    Sinon, je découvre Anita avec mes gros lolos de grossesse et c'est une tuerie. J'avais investi dans un soutien gorge spécial jogging quand j'ai vu que je commençais à être régulière dans ma pratique, (un Zbra ou un truc comme ça je crois dont j'étais contente) et je pense que je vais regarder du coté de cette marque pour en prendre un deuxième. Anita c'est vraiment les spécialistes du néné! Gros bisous Sonia, merci encore, tu es un peu notre coach de vie, après "prenez soin de votre peau", et "prenez soin de votre fessier", je suis sûre que tu vas nous guider sur les pas de la méditation pour retrouver notre sérénité intérieure (d'ailleurs regarde t'as commencé le yoga ;-) ) Si tu dis, ah non la méditation jamais c'est pas pour moi je ne te croirais pas, quand j'ai commencé à te lire tu disais la même chose pour le sport!!!

  • Waouw c'est top pour les bébés !!! Congrat' !!!
    Et oui, comme je dis souvent : si moi j'arrive à courir un Marathon, et quand on sait que je pars du néant absolu, c'est que tout le monde peut le faire...
    Anita c'est la Rolls du soutif de Sport, aucune marque ne peut se mettre à ce niveau :)))

  • Je suis bien trop sociable pour courir.
    Je pourrais pas tenir les mains moites de tout le monde et je serais frustrée.
    Donc je reste sur mon canap' et je fais du lard, c'est bon !

    Et je lis pas les commentaires,
    j'ai trop peur de pleurer !
    Mouarf.

  • Ma grasse...
    Moi j'aime bien taper dans les mains des p'tits enfants sur les parcours. Ils comptent :)

  • Bonjour Sonia !

    Je suis le type même de la bonne vivante qui aime toutes les plaisirs de la vie, y compris celui de se millefeuiller le visage depuis que j'ai découvert ton blog en novembre dernier (ai d'ailleurs converti de nouvelles ouailles au concept ! Yesss ! ^^), mais qui en même temps déteste le sport (sauf le rugby à la télé, et pas uniquement parce que j'ai un faible indéniable pour les grands costauds qui sont sur le terrain bien sûr!) alors que je sais bien que c'est aussi un vrai plaisir pour ceux qui pratiquent.
    Je suis arrivé jusqu'à ton blog en cherchant quelque chose (je ne sais plus quoi...blonde, tout ça), j'ai découvert le millefeuille (dieu te bénisse!), et ensuite j'ai parcouru le reste de tes écrits... SAUF les articles sur le sport :(
    Je déteste ça. Depuis toujours. Depuis la petite fille rondelette, puis boulotte, puis grosse, qui regardait les autres courir avec tant de facilité alors que pour elle c'était tellement difficile, essoufflant, épuisant, et humiliant.
    Ai lu avec attention le post, puis le blog, de Marie. Elle a fait preuve d'un courage admirable et d'une ténacité exemplaire.
    Et je me suis dit que maintenant que j'étais une grande de 39 ans, que j'avais initié plein de changements dans ma vie depuis 6 mois, que j'ai confiance en moi et que j'ai réussi à perdre 15 kilos en 18 mois sans rien faire (je suis la pro des kilos psychologiques !), je pouvais tout à fait perdre les 20 qui restent en me bougeant le derrière !
    Merci donc à toi pour tes articles garnis de bon sens et d'énergie pétillante, merci pour cet article en particulier. Merci (avec un grand M) à Marie (avec un TRES grand M).
    J'ai veillé tard hier pour lire tes aventures sportives. Et me voilà le lendemain... : commande décathlon validée, livraison vendredi, premier décrassage samedi. Vais commencer (très très) léger, mais je vais commencer !! Suis totalement abasourdie. Je me surprends moi-même, et ça, encore plus que de me bouger, c'est génial ! Se découvrir capable de plus, c'est TOP !!
    Mille mercis, Sonia.
    Et je te bise même si on ne connait pas ^^

  • Mais qu'est-ce que c'est beau ce que vous écrivez dans les commentaires de ce billet, je suis sur le fondement !
    La vérité que je ne m'attendais pas à ça...
    Mille mercis...
    Et bravo pour ta mise en route, je te souhaite d'aller aussi loin que tes rêves te porteront ;)

  • Coucou Sonia,

    Mode groupie: ON.
    Je comprends que tu aies pu motiver des dizaines et des dizaines de lectrices à se mettre à la course à pied. J'admire vraiment ton parcours. C'est fou tout ce que tu as accompli en seulement 2 ans et ta transformation physique est tout simplement hallucinante! J'avais remarqué sur les photos que tu postais sur ton blog que tu avais perdu beaucoup de poids et que tu t'étais tonifiée mais en vrai l'avant/après est encore plus flagrant!
    C'est marrant, quand on s'est vues à Paris, je me suis demandé ce que tu avais fait de toute ta garde-robe (genre, la question existentielle quoi). Mais quelle générosité! Tu as dû faire des heureuses :)
    Pour ma part, j'aimerais bien me remettre au sport (plus de 10 ans que je n'ai plus rien fait quand même). Je ne pense pas que la course à pied soit un sport dans lequel je pourrais m'épanouir mais qui sait :p
    Bref! Félicitations et continue sur ta lancée :)
    Mode groupie: OFF.

    PS: Laure a craqué sur le vernis PP :p

    Bisouilles

  • Et moi j'ai halluciné sur l'avant/après de ton mec... Alors ça, c'est hallucinant, un nouvel homme !
    Je suis certaine qu'il va te traîner aux Freeletics à l'insu de ton plein gré :)
    Quant à Laure, je crois que ça ne m'étonne pas du tout...
    Plein de baisers ma belle.

  • Sonia,
    Des années que je te suis maintenant et c'est le tout premier commentaire que je poste.
    J'ai suivi tes billets d'humeur, drames de voisinages, tests beauté, voyages, anecdotes du cousin Mimine... Puis ta première sortie, tes crachages de poumons, ta première course et le récit sublime de ton marathon. Et je me suis dit : "Pourquoi pas moi ?". Grâce à toi, je me suis lancée, je cours depuis le mois de Septembre, avec toujours plus de plaisir. Samedi j'ai couru ma première course. 10 km. On m'aurait dit ça l'année dernière, j'aurai bien rigolé (et la marmotte, toussa toussa).
    Alors voila, je voulais juste te dire Merci. Merci pour tout, merci pour toi. Et continue à me faire rêver...
    Des poutous.

  • YEAHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!! U did it !!!
    U rock girl !!!
    Fière de toi, et ce n'est que le début d'une belle aventure. Ce sentiment qui t'envahit le jour où tu franchis la ligne d'arrivée de ta première course officielle. Après, tu te sens prête à déplacer des montagnes...

  • Ca fait 2 ans, 2 ans que je lis tes articles sur la course (j'ai commencé à te lire il y a 5 ans environ pour les conseils beauté, et j'suis restée car j'adore la façon dont tu écris), et 2 ans que je me dis : "aller bouge toi, Sonia, l'a fait, elle était comme toi, la nullasse en sport" et regarde maintenant ce qu'elle fait... et pourtant j'aimerai perdre les kilos résiduels de mes 2 grossesses... mais je trouve toujours une excuse : j'ai pas de basket, j'ai pas de jogging, j'ai pas de soutif pour courir, il fait très froid dehors, zut il pleut et j'ai pas de K-Way, le petit est malade, la petite fait ses dents, j'ai mes rougnougnou... et pourtant quand je te lis, si heureuse de cette "nouvelle" vie, j'ai à chaque fois envie de me lancer. On a quand même pas besoin d'avoir une super paire de baskets pour courir 5 min ? si ? faut au moins juste un soutif qui tient bien, sinon au bout de deux foulées je vais pleurer... je te promets rien... mais je te dis quand même merci, car tu me donnes l'envie. Et surtout je te souhaite beaucoup de courage pour cette prochaine course, on sera nombreuses avec toi par la pensée.
    Je sais que tu voulais des témoignages de filles qui se sont mises à courir... j'suis hors sujet ;)

  • T'es absolument pas hors-sujet puisque tu y penses.
    Et quand bien même tu n'y penserais pas, tu peux t'exprimer quand même ;)
    Pour commencer à courir, franchement n'investis pas...
    A mes débuts, pendant 3 mois je courais avec des baskets pas vraiment faites pour ça, un legging H&M ou American Apparel et un vieux tee-shirt en coton.
    Ya juste la brassière que j'avais achetée (une basique chez Go Sport).
    J'ai juste acheté des vraies baskets au bout de 3 mois car, comme j'étais allée voir le podologue pour mes semelles, là il fallait que je m'équipe mieux à ce niveau là.
    Pour le reste, j'étais toujours dans la même tenue.
    J'ai eu un déclic le jour où j'ai pris le départ des 20km de Paris et que j'ai vu des filles bien habillées. J'ai eu honte de moi dans ma tenue informe. Je me suis jurée que si je franchissais la ligne, j'irai investir dans une tenue complète.
    C'était 6 mois après avoir commencé.
    J'ai claqué une somme indécente chez Endurance Shop dès le samedi suivant. C'était mon cadeau.
    Là j'ai vraiment découvert ce qu'était un collant de compression digne de ce nom, une brassière Anita (my precious) et une veste Asics, ainsi qu'un tee-shirt thermo.
    Tout cet équipement est encore celui que j'utilise aujourd'hui (comme quoi la qualité ça se paye...).
    Bon, aujourd'hui, ça devient trop grand, faut que je change tout. On verra après le Marathon !

  • Les enfants, le long du parcours, il faut s'en méfier !!!
    Je me souviens d'une pitchounnette "toute mimi" sur le parcours d'un semi qui voulait faire comme les grands et taper dans la main des coureurs !!! Ca m'a attendri et en passant j'ai tendu la mienne.
    ...
    J'aurais mieux fait de m'abstenir
    ...
    Elle y est allée de si bon coeur qu'elle m'a EX-PLO-SE !!
    ...
    ou alors elle avait un caillou dans la main....

  • Je reconnais que parfois je pense à tous ces coureurs qui tapent dans les mains des enfants (dont moi) etune fois j'ai vu un gosse s'essuyer en disant "Mais ils sont mouillés, c'est sale !".

  • Grâce à toi, je me suis achetée des baskets, des vraies, de running. Elles dépareillaient en peu, elles ne s'entendaient pas trop avec mes autres chaussures.
    L'hiver, le froid et surtout le noir sont arrivés. Je n'habite pas un super quartier et courir seule je ne le sens pas trop.
    Alors, grâce à toi, mes pauvres baskets de running ont des copines. Je me suis (re)mise à la zumba pour l'hiver. Deux fois semaine.
    Nous vlà au printemps, mes braves baskets de running vont reprendre leur fonction mais je n'arrêterai pas la zumba.
    Moi qui ado voulait toujours faire l'arbitre pour ne pas jouer (et puis j'avais peur des ballons, ça n'aide pas), toujours la dernière lors des courses, toujours la dernière choisie quand on constituait des équipes,... je n'aurais jamais cru que je ferais du sport volontairement, sans couteau sous la gorge ni flingue sur la tempe.
    Merci Sonia
    Mon chien aussi te dit merci ;-)

  • Ah mon rêve de courir avec Maya, mais avec son souffle au cœur, c'est impossible...
    A l'éco-trail y avait une coureuse qui a fait tout le parcours avec son petit chien, et ils sont même montés ensemble sur le podium (oui, y avait un podium à l'arrivée, et pour tous les finishers, c'était super chouette !).

  • À mon tour moi je cours de faire mon coming out. Alors moi je cours depuis toujours... Ex dispensée de sport j'ai découvert assez tôt la course et avec des hauts et des bas j'y revenais toujours. Il y a quelques années poussée par l'engouement d'une copine j'ai commence à participer à des courses: 20 km de paris puis semi puis le marathon de paris pour mes 40 ans. Je n'ai jamais dépassé 3 séances par semaine mais c'était ma drogue, mon antidote aux excès. Comme je l'ai lu plus haut ça soignait tout... C'est ce qui permet d'être raccord avec son corps même si je me trainais toujours des kilos superflus... Et puis, fatigue, kilos, quotidien débordé... Et je cours moins. Le week end seulement. Je cours mal. J'ai mal partout. Je me sens lourde. Je n'y arrive plus. J'essaye toujours mais la magie n'opère plus. J'ai perdu mon garde fou, mon shoot qui me permettait de ne pas basculer... Aux 20 kes de paris j'ai du arrêter au 13e, je n'y arrivais plus. Je ne savais plus courir. Je n'étais pas super entraînée mais cela ne justifiait pas un arrêt. Malgré tout j'ai continue le week end. Dans la souffrance... Dimanche dernier l'horreur absolu: j'ai fait un kilomètre péniblement puis n'ai pris le bus pour rentrer. Vaincue. J'ai tout incriminé les particules fines à paris, la fatigue des derniers jours (en plus du boulot je suis des études et révise la nuit), les kilos... Hier j'ai lu ton post et j'ai eu mal. Pendant que tu t'es mise à courir j'ai peu à peu perdu pied et ralenti jusqu'à ne plus y arriver. Ce matin, insomnie... Et comme dans un rêve j'enfile mes baskets, prends la laisse et le chien (qui ces derniers moi s'étiolait rapport au fait que je n'allai plus courir dans les parcs) puis direction monceau. Ces derniers temps je me contentais de trottiner autour de chez moi tellement l'envie n'y étais plus. J'ai vu le soleil ce lever dans le parc, j'étais bien, je courrais. Doucement certes mais mon cerveau a réappris à fabriquer des endorphines comme par miracle. Alors je ne sais pas si c'est de t'avoir lu hier qui a provoqué ca... Mais y'a des chances que oui alors en courant j'ai pense à toi et je me suis dit qu'il fallait que je te raconte! Déjà que je ne t'avais pas remercié d'avoir enfin des cils qui se voient à mes yeux! Permet moi de t'embrasser! n.
    Ps: le 12 avril je viendrai vous voir!

  • Ah, l'effet magique bien connu du parc Monceau ;)

    Fais attention à toi, la pollution aux particules fines ce n'est pas rien... et on en inhale plus quand on n'est pas trop entraîné(e)...
    D'ailleurs Sonia, est-ce que tu adaptes ta facon de courir ou tes parcours en cas de forte pollution ?

    Allez Naf, en avant pour de nouvelles endorphines :)

  • @ NAF : on va dire que tu étais en période de repos. Tout le monde a le droit à une coupure, non ?
    En Janvier, du fait de l'hospitalisation, j'ai été privée de course :(
    Quand on reprend, ça n'est pas facile du tout... Et puis ça revient, très très très vite.

    @LAURE : honnêtement je fais hyper gaffe à ça car on respire vraiment mal (et c'est mauvais).
    Donc en cas de pic de pollution, soit je n'y vais pas, soit j'y vais tôt le matin.
    Mais à l'éco-trail on était en plein dedans :( Tant qu'on courait dans les bois, ça allait, mais une fois arrivés à Paris c'est devenu compliqué et franchement pénible...

  • Je déteste courir....

    Bon, vu comme ça, tu n'as pas forcément envie de lire la suite. Mais je sais que tu es une petite curieuse, interpellée (sans mauvais jeu de mot, tu vas vite comprendre pourquoi je dis ça...) par cette introduction et que tu vas lire la suite. Alors je commence par le début.

    Nine, 34 ans depuis peu, 3 moutards (si si, 3 d'affilée...), a repris le travail depuis juillet dernier après avoir passé plus de 3 ans à m'occuper des chiards, enfin des adorables bambins à la maison, employée par la maréchaussée locale sud-alsacienne (et là tu souris en te disant que tu as compris le jeu de mot du précédent paragraphe, hihihi).

    A 20 ans je faisais 1m70 pour 60kg. A 33, toujours 1m70 mais beaucoup plus de kg, dus à la flemmingite qui prend toute femme normalement constituée devant une meute de râleurs qui ne veulent manger que des pâtes et qui s'était donc faite au régime patates-jambons-coquillettes-chocolat....

    En ce début d'année 2015, après, entre autre, une réflexion assez désagréable d'un collègue qui ne m'a pas du tout atteinte ("attention, tu as un truc qui dépasse là" en désignant un joli bourrelet tout gracieux (ou graisseux) qui dépassait de mon pantalon) j'ai décidé de me reprendre en main pour de bon avec un rééquilibrage alimentaire et une reprise sérieuse du sport. Ne disposant que d'une heure de temps libre entre midi et 2, le plus simple était donc la course à pied.... Mais je DETESTE courir. C'est un truc que je trouve ridicule. Rien de pire que de tourner sur un stade parce que tu cours pour aller nulle part. Et si je veux aller quelque part, assez loin, ben je fais comme le pékin moyen, je prends ma voiture.... Non, en fait c'est bien plus profond que ça.... Je suis une perfectionniste, j'aime être parmi les meilleurs, voire, LA meilleure dans tout ce que je fais et je ne suis DEFINITIVEMENT pas taillée pour la course. Lors de ma formation professionnelle on courait tous les jours et j'étais mauvaise. En sprint, no soucy, mais alors le fond, no way ! Au bout de 5 minutes j'avais déjà envie de m'arrêter et de cracher mes poumons sur le bord de la route. J'avais quand même fais des progrès mais rien de transcendant ce qui fait qu'au bout de quelques mois de ma sortie d'école de police, j'ai totalement arrêté de courir (bon je faisais autre chose pendant un moment, puis plus rien).

    Bref, tout ça pour dire que je déteste courir mais que c'était ma seule alternative. J'ai demandé à un collègue de venir avec moi et ma première sortie le 22 janvier a été atroce. J'ai encore le résultat devant les yeux : 4.12km en 37 minutes, soit la vitesse de 6.7km/h (comme j'aime à le dire, l'allure d'un escargot dansant le moonwalk). J'ai cru m'étouffer au bout de 500m, mourir au bout de 2km et c'est en pleurant et avec les encouragements de mon collègue (qui a 23 ans de plus que moi....) que j'ai fini le parcours....

    Quelques jours plus tard, mon adorable coach/collègue, sans me juger, sans me critiquer mais en me donnant confiance en moi m'a "sorti" de nouveau et j'ai couru plus de 6km, sans pleurer et un peu plus vite. Pareil le surlendemain, et le surlendemain.

    En parallèle, j'ai recommencé à manger correctement et au bout d'une dizaine de jours comme ça je suis même montée sur mon pire ennemi, la putain de balance de sa mère la p*** qui m'a tout gentiment annoncé que j'avais 12kg à perdre pour retrouver ma ligne (pouffiasse !)

    Je me suis racheté une paire de chaussures, des asics homme parce qu'au rayon running femme de Décathlon c'est le désert, comme si les nanas n'étaient pas assez expérimentée pour avoir de "bonnes" chaussures, avec une semelle prenant en compte mes jambes en X et mes douleurs genouxielles. J'ai couru 16 fois en février, des runs de 6 à 10km, seule ou avec des collègues, la semaine ou le week-end, en vacances ou au boulot. Quelle fierté j'ai ressenti ! J'étais capable de courir au moins une heure sans m'arrêter, sans pleurer ma mère !

    Durant ce mois de février j'ai également fait une découverte qui a bouleversé mon quotidien. Un groupe facebook comprenant le mot "layering". En tant que scrappeuse (google est ton pote si tu connais pas, si je commence sur le sujet je crois que j'y suis encore ce soir) ce mot me parle parce que ça consiste à empiler des papiers, photos, embellissements pour faire une page. Mais que nenni ! Il s'agissait d'encore un truc à la con pour nous faire acheter des produits de beauté. Le groupe étant privé, il y avait quand même un lien vers ton blog. J'ai cliqué.... Et j'ai passé 2 jours à te lire. Si si, 2 jours (on n'avait pas de dossiers en cours au boulot et j'attendais des gens qui sont jamais venus, bref, ne me jette pas la pierre, t'façon c'est ta faute). Et j'ai pratiquement tout lu. Des anecdotes du cousin Mimine, tes voisins, tes runs, tes voyages (je rêve depuis 25 ans d'aller au Japon...), ta rencontre avec Dieu, tes soucis avec les crustacés. J'ai même cliqué sur les liens de tes anciens articles pour aller les lire (bon il y en a qui ne fonctionnent plus) et même les interviews glossomaniaques. J'ai l'impression de te connaître, c'est dingue !

    Du coup je me suis inscrite sur le groupe FB bien sûr, j'ai commencé le millefeuille (avec le basic 3 temps, le baume take the day off et pleins d'autres petites choses), j'ai testé aussi le citron dans l'eau chaude le matin à jeun, j'ai suivi les conseils des ouailles....

    Aujourd'hui, j'ai 34 ans, je fais 1m70, 63,5kg (yes, plus qu'environ 3 Evian à perdre), j'ai perdu un bonnet de soutien gorge (snif), je cours au moins 4 fois par semaine (malgré les genoux et le fait que je dois passer radio et écho) à une allure de 9km/h, j'envisage très très sérieusement de m'inscrire à un 10 ou un semi-marathon pour avoir un dossard et me dire YES YOU CAN ou JUST DO IT (d'ailleurs j'irai faire un tour au salon du running vendredi prochain, peut-être que tu y seras pour récupérer ton dossard pour dimanche), ma peau n'a jamais été aussi belle, j'ai reçu un cardio fréquencemètre à mon anniv et je déteste toujours courir. Mais quel bonheur de chausser les pompes et de se faire mal, transpirer et aller jusqu'au bout du run.

    Pour tout ça merci. Enfin non, pas pour tout parce que j'avais commencé avant mais merci d'avoir été une preuve supplémentaire que j'étais capable de reprendre ma vie en main.

    Ca fait quelques semaines que j'ai envie de t'écrire mais du boulot, c'était pas pratique (je ne sais pas si recevoir un mail d'une adresse qui finit par interieur.gouv.fr est très agréable) alors tu as le pavé juste là.

    A te lire, ici ou ailleurs.

    Nine

  • Merci mille fois pour ce commentaire !!!
    Tu crois que je suis taillée pour la course moi ? Si tu vas au salon du running (j'irai vendredi après-midi je pense), tu vas voir les Kényans : ils sont petits et ultra-minces. Voilà, et eux ils déboitent tout.
    Le truc c'est que j'ai pas l'esprit de compet', que je ne me mesure pas aux autres... Je veux juste franchir une ligne d'arrivée. Ça, ça me galvanise vraiment (et en faisant en sorte de ne pas être parmi les derniers). C'est tout. Finalement, j'aborde le running de façon assez détendue. Si je me donnais des objectifs de malade, je crois que ça me filerait une pression de dingue que je serais incapable de gérer.
    Par exemple, là, je voulais simplement faire le Paris-Versailles en moins de 2 heures, et j'y suis arrivé (c'était jouable... J'ai serré les dents à la fin, mais j'ai tenu).
    Mon prochain objectif ? Faire enfin moins de 1 heure aux 10km (et je sais que je vais y arriver). Pas 50 ou 55 minutes, juste moins d'1 heure et je serai contente.
    Quant au Marathon, si je pouvais faire 30 minutes de mieux que l'an dernier, CA ça me rendrait vraiment folle de joie.
    Donc mon conseil : détente... Déjà c'est super ce que tu arrives en faire.
    Comme dit le mari de Céline (dont j'ai parlé dans un précédent billet) : comment mange t'on un éléphant ?
    Bouchée par bouchée...

  • Bonjour Sonia,
    je fais partie de ceux qui lisent dans l'ombre et postent très rarement. Je t'avaic rencontrée lorsque tu faisais tes consultations beauté. J'avais 22 ans et tu avais traitée ma peau de "bébé" :) ! Tu es la personne qui m'a fait découvrir le millefeuilles (même si j'ai fait plus de mal que de bien à ma peau en voulant trop en faire).
    Et aujourd'hui je réponds présente.
    Je ne peux pas nier que l'idée de me mettre sérieusement à la course à pied n'est pas venue de tous tes posts sur tes experimentations/exploits. Et c'était pas gagné.
    Je ne faisais pas partie des gens qui restaient sur le banc ou étaient choisit en dernier, non. Mais dès qu'il s'agissait de courir plus d'une minute, j'avais des points de côtés horribles et les séances d'athléthisme se transformaient en torture. J'ai DETESTE la course, je l'ai haïe.
    Et pourtant à force de te lire, et ayant plus de temps suite à ma sortie d'hospitalisation pour depréssion, en fin 2013; j'ai commencé dans mon coin, tranquillement, à mon rythme. Et même si ç'a été très dur au début, j'ai réussi à gérer de mieux en mieux mon effort et ma respiration. J'ai même fait une course Odysséa :) !
    Hélas la dépression est revenue et elle a presque emportée avec elle tous mes efforts.
    Mais sans vouloir être trop bateau,j'espère que la lumière reste au bout du tunnel.
    J'ai réussi à reprendre tout doucement lors de cette deuxième hospitalisation et à l'heure où j'écris, un mois et demi après ma sortie, je continue doucement cette activitée que j'ai de nouveau réussi à apprivoiser. J'arrive à courir un jour sur trois, j'ai fais une autre course odysséa (à Nantes) et j'aimerai faire un semi en octobre.
    Alors Sonia, MERCI pour ton courage, ton exemple et ta motivation qui m'ont beaucoup inspirée!
    Et surtout CONTINUE !

  • Je me rappelle très bien de toi ;)
    Alors ta peau de bébé et toi allez faire de grandes choses, j'en suis certaine !
    Un peu plus haut, il y a le commentaire d'une fille qui a également affronté une dépression et sort du tunnel grâce à la course...
    Je t'embrasse ;)

  • Hello Sonia,
    Juste pour te dire... Ton histoire c'est exactement mon histoire. Sauf qu'en plus mon histoire est arrivée GRACE à ton histoire. Tu m'a donné envie de commencer (moi, l'ex dispensée de sport et complexée). J'avais 2 mômes, des kilos en trop, pas le temps...
    En ce moment je prépare les 15 km Nike Women, parce que 10km c'est "juste" mon petit entrainement hebdomadaire et que je vise un semi Marathon pour 2016. Là je lis ton article et j'ai les larmes aux yeux. c'est con hein?!
    Quand dimanche matin malgré le changement d'heure, la pluie, le vent et la grisaille parisienne, j'ai fini mes étirements dans mon square habituel, j'ai pensé à toi qui a changé ma vie (rien que ça, alors qu'on ne se connait pas!)
    Alors juste MERCI

  • C'est moi qui te remercie d'écrire cela !
    Et la Course Nike, j'ai aussi coché la case "15km" :)))
    C'est de la faute de Spike ça... Elle est devenue snob : "Moi je ne me lève plus le dimanche matin pour aller faire un 10km en 2 boucles".
    Chuis comme elle : il me faut 10km en 1 seule boucle, ou un 15km ou un semi. Les 10km en 2 boucles, c'est pour quand j'étais petite ;) (en vrai, c'est juste parce que je n'aime pas répéter un parcours et que je me décourage au bout d'un passage...). Sauf quand c'est un truc d'endurance où il faut faire une petite distance plusieurs fois de suite, là je tiens des heures juste pour aligner les tours (va comprendre...).

  • Longtemps que j'avais pas commenté tiens...

    Moi je me suis pas mise au running -non mais vraiment j'aime pas ça - mais je fais de la gym et de la danse. Et le we je marche ou cours - un peu - ou fais du vélo J'en ferais sans toi du sport, mais je pense que j'en fais un peu plus parce que des filles qui parlent de sport à d'autres filles, ça rend la chose sexy (c'est le BEHH transpirant en quelque sorte).

    Sinon pour le marathon... J'avais compris en te lisant que mon marathon c'était ma thèse (déjà pas mal hein!). On sécrète beaucoup moins d'endorphines par contre et ça fait pas une belle peau. Mais je m'accroche à ça pour finir, toujours.

    Je t'aime Sonia! :)

  • Je me souviens de ton chouette commentaire sur la façon dont tu avais comparé mon Marathon à ta thèse : très juste la façon dont cela se rejoint à plusieurs niveaux !

  • Toutes ces belles histoires de course me font penser à Firefly:
    "Si tu peux plus courir, tu rampes, et si tu peux plus ramper... tu trouves quelqu'un pour te porter"
    :)

  • Ah pas mal ! Sauf que moi je ne veux pas que l'on me porte :)))
    Tant que mes jambes le peuvent...

  • 46 ans.
    Fut un temps - ya longtemps - un poil sportive.
    Timorée.
    Habite Paris près de la porte de Bagnolet.
    Qui viendrait courir avec moi ?
    :( :)

  • Hé hé, regarde du côté de la plateforme Jogg.in en créant ta propre session (c'est gratuit). Je suis certaine que tu vas trouver des partenaires de course, dans ton quartier et au même niveau !

  • Alors ça fait environ 5/6 ans que je cours, mais de manière plus soutenue depuis que tu relates tes exploits, je dois bien le reconnaitre ^^.

    J'ai participé à ma première course officielle ce dimanche passé (un 13km en urban trail) et j'en suis hyper fière....je ne m'en remets toujours pas, je reste sur mon petit nuage depuis quelques jours (c'est bête hein ?! hihi, je regarde mon t-shirt de finisher comme une connasse avec un petit sourire aux lèvres...). Du coup, je vais m'inscrire à d'autres courses car ça m'a donné envie de me dépasser encore plus (et qui sait, peut être faire un marathon un de ces jours !). Je me demande même pourquoi je n'avais jamais sauté le pas avant...

    En tout cas tes billets, le groupe des zouailles font du sport etc, c'est qui me donne de la force et de la motivation (je cours seule...mais je vous ai toujours dans un coin de ma tête lors de mes sorties!), sans vous, clairement, je n'en serais pas là !!
    Mon objectif est aussi d'arriver à courir 10km en moins d'1 heure. I'll do it I know it !!

    Alors pour tout ça, MERCI ^^

  • La 1ère course c'est toujours la plus importante... On ressent quelque chose d'indéfinissable !
    J'étais super heureuse quand tu nous a raconté ça !
    Bravo, car c'est seulement la première d'une longue liste, j'en suis sûre :)))

  • 1 ans déjà pour le 1er marathon, récit qui m'avait trèèès émue! même si tu racontes pas souvent ta vie, j'aime te lire et voir quelles capacités et ressources l'être humain a en lui. bon maintenant euh la course... euh comment dire mais bon hein, je fais du pilate par dvd ça compte? enfin faisait car depuis début janvier et moults rhumes, j'arrive pas à me remotiver.
    Bref, continue de nous raconter tout ça et bonne préparation!

  • Bien sûr que ça compte !
    Comme je disais plus haut, qu'importe l'activité, même si c'est du macramé et que l'on aime ça, l'important est trouver quelque chose qui nous motive et nous vide la tête ;)

  • bon en fait je couds, mais ça me prends plus la tête que ça me la vide ;) malgré tout, j'ai la satisfaction de voir la réaction des gens quand je leur dis "c'est moi qui l'ai fais!"
    maintenant j'ai une partie d'explication pour la grande fatigue, j'ai reçu un beau courrier suite à mon don du sang qui me dit que j'ai l’hémoglobine trop basse et que je dois consulter... note pour moi même: ne pas aller sur doctissimo lol

  • Doctissimo c'est le mal !

  • Tu m'as motivée à courir insidieusement, sans que j'y pense trop.
    A un moment, j'étais très très mal, une rupture terriblement triste, des larmes sans fin, des kilos et des kilos de perdus en quelques semaines, ma silhouette fragile qui trébuche, tombe, au boulot, dans la rue, les transports. Puis tes articles sur le marathon notamment, où tu avais l'air si sereine, si heureuse, fière de toi, et "ancrée", sur terre, sur le bitume. Alors, un soir, plutôt que de regarder le sol du haut de ma fenêtre, en imaginant enjamber la rambarde, j'y ai repensé et j'ai décidé d'y aller.
    Depuis, je ne me suis plus vraiment arrêtée et ça me fait un bien inimaginable et insoupçonnable.
    Sans ça, je ne sais pas ce qu'il se serait passé. C'est le seul moyen légal et sain que j'ai trouvé pour débrancher mon cerveau, ressentir l'euphorie des réussites et des progrès, être fière de moi à nouveau, avoir confiance, me sentir FORTE et plus une brindille qui vacille. Tain, j'enchaine les courses de 10 kms et je vais courir les 20kms de Paris en octobre prochain, quoi!! ( j'ai limite envie de me chanter R.E.S.P.E.C.T mais j'attends de les avoir fini quand même!)

    Donc merci, les instagram et blog de diverses blogueuses sportives, qui sont à mi chemin entre la séance de shooting pro et le défilé de mode me sortent pas les yeux. Tu es bien plus réelle, honnête dans ton effort, tes difficultés. Tu m'as rendu la course accessible et "vraie".

  • C'est fort ce que tu racontes...
    Je suis émue... Avec mes écrits, et à mon humble niveau j'ai empêché quelqu'un de faire une connerie ?
    Et ben...
    'tain, j'ai même plus de mots là...
    J'espère vraiment te voir aux 20km de Paris. Ça me ferait très très plaisir.
    Pour les Blogs de Filles consacrés au Running, je reconnais que je ne suis pas trop car je ne m'y reconnais pas, et effectivement, la plupart sont ce que tu décris, donc pas vraiment mon état d'esprit quoi...
    Sauf celui de ma copine Nadia parce qu'elle est cool, simple, ne se prend pas la tête et vient de loin !
    http://nadiarunsparis.com/

    Sinon, je lis plutôt les sites institutionnels bourrés de conseils tels que Runners, U Run, Globe Runners, et No Pain No Gain Running.

  • Bonjour Sonia,
    je t'ai aussi rencontré lorsque tu faisais des consults beauté dans un institut (d'ailleurs je n'ai jamais compris les cris d'orfraie autour de ces consults. 5 ans plus tard, j'ai toujours EXACTEMENT la même routine que celle que tu m'avais conseillée, jamais aussi bien investi 30€ dans la beauté moi même s'il serait temps de commencer un contour des yx et un sérum). Bref, j'avais 27 ans blonde pas très à l'aise et les yx couleur huitre dixit toi.
    J'ai commencé un peu la course tout en y croyant pas trop TROP. J'étais une petite fille active mais une puberté un peu trop précoce et j'avais signé pour 20 ans de complexes divers et variés.
    Je me suis doucement remise au sport, d'abord la marche qui s'est transformée en chouettes randos d'une dizaine de km. Puis l'aquagym en grand bassin, un bonheur et puis l'envie de la petite revanche et je me suis mise à la course.
    Alors je suis complètement nulle hein, je fais 7min30 par km quand je cours... 5 km.
    Tout le monde me dépasse dont les marcheurs donc mais ce sentiment de fierté car je ne m'arrête pas, c'est ma seule exigence envers moi. Je n'ai pas un ryythme très régulier dans mes sessions, je suis habillée en 1ers prix décathlon mais c'est pas grave. Ce sentiment d'accomplissement au bout de 45 min de course... Imbattable.
    Tu y es pour quelque chose quelque part. Parce que je te lis depuis des années et je te crois quand tu dis être partie de rien. Parce que tu l'as fait pour toi sans objectif de perte de poids, sans effet de mode. Parce que tu es tombée en amour avec la course mais que tu n'es pas une évangélisatrice relou. Parce que tu as claqué du fric pour bien t'équiper mais que tu ne vas pas courir fashion ni ne fais de pub déguisée pour un produit ou un autre.
    Je n'aime pas du tout les filles "inspirantes" d'instagram ou des blogs healthy, elles me gonflent. A part toi, la seule fille dont j'aime lire les posts running c'est cafémode qui les décrit comme un moment entre elle et elle.
    Alors oui, tu m'as fait chausser mes baskets à 15 € pour aller trottiner un jour de mai 2014.
    Sinon j'aimerais bien savoir où tu en es de la clope que je n'arrive pas à quitter moi.
    BIG UP pour le marathon !

  • Bien sûr que je me rappelle de toi ! Une fille à laquelle je dis qu'elle a les yeux couleur huître, qui comprend que c'est de l'humour et absolument pas péjoratif : on ne risque pas de l'oublier :)
    Et je suis ravie que la routine conseillée soit toujours d'actualité 3 ans après (fierté).
    Alors pour le fait que tu cours doucement et que tu te fasses dépasser : on s'en fout. On n'est pas là pour se mesurer aux autres, mais pour se mesurer à soi-même.
    Je te rejoins pour le sentiment de dépassement de soi lorsque l'on rentre de 45 minutes de running. C'est incomparable (et du coup, les gens qui t'ont dépassé, ben t'y penses même pas...).
    Non, je n'évangélise pas, les gens font ce qu'ils veulent, selon leur envie et leurs capacités.
    Si ça avait été un effet de mode, je serais aller acheter une tenue complète toute rose dès le départ chez Endurance Shop, et c'est une lubie qui m'aurait duré 3 mois.
    Et j'adooooooore Café Mode, c'est une super gonzesse. Même qu'il y a des années, elle travaillait avec un coupain à moi :)
    Sinon, pour la clope, euh... Là, cette semaine j'essaye de me réguler parce que c'est n'importe quoi :(
    Merci pour le Marathon, mais ne crions pas victoire, ça n'est pas encore fait.
    Je viendrai m'auto-congratuler comme une traînée, la semaine prochaine :)))

  • Alors... comment résumer ce 1er décrassage ?
    Kilos-asthmato-flemmardo bonjour !
    Et je n'ai pas couru, ni même ""coursotté"... c'était même pas non plus trottiner, plutôt du "trottinotage". Autant dire de la marche rapide. Pendant 5 miutes...Et avec pauses encore...
    Mais je l'ai fait !! Le tour du pâté de maison ^^
    Entre mon rien sportif habituel et ça, j'ai franchi une étape que je croyais tout simplement insurmontable.
    Et comme mes rêves me portent au-delà du pâté de maison, un jour j'irai plus loin !

    Merci, Sonia :)

  • Je voulais répondre à la suite de mon post d'origine... c'est l'effet jogging ça. Ca me brouille le cerveau ^^

  • Tu vas voir que les progrès arrivent très très vite, c'est hallucinant !
    Après, tu vas trouver que le tour de ton pâté de maisons, c'est pas assez...

  • je ne me suis pas mise à courir ...je n'y arrive pas j'avais pourtant essayé avec le truc run to run ou dans le genre mais mon cours ne veux pas...et ma tête aussi peut être ...par contre je marche vite , je me suis inscrite dans une salle et me voilà sur le tapis et sur le velo...et des cours de pilates 3 fois semaine...c(est déjà pas mal...je ne dirai pas que c'est vraiment grâce a toi...mais je t'admire...moi c'était la motivation pour la mariage de ma fille ..et oui j'ai 53 ans...

  • Bravo !!! C'est ta fille qui va être fière de toi (et moi avec).

  • J'ai très très rarement commenté sur ton blog, Sonia, pourtant, je crois bien que je suis sur ce blog depuis quasi le début, ce qui nous amène il y a presque 10 ans, OHMONDIEU10ANS.
    Pourquoi je raconte ça moi, tout simplement parce que depuis tout ce temps, ton écriture, ton style pétillant ont fait de ce blog un petit coin du web où je me sens rudement bien.
    Du coup, quand tu as commencé à parler de running, j'y ai sans doute prêté davantage attention que si cela était venu d'un autre auteur. Et puis j'ai toujours trouvé ton approche du sport très saine. Ce qui m'a le plus touchée je pense c'est l'accent que tu mets sur tout ce que ça a pu t'apporter en matière d'estime de toi, sur la fierté des petites puis des grandes victoires, non pas sur le chrono, non pas sur les autres, mais pour toi. Tous tes billets sur le running transpirent du bien que cela te fait et même si tu ne caches jamais les efforts, la souffrance aussi, c'est toujours ton bonheur de t'être dépassée qui reste et qui marque.
    Bref, tout ça pour dire que ces textes ont été assez émulants pour me faire à mon tour, bouger mon postérieur, en gardant toujours à l'esprit cette notion de plaisir dans le sport. Du coup, comme je déteste courir à peu près autant que je déteste le chou fleur, j'ai choisi de me mettre plus sérieusement à la marche, parce que j'ai toujours adoré ça, me balader le museau en l'air, en gambadant d'un bon pas. Il y a un an et demi, j'ai donc investi dans une paire de bâtons et me suis mise à la marche nordique. J'essaye de faire une séance au moins une fois par semaine (pas toujours évident avec l'emploi du temps), pendant une heure. Et je continue quand je le peux, à me rendre au travail à pied.
    J'ai également sauté le pas, alors que je suis une grande timide qui a tout le temps peur de se ridiculiser, et me suis lancée dans la pratique d'un art martial qui me tentait depuis un bout de temps, le kyudo (tir à l'arc traditionnel japonais) et je ne regrette pas un instant.
    Entre la marche et le tir, moi qui n'avais pas une super estime de moi, c'est bête hein, mais je me sens mieux. Je me dis que je suis capable de faire finalement des tas de trucs, de m'épanouir dans des domaines que je n'aurais même pas oser approcher il y a encore quelques années.
    Je profite de ton appel à témoignages pour te remercier d'avoir su me donner le coup de pouce qui va bien, pour m'avoir aider à me dire que moi aussi, je pouvais le faire.
    Et quand je vois tous ces témoignages géniaux en réponse à ton billet, je me dis que ton blog devrait être reconnu d'utilité publique :p
    Profite bien de ton marathon.

  • Mais quel super gentil commentaire !
    D'ailleurs, MERCI à vous pour les commentaires sous ce billet. Je ne m'attendais pas à autant (j'ai bien fait de poser la question !).
    Je te remercie également pour ta fidélité.
    C'est super pour la marche Nordique, tu sais que c'est l'un des sports les plus complets ? Même que parfois quand les marcheurs Nordiques sont avec nous sur des courses, et ben y en a qui dépassent des coureurs. C'est un truc de fou, je sais pas comment ils font...
    Le tir à l'arc Japonais, je trouve ça d'une élégance folle.
    Bravo !

  • Oui, c'est justement le côté complet de la marche nordique qui m'a décidée (j'ai d'ailleurs lu que c'était excellent pour la récupération après les marathons). Comme je suis un brin feignante sur les bords, l'argument "et en plus, y'a tout qui travaille" m'a convaincue que c'était fait pour moi. D'autant que je me suis vite rendue compte que ça faisait également travailler les muscles des bras et du dos dont on a besoin pour le kyudo. Double jackpot ;)
    Je te rejoins sur l'élégance du kyudo. Mais quand on débute on ne se doute pas du travail qu'il y a juste pour ouvrir un arc et tirer deux flèches. C'est un combat constant contre soi, contre l'arc mais quelle satisfaction quand on réussi un beau tir !

  • Oui, dans le groupe de sport que je suis, il y a une tireuse à l'arc, et j'avoue que je ne savais pas que cela demandait autant !

  • Je témoigne à mon tour, je cours depuis 3 ans et je prendrai le départ du Marathon de Paris dimanche. j'ai assisté à l'arrivée de la course l'an dernier, j'ai lu ton récit et celui de Cerise, je me suis dit que moi aussi, je voulais vivre ça :)

    J'aime beaucoup ton blog, j'adore tes compte rendus de courses, surtout les trails (la boue, toussa toussa...). tu parles du dépassement de soi, et pas de la compétition avec les autres, c'est motivant.

    J'ai commencé à courir un soir de janvier, en rentrant du travail, complètement stressée et à bout de nerfs à cause de 2 collègues qui me faisaient la misère. J'ai fait 3km ce soir là, en tournant autour du petit stade en face de chez moi, j'étais tout rouge. Et depuis, je ne me suis pas arrêtée. Faudra peut être que j'envoie la photo de la médaille du marathon à ces 2 collègues, avec une dédicace :) !!
    comme à toi, la course à pied m'a apporté beaucoup : la sérénité, la confiance en moi, la fierté

    bon, à J-7, je ne fais pas la maline, je flippe grave (il se passe quoi après le 30ème kilomètre... mystère!), je me liquéfie un peu plus chaque jour qui me rapproche du SAS rose des 4h30... mais comme on dit "sky is the limit"! :)

  • Yeah !!! Je cherchais quelqu'un qui poste un commentaire disant que mon billet Marathon de l'an dernier l'avait motivé à faire celui de cette, et te v'là ! Big up !
    C'est normal que tu flippes, ça prouve que c'est important pour toi, et que tu prends ce défi à cœur, et non pas par-dessus la jambe (si je puis dire, vu le contexte).
    Tu crois que je fais ma maligne moi ? Les gens me disent : rho mais ça va, c'est ton 2ème, tu l'as déjà fait l'an dernier...
    Ouais, mais c'était ya 1 an, et j'avais pas été hospitalisée en Janvier et dans l'impossibilité de courir pendant 1 mois.
    Préviens tes proches que tu risques d'avoir des réactions étranges 48 heures avant (Cerise m'a déjà dit que ce serait bien que je ne passe pas mes nerfs sur elle cette année... J'étais morte de honte...).
    Tu sais, la veille, avec l'Asso Laurette Fugain, on fait une grande réunion entre coureurs, bénévoles et coachs.
    L'an dernier, j'étais terrorisée (et c'est là que j'ai dit n'importe quoi à Cerise, et que je n'en suis pas fière...). J'ai rencontré Mimi. Mimi c'est une très jolie dame avec des cheveux gris, toute petite, fine et élégante.
    Elle a senti que j'étais stressée et est venue me parler.
    Elle m'a dit qu'elle avait commencé à courir au même âge que moi, 42 ans. Que c'était son 33ème Marathon, mais qu'elle avait autant peur qu'au premier... Et c'est là qu'elle a rajouté : "Et comme je suis coquette, je ne te donne pas mon âge, je te laisse faire le calcul toi-même...".
    Mimi elle court plus vite que moi et fait le Marathon en moins de 5h. Elle me fascine.
    Et Jojo, son mari court aussi ;) Mais elle va plus vite que lui !
    Ce qui se passe après le 30ème km ? Du mental... Le Marathon c'est 30km de course (ça, les jambes peuvent le faire), et pour les 12 autres, c'est la tête qui prend le relais.
    Tu vas voir, c'est génial la cohésion entre coureurs. L'an dernier, dans le Bois de Boulogne je discutais avec tout le monde ;)
    Quand tu verras le panneau 42 à l'entrée du Rond-Point de la Porte Dauphine, profite bien de ce moment, essaye de te rappeler de tous les détails, même si tu es dans le brouillard. Cet instant n'appartient qu'à toi et tu vas le revivre en boucle ensuite. C'est incroyable... Et pleure, pleure, pleure, vante-toi, tu as le droit.
    Si tu veux marcher vers le 35è, tu peux, si tu as mal à une jambe utilise l'autre. Fais juste attention aux peaux d'orange sur les ravitaillements (ça glisse par terre).
    Matte les pompiers qui proposent des bassines d'eau (tu vas voir, ça fait un bien fou de rafraîchir ses mains).
    Prends des douches toute habillée. Souris.
    Et pense "érafle-toi maintenant, vante-toi pour toujours, la douleur est temporaire, la fierté est éternelle".
    Après, tu pourras venir t'épancher ici, et je te congratulerai comme une traînée, because you deserve it !
    Si tu as envie de dormir avec ta médaille (ou d'envoyer une photo à tes 2 collègues en leur disant Merci), ou de porter ton tee-shirt "Marathon Finisher" au bureau : c'est une réaction normale :)))
    Tu seras dans le club des 5% d'humains Marathoniens sur la planète (oui oui 5% seulement).

  • Hello, est-ce que le fait de courir autant que tu le fais a changé ton corps, ou pu te permettre de maigrir ? (Quelques à perdre pour moi...). As-tu changé / adapté ton alimentation ? Quoi qu'il en soit bravo !

  • Oui, j'ai perdu 25kgs en 2 ans et 5 tailles de vêtement.
    Je ne partais pas dans cette optique là en me mettant à la course à pied. Mais les changements ont commencé à se voir quelques mois après. Ça ne vient pas tout de suite, mais quand tu vois ton corps se transformer, ça te motive encore plus.
    Le gainage quotidien (planche de 4,30 minutes) font que les muscles se dessinent joliment, rien ne se relâche ou n'a une apparence flasque.
    Niveau alimentation, je ne fais rien de particulier. Si j'ai envie de manger des frites, je mange des frites.
    J'ai juste complètement éliminé tous les produits à base de lait de vache et remplacé cela par du soja (pour le lait dans le thé par exemple). Et le fromage, maintenant c'est Roquefort, Chèvre ou Féta uniquement.
    J'ai diminué le pain, mais personne ne me fera renoncer aux viennoiseries !
    Pour la semaine avant le Marathon, je mange du Quinoa quasiment à chaque déjeuner (ça va que le Chef de la cantine de mon bureau est Marathonien...). Le soir, c'est tranche de jambon ou oeufs (pas mayo !) et yaourts au soja.
    Je n'ai pas pris une goutte d'alcool depuis 3 mois (dit comme ça, ça fait un peu Alcooliques Anonymes), et je bois 3 litres d'eau par jour.
    Cette semaine, je vais éviter le chocolat et les plats gras (concrètement, je ne vais pas me taper une choucroute ou manger les cloches de Pâques). Et 48 heures avant, là c'est banane, 0% légume vert, et des pâtes complètes la veille du Marathon.

  • Merci pour ta réponse Sonia. Cela fait des années que je te lis et je me souviens combien tu disais ton aversion pour le sport ;) j'ai couru 7 km hier et je pense continuer. Bravo, encore bravo, ce dépassement de soi est une merveilleuse qualité !!

  • Ya que les abrutis qui ne changent pas d'avis :) (regarde ce que ça a donné avec les produits bio...).
    Continue de courir autant que j'aime continuer de me dépasser, c'est tout ce que je te souhaite !

  • Merci Sonia, je vais quand même continuer à me liquéfier, mais un peu moins rapidement grâce à tes conseils ;)
    on se croisera peut être dans le sas de départ (à voir si j'arrive à te reconnaitre!) en attendant : vive les litres d'eau, les bananes, le riz et les pâtes! :)

  • Je serai en violet Laurette Fugain (on est 80 dans l'équipe).
    Et également en violet Asics.
    Si tu vois passer une betterave : c'est moi !

  • bonjour Sonia, encore merci pour ton blog et tes bons conseils. Je me disais que nous pourrions monter une team Sonia lors d'une prochaine course...tu verrais à quel point tu as inspiré de personnes...bref de bonnes ondes pour dimanche

  • C'est super gentil, merci... Comme on dit : ya plus qu'à... (en vrai, je suis morte de trouille).

  • Je fais un 90 D et j'ai adopté le Schock Absorber, entre 35 et 40 EUR chez Décathlon. Confortable et bon soutien en ce qui me concerne.

  • Ça c'est passque t'as pas encore essayé Anita... Je dis ça, je dis rien :)))

  • Coucou à toutes (il y a des hommes ici?), c'est très sympa de lire vos expériences respectives.

    Pour ma part c'est ton récit du marathon de Paris qui a causé le déclic, notamment parce que j'ai ressenti le "finalement, c'est possible".

    Au programme de cette année un semi-marathon, un triathlon, un marathon. Et plusieurs courses plus courtes entre chaque. Je ne vise pas un temps, ni une performance, juste une ligne d'arrivée à franchir.

    Un rêve: les 100 km de Millau.

    Un ami me dit que je ne suis pas taillée pour ça - me donnant justement les fameuses Kenyannes en référence, et autres marathoniens professionnels. Du coup sa fille s'inquiète: "tu es sûre que tu ne vas pas mourir en faisant ton marathon, hein?". Je lui réponds qu'il y a un monsieur de 98 ans qui court encore le marathon, et que s'il y arrive, je peux bien y arriver aussi.

    Bonnes courses à toutes!

    Strudel - qui a toujours eu une sainte horreur de la course

  • Yeahhhh ! Et le Marathon c'est pour quand ? Dimanche à Paris ?
    Hu hu, moi aussi chuis pas taillée comme une Kényane... Mais je reste réaliste : je ne ferai jamais 10km en 35 minutes, mais je les ferai quand même, et c'est ça le plus important !
    Tu sais quoi ? Quand on n'a pas l’œil rivé sur le chrono, finalement on est beaucoup plus détendu ;)
    Courir plaisir, telle est ma devise !
    J'crois que si je me mettais des objectifs de dingue, en cas d'échec, ça arriverait à me dégoûter de tout (et ça je ne veux pas... Voualà pourquoi je continue tranquillou mon p'tit bonhomme de chemin...).
    Congrat' pour ton parcours, et rassure ta fille : au Marathon de l'an dernier, j'ai dépassé un monsieur qui portait un panneau "j'ai 86 ans" !
    Et les coureurs ont 3 fois moins de chance de faire un accident cardiaque ;)

  • Bonjour Sonia,
    Après 45 ans de totale inactivité, l'invention des excuses les plus farfelues pour échapper aux cours de gym, ça, j'avais la cervelle sportive pour faire preuve d'imagination,et des parents sportifs, le chômage a eu raison de moi et je me suis mis à faire du Pilates une heure, et finalement trois heures par semaine, parce que j'ai adoré retrouver souplesse et musculation. Enfin retrouver, trouver plutôt.
    Et puis j'ai dû choisir entre travailler ou me muscler les fesses, et les dures réalités economiques m'ont ramené à la raison.
    Bref, je refais du gras, et l'idée de courir me trotte de plus en plus, ca mûrit lentement, et je vais finir par le faire.
    Ce qui probablement fera se retourner mon père dans sa tombe...
    Aucun rapport avec la choucroute, mais c'est la raison de mon message, en fait, j'ai trouvé un shampooing qui sent divinement l'orange, bio, sans silicones et tout et tout, et je me devais de t'en parler :-))
    Lavera c'est la marque. Une bonne surprise.
    C'est plus facile de te suivre pour faire le mille feuille que pour courir, quand même!
    Des bises!

  • Au moins, courir ça ne revient pas cher (au début... Passque après c'est une autre histoire...).
    La seule chose dans laquelle il faut vraiment investir au départ, c'est une bonne paire de baskets.
    Je ne connais pas le produit dont tu parles, car j'aime pas trop l'odeur d'orange (c'est la seule odeur que je n'ai pas aimé chez Soap & Glory... Désolée).

  • La boulette, mais la boulette!!!
    J'étais sure que tu aimais l'orange, et du coup ce matin, en prenant ma douche, j'ai pensé à toi.
    Bon, il ne me reste plus qu'à aller faire le tour du pâté de maisons, en pénitence...
    Je maintiens les bises, parce que tu es une délicieuse personne.

  • Meuh non, chacun ses goûts voyons !
    Moi j'adore la fleur d'oranger et je ne fouette pas les gens qui n'aiment pas :)))
    Les odeurs, ya rien de plus personnel...

  • Bon, de mon côté le running c'est toujours non. Mes soucis de poids ont bien amoché mes genoux, j'ai une anémie quasi 300 jours par an, donc souci d'oxygénation...
    Mais je marche, par très beau temps, et là, manifestement dixit ceux qui me voient passer, mes kinés et aussi runtastic, c'est de la marche rapide. Pas compliqué je marche en moyenne plus vite que certains ne courent.
    Mon parcours habituel c'est une douzaine de km avec dénivelé de 300 m particulièrement prononcé sur les 4 derniers km.
    Mais au moins avec la marche je peux garder un rythme soutenu et constant que la course ne me permet pas.

    Par contre je veux juste attirer brièvement l'attention de ceux qui te lisent sur le sport à l'école. Oui je suis comme toi et plein d'autres une "laissée-sur-le-bord-de-la-route" des cours d'EPS.
    Je ferais un sujet sur mon nouveau blog, mais ça mérite quelques lignes ici, sur un sujet qui est lu et tient à coeur.
    C'est un fait que les profs (de gym pour ce sujet) parfois ne sont pas pédagogues. Je ne généralise pas bien sûr, j'en ai eu un TRES bien. Mais le plus souvent ils ont tendance à classer la moitié des élèves comme ayant 2 pieds et 2 mains gauches et à ne nous laisser ZERO chance.
    Et de fait, mes kg et moi, ou la stature fluette d'une autre copine, on était mises de côté lors des cours parce que nan, on ne courrait pas aussi vite que les autres, ou que le foot ça nous passait au dessus. Et que pour moi qui ai le vertige sur un tabouret, la poutre c'était no way. Donc de 1 à 6 de moyenne à cause de barêmes totalement mathématiques et pas humains.
    A côté de ça, on avait des qualités autres.

    Alors aux parents qui croient leur progéniture sportivement perdue, faites leur tester des activités sportives en marge de l'école.
    Et aux profs de gym qui te suivent, dites vous que l'élève qui est infoutu de courir 5 tours de stade sans rendre ses poumons serait peut-être un super basketteur ou excellent en natation synchronisé ou très bon en VTT.
    Bref, arrêtez d'enfermer tout le monde dans des cadres et débordez un peu des lignes...

    Sorry d'avoir squatté ton blog. ;)

  • C'est super pour le cardio la marche, et surtout avec du dénivelé !
    Et je te rejoins sur ton commentaire : si ya des profs d'EPS qui nous lisent... Ça m'aurait évité d'être trauma par Mme Petitpas (oui oui elle s'appelait comme ça ma chère prof du Collège qui avait déclaré que j'étais bonne à rien, et que le mieux à faire était d'être dispensée à l'année...).

  • Bonjour Sonia,

    Je te lis depuis trois ans à présent, et moi les posts que j'aimais par dessus tout c'étaient ceux avec cousin mimine ou tes voisins fantastiques !
    Puis j'ai suivi tes premières foulées, ta première course, la seconde, et tes entrainements et toussa, avec une certaine admiration et un jour je me suis dit mais toi aussi tu peux mettre des baskets et aller courir.
    Alors c'est ce que j'ai fais. C'était dur, je n'avais plus fait de sport depuis 10 ans, trois enfants entre temps, la fatigue après le travail, mais je pensais à toi et ca m'a motivé.
    Je cours une à trois fois par semaine, j'ai fait deux petites courses, un 10 et un 5 km, j'ai embarqué mon grand fils de 13 ans avec moi aussi ;-)
    Et même si je ne cours pas vite, et pas aussi souvent que je le voudrais et bien je m'y suis mise et c'est grâce à toi alors c'est aujourd'hui l'occasion de te le dire : Merci Sonia

  • Qu'est-ce que ça me touche... Après vous avoir parlé de démaquillage, voilà que je vous met à la course à pied !
    Qui aurait pu le croire ? Certainement pas moi...
    Merci, du fond du cœur : merci.
    (je suis TRÈS fière de toi)

  • Bonjour Sonia !

    Moi je suis djeun's dans le suivi du blog ! :) M'y suis mise l'an dernier dans un cadre pas hyper joyeux : j'étais bieeeeeeeeeen malade (pas le vil "crabe" hargneux mais bien relou en son genre aussi) , j'avais une bieeeeeeeeeeeeeen sale tête, le poil têtal clairsemé (t'inquiète que le poil aux pattes il est resté ... >_

  • Courir velue, mais courir quand même ! :))) Big up.

  • Bonjour Sonia,
    question débile : est-ce que tu utilises une application TomTom sur ton téléphone ou il s'agit d'un appareil indépendant (cf la copie d'écran de ta sortie avec Spike au bois de Boubou) ? J'utilise actuellement un podomètre tout simple mais je me dis que toutes les infos supplémentaires sont les bienvenues...bonne journée, peut-être à samedi au salon du running ?

  • Je serai au salon du running vendredi après-midi :)
    J'ai une montre Tom-Tom Cardio, c'est bien pratique, simple d'utilisation, et ça évite la contrainte de la ceinture qui gratte à la taille...
    J'en suis super contente, ce sont mes amis qui me l'ont offerte à Nowel ;)

  • Bonjour Sonia,
    Bravo pour ton blog, tous tes conseils et ton dynamisme au quotidien ! Depuis que tu cours ( on croise les doigts pour dimanche ) , as tu changé des choses sur tes rituels beauté au quotidien ? Quels produits utilises-tu pour courir ? J'ai adopté ta technique millefeuille depuis 1 an environ avec les produits Esthederm qui me conviennent pas mal et notamment pour la protection solaire mais je trouve que depuis que j'ai intensifié ma pratique sportive ma peau est trop boutonneuse... Si tu as des conseils , merci ! Je te souhaite plein de bonheur pour la suite ;-)

  • Ben disons que la pratique d'un sport cardio ('tain, je réalise que je suis en train d'écrire ça sur mon blog...) ça oxyde la peau...
    Je mets donc l'accent sur les peelings (mon chouchou absolu c'est celui de Madara dont j'ai parlé dans un précédent billet) et beaucoup d'hydratation (my love : le masque à la vitamine de Lulu & Boo).
    Sinon, je n'ai aucun problème à courir maquillée :))) Le mascara Lily Lolo ne coule pas et ne pique pas.
    Je mets la protection solaire Tingerlaat (elle est spécialement formulée pour les sportifs car ne fait pas de traces blanches en transpirant, et surtout : ne pique pas les yeux).
    Quand je rentre d'une séance : Millefeuille à fond. Avec les sels minéraux collés sur la figure, lorsque je passe l'huile, ça fait gommage en même temps, c'est pratique !
    Puis rituel habituel : savon, lotion, huile en sérum et crème + contour des yeux.

  • Tout ça, c'est quand même de ta faute ! ;-)
    C'est vrai, tu nous intéresses quand tu parles de course, aussi bien que quand tu parles de maquillage, parce que ta façon de faire est la même. Sans t'avoir jamais vue, sans te connaitre, on perçoit très bien que tu es quelqu'un de vraiment sympa, sans chichi et dans le partage. Jte dis pas ça pour faire de la lèche, y a rien à gagner. C'est assez incroyable de constater qu'une parfaite inconnue peut tout de même faire un peu partie de nos vies :-)
    Sinon, pour revenir à la course, on peut crâner quand même, si on court beaucoup moins qu'un marathon ? Nan parce que hier, j'ai quand même réalisé MON exploit de ma vie que j'ai personnellement : j'ai couru, pour la première fois, 10,5km en 1h 15min. Et j'en pouvais plus de joie ! :-) Et j'avais vraiment envie d'y arriver pour pouvoir poster ce petit commentaire sous ce billet justement.
    C'est fait. Chuis ravie. Merci.
    Sinon, beaucoup moins glamour, j'ai hâte moi aussi que tu abordes le sujet des sous vêtements. Et notamment des culottes, parce que courir avec 10 cm de coton dans la raie des fesses, c'est moyen confortable...
    Mille mercis. De gros bisous. Un grand bravo. Et bien sûr une petite pensée t'accompagnera dimanche.

  • Bravo, Bravo, Bravo !!!
    Quand on passe la barre des 10km la première fois, ça procure une de ces joies !!!
    J'imagine ce que tu dois ressentir...
    Merci pour ton chouette commentaire.
    Qu'est-ce que ça me touche ce que vous avez raconté sous ce billet...
    Pour la tenue, je vais faire un récap' lorsque le Marathon sera passé (là j'ai pas tous mes neurones réunis).
    Je te rejoins pour la culotte, c'est un gros problème !

  • Re.
    A part la clope je me posais une autre question. Quand tu as commencé à courir, tu courais où? Parce qu'autant en vacances dans ma region la question ne se pose pas, j'ouvre la porTe et c'est parti autant à Paris, je suis vachement moins à l'aise avec ça. Je sors de chez moi et c'est une rue bondée avec des gens qui font du leche vitrine...

  • Je courais le soir, dans les grandes avenues éclairées.
    Les gens : je m'en fiche ;)

  • Moi je ne cours toujours pas, même si ça me démange, car mon mari m'a dit que je ne savais pas courir et que j'allais être ridicule...
    Mais là n'est pas l'objet de mon message. Juste ces quelques lignes pour te dire que je pense à toi à ces quelques jours du grand Jour !!!

  • Merci mille fois !!!
    Quant au fait d'être ridicule, non, pas du tout. Tu seras toujours plus rapide que les gens qui marchent...

  • Bon, revenons à nos moutons - ou plutôt à nos soutiens-gorge: je viens de découvrir avec une grande stupéfaction que la boutique de lingerie mémère du bout de ma rue dans ma p'tite ville paumée du Luxembourg vend la lingerie Anita - et sont, d'après le site internet, bien achalandés en ligne "sport". je vais donc aller y faire un saut demain.

    Et pour le souci de culotte soulevé (le souci, pas le slip) par Nefêrouré, je l'ai réglé il y a bien longtemps: je cours sans culotte, juste le leggins / corsaire / short / pantalon (selon la saison). Et quand je rentre, hop, au lavage. L'alternative acceptable (au vu de mon confort fessier) est le string sloggi effet "seconde peau", sans couture, une taille au-dessus de ma taille de pantalon (pour le confort).

  • Je reviens à peine du Salon du Running (où j'ai du laisser la moitié de ma paye).
    Chez Anita, y avait une promo sur l'un de leurs soutifs, donc évidemment que j'ai foncé, et j'ai pris la culotte-boxer assortie.
    Sinon, la plupart du temps : je suis comme toi, je cours sans slip. Ouais...
    (voilà, je l'ai dit et ça fait un bien fou !).

  • Tu me donnes envie de m'y mettre, à courir. Sauf que je suis une grosse feignasse malgré :
    1- L'inscription à Jiwok.
    2- Et l'achat de Basket noires et roses super jolies et pas chères, marque Décat' je crois.

    Dimanche, si c'est bien dimanche, j'irais bien faire un tour au Marathon de Paris pour t'encourager, si j'arrive à te trouver. Et puis qui sait, le déclic de courir me tombera peut-être dessus. J'aimerai bien.

    Bien des choses chère Sonia.

  • C'est adorable...
    Je serai donc en violet Laurette Fugain (avec un peu de chance, le ballon accroché au-dessus de ma tête va tenir plus de 5km cette année !).
    Je cours toujours à droite de la route ;)

  • Ok c'est noté ! Je vais tâcher de trouver LA droite de la route. :-))

  • Dans le sens de la marche :)

  • Bonjour Sonia !

    Je te lis depuis des années, et c'est grâce à tes articles que je me suis mise à courir. Et voilà, hier je me suis inscrite à ma 1ère course (10 km) fin juin !

    Je profite donc de cet article pour te dire un grand merci !

  • Yeahhhh !!! Tu viendras nous raconter ?

  • Bonsoir Sonia
    Un grand merci pour ta réponse à mon post pour Ilan...
    Je suis super contente car hier on lui a trouvé un donneur 100% compatible via un don de cordon ombilical... Le chemin sera encore long mais le soleil apparaît au bout du tunnel !
    Il faut de toutes façons communiquer sur les dons parce qu'il y a d'autres enfants qui ont besoin d'aide...
    Tous les renseignements sur la page FB d'Ilan
    https://www.facebook.com/ilan.contrelaleucemie
    Merci d'avance pour les malades qui ont besoin de support et d'espoir pour tenir ... Et guérir un jour

  • Et c'est pour ça que je cours...

  • Coucou Sonia,
    Toutes mes pensées pour demain :)
    Serai pas là pour te taper dans la main mais je le fais dans ma tête ! (hmm hmm bizarre cette phrase)

  • T'inquiète, je l'ai compris !

  • C'était aujourd'hui !

    J'ai pensé très fort à toi ce matin, en m'enfilant mes 30 minutes quotidiennes (c'est moi qui ai abandonné deux fois et qui n'osait pas reprendre de peur d'abandonner une 3ème ...).

    J'espère que tout s'est bien passé. J'ai hâte d'avoir de tes nouvelles. Repose-toi bien surtout et reviens-nous vite. :o)

    (tu nous feras un onglet "running" dis ?)

  • Oui, faut que je mette ça en place (juste bidouiller le code HTML quand j'aurai plus mes 2 mains gauches...).

  • Hello Sonia,

    Je regarde souvent ton blog mais ne commente jamais.
    Mais aujourd'hui j'ai envie de parler de mon parcours.
    Alors moi je cours depuis 9 mois maintenant.
    Je m'y suis mise grâce à toi !

    J'ai accouché en mars 2014 et après trois mois avec toujours 4 kgs de grossesse stockés et au moins 5 en trop depuis quelques années, je me suis dit qu'il fallait que je me bouge
    Je m’étais mise au mille feuille quelques mois avant et en traînant sur ton blog j'ai lu tes articles sur la course.


    Et du coup, le déclic : bah uè la course ça n'occasionne aucune contrainte horaire donc facile avec bébé, ça ne coûte pas cher (bon point aussi parce qu'un bébé, bah ça coûte un peu...).
    Mais le hic c'est que je n'avais jamais couru de ma vie sauf au cross du collègue et ça remontait un peu quand même.
    Donc me suis motivée, mon mec m'a motivé et je me suis dit que je voulais que mon mec et mon fils me trouvent belle alors j'ai mis mes vieilles baskets et je suis sortie
    Bon la première fois ce ne fut pas glorieux, j'ai opté pour un petit programme trouvé sur le net avec une minute de course, trente secondes de marche.
    je suis allée sur une piste près de chez moi collée à un terrain de basket rempli de jeunes mecs qui jouaient. Je me suis trouvée ridicule mais j'ai persévéré.

    Tout l'été je me levais à 6h45 deux à trois fois par semaine.

    Fin septembre j'ai fait ma première course officielle : un 5 km en 33 minutes. J'étais fière ! et je crois que la première fois que j'étais fière de moi.
    En novembre, j'ai fait les bacchantes avec mon frère et ma soeur que j'ai contaminé aussi à la course. Mais eux ils étaient sportifs à la base donc ils ont juste eu à s'y remettre.
    Et y a un mois j'ai fait un 10kms. J'en ai chi* ! mais je l'ai fini en 1h08.

    L'hiver a été long et j'avoue qu'avec le petit qui grandit je sors moins pour courir mais garde quand même un minimum d'une sortie par semaine voire deux quand je peux.
    J'espère que le retour des beaux jours me permettront de sortir à nouveau trois fois par semaine.

    Quand je regarde en arrière, je me dis qu'il y a un an je n'avais jamais couru !
    et dimanche, je me suis faite une remarque : un jour moi aussi je ferais le marathon. Chose impensable y a encore quelques semaines.
    Mais tes articles, les publications sur le groupe facebook m'ont convaincues.
    Je le ferais. Alors je sais pas quand mais un jour .... j'espère vraiment !
    Et j'ai en outre perdu 10kg avec une alimentation plus saine et la course.
    Et ça aussi ça fait plaisir ;-)

    Bravo pour ton parcours qui est une véritable source d'inspiration et de motivation !

  • J'adore ton commentaire car il me rappelle comment j'ai commencé.
    Je suis super fière de toi, et ne te demande qu'une seule chose : continue !
    Regarde où j'en suis... C'est que tu le peux également :)

  • J'aime ^^ je recommenterai un billet sport dans 18 mois. Dans l'intervalle faire en sorte que le bilan des 2 ans soit un bien beau bilan aussi ...

  • On dit que lorsque l'on se met au running : si l'on tient au moins 3 mois, c'est que l'on continuera toujours ;)

  • Ayé, mon intimité a repris une activité normale AKA je peux rigoler sans porter de couches. Donc mercredi je vais à "Endurance shop" m'acheter une bonne paire de baskets et je m'y mets. Et un jour peut être je te croiserais sur la ligne d'arrivee :))

  • C'est tout ce que je souhaite ma Nelly !
    Et ils sont super professionnels chez Endurance Shop, c'est là où j'ai acheté ma première tenue et j'ai été très bien conseillée.

  • Je ne me suis pas mise à courir, pas encore en tout cas. J'ai toujours une bonne excuse (ou moins bonne, ça dépend, ma santé est capricieuse mais il faut bien s'y mettre à un moment où à un autre). Mais ton blog fait partie de ceux qui me donnent sérieusement envie de m'y mettre alors que j'ai toujours eu une sainte horreur de la course à pied. C'était probablement un des trucs que je détestais le plus en sport, à l'école. Mais je ne peux plus pratiquer mes sports préférés, il faut bien que je reconsidère la chose du coup ... Bref ! Il me donne envie de m'y mettre parce que je me reconnais dans ce que tu dis. C'est vrai, des moments difficiles aux bons moments. Ce n'est pas un énième blog pseudo healthy bourré de citations et de photos qui te font tellement complexer que finalement tu reprends du chocolat assise bien au fond du canapé pour oublier ça. Tes histoires me font me dire que moi aussi je peux m'y mettre et qu'en fait c'est même peut être possible que j'apprécie un jour.

    J'admire ton parcours, ta motivation et les marathons que tu as couru. Et si je me remets à courir un jour tu y seras probablement pour beaucoup !

  • Qu'est-ce que ça me fait plaisir de lire ça.
    Merci pour tout ce que tu dis de mon blog. Ici il n'y aura jamais de photos de mes abdos (pour la simple et bonne raison que je n'en ai pas...) et niveau healthy et tout : et ben on repassera :)
    Mais je prends quand même les conseils à droite à gauche, et également ce que raconte mon copain Thibault sur son blog No Pain No Gain Running.
    Je te souhaite de courir un Marathon, sincèrement.

  • bonsoir sonia,

    je te lis sans commenter depuis oh... au moins ça ! les tranches de vie, les fêtes, la voisine, les mimineries... me faisaient bien marrer... d'ailleurs le temps a passé, je me suis fait faire une robe pour un mariage sur un site que tu avais testé (merci bien d'ailleurs, du plus bel effet), le millefeuille etc...

    J'ai toujours aimé le sport, mais pas courir. Je détestais ça ! pas de baballes ou de volants à attraper, aucun intérêt !

    Une seule bonne expérience d'endurance ado : un 17/20 au lycée !!! (j'avais passé tout mon automne à rattraper nounou, feu le chien de mes parents, qui ne cessait de se sauver! et en sautant les barbelés !)

    Puis les grossesses, la naissance de mes garçons; moins de temps, plein de boulot, beaucoup de temps de trajet. Un jour, j'en ai eu marre d'être toute flasque ! pas en surpoids (mes garçons sont des goinfres qui n'hésitaient pas à piller mon assiette !), mais flasque, plus de force, plus de muscles. Je me suis remise au sport : dans ma rase campagne, j'ai trouvé un cours de zumba (il n'y avait pas de danse à proximité) et une association de badminton, en loisir. La reprise a été dure, bonjour les courbatures !

    Puis elles ont disparu, l'endurance est venue... la zumba n'a plus suffit... et c'est le moment où tu racontais tes premières expériences de courses, après toutes ces années à maudire le sport! Le pourquoi pas moi a fait son chemin...

    Maintenant je cours ... enfin là c'est la reprise, entre l'hiver et des périodes denses de travail... Mon objectif 10km en 1h... une seule "course officielle" en octobre dernier, contre le cancer du sein.

    Sympa, mais je préfère faire ça seule. Un vrai diesel qui, les 2 premiers km se demande ce qu'elle fait là... puis viennent le bien- être et le plaisir. Et surtout la fierté de soi, d'accomplir ce qui paraissait irréalisable avant, ... qui permet de skier comme jamais, de voir l'admiration de ses fils : maman elle fait du sport !
    Plus de problème de dos, youpi, plus flasque (euh moins, ca dépend quand...), et un port de la mini et du jean slim... efficace ! Et finalement, un ego regonflé et une zénitude prononcée.
    Et truc de dingue, j'arrive maintenant à courir avec des gens sans avoir envie de leur planter des trucs pointus dans le dos !!!!!

    En espérant continuer longtemps, et pourquoi pas, progressivement, arriver au semi... mais pour l'instant, ma course perpétuelle, c'est après le temps !

    PS : et en plus, 3 semaines de pb de dos.... grr. A moi le chocolat !

  • C'est génial ce que tu as écrit !!!
    Quelle fierté pour toi, et pour ta famille !
    Bien sûr que tu vas courir ce 10km, c'est la 1ère étape.. Après ? Tu verras (gnark gnark).

  • Sa race, à chaque fois je me dis c'est mon dernier commentaire bah non, je reviens ...
    c'est chouette, j'ai dépassé les 3 mois et j'y retourne.
    Je vise maintenant 2h de course ...
    bref sinon ... 25 kilos de perdu ???
    je t'ai vue une fois en vrai, et jamais jamais je n'aurais dit que tu avais tant de lest à perdre ...
    D'ailleurs je m'étais pas dit que t'avais quelque chose à perdre ...

    sinon à tout hasard ça fait pas grandir la course nan ^^

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel