Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Après-midi du Jour 2 du Raid des Alizés en Martinique : le Canoë.

Ou plutôt avec le sous-titre c’est mieux :

« Comment je me suis découvert une passion subite pour le canoë

– bon… ok… une fois qu’on a péniblement réussi à partir car les éléments étaient déchaînés… »

 

Entendons-nous bien mes enfants, soyons clairs : never j'ai posé le fondement sur quelque chose qui ressemble de près ou de loin à un canoë-kayak...

Dois-je re-préciser que j'ai le mal de mer sur quoi que ce soit qui flotte ? Même sur un Zodiac ? Oui.

Tu vois le Châlet des Îles dans le Bois de Boulogne ? Bucolique comme endroit n'est-ce pas ? Ben j'ai jamais mis les pieds là-bas à cause du fait qu'il faut prendre un bac pour traverser la rive (3 minutes la traversée, note... Irrécupérable je suis).

Muriel, elle m'a dit : "T'en fais pas pour le canoë, franchement ça tiendra plus de la barque !".

NB : ne jamais plus écouter Muriel.

 

J'ai bien informé tout le monde que si barque il y avait : vomito de ma part il y aurait (ça va ensemble, amis émétophobes : pardon d'avance).

Bref.

V'là que Frédéric Gallois, ancien Chef du GIGN et Directeur Sportif du Raid, a commencé à nous faire le brief concernant la traversée.

On pensait 6km, mais en fait c'était 8km (on croit que c'est pas grand chose, mais c'est long, très très long...).

Perso, j'avais décidé de me concentrer sur l'optique balade et appréciation du paysage (on devait longer toute la côte, là où c'est que la Mer des Caraïbes rejoint l'Océan Atlantique). Je dis ça pour occulter le fait que ramer ça fait mal aux bras...

NB : sachez que c'est en général là que l'océan et la mer se battent, ils aiment visiblement pas trop se retrouver... Ne jugeons pas, c'est un avis qui n'appartient qu'à eux...

kayak1.jpg

 

D'abord, on a toutes du enfiler un gilet de sauvetage des plus seyants ET un tee-shirt. Voilà donc ce que ça donne : 150 Bidendum Michelin en train de faire le culbuto sur la plage. Beaucoup étaient pieds-nus. Nous, on avait les Women's Go Walk 3 de Skechers à semelles anti-dérapantes (respect éternel). 

 

canoe4.jpg

Note que ça rend joli tout cet alignement de canoës.

 

Là où on a tout de même fini par s'inquiéter un p'tit peu, c'est en constatant l'état de la mer qu'était pas contente du tout du tout... Y avait un tas de grosses grosses vagues, plein d'écume et genre des rouleaux pas gentils, quoi...

Steve, notre super animateur a lancé le départ via un coup de sifflet et v'là qu'on a toutes couru vers nos embarcations, le cœur plein d'espoir, à l'assaut des vagues...

 

Comment te dire ? C'est beau d'avoir de l'ambition et d'essayer de bien faire.

Mais quand l'Univers se loge dans des vagues et décide que tu vas pas partir tout de suite, et ben t'as rien d'autre à faire que de te résigner. C'était comme dans Brice de Nice : l’océan ne nous voulait pas, les éléments étaient déchaînés et contre nous.

canoe2.jpg

 

Franchement, au bout de 5 retournements de canoë (et dois-je préciser que c'est lourd ? Très très lourd, surtout quand tu te le prends sur l'ensemble du corps à chaque fois...) j'ai cru qu'on allait jamais réussir à partir.

Isa elle a appelé ça : "Il faut sauver le Soldat Ryan, les obus en moins - à part les nôtres".

Moi j'ai surnommé cette expérience intéressante : "La fin du monde, la plage du Débarquement...".

 

canoe3.jpg

Chouf si je raconte des conneuries !

 

Vautrée de tout mon long à l'arrière de l'embarcation, telle une tortue, je ne pouvais plus m'arrêter de rigoler !

Un Monsieur est venu nous prêter main forte : "Arrêtez de rigoler Madame ! Redressez-vous !".

Moi, morte de rire : "Je peux pas...".

Lui : "Madame, asseyez-vous !"

Au final, je me suis assise à l'arrière, Nadia au milieu, et Isa a grimpé devant.

La vidéo du départ c'est ICI.

 

C'est là que nous sommes parties pour presque 2 heures de traversée.

Ben t'sais quoi ? Même pas j'ai été malade (truc de ouf). J'ai même adoré faire ça !!!

Y avait des types à-côté dans un bateau... Eux, j'ai franchement failli les étrangler... Ils arrêtaient pas de brailler : "Pagayez ! Pagayez !".

Ce à quoi je répondais élégamment : "Mais vous croyez quoi ? Qu'on est en train de tricoter ou bien ?".

Après il a été question que si on arrivait au gros rocher là-bas sans se vautrer dessus, y aurait de la langouste grillée en cadeau (rappelle-toi : la drague, Sport National en Martinique). Au final, on n'a jamais vu la langouste (Barbie grosse menteuse).

 

canoe.jpg

 

Isa a été transformée dans le dedans d'elle-même... Je sais pas ce qui s'est passé exactement, mais subitement elle ne savait plus dire que 2 mots : GAUCHE & DROITE !

A un moment, j'ai lancé un : "Rhooooooooooo les filles, regardez comme c'est beau ce paysage, quelle chance on a d'être là vraiment !!!".

Isa a répondu : "Tais-toi on s'en fout, PAGAYE ! Gauuuuuuuuuuuuuuche ! Droiiiiiiiiiiiiiiite !".

Ensuite, y avait genre une tortue géante à regarder (mais on a du lui faire peur, passque vraiment on braillait parlait trop fort).

 

Au bout d'un long moment d'efforts. Mais vraiment, je me répète : j'ai beaucoup aimé ! La ligne d'arrivée s'est enfin dessinée à l'horizon.

D'après le brief c'était simple : à quelques mètres avant la plage, fallait descendre du kayak, le porter, courir entre les poteaux d'arrivée et aller ranger l'embarcation à-côté des autres qui étaient déjà sagement alignées.

Ben on n'a rien compris...

On était joyeusement en train de rigoler car tout de même contentes d'arriver, lorsque... en 1/4 de seconde, je me suis juste demandé : "Mais par quel prodige, par quel miracle ? Qu'est-ce que je fous à la verticale de la mer ???".

Là, j'ai été projetée droit devant moi (en heurtant Nadia qui était sous moi).

Je me suis pris une gamelle mémorable et j'ai atterri toujours dans la position de la tortue, mais SUR la plage directement. Sans lunettes, sans casquette.

Quant au canoë, même pas besoin d'y toucher : il est parti se ranger tout seul avec ses copains jaunes & rouges :)

 

Canoe1.JPG

 

Complètement hébétées, on était en train de se regarder de l'air de dire : "M'enfin, il s'est passé quoi là ?".

Moi je braillais : "Mes lunettes, mes lunettes !!!!".

Muriel est venu me voir : "Laisse tomber... On a toutes perdu nos lunettes à l'arrivée. Tous les kayaks se sont retournés. La mer est pleine de lunettes...".

 

Après un lavage à la douche froide sur la plage, ensuite, on nous a ramenées au campement.

Inutile de te dire qu'on était déjà bien fatiguées par cette première journée tu sais...

Steve nous a même dit plus tard qu'il n'y avait pas besoin qu'il anime nos soirées, étant donné qu'à 22h maxi on était déjà quasiment toutes en train de roupiller.

 

J'ai constaté qu'il y avait des blessées de guerre. Les chutes à VTT du matin + pluie de canoës = bleus partout sur les corps... Une mention spéciale au formidable champs de patates douces dans lequel était installé le bivouac de la seconde nuit (oui, il changeait de place tous les soirs). Visiblement, le motoculteur avait fraîchement retourné la terre en laissant un tas de sillons qui faisaient comme des bosses dans le dos (pour dormir c'est d'un pratique... Conditions extrêmes qu'y z'ont dit...).

Les p'tites Miss (France, Guadeloupe & Bourgogne) étaient à-côté de not' tente. On a décidé que désormais on serait leurs 3 mamans. Donc on leur a esspliqué que vu que le champs était en pente, il fallait installer les tapis de sol dans l'aut' sens, histoire que le sang monte pas trop à la tête en dormant.

 

En allant faire pipi à 2 heures du matin (toute une expédition : enjamber Nadia, ne pas faire trop de bruit en ouvrant le zip de la tente, mettre sa frontale en lumière rouge pour ne pas attirer les moustiques), j'ai vu un mec avec une lampe torche dans le bivouac.

J'ai pensé : "Mais qu'est-ce qu'il fait là, lui ? Qui c'est ?".

En fait, il ramenait Isabelle, du Koh-Lanta de cette année (pour ceux qui connaissent), qui s'était pris le matin le VTT dans l'aine et dans la poitrine, et avait donc été emmenée aux urgences.

Quand elle m'a vu dans ma p'tite chemise de nuit à rubans façon Laura Ingalls (c'était une blague dé départ pour contrecarrer le fait que ma Delph comptait bivouaquer en nuisette), elle m'a dit : "S'te plaît Sonia, me fais pas rigoler, j'ai maaaaaaal !". 

En fait, elle était interdite d'épreuves, donc privée de trail le lendemain.

Comment te dire... Monter sur la Montagne Pelée, sous forme d'un Trail de 18km avec 1200 mètres de Dénivelé Positif...

Si j'avais su... J'aurais pas venu tenu compagnie à Isabelle...

 

20151122_150251.jpg

 

 

A suivre...

 

 

Commentaires

  • ben si je ne m'étais pas activée sur le gauche droite c'était 3h qu'on mettait..
    je tiens à rectifier quelques parts de vérité :
    - à 22h je devais au plus bouquinner, en tout cas je ne dormais pas
    - perso je préfère me considérer comme une grande soeur des demoiselles (même si il est clair que je ne partage pas leurs gènes) en place et lieu de maman. Nulipare je suis, nulipare je resterai!
    - je n'ai ni perdu ma casquette ni mes lunettes (la bonne came de décathlon tient mieux que des Loubsol apparemment ;-) )
    - a l'arrivée je ne rigolais pas, j'étais juste en train de dire "les filles c'est pas comme ça qu'on doit arriver, trop de.... " et splash

    (non parce que ce n'était pas si drole que ça)

  • Mais j't'ai jamais vue en train de lire ? Sauf de la lecture hautement intellectuelle, tu vois c'que j'veux dire ? :) :) :)
    Pour les lunettes j'étais vraiment dégoûtée, heureusement que j'avais l'autre paire... Tu imagines tout ce que la mer va rapporter aux gens de la plage ? Que d'la bonne came, ma brave dame !!!
    Et je suis morte de rire avec ton "SPLASH" passque c'est vraiment comme ça que ça s'est passé ! Quand j'y repense... Je rigole encore :)
    Ouais, sur le coup c'était pas drôle. Mais avec le recul :)

  • bah si j'avais une liseuse qui brille dans la nuit, mais pas facile à voir quand on a un masque...et puis vous dormiez déjà puisque 1) j'ai presque marché sur la tete de Nadia du fait du changement avant de lui 2)envoyer les coussins dans la figure

  • La pauvre... Elle est vraiment de bonne composition !
    Moi j'avais une technique pour dormir, vu qu'elle est plus petite que moi, je pouvais mettre mon bras au-dessus de sa tête sans la déranger :)

  • Moi j'y ai plus cru le lendemain pour le Trail... Attends de lire...

  • Le "à la verticale de la mer" a fini de m'achever :-D. La suite ! la suite ! la suite ! ^^

  • Le pire c'est que ça s'est vraiment passé comme ça ! A la verticale de l'eau te dis-je...

  • Vous êtes trop belles, sur la première photo on dirait des Hulks !
    J'ai trop rigolé en imaginant la scène de l'arrivée en canoé... mais vous auriez pu vous faire super mal !?
    C'est fou ça que tu ne ressentes pas le mal de mer en canoé, moi c'est le contraire je ne suis pas sujette, j'ai même réussi à m'endormir sur un catamaran qui faisait du 70km/h sur une mer super agitée... tout le monde était vert à l'arrivée sauf moi bien revigorée de mon petit roupillon... et la dernière fois que j'ai fait du canoé en mer (sur une mer d'huile en plus) au bout d'une heure j'avais l'estomac à l'envers... je dois vieillir je sais pas...
    Trop rigolé avec la chemise de nuit façon petite maison dans la prairie, tu avais la petite charlotte avec ? :-)

  • C'est le lendemain qu'on s'est vraiment fait mal. Là, pour le coup, ça a été inhumain...
    Bizarrement, aucun mal de mer à l'horizon (j'ai pas compris...).
    Pour la chemise de nuit : Isabelle en rigole encore, elle dit que l'image restera à jamais gravée dans sa mémoire :)
    Nan, pas de charlotte. J'avais mis de l'huile de coco sur mes cheveux pendant les 5 jours afin de les protéger (vu qu'il n'était pas possible de faire un shampoing...).

  • y a une bonne âme qui a filmé, hein, dis ? steuplé !!

  • C'est vraiment à se tordre de rire.. le raid prend une toute autre et dimension.. j'aime. ..

  • Oui, j'ai mis la vidéo du départ en lien dans le billet, tu vas visualiser le carnage... :)

  • Je crois bien que je viens de lire la partie la plus drôle du Raid. J'avais l'impression d'être en train de barboter avec vous en te lisant!

  • Nan nan, le plus drôle c'est le lendemain pour le Trail...

  • moi je dis que ça manque de photos où on voit que tu en chies vraiement :P
    les photos avec le smile c'est joli 2 minutes quoi... ;)
    mais peut être qu'avec le résumé du trail on te verra insulter le photographe sur qq clichés ;)

    hate!!

  • Rho t'inquiète que tu vas voir des photos où je suis vraiment pas contente du tout du tout :)

  • Merci ma Carole, plein de bisous !

  • Putain j'ai lolé avec : La mer est pleine de lunettes !

    J'ai pas compris ce passage : On était joyeusement en train de rigoler car tout de même contentes d'arriver, lorsque... en 1/4 de seconde, je me suis juste demandé : "Mais par quel prodige, par quel miracle ? Qu'est-ce que je fous à la verticale de la mer ???".

    Là, j'ai été projetée droit devant moi (en heurtant Nadia qui était sous moi).

    Je me suis pris une gamelle mémorable et j'ai atterri toujours dans la position de la tortue,

    Et puis l'autre, comment elle se la raconte à montrer son bidon à la face du monde !!!

  • Ben heureusement que j'ai du te téléphoner pour t'expliquer quelque chose que tout le monde a compris (à part toi, vu que t'es teubé).
    Mon bidon ya eu du boulot pour en arriver là, donc ouais : je le montre :)

  • Ouais ben c'est juste que moi putain, j'ose dire que j'ai pas compris. Putain.

    C'est pas toi qu'étais à la verticale de la mer, c'était le rafiot.
    Maintenant que tu m'as tout bien expliqué, je visualise.

    Mais putain en pleine COP21... les lunettes au fond de la mer, quoi, ça a pas de gueule !

  • Et ça doit pas se recycler...

  • Ayé c'est posté !

  • JE suis morte de rire ! (et j'ai envie de faire pipi !)

  • Ben vaz-y !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel