Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

changement de serrure

  • J'ai testé pour toi : rendre service à son prochain...

    Gens,

     

    Ca t'arrive parfois toi de te dire : mais qu'est-ce que j'ai été faire dans cette galère ?

    Genre, tu te retrouves au beau milieu d'un truc incongru, et tu te hurles dans le dedans de toi-même : mais pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiii ? (ici, prendre l'intonation de Moundir quand il crie tout seul dans la forêt).

     

     

    moundir.jpg


     

    Ben voilà ce qui m'est arrivé Samedi.

    Par une belle journée, voilà que Sonia sort de chez elle, chien en main, lunettes de soleil sur le nez, et ce, en vue d'aller se promener.

     

    Tu sais qu'en général, j'ai le don pour vivre des trucs bizarres ?

    Ben là, j'ai pas eu à aller très loin...

     

    J'ai à peine fait très exactement : 5 mètres.

     

    Je sors de mon immeuble.

    Je passe sous le premier porche.

    Je me retrouve au milieu de la cour intérieure.

     

    Quand j'entends une voix venue d'en haut : "Euh, s'il vous plaît ?"

     

    Je lève la tête en pensant que j'avais enfin reçu la révélation divine.

     

    Et là, je vois une tête blonde dépasser d'une fenêtre du 3ème étage.

     

    Je dis : Oui, plaît-il ?

    La fille à laquelle appartenait la tête, me répond : Scusez-moi, je suis enfermée chez moi...

    Moi : Ah c'est ballot !

    Elle : Vous pouvez venir m'ouvrir ?

    Moi : Ben... Euh... Oui bien sûr !

     

    Elle me lance les clés dans la cour, et m'informe qu'elle vit au 3ème gauche.

     

    Je me mets à 4 pattes, car le trousseau est allé se nicher malencontreusement derrière un arbre (évidemment) et je pars effectuer la délivrance.

     

    Le problème, c'est que dans ce bâtiment-là, les appartements ils sont pas faits comme dans mon bâtiment à moi.

     

    Alors déjà, y avait une chiée de portes au 3ème étage gauche...

     

    Porte n°1 : je mets la clé dedans, la clé tourne à gauche.

    Mais pas à droite (truie).

     

    Porte n°2 : je mets la clé dedans, la clé veut pas tourner du tout (mmm... Impertinente en plus !).

     

    Porte n°3 : je mets la clé dedans, et ya un Monsieur qui ouvre, pas très content qui me demande ce que je fabrique... Je m'excuse platement en disant qu'ya méprise, complot, toussa...

     

    Porte n°4 : ça ouvre, Alleluiah, Dieu existe !

     

    Là, j'entends une voix venue du fond de l'appartement qui hurle : "On est ici, on est ici !!!".

     

    Je me dirige vers la pièce, et par terre, j'avise une poignée de porte.

    Je recolle donc la poignée de porte dans le trou, pendant que je sens que de l'autre côté, ya quelqu'un qui fait la même chose.

    poignee-de-porte.jpg

     

    J'ouvre la porte.

    Et là : c'est le drame...

     

    6 personnes.

    Nues (ou presque).

    3 filles.

    3 garçons.

     

    Et visiblement ils étaient pas en train de jouer au Scrabble (ou alors c'est un nouveau jeu dont je connais pas les règles).

     

    Y avait un des mecs qui portait en tout et pour tout : un oreiller pour se cacher la biroute (je pense).

     

    Une fille qui était cachée derrière sa copine (la blonde).

    Une autre qui... Non, je sais pas en fait, j'ai pas regardé, je veux pas savoir.

     

    Un autre type drapé dans un rideau.

    Et le dernier, ben il pouvait pas dire grand chose vu qu'il était encore attaché...

     

    Je rappelle qu'étant toujours accompagnée de Maya de Bencouscous, cette dernière n'a rien trouvé de mieux à faire que de se jeter sur tout le monde histoire de dire Bonjour. Et un chien aime beaucoup lécher ce qui dépasse des gens : mains, bras, jambes, et autre...

     

    J'ai dit : Bon, ben... Euh... Je vois que vous êtes occupés hein... Maya viens ici ! On ne lèche pas les gens à cet endroit !

     

    La fille blonde qui m'avait jetée les clés par la fenêtre, elle a dit : Ben c'est-à-dire que...

     

    J'ai essayé de genre faire cool : Ah mais vous faite c'que vous voulez hein ! Même pas ça me choque de voir mes voisins à poil...

     

    Elle a demandé : Vous habitez ici ?

    Moi : Oui, le bâtiment à-côté du votre, dans la même résidence.

    Elle : Ah merde...

    Moi : Ben quoi ?

    Elle : Je pensais que vous juste étiez une cliente du médecin d'en-bas... Là ça craint pour notre réputation...

    Moi : Mais naaaan, je suis discrète vous savez. Bon, j'ai un Blog avec xx xxx connections par jour, mais ça reste anonyme (gnarf).

     

     

    Là, j'ai rappelé Maya qui était en train de faire un tas de comparaisons olfactives (tu m'étonnes, y avait matière à).

     

    La fille elle m'a dit : Merci hein. Au fait, moi c'est Maud.

    Moi : Ravie ! Moi c'est Sonia. Mais j'ai pas serré sa main, oui je le confesse... Vu que je savais pas trop ce qu'elle en avait fait avant...

     

    Et chuis repartie comme une fleur (en constatant que vu les fringues entreposées dans le salon, voualà pourquoi z'avaient pas pu se rhabiller...).

     

    Mais après réflexion, ya 3 trucs qui me turlupinent :

     

    1°) Pourquoi s'enfermer un Samedi après-midi quand il fait beau pour partouzer ? Normalement, c'est plutôt le soir que ça se passe ces choses-là non ? Chaipas trop, je suis pas spécialiste... Pis de toutes façons, les gens font ce qu'ils veulent hein !

     

    2°) Comment que ça se fait qu'ils avaient les clés de l'appartement sur eux (si je puis dire) ?

     

    3°) A quoi a bien pu servir la poignée de porte ?

     

     

     

     

     

     

    Ca m'a rappelé cette histoire-là...