Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Soso Boulette

  • Le Retour du Complot (Compote) Maléfique du Téléphone Possédé.

    Rappelle-toi, lecteur, c'était ya environ 3 ans ICI, LA & ICI.

    Ça t'avait bien fait rigouler.

    Aujourd'hui, je récidive : contrainte et forcée, au bureau on a changé les BlackBerry afin de passer à l'Aï-Phone...

    Je voulais pas, j'ai résisté. 

    J'en ai quand même eu un.

    Moi.

    (Sonia)

    Une amie (souhaitant conserver l'anonymat) a déclaré : Te filer un I-Phone 5, c'est donner de la confiture aux cochons... (c'est pas faux).

    Bien évidemment... Je ne sais pas m'en servir... (remarque, au bout de 3 ans, je ne savais toujours pas utiliser le BlackBerry, hein...).

    Comme la dernière fois, j'ai donc appelé à l'aide mes z'amis du Grand Face Book.

    Alors, comme je sais tu as aimé, ben je te re-poste les copies écran (et je ravale ma fierté en assumant ma honte).

    Allez, vaz-y, fais-toi plaiz', c'est cadal !

     

    NB : pas la peine de m'esspliquer dans les commentaires, je ne comprends que le visuel et ya mes Collègues qui s'en chargent (ils se relayent, car ils sont au bord du nervous breakdown d'ailleurs...).

     

     

    Bon, ben déjà on démarre fort...

    iphone.JPG

    Oui, c'était bien compact... Je confirme.

     

     

    Ensuite, nous avons la sombre affaire du correcteur automatique (qui veut pas).

    Iphone1.JPG

     

     

     

    Puis, une certaine rébellion de ma part face au grand géant Apple (non mais !)

    iphone2.JPG

     

     

    De la Confession... Je l'avais jamais dit à personne avant...

    iphone3.JPG

     

     

    Mais cette fois-ci, on n'a pas eu le droit à la Compote :)

    iphone4.JPG

     

     

    Et une étrange affaire de ronds (la dernière fois, c'était des bosses...).

    iphone5.JPG

     

     

    Heureusement, que je me sens soutenue et moins seule dans ma débilité !

    iphone6.JPG

     

     

    M'est avis que ce n'est qu'un début.

    Je ne veux toujours pas me créer de Compte I-Tunes...

    A suivre... (ou pas)

     

     

  • La sale affaire du parking qu'a disparu.

    EDIT EN FIN DE BILLET :)


    Gens,

    A peine j'ai terminé avec une boulette (voir billet précédent, l'édit c'est que mon vétérinaire s'est enfin décidé à inviter ma lectrice à prendre un verre !), ben faut que je continue avec une autre...


    Dernièrement s'est déroulée la Convention Annuelle de là où c'est que je bosse.

    Or, ma collègue blonde (le fait qu'elle soit blonde n'a rien à voir avec le bifteck hein), elle habite à 5 minutes à pied de chez moi. Donc, j'y dit que si ça l'arrange, je compte prendre ma wature pour aller à la Convention, et que si elle veut, et ben on peut s'y rendre ensemble (aka que c'est pas à côté, et que niveau transports, de chez nous, pour y aller, c'est un peu compliqué).

    Ben qu'est-ce qui s'est passé ? Je sais toujours pas.

    Atta, assieds-toi, je t'essplique... C'est un truc de bagnole...


    une-3-620x295.jpg


    Pour accéder à mon parking, il faut un bip. Et ce bip, ils le donnent seulement aux gens qui habitent la résidence. Moi, comme j'ai juste une place de parking dedans cette résidence, et que j'habite ailleurs, et ben j'peux me gratter, et faut que je fasse tout le tour pour y accéder via un autre immeuble (dont j'ai la clé de la porte d'entrée).

    Ca va, c'est pas trop compliqué ? Tu suis bien l'histoire ?

    Donc, généralement, j'attends qu'il y ait une wature qui sorte ou qui rentre, ou un gens également. Ainsi, je peux directement rentrer par le parking au lieu de faire le tour.

    Avec ma collègue blonde, évidemment qu'il n'y avait aucune entrée ou sortie de gens ou de watures.

    Je dis donc : Bon, ben on va faire le tour et passer par l'entrée de l'immeuble qu'est de l'aut' côté.

    Note que cette façon de faire, ça fait plusieurs années que je pratique hein (c'est pas comme si je connaissais pas).

    Et ben compote intégrale :

    L'immeuble d'entrée, je l'ai jamais retrouvé !

    Ouais, il avait disparu pendant la nuit, quoi...

     

    Ma collègue, elle a commencé à me regarder d'un air bizarre : Euh... Sonia... T'es certaine que tu trouves pas la porte ?

    Moi : Meuh je comprends pas. J'te jure, je comprends pas... Normalement, elle est là. Et là, ben elle y est plus.

    Elle : Tu veux pas rentrer dans cet immeuble, ou dans le suivant, juste pour vérifier ?

    Moi : Ben nan. Ce ne sont pas les bonnes portes.

    Inutile de te préciser qu'elle me regardait d'un air consterné...

     

    Finalement, on a fini par retourner devant l'entrée du parking en attendant qu'une wature en sorte.

    Et arrivées à la Convention, ma collègue a esspliqué à tous les autres : Nan ben voyez-vous. La nuit, ils déconstruisent des immeubles, et même pas ils le disent à Sonia. Alors le matin, c'est un peu compliqué passqu'elle peut pas rentrer dans son parking vu que la porte d'entrée elle existe plus ! Nan nan j'vous jure, il était 9h du matin et elle était sobre !

    En revenant le soir, j'ai bien regardé : j'vous promets qu'il n'y a plus la porte ! (ni l'immeuble).

    Il s'est passé un truc pas clair, et on ne nous dit pas tout.

     

    Compote !


    EDIT : Le Mystère est résolu !!!


    Je tiens à dire que je ne suis pas (totalement) givrée, et que j'ai (enfin) résolu le mystère de la porte de garage !

    LA PORTE A BIEN ETE CHANGEE !!!

    Ce matin, j'ai poireauté devant l'entrée de l'immeuble (enfin... Là où je pense qu'il était avant), et miracle : le gardien est sorti !

    J'y ai demandé : Dites M'sieur, j'ai pas rêvé ? L'entrée de cet immeuble a bien été modifiée, nan ?

    Le Gardien : Oui, c'est fait exprès. Maintenant, ça n'ouvre plus avec une clé, mais avec un bip.

    Moi : Super... Et je fais comment pour rentrer dans mon parking maintenant ? Je n'ai que le bip du parking, dont les grilles s'ouvrent quand je suis dedans ma voiture (à cause des capteurs au sol). J'ai pas de badge piéton car ils sont réservés aux habitants de l'immeuble où c'est qu'y a le parking... Voilà pourquoi j'ai la clé de feu vot' immeuble et que je dois faire tout le tour à chaque fois pour venir prendre ma wature...

    Lui : Ben le proprio ne vous a pas prévenue ? Normalement, il doit vous remettre un nouveau badge d'accès...

    Moi : Ben nan. J'étais point au courant, et là j'me tape la honte depuis 2 jours car je trouvais plus l'entrée, et que j'avais l'impression d'être passée dans la 4ème Dimension.

    Lui : Ouais, c'est normal, on a même changé l'intérieur... C'est méconnaissable, hein ?

    Moi : .........................



  • Toi aussi, paye ta boulette avec ton véto...

    Youhou les gens !


    Désolée, je ne suis vraiment pas assidue sur ce blog, c'est n'importe quoi...

    Le pire c'est que j'ai des tas de trucs à te raconter, mais par manque de temps, j'y arrive pô.

    En attendant, je te livre ma dernière honte (c'est bon, mangez-en).

    Tu sais que Maya a un vétérinaire (dont je t'ai déjà parlé ICI, et ICI).

    10 ans après, je pensais qu'il avait compris que c'était pas possib' entre lui et moi.

    QUE NENNI !

    véto.jpg

    Merci à Yann pour cette magnifique illustration !


    Je suis mortifiée... Faut que j'expie ici.

    Il y a quelques temps, une lectrice, qui se trouve être également voisine de moi-même, me demande les coordonnées d'un vétérinaire pour examiner son petit chien tout fraîchement récupéré dans un refuge.

    J'y file donc le numéro de celui de Maya.

    Elle y va un beau matin, et m'annonce ensuite... qu'elle a complètement craqué sur le dit-vétérinaire, car "elle le trouve vraiment bien, super gentil, patient et surtout drôle ! Et en plus il est super mignon :)"


    Je réponds que si elle veut, je peux soumettre l'idée à mon véto, d'un éventuel mélange entre elle et lui ?

    Elle dit ok (ya rien à perdre à tenter hein).
    J'envoie donc un sms à mon véto :

    "Coucou, tu as fait forte impression sur Mademoiselle Sarah que je t'ai envoyée ce matin en consultation pour son chien. Si tu veux l'inviter à dîner, c'est open-bar... Bisous !"

     

    J'ai toujours adoré jouer les entremetteuses

     

    Et en attendant la réponse, ya une copine qui m'envoie un sms pour me demander ce que je suis en train de faire.

    Je réponds : "J'ai une lectrice qui a craqué sur mon véto. Je suis en train de faire les branchements, j'adore ça ! Et au moins il va me lâcher maintenant, vu qu'il m'arrive aux seins..."


    Et devinez à qui je l'ai envoyé ce sms ? Ben à mon véto !
    Je ne sais plus où me mettre...

     

    Je me suis confondue en excuses auprès de ma lectrice (elle était morte de rire, et m'a dit que grâce à mes conneuries, elle passait un après-midi fabuleux).

    Elle a aussi rajouté : Bon, ben j'ai plus qu'à chercher un autre vétérinaire (ce à quoi j'ai répondu que j'avais une amie qui consultait à Neuilly...).

    Mais le pire... C'est que le véto a répondu (j'osais même plus toucher au téléphone) :

     

    "Bien reçu
    Elle est bonne (l'histoire) 
    OK, j'avoue que je n'y ai pas pensé, mais elle est charmante.
    Pourquoi pas ?
    Sinon je prendrais bien un café avec toi aussi.
    En toute amitié, ça me ferait plaisir. Bises"

     

    Voilà.

    La vérité : il ne me lâchera JAMAIS !

    Imagine si j'avais rajouté au sms : "Tu sais, le nain de jardin qu'a une mère chiante." ?

     

    Mais ma lectrice va tout de même aller dîner avec lui.

    Quant à moi, hors de question d'aller prendre un café !


    J'espère que je serai au moins invitée aux noces...



  • Sonia, Grande Boulette face à l'éternel complot de l'Informatique.

    Ya plusieurs années de cela, je te faisait part ICI d'un grand moment de solitude.

    Sonia et les engins électroniques, ma vie, mon oeuvre.


     

    ed657475.jpg



    C'est pas faute, je suis pas connectée (si je puis dire) avec tout ce qui fonctionne de cette manière. Pourtant, je suis pleine de bonne volonté hein... Mais que veux-tu, ça ne monte pas jusqu'à mon cerveau (ya GROS blocage en plein milieu de la route encombrée).

    C'est également pour cette même raison que je n'ai pas de GPS (ça me stresse). Et donc, je me perds tout le temps. Ya rien à faire.

     

    Voici donc ma dernière production. Elle est toute fraîche (il est bon mon poisson !).


    La semaine dernière, en croisant mes grandes pattes sous mon bureau, j'ai arraché par inadvertance le fil du son (mais du genre détruit quoi). Après m'être moultement excusée, on me l'a changé (le fil du son).


    Hier : 

    Moi au Service Informatique : Ouais, ben c'est quand même incroyable ça ! Ya rien qui fonctionne. Tu m'as changé le fil du son de l'ordinateur la semaine dernière, et là, ben ya toujours pas de son.

    L'Informaticien : Sonia, est-ce que la lumière bleue du son est allumée sur l'ordi ?

    Moi : Quelle lumière bleue ?

    L'Informaticien : Sonia, tu ne vois pas la lumière ?

    Moi : Ben c'est-à-dire que je l'ai pas à tous les étages faut dire...

    Lui : Si tu n'appuies pas sur le bouton, il peut pas y avoir de son...

    Moi : Ah...

    Lui : Oui Sonia, c'est une réalité difficile à entendre, mais c'est comme ça.

    Moi : J'ai honte...

    Lui : T'inquiète pas, ça restera entre nous. Je n'ai rien entendu... Cet appel n'a jamais eu lieu.

    Moi : Bisous.


     


  • J'ai testé pour toi : passer un casting pour devenir chroniqueuse à la télé.

    T'affole pas : honte suprême :)

     

    Ya plusieurs semaines de cela, je reçois un mail dans ma bouate, de la part d'une dame qu'elle travaille dans la production audiovisuelle (à la télé quoi).

    Elle me dit un truc très intéressant (en gros) : Voualà, Bonjour, je lis vot' blog qu'il est très bien, et je me demandais si vous vouliez passer un casting pour remplacer Janane, la chroniqueuse beauté de l'émission "Comment ça va bien", présentée par Stéphane Bern l'après-midi ? Elle part en congé maternité. C'est pour 2 mois.

     

    Je referme le mail, et je me dis dans le dedans de moi-même : Même pas je réponds. Pis j'ai un métier, je fais comment ?

    J'en cause à mes z'amis en rigoulant, et eux ils me disent : Mais réponds ! Vaz-y !

    Un bon moment après (environ 1000 ans), je renvoie un mail à la dame et j'y demande : Dites, comment qu'on fait quand on travaille environ 72 heures par semaine ?

    La dame, elle m'essplique que les chroniques elles sont toutes enregistrées en même temps, et qu'en fait faudrait être libre seulement à peu près 2 jours par semaine.

    Je réponds : Bon, ben ça coûte rien d'essayer... Pis je m'arrangerai avec le boulot (note que je m'y voyais déjà hein).

    Et là, la dame elle m'a envoyé un truc ignominique : les 2 sujets imposés à préparer...

     

    1 - Les Vernis Bio

    2 - Les Coiffures de l'été

     

    Elle me précise que c'est comme une situation réelle sur le plateau et tout, et qu'il va falloir bosser gravement.

    Là, déjà, je le sentais vraiment moyen.

     

    C'est à ce moment que je me suis décidée à contacter mon William Réjault (çui qui a une chronique sur Direct 8, et qu'avant il s'appelait Ron l'Infirmier). Lui il cause dans la télé et il saura quoi me conseiller (note qu'il faut toujours faire confiance aux professionnels).

    Dès le début, il me dit : T'arrêtes de fumer ! Je sais que t'es en train de fumer alors que t'es dans le téléphone ! Ca s'entend, ne me mens pas !

    J'ai éteint ma clope (j'écoute toujours ce que me dit Will, car Will est un Dieu) et j'y ai esspliqué que le coup du trouage d'oreilles avait gravement foiré sur moi...

     

    Tout d'abord, j'y ai demandé si genre il avait pas trop le trac quand il passait dans la télé (sa chronique à lui, elle est en direct).

    Ce à quoi il a répondu : Tu crois quoi ? Les premières fois, j'ai manqué de faire un vomito sur le plateau, et avant j'ai fait popo mou.

    Ca m'a bien rassuré tu sais.

    Ensuite, il m'a dit qu'il fallait que j'apprenne mon texte par coeur et tout, et que : je maîtrise mon sujet.

    Pis il a terminé par : J'ai une coupine qui répète son texte en machant un stylo. Moi je fais pas ça, mais toi si tu veux faire, tu peux hein...

    J'ai pensé : Il est barge.

     

    Après, j'ai répété mon texte avec un stylo dans la bouche (le ridicule ne tue pas).

    Et devant moi, la personne qui me faisait répéter, et ben je l'appelais Stéphane (ouais...).

     

    Un beau jour, j'ai atterri là-bas à la Plaine Saint-Denis (en me perdant en voiture, comme d'hab', sinon ce serait pas drôle).

    Avant d'entrer dans les lieux, j'ai rappelé Will pour y dire que j'étais présentement au bord de me faire pipi dessus.

    Will il m'a dit que c'était normal.

    J'ai pris des Fleurs de Bach, et je me suis jetée dans la gueule du loup, comme un koala sur son eucalyptus.

     

    Quand t'arrives, faut d'abord traverser une tonne de plateaux que normalement tu vois que dans la télé.

    Pis la dame t'installe devant la caméra et te demande si tu veux quelque chose.

    Moi j'ai répondu : Ma mère.

     

    Et même pas t'as le temps de penser à aut' chose, la dame elle me dit qu'on tourne.

    Pour le premier sujet, ça va que je maîtrisais le truc.

    J'ai commencé en esspliquant que les Vernis Bio ça n'existait pas, passque, à ce jour, on n'a pas la technologie nécessaire pour pouvoir obtenir la certification Ecocert dessus.

    La dame, elle a froncé le sourcil et elle m'a demandé (elle devait faire genre que c'était elle Stéphane Bern, tu vois. Alors je devais l'appeler comme ça...) : Alors on nous ment, on nous spolie ?

    J'ai répondu : Ben on peut parler de vernis naturels, ou vernis écologiques, mais on ne peut pas dire "vernis bio". Ca c'est pas correct, Stéphane.


     

    ZOYA-STORM-8.jpg

    Crédit Photo : Sakura

     

    J'avais apporté tous mes Vernis Zoya préférés et je les avait étalés comme des bonbons.

    Pis j'ai même donné de ma personne en faisant une démonstration d'application.

    Et j'ai terminé par un crash-test, en disant que ça tenait vachement bien au moins 1 semaine sans s'écailler, et tout blablabla.

    La dame, elle avait l'air convaincu, et je crois qu'à la fin, elle voulait vraiment essayer les vernis.


     

    2 (1).jpg

    Crédit Photo : Elsa make-up

     

    deco-259-6.jpg

    Crédit Photo : Tenshi no Hana



    Le problème, c'est qu'ensuite, j'ai du parler des coiffures de l'été.

    Et là, ça a été très très compliqué...

    J'me suis mis à bafouiller lamentablement.

    La dame, elle m'a demandé : Euh... Z'avez quoi entre les mains ?

    Moi : Ben une tête à coiffer, Stéphane ! Vous savez, comme celles qu'on avait quand on était minous !

    Elle m'a regardé en pensant : Ok, celle-là, elle est dingue...

    Ensuite, elle m'a encore demandé : Et là, z'avez quoi ?

    Moi : Ben un headband... Enfin... Présentement, je l'ai pas, mais ça, je crois que vous l'aviez remarqué... Faut l'imaginer... Je l'ai oublié à la maison... C'est comme dans le livre "Les habits neuf de l'Empereur" qu'en fait le Roi il se promène cul à l'air dans la rue, mais faut imaginer qu'il est habillé. Vous connaissez ?

    Elle m'a regardé en pensant : Ok, et elle doit prendre de la drogue en plus...


     

    83337808_o.jpg


     

    En sortant du casting, j'ai rigolé.

    Pis j'ai appelé Will en lui disant que je m'étais lamentablement gaufrée sur le coup des coiffures (en plus, l'élastique imaginaire, il m'a pété entre les doigts... Je crois même que je me suis planté une épingle virtuelle sous l'ongle... Gourdiche je suis, gourdasse je reste).

    Il m'a dit : Meuh nan, meuh nan. Chuis sûr que cétait bien !

    J'ai répondu : Nan mon Will, j'ai été nulle. Faut regarder la réalité en face ;)

     

    Ils m'ont pas pris.

    On en parle ou pas ?

     

    M'enfin, finalement ça m'arrange bien... La télé c'est pas pour moi. 



    NB : sivouplaît, dans les commentaires, pas de "Oh j't'aurais mieux vu à la place de l'actuelle, elle est nulle !". C'est pas le propos...

    En tous cas, elle, elle y est à la télé. Donc, je suis plus nulle qu'elle, ça c'est certain ! On peut même rajouter que j'ai carrément été lamentable (oui, oui).

    Merci.


  • J'ai envoyé un mail à mon Fournisseur d'Accès Internet (F.A.I. qu'on dit...)

    NB : le problème est en cours de résolution (qu'ils assurent...) et on va carrément me changer la Bouate. Au bout d'1 mois, ils peuvent hein...

    Le but c'est pas de mettre la Dawa (au point où j'en suis, j'peux encore attendre, je suis habituée maintenant), la preuve que je donne même pas le nom de l'Opérateur (on s'en fiche, c'est pas important). Mais apparemment, ça les a fait marrer (z'ont de l'humour) - Poke Ulysse. Donc je partage !


     

    image.jpeg

    Merci à Taggada (qui fait des jolis bijoux) pour m'avoir envoyé cette photo :)

     


    Bonjour la Compagnie des Téléphones !

    Depuis environ 1 mois, je n'ai plus de connexion internet chez moi. Oui, c'est banal comme situation, mais ça arrive.

    Je passe sur les appels à votre service technique, les différentes manipulations à distance, les "Essayez de toucher un point A en gardant un doigt sur le Point B. Reboutez le matos et redémarrez" (nan, c'est pas tendancieux quand je dis ça), etc...

    Rien ne fonctionne, même avec des incantations. Si si j'vous jure, j'ai essayé. J'ai même acheté "Apprendre à parler le Bantou en 10 Leçons".

    Promenée de services en services (avec la petite musique d'attente à clochette qui va bien), pour au final : aucune résolution du problème. Pas l'ombre de la queue d'un éventuel dépannage à l'horizon (c'est toujours pas sessouel).

    Une amie, dans sa grande mansuétude et son infinie bonté, m'a communiqué ses identifiants Free WiFi, mais ce n'est pas une solution à long terme (internet lent). Je ne peux même pas regarder les vidéos et j'ai 1 mois de séries débiles de retard. Quouâââ ? Vous n'êtes pas accro à "Pretty Little Liars" et "Downton Abbey" ? Vous devriez, vous comprendriez pourquoi je m'agace !

    Et encore, j'vous cause pas de "Black Mirror"... Rien que le premier épisode, j'ai mis 2 jours à m'en remettre ! (mais faut pas regarder de quoi ça cause, c'est mieux d'y aller sans savoir, promis..).



    Au bout de 3 semaines, tel Saint-Paul sur le Chemin de Damas ayant reçu la Révélation Divine, v'là t'y pas que vos services m'ont fait parvenir (à leur sens) (le Graal) : une Carte 3G. Bilan : connexion déplorable en 3G (comme son nom l'indique hein, faut pas en demander trop), et envie d'arracher les touches du PC à la petite cuillère ! Je suis donc revenue à ma solution de Free WiFi.

    Honnêtement, qui qu'a inventé une Ignominie pareille que la carte 3G ? Des vrais gens ? Ils s'en servent et tout ? Ca se passe bien, ils sont contents ?

    Il y a environ 10 jours, l'on m'a annoncé la venue d'un technicien chez moi (j'étais tellement heureuse que j'y aurais même payé un café, tiens !). J'ai bien précisé que je ne pouvais pas prendre de jours de congés afin d'attendre le dépanneur (oui, j'ai honte, figurez-vous que : je travaille). Et comble du comble, je n'ai plus le droit aux vacances car je suis allée faire ma crétine au Japon, et même qu'y avait une histoire de soucoupe. M'enfin là je vous raconte ma vie, et je m'égare... Cela-dit, le Japon, je vous le conseille, c'est chouette.

    L'on m'a donc assuré (réécoutez la conversation si vous voulez, puisque tout est enregistré, big brozer toussa toussa) : que je serai la première visite du technicien, c'est-à-dire à 8h du matin.

    La veille, je reçois un sms m'informant que le technicien allait passer... Avant 12h30...

    Le matin du Jour J, j'attends donc chez moi jusqu'à 9h en tricotant (mais j'avoue que je le sentais mal - la visite, pas le tricot). Quoique le tricot, faut bien l'avouer ma bonne dame, chuis pas douée et ça fait longtemps que j'ai revu mes ambitions à la baisse...

     

    c_est-l_enfer-de-la-mode4.jpg

    Crédit Photo : Collectif France Tricot


    Et Anne ma soeur Anne, je n'ai pas vu venir l'ombre d'un technicien à l'horizon (8h, on m'avait dit 8h, c'est, paraît-il une fourchette, c'est comme cela que l'on nomme communément les plages horaires ?).

    Je pars donc joyeusement au bureau vers 9h15 (en vrai, j'étais pas tellement contente).

    9h45 : dring-dring, Bonjour je suis le technicien ! (c'est ballot,mais présentement, j'étais pas dans ma maison).

    Rassurez-vous, j'ai été fort aimable avec ce brave homme. Ce n'est pas de sa faute, ya pas lieu de passer ses nerfs sur un Monsieur en salopette.



    Bon, concrètement, aujourd'hui, et blague à part : je fais quoi ???

    Oui, ma télé fonctionne, oui tous les voyants de la bouate sont verts, oui tous les câbles ont été vérifiés.

    Mais je n'ai pas d'internet ("Ya pas de signal" qu'ils disent au service technique). Moi j'y connais rien, je suis une brêle en technique, mon truc c'est plutôt les pots de crèmes car je suis une fille superficielle.

    Merci de votre aide, parce que là, la vérité, c'est plus possible hein !

    Bien à vous.
    Cordialement, toussa, toussa.

    (Bisous)



  • J'ai testé pour toi : la maladie infantile à 41 ans...

    Franchement, nan mais Vive l'Univers quoi !

    Voualà, je pars Vendredi en Japonie, et devine ce que j'ai ?

    La Rubéole !

    Ouais. Bonjour j'ai 4 ans (mais en fait multiplie par 10...).


    Alors on m'a demandé : Ben t'as pas fait le vaccin ?

    => Si. Comme tous les enfants dans les années 70.


    Ensuite, c'est : Ben t'as pas fait les rappels ?

    => Je sais même pas où est mon Carnet de Santé. Ce machin bleu est porté disparu depuis au moins 20 ans... RIP.

    Le seul rappel que j'ai fait ces dernières années, c'est le Tétanos. Ah ça, j'm'en rappelle oui !

    C'est à cause du jour où j'ai été mordue par un perroquet non vacciné à 8h du matin en plein Paris (c'est pas une chose que t'oublies facilement, crois-moi...).

     

    Le diagnostic de la Rubéole il est tombé tout connement, après que j'ai commencé à m'interroger sur une boulasse de la taille d'une noisette qui me poussait à la base du cou, et aussi des maux de tête et de la fièvre.

    En me tatant, le Médecin il m'a dit que j'avais d'aut' boulasses sur le crâne.

    Pis aussi des boutons. Mais je ne me suis pas inquiétée plus que ça, car j'étais en pleine expérimentation cosmétique.

    J'ai fait des analyses, et hop : Verdict. Joyeux Noël hein !

     

    Nan mais la Rubéole à 41 ans s'te plaît ?

     

    Evidemment que ma Collègue adorée, quand elle a appris ça, elle a immédiatement voulu me renvoyer chez moi en quarantaine.

    Moi j'ai pas voulu (même avec mon histoire de côte cassée, je me suis jamais arrêtée de travailler). Et j'y ai dit que si elle insistait j'y ferai plein de bisous.

     

    Mais ce qui me terrorise c'est de croiser une femme enceinte...

    Imagine, genre je le sais pas (et elle non plus), j'y cause et tout ?

    Misère.

     

    Sur ces entrefaits, j'ai commencé à psychoter sur le fait que j'allais me faire jeter du territoire Japonais à peine j'allais y poser les pieds.

    Ya 4 ans, on était en pleine Epidémie du Goret, et à la descente d'avion, tout le monde était passé à la caméra thermique.

    Yumi elle était tellement flippée, qu'elle a mis plusieurs jours à enlever son masque en ma présence...

    J'ai donc demandé connement à mon Médecin : Dites ? Les ganglions, ça se voit à la caméra thermique ?

    Il a rigolé.

    Ensuite, j'y ai lancé : Et si je voyage à-côté d'une femme enceinte ? Faut que j'y essplique avant de m'asseoir à-côté d'elle, que j'ai la Rubéole présentement ?

    Il a rigolé.

    Et ensuite il a mis 15 minutes à me mettre dans le crâne que j'étais plus contagieuse de toutes façons. Et que la période d'incubation était passée. Et que la Rubéole, et ben je l'avais, et fallait faire avec !

     

    Sur ces entrefaits, mon amie Anne-Claire m'a dit : Dois-je te rappeler l'ignominie de l'épisode Pitériasis-Gilbert ?

     

    Anne-Claire, c'est la fille la plus drôle de la terre. Elle parle très bien et sans gros mots (car elle a bouffé un dictionnaire à la naissance), mais arrive toujours à dire les pires horreurs.

    La célèbre phrase : "Adrienne ? Oui, certes, elle est très jolie. Mais seulement 3 Points de QI la séparent d'une aubergine..." C'est d'elle et on la respecte rien que pour ça.

    Ca c'est passque la dite-Adrienne avait précédemment déclaré : "Anne-Claire, c'est pas que je l'aime pas... Mais elle cause pas comme nous ! Je comprends rien à ce qu'elle dit..."


    Donc il y a quelques années, Anne-Claire avait attrapé ce qu'elle qualifie elle-même de "Maladie Virale, Rare, Visuelle et Infamante".


    Virale, j'te fais pas un dessin, tu sais ce que ça veut dire.


    Rare, ça c'est passque le Médecin l'a vue débouler dans son bureau à moitié nue, et se frappant violemment le torse en hurlant sauvagement : Sauvez-moi, j'ai l'impression d'être possédée !!!

    Là, il a levé les mains en l'air, tel Saint-Paul sur le Chemin de Damas, ayant reçu la Révélation Divine : Rhooooooo, un Pitériasis-Gilbert !!! Je n'en avais jamais vu en vrai. Je suis ému.


    Visuelle... Ben comment dire... Anne-Claire, à cette époque de sa vie, n'était pas vraiment sortable, car pas regardable du tout... Imagine une tonne de plaques rouges partout sur le corps, avec des sortes de bubons de toute bôté...


    Et Infamante... A cause du fait qu'on pouvait pas la toucher (elle avait envisagé de tromper son mari, et ça n'a pas été possible. Je crois que les plaques avaient poussé l'Ignominie jusqu'à "sentir" un peu le poisson oublié dans la poubelle comprends-tu...).


    Bref.

    J'ai repensé à Anne-Claire, et j'me suis dit que mon cas n'était pas trop grave (et je n'ai pas cotoyé une seule femme enceinte ces 15 derniers jours).

    Ah on a de ces problèmes existentiels nous autres...

    (Et à toutes les personnes que j'ai approchées depuis 15 jours : Pardon... Je savais pas).

     

     

  • J'ai testé pour toi : le Cours de Cuisine chez Alain Ducasse.

    Gens,

     

    C'est quand même bizarre, passque les gens de chez Alain Ducasse ils sont en contact avec des personnes qui tiennent des vrais blogs de cuisine, qui postent de super belles photos, et qui causent de nourriture comme si que t'avais l'impression d'être dedans l'assiette (ou l'estomac).

    Mais ils m'ont dit que (je cite) : ils z'avaient une affection particulière pour moi, passque je suis pas dans le cadre (tu m'étonnes...).

    Tu sais que je réussis à merveille la cuisson du Croustibat, et... C'est tout.

    Un oeuf : je le fais brûler.

    Des pâtes cuisinées par moi-même : ça a un goût de plastique.

    Le Cousin Mimine il dit que je suis désespérante passque chuis comme qui dirait, un peu ratée au niveau de la confection du Couscous-Boulettes.

    Mais c'est pas ma faute : on m'a pas appris.

    Quand je dis ça à ma môman, elle répond : Ne m'incrimine pas. De toutes façons, cuisiner ça t'as jamais interessée !

    Ce qui n'est pas faux.

    Tu me mets devant une cuisine, je regarde ça comme une poule qui aurait trouvé une PowderFlage dans un champs de maïs.


     

    photo 2.JPG


     

    Donc, en Décembre dernier, v'la t'y pas que la Dame de chez Ducasse, elle me dit que pour mon n'anniversaire, ben joie dans ma culotte : j'allais pouvoir prendre un cours de cuisine digne de ce nom à l'Ecole Alain Ducasse !

    Evidemment que je pouvais venir avec quelqu'un.

    Evidemment que la seule personne de mon entourage qui soit une Reine de la Spatule s'appelle : Spike !

     

    Le Jour J, on avait rendez-vous à l'Ecole de Cuisine à 14h, là-bas dans le 16ème.

    Or, à 13h30, on était encore chez Jovoy à écouter François nous causer d'un Parfum incroyable, avec la bave au coin des lèvres et tout (ça faisait juste 1 heure qu'on était collées là-bas hein...).

    Pas excitées pour deux sous, on se dit qu'on va y aller en bus passque c'est plus sympa que le métrokipu.

    Seulement, le bus, un samedi, c'est pas l'idée la plus lumineuse qui ait pu traverser notre esprit embrumé par les vapeurs...

    Bien détendues du gland, on arrive donc au cours genre vachement en retard et : complètement affamées (le p'tit-déj' il datait de 8h du matin si tu veux).

     

    Après s'être moultement esscusées, v'là qu'on nous remet un chouette tablier, et qu'on nous montre le menu complet qu'il va falloir élaborer avec nos p'tits bras musclés :

     

    PC153614.jpg

    Condiment de Coquillages aux Algues

    Pizza aux Cèpes

    Saumon snacké, Coeur de Salade & Granny Smith

    Pana Cotta Coco-Ananas


     

    Note que quand j'ai vu ça, j'me suis dit dans le dedans de moi-même : ça va pas être possible, je sais même pas de quoi on parle.

    Pis on avait faim... Très très faim.

    Devant nous, sur le gros plan de travail, y avait tout un tas de légumes et de mangeaille (que normalement, je vois jamais en vrai rentrer dans ma maison, j'veux dire de façon reconstituée quoi).

     

    bouffe.jpg

     

    Et tour à tour, ce sont les élèves qui s'y collent pour préparer.

    Avec Spike, on avait l'estomac qui commençait gravement à gargouiller...

    Le Chef-Cuisinier il nous a fait les gros yeux.

    On y a dit : Nan, mais en fait, on a faim...

    Il a répondu : Ben pourquoi que vous avez pas mangé avant de venir ?

    On a dit : Ben passqu'on est arrivé du côté de la rue où c'est qu'y avait pas de boulangerie. On est venues en bus, mayrde !

    J'ai rajouté : Pis on croyait qu'on allait pouvoir manger ici, quoi... C'est une cuisine, pas un Speedy.

    Le Chef il a soupiré : Oui, vous allez manger, c'est prévu. Mais pas tout de suite...

    Avec Spike, on s'est regardées, et on s'est dit : On va souffrir je crois...

     

    PC153635.jpg

     

     

     

    C'est là qu'il s'est passé un truc bizarre : on a commencé à regarder la nourriture étalée devant nous d'un air pas franchement catholique.

    C'est-à-dire qu'en temps normal, moi je suis insensible aux légumes. Imperméable au vert. Hermétique à tout ce qui se mange et est de couleur orange.

    Là, j'avais tellement faim que je commençais à les trouver vachement intéressants, et finalement leurs couleurs étaient plutôt chattoyantes...


     

    PC153629.jpg



    Tout d'abord, fallait commencer par préparer le machin qui servait d'amuse-bouche.

    Pour ce faire, la mission était de découper des bulots... (ouais, les machins qui habitent bêtement dans les coquillages).

    Je savais même pas que ça pouvait se découper ces choses-là...

    Moi, les bulots, je les mange trempés dans de la mayonnaise.

    Là : nan (tu penses, ça aurait été trop facile).

    Pis nous on avait un cours de Niveau 2 s'te plaît (j'avais regardé le truc pour les Nuls, mais y avait plus de place, et Spike elle se serait embêtée...).

    Pendant qu'une personne apprenait à ouvrir des huîtres (ce dont je ne me suis pas approchée, car c'est beaucoup trop dangereux et j'aurais été capable de laisser des morceaux de coquille... Tout ce que ça m'inspire, c'est : "C'est vrai M'sieur Pierre, J'peux garder la bourriche ?"), y en avait une autre qui devait émincer des herbes.

    Emincer, ça veut dire : couper finement la chose.

    Et cette information n'est pas programmée dans mon ADN...

    Je te laisse juger sur pièce :

     

    PC153631.jpg

    A Gauche : l'émincé de Spike

    A Droite : ma gueule

    Ca se passe de commentaires je crois.


    Ensuite, le Chef-Cuisinier nous a présenté les algues.

    J'ai demandé : C'est des vraies ?

    Il a répondu que ouais, on les commande comme ça (du réhydraté que ça s'appelle).

    Et comme j'étais toujours en train de regarder bêtement la chose, il a rajouté : Si vous voulez manger, va falloir FAIRE !

    Moi : Nan, j'observe, c'est fascinant...


    Du coup, j'me suis portée volontaire pour aller éplucher les patates qui sortaient de l'eau bouillante.

    Le Chef il m'a dit : Mais prenez donc un couteau et un torchon, c'est plus pratique et vous vous brûlerez pas !

    Moi : Nan, moi je fais ça à l'Africaine : j'épluche avec les doigts !

    Il a soupiré...


     

    PC153638.jpg


     


    C'est là qu'on a entendu un cri : un des élèves venait de se râper le doigt avec un objet de Satan nommé "une mandoline".

    Vu qu'il commençait à copieusement se vider de son sang, il a été sorti du cours pour être soigné.

    Quand il est revenu avec un bandage sur la main, il était blanc comme un cachet d'aspro.

    Le Chef il lui a dit : Rho la la, ça a pas l'air d'aller fort, vous êtes blême ! Vous voulez un morceau de brioche ?

    Spike et moi on a répondu : Ouiiiiiiiiii, nous on en veut de la brioche !

    Le Chef il a dit que nan, pour nous, y en avait plus... (Je confesse que l'idée de nous découper un morceau de nous-mêmes nous a traversée l'esprit. Juste dans le but d'être nourries, oui...).


    Ensuite, nous sommes passés à la confection des mini-pizzas aux cèpes.

    Là fallu faire un truc terrible, je te donne en mille : émincer des champignons !

    Spike, elle prenait des photos "artistiques" (pendant que les autres élèves nous prenaient pour les Filles de Lucifer...).


     

    photo 3.JPG



    Quand elle a vu mon "émincage", elle m'a dit : Sonia, faut des petits dés, pas des Apéricubes !

    Que veux-tu, j'y arrive pas à couper fin, moi !


     

    PC153627.jpg

    A Gauche : gnan-gnan

    A Droite : à ton avis ?


    Pour le coup du Saumon snacké, je t'avoue à l'heure actuelle que j'ai toujours pas compris l'affaire du découpage de la bête (j'avais juste envie de le manger tout cru, ou de le caresser sensuellement, au choix...).

    Je sais juste que quelqu'un était chargé de "l'épiler" avec une pince géante (concept très intéressant d'ailleurs).


     

    PC153645.jpg

    L'Huile dans la poêle, en fait c'est du "jus" de foie gras et ça donne un goût terrible !


    On a nous a collées à l'épluchage des pommes (ce que finalement j'arrive à peu près à faire bien).

    C'est là que l'on s'est mis à carrément loucher sur les trognons qui allaient à la poubelle...

    La faim nous tenaillant de plus en plus, j'ai dit à Spike : Tu vois la grosse tomme de fromage au milieu de la table ? Ben j'te jure que si le Chef ne me regarde pas, je prends le truc et je croque dedans à pleines dents.

    Spike, elle a hoché la tête, et elle a rajouté : T'as vu, ya une corbeille de pain, juste derrière... De toutes façons, la faim justifie les moyens !

    Elle a dit ça passque là on était en train d'éplucher les coeurs de salade (dont on grignotait les feuilles...).

    Quand ils ont cherché des volontaires pour préparer les tranches de jambon, on a levé le doigt (tu penses... On avait qu'une seule idée derrière la tête : en bouffer !).

    Et Spike, à chaque fois qu'elle éminçait des Granny Smith, elle me donnait du râpé en becquée dans la bouche : Tiens. Ca, faut manger, sinon on va tomber dans les pommes.

    De toutes façons, j'vais te dire : quand on a la dalle, on n'a plus aucun gramme de dignité.

    Je te passe sur le carnage du complot intergalactique appelé "Ciseler un oignon nouveau" (j'ai loupé le concept du retournement à 90°C).


    Mais sinon, j'ai bien aimé fabriqué le dessert (étrangement, personne ne m'a proposé de découper l'ananas, car les gens commençaient à nous regarder d'un air bizarre).


     

    PC153672.jpg

    Pana Cotta Coco-Ananas

     


    A la fin du cours (plus de 3 heures quand même), on doit tous s'installer autour d'une table genre "Communion", afin de déguster ce que l'on a préparé. Moment super intéressant car on se remplit enfin la panse, mes p'tits zamis !

    Le problème c'est que le Chef a commencé à ouvrir une bouteille de Champagne (je rappelle qu'il devait être environ 17h).

    La chose étant bien fraîche et bien agréable, Spike et moi, on a bien accepté que l'on nous rhabille le p'tit par peur qu'il prenne froid.

    C'est au bout de la 3ème coupette que les choses se sont corsées... On a commencé à raconter des horreurs à nos voisins de table, au point que finalement, tout le monde nous a écouté...

    Spike, elle a dit : Nan, mais en fait, tout à l'heure, on disait trop rien passqu'on crevait la dalle. Mais nous, on est comme les Gremlins, mignons au début, mais on se transforme quand on nous donne à manger !


     

    PC153664.jpg

    Condiment de Coquillages aux Algues

     

     

     

     

    PC153665.jpg

    Pizzas aux Cèpes

     

     

     

     

    PC153668.jpg

    Saumon snacké, Coeur de Salade & Granny Smith

     

     

    Moi, j'étais complètement bourrée et je ne me rappelle plus de grand chose (à part que j'ai demandé à l'une des filles si elle était jumelle avec une autre, passque quand elle a enlevée ses lunettes, elles se ressemblaient gravement en fait).

    Bizarrement, elle m'a demandé si j'allais bien.

    Le Chef il nous a encore versé à boire (et je peux te dire qu'à jeun, c'est MAL).

    Et nous sommes ressorties sous les applaudissements du public.

    Voilà comment, un samedi soir à 18h, tu as pu croiser 2 filles en train de rigoler bêtement dans le métro (c'était propre) à cause qu'elles étaient complètement beurrées.


    Sinon, le Cours de Cuisine c'est vachement bien en fait (si tu veux les recettes, tu peux demander en commentaire).


    Ecole de Cuisine Alain Ducasse

    64 rue du Ranelagh - 75016 Paris

    Tél. : 01 44 90 91 00 (M° Ranelagh - Ligne 9)

    www.ecolecuisine-alainducasse.com

     

    Du lundi au samedi de 9h à 22h30


    Cours à partir de 140€/Personne.

      

  • Les pires chutes stupides, les bêtes accidents domestiques...

    Salut !


    Quand j'ai informé les gens que j'avais réussi à me fracturer une côte en tombant à plat ET à l'arrêt, crois-moi que ça a bien rigolé.

    D'autant qu'en me rendant à une soirée dernièrement (ouais, moi warrior, même pas peur, on me transporte en béquilles dans une wature), ben j'ai aggravé mon cas...

    J'étais sagement assise dans un canapé avec les femmes enceintes.

    Mon amie Glamazone était posée sur l'accoudoir juste à-côté de moi, pour me faire la causette.

    Et soudainement, tu sais pas comment, ben cette gourdiche a perdu l'équilibre et m'est tombée dessus du haut de son 1m83... Sur la côte cassée évidemment (sinon c'est pas drôle).

    Et qui qu'a hurlé comme un putois au milieu de 40 personnes qui se demandaient qui était en train de mourir, hein ?


    Bon, figure-toi que les zouailles ont également parlé de leur accident bête (histoire que je me sente moins seule dans ma gourdasserie).

    Donc, je partage avec toi. Tu peux rire aussi. C'est cadeau, et tout est vrai !


     

    images.jpg


     

    J'ai réussi à me marcher sur la main.

    C'est excessivement simple. Il suffit de s'assoir en tailleur et d'oublier sa main sous son pied quand on se relève.

    Elina



    Je me suis déjà marché sur les cheveux. Ca fait MAL.

    Stéphanie

     

    J'ai réussi à se mordre une dent (elle était bancale).
    Mumba

     

    J'ai réussi à me fouler le petit doigt en me lavant les cheveux...
    Stéphanie K.


     
    J'ai également réussi à me couper avec un lavabo, et avec un ordinateur (suffisamment profond pour en garder la cicatrice).
    Mumba

     

    Vous êtes-vous déjà brûlé au second degré avec un vélo d'appartement ? Moi oui.
    J'étais sur le vélo depuis 1h.
    Au bout d'un moment, j'ai arrêté.
    Et en descendant, mon mollet a touché le pédalier brûlant. Pédalier qui s'est incrustée dans la peau !
    Brûlure au second degré avec incrustation de la forme du pédalier dedans... C'était de toute beauté pendant des semaines.
    Sonia
     

     

    Je me suis ouvert le mollet en jetant un sac poubelle... J'ai la cicatrice.
    Stéphanie

     

    Je me suis brûlée le mollet au second degre avec un fer à repasser.
    Stéphanie


     

    Je me suis ouvert le pied (cicatrice aussi) avec ma ceinture.
    Stéphanie
     
     

    J'ai fermé comme une brute la portière de la voiture sur ma tète.
    Maria

     

    Je me suis brûlé la hanche gauche avec mon lisseur, cicatrice magnifique.
    Marjolaine



    Je me suis brulée sous le menton avec mon fer a boucler.
    Dlf


     
    Je suis tombée dans le coffre de ma voiture complètement sonnée, je me suis fermé le coffre sur la tronche (ça fait 10 jours, j'ai encore mal).
    Mumba

     

    Je suis passée à travers la vitrine de mon ancien travail parce que un monsieur assez bien gaulé passait devant et que je bavais sur son cul ... J'avais trébuché sur une poubelle.
    Honte internationale + 15 points de suture + virée du taff.
    Mais quel cul il avait ce mec je vous jure !!
    Maïté

     
     
    Je me suis fait tomber une boule de pétanque sur la tête... Ca y est c'est dit...
    Dlf
     

     
    Je me suis cassée le nez petite (du coup cloison nasale déviée, j'ai respiré à 18 ans quand on m'a opéré, laissez tomber pour les turlutes en apnée) d'une drôle de façon : je m'étais enroulée dans le rideau du salon, en criant "tranche de jambon", et en essayant de m'enfuir pour pas que ma mère me chope, j'ai arraché le rideau de sa tringle et j'me suis vautrée sur le bord du lit en bois, bing, plus de pif, et depuis on m’appelle "gueule plate" ou "sans profil".
    Mumba

     
     
    Je me suis juste refermé la portière sur le doigt.
    En revanche, c'était en allant chercher des médocs pour mon chat, je me suis donc fait soigner chez le vétérinaire.
    Mon mari en rit encore...
    Elina



    Mon cousin était en train de jouer aux fléchettes, et il a pris ma jambe pour la cible...
    Sonia
     

     
     
    Je me suis coincée la langue dans une porte.
    Laure

      
     

     
    Je me suis cassé la gueule, toute bourrée de mon état, dans des ronces, en allant pisser le cul à l'air.
    Kita

     

     
    J'ai éjecté une dent de son logement (racine comprise) en chutant à l'arrêt à ski.
    C'est bon, j'suis acceptée ?
    Mélodie


     
     
     
    Les portes d'un bus se sont refermées sur moi et je portais une veste blanche...
    Stephanie K.





     
    Pendant des années, j'ai utilisé un recourbe-cils et un jour, je ne sais comment, je ne comprends toujours pas le pourquoi du comment, mon bras a rippé et... je me suis arraché 1/4 de ma franche de cils...
    Je me souviendrai toujours le bruit horrible des cils qui se sont arrachés !
    Dlf

     
     

     
    "Allez, c'est le moment de me faire de jolis sourcils !" pince à épiler... "aïe mais ça fait mal ?! oh et puis y en a trop à enlever..."
    Et le regard fatal, se posant sur le rasoir bic à moitié rouillé...
    Raphaëlle 

     
     
     
    A 12 ans, la veille de la rentrée en 4ème, s'épiler les sourcils avec la crème dépilatoire de sa mère...
    Obligée pendant des mois de raconter que la poêle avait pris feu pendant que je cuisinais, et que ça avait brûlé mes sourcils.
    Aude


     

     
    Sur un télésiège, à l'arrivée, encore assise.
    Réussir à planter ses skis dans la neige à la verticale et s'assommer toute seule.
    Pas du tout la honte.
    Aude
     
     

     
    Les petits cheveux de devant qui frisottaient, décider de les couper à ras.
    Pendant des mois, ressembler à un mohican.
    Raphaëlle 

     
     
    Se lever trop vite, faire trois mètres, s'évanouir et se casser le nez en tombant face contre le parquet (massif, le parquet).
    Aude

     
     
     
    Je me suis retrouvée à l'hôpital après être tombée d'un PONEY.
    Stéphanie

      
      

     
    Mon frère s'est fait péter le nez par le sabot d'un âne, croyez moi c'est pas beau à voir ! 
    Depuis je lui demande régulierement s'il a pas deja couru derrière un bus qui a brusquement freiné !!
    Maïté


     
    Une fois j'ai fait pipi dans des vrais chiottes normaux sans être bourrée...
    Mais la cuvette était fermée.
    M'en suis rendue compte trop tard...
    Kita
     
     

     
    Mon fils s'est coincé le nez dans les portes d'un bus, et a perdu son pantalon en classe... sans compter le nombre de fois où il tombe tout seul... (le pantalon).
    Carine W.


     
    Au ski, 15 ans, assise dans la neige à côté du garçon que je retrouvais tous les ans depuis mes douze ans et dont j'étais raide dingue.
    Se lever et s'apercevoir qu'on a fait pipi dans la neige à cause du froid.
    Et tout le monde s'en aperçoit car la neige est JAUNE.
    Aude

     
     
    La semaine dernière, Gare d'Annecy en plein travaux; Moi á genoux, morte de rire.
    On m'a relevé (ils pensaient que je pleurais).
    Maria


     
    J'ai interdiction de m'approcher du four ou du fer à repasser (ce qui m'arrange bien).
    Aude


     

     
    Toilettes publiques Paris.
    Un mec sort, ma collegue rentre de suite derrière.
    Compte a rebours nettoyage des toilettes 5.4.3.2.1...
    Elle est ressortie avec des pompes bleu canard wc.
    Depuis ce jour elle est mon idole absolue.
    Kita

     
     

    Voir Zazie à la télé, la trouver belle, vouloir le même débardeur noir qu'elle, couper l'adorable tutu de ma mère pour ne garder que le haut.
    Raphaëlle 

     

     
    Une fois, on mangeait un sandwich avec des amies, et à la table en face un groupe de jeune à mèches, vous voyez les grandes mèches qui couvrent un oeil ?
    Bpn ben moi je sais pas pourquoi je regardais un gars avec la mega mèche en me disant que c'était laid.
    Et là, il va pour allumer sa clope et SA MECHE PREND FEU !!!
    Un truc de malade, ça a fait Ouaoufffff et plus de mèche, il devait y avoir tellement de gel que le truc à pris feu direct !
    J'avais jamais vu ça, je me suis fait pipi dessus tellement je riais !
    Le pire c'est que ses potes avaient rien vu alors qu'ils étaient en face.
    Océane


     
     

     
    Je me suis déjà mis des pains dans la tronche toute seule...
    Stéphanie

     


     
    Un soir où je repassais mes fringues pour le taf, sur mon lit of course, je pose le fer à repasser sur ma table de nuit et range les affaires dont je n'ai pas besoin dans mon placard, je suis en T-shirt, JUSTE en T-shirt, je m'abaisse et, soudainement, je sens comme quelque de froid entre mes fesses, je fais un bond, me retourne, j'ai posé mon cul sur mon fer à repasser, toujours allumé...
    S'en est suivi un saut dans la douche froide, une douleur terrible, j'ai dormi avec une serviette humide entre mes jambes, le lendemain c'était affreux, la brûlure faisait la taille de ma paume, je ne supportais pas le moindre tissu, je marchais en canard au taf, c'est passé par toutes les phases, cloques, croûtes, pelages, pendant des semaines (super pratique aussi de se soigner à cet endroit et d'y garder une compresse)... so glam.
    J'ai cru que j’allais garder la cicatrice à vie mais au final non, heureusement !
    (C'est quoi ça ? Une tache de naissance ?)
    Anne-Julie
     
     
     

    Je me suis pris un sapin sur le bord d'une piste en faisant du ski à 15 ans (j'en faisais depuis mes 10 ans).
    Comme dans les dessins animés, la fille accrochée au sapin, les bras et les jambes écartées, en mode "le sapin est mon ami, je ne veux plus le quitter."

    Mon père, en me "décrochant" du sapin (oui, ça accroche un tronc de conifère) ne savait pas s'il devait rire ou paniquer...

    Depuis ce jour, j'ai décidé de ne plus jamais remonter sur des skis.
    Kerenaya



    Je me suis coincée un bout de sein en remettant la coque de mon iPad (même que maintenant, j'ai un bleu).
    Leina



    Une entorse en s'asseyant aux toilettes ça compte ? Avec ligaments arrachés svp... :):)
    Et une amie que je veux pas dénoncer a réussi a se casser une dent dans sa fondue...

    Bu




    Mon cousin m'a mis une balancoire dans la gueule...

    Oui oui, il faisait de la balancoire pendant que moi je me balladais tranquilou; et je le voyais pas.

    Ce con il hurle "Kitaaaa" et moi ben forcément je me retourne, et BIM collision !

    Depuis j'ai la même bouche que Stallone.

    Kita



    Je me suis démis l'épaule en dégrafant mon bustier........
    Virginie



    Je me suis foulé le poignet en ouvrant l'espèce de boite jaune des Kinder Surprise (depuis je suis traumatisé et n'en achète plus).
    Tom



    Me suit fait électriser par un appareil à prendre la tension alors que j'étais élève infirmier en stage aux urgences sous les yeux ébahis de ma patiente...
    Bien sûr ça s'est passé la veille d'un examen où je devais être évalué par une formatrice, et la cadre du service et j'avais décidé de présenter entre autres le cas de ladite patiente.
    Résultat : journée entière passée sur un brancard en salle d'urgences vitales avec bilans sanguins réguliers, scope et électrocardiogrammes, je devais être hospitalisé en Unité de Soins Intensifs Cardiologiques mais j'ai refusé. Pffff...
    Dub 



    Je me suis ouvert le front sur toute la longueur en retirant une paire de lunettes.
    Je garde la cicatrice.
    Gus




    Je me suis cassé le poignet droit (je suis droitière, bien évidemment...) deux semaines avant de reprendre mes études.
    J'ai eu 10 semaines d'arrêt, et comme une gourdasse j'ai passé mon diplôme d'infirmière à la session d'après (avec tous ceux qui avaient raté leur diplôme à la première session)...
    Comment je me suis cassé le poignet, vous demandez-vous ?
    En tombant d'un tourniquet.
    A 21ans.
    Oui oui...
    Comme quoi, les infirmières, hein...
    Lolita



    J'ai réussi à me luxer la mâchoire... en baillant !
    Si si...
    Vanouille



    Je me suis explosé la face dans un labyrinthe des glaces : j'ai couru pensant que j'avais atteint la sortie, ben c'était pas la sortie, mais une vitre trop propre.
    Le pire c'est que je me suis fait engeuler comme du poisson pourri par le forain car j'avais disloqué une vitre.
    Tom




    Je me suis fait une coupure de 0.5 cm au niveau de la malleole interne en faisant la vaisselle...
    Il suffit de faire tomber une assiette, en téléphonant, le téléphone coincé entre l'épaule et l'oreille...
    5 point de suture...
    Aline




    Je me suis cassé le bras en enfilant mon pantalon.
    Cherche pas à comprendre.
    Ahava



    Je me suis fêlée une côte en toussant.
    Gus




    Je me suis luxé un genou 2 jours après Noël en jouant aux Lapins Crétins.
    Presque un an plus tard, je ne saurais toujours pas dire qui a le plus rigolé : les pompiers, la dame des urgences, le médecin ou le kiné.
    La Belle Bleue




    J'ai une méga cicatrice bien profonde sur le maillot : je dis que c'est à cause de la varicelle mais pas du tout en fait...
    J'étais allongée dans mon lit, à poil, et je m'emmerdais grave.
    J'ai donc eu la formidable idée de chauffer un stylo bic avec la flamme d'un briquet.
    Beh le stylo à fondu, le plastique a coulé et est tombé sur mon pubis et s'est enfoncé, incrusté bien profond avant de se re-solidifier.
    J'ai hurlé puis j'ai dû l'enlever toute seule: mange ta honte.
    Cécile




    J'ai réussi à me planter une fourchette dans le pied en faisant la vaisselle (comment et par quel miracle, j'en ai toujours aucune idée mais la marque est jolie et fait bien rire).
    DD 



    Je me suis fait un torticolis en voulant me raser l'aisselle...
    Débo



    Bonjour, je m'appelle JeanClaudeDuss-avec un D comme Duss, et je me suis fait une tendinite à l'épaule...en dormant.
    Oui m'sieurs Dames ! Pas au tennis, à la voile... non. En dormant.
    A ma décharge, quand je dors, je fait pas semblant !
    Bonsoir amies boulettes !
    Bien à vous
    JeanclaudeDuss-avec un D comme Duss



    J'arrive au ciné... pour voir Le Dîner de Con..
    En retard, lumières éteintes, je me vautre dans la rangée et me casse deux côtes...
    Je n'ai pas osé rire durant le film...

    2 mois plus tard... alors que les douleurs semblaient enfin me quitter... j'arrive au job... et ma collègue dégageait une odeur de transpiration très prononcée... (elle a réussi à se marier chais pas comment) bref en humant cette odeur... = nausée.... et côtes recassées..... allez esspliquer ça au docteur...
    Anita



    Je dormais paisiblement dans le TGV... Lorsque tout à coup, je me réveille et constate qu'il y a un attroupement autour de moi...
    "mademoiselle, vous allez bien?"
    "bah je faisais la sieste tranquillement, pourquoi cette question?"
    "une valise située sur le porte bagages au dessus de vous vous est tombée sur la tête, vous avez été KO pendant 10mn"
    AAAAAH c'était donc ça le mal de crâne...
    Pas de séquelles au cerveau, mais une belle honte et des maux de tête terribles pendant 10jours !
    Bouba



    Mon amie Nathalie est à un mariage.
    Un ballon de baudruche est posé sur la table, elle décide de l'éclater. elle prend donc sa fourchette et la plante dans le ballon.
    Le ballon éclate. Le monsieur à côté hurle... il avait sa main sous le ballon et... une fourchette plantée dans la main !
    Christelle




    Dernièrement, je me suis ouvert un doigt avec une culotte.
    Oui, une culotte.
    J'avais une petite griffure sur le bord du doigt, et en enfilant ma culotte mon doigt a "frotté" et a été littéralement pelé sur 1cm.
    C'était horrible.
    Julie



    A la gare avec ma soeur, on marche en papotant, on monte les escaliers en papotant et comme je peux pas faire deux choses à la fois, je me rate et je tombe à genoux au milieu des marches, sauf que pour me rattaper j'ai aggrippé par un reflexe débile et inédit le pantalon d'un monsieur qui montait devant moi... un pantalon de jogging.
    Merci le spectacle et merci la position.
    Sauter dans les Flaques 



    Ma mère a failli perdre l'oeil en se le plantant dans un tuteur en arrosant une plante.

    Depuis, sur tous les tuteurs de leur maison, il y a un énorme chewing gum rose malabar !

    Ingrid

     

     

    Je me suis coincée le téton dans la porte de la salle de bain, je cherche encore comment que j'ai réussi mon coup.

    Violaine

     

     

    Je me suis luxée la mâchoire en mangeant un nem...

    Letti

     

     

    Mon ami a réussi à se faire un torticolis en mangeant 

    lili_horse

     

     

     

    J'ai cassé ma dernière dent de lait en croquant dans un Toblerone. A 16 ans.

    Je me suis brûlée au second degré avec un couscous.

    Je me suis griffé l'oeil (balafre pendant 3 jours) en essayant un très beau chemisier en soie dans un magasin chic. Avec l'étiquette en tissu.

    Jizou

     

     

    Mon copain s'est tordu un testicule... En dormant.
    Et à ce qui parait ça fait vraimmmmmmmmmmmmmmment mal.

    zazator 

     

     

    Une fois en sport on faisait de l'escalade ds le gymnase et j'ai oublier de m'attacher.

    Quand le prof a dit LE COURS EST FINI ON RENTRE BAH J'AI SAUTÉ !!

    Bilan : Fracture de la pointe du péroné 3 mois de plâtre et 25 kilos en plus !!

    Badrouche

     

     

    On était à New York pour un séminaire.
    Pendant un break, je sors fumer une cigarette, j'ai voulu passer sur le côté et je suis tombée dans une bouche d'égoût ouverte. Ma jambe droite s'est enfoncée jusqu'à l'aine, et mon genou gauche est venu s'encastrer sur une grille !
    Je pissais le sang, et j'ai eu la mega honte devant tout le staff.

    Après ça, tout le long du sejour on m'a appelée : "la fille qui est tombée dans le trou".

    Caro

     

     

    Je me suis coinçée un bout de têton dans la fermeture éclair.

    Glamour hein ?!!

    Nadjet

     

     

    J'ai perdu connaissance en faisant pipi et me suis assommée sur la machine à laver qui était à côté des toilettes... Résultat : nez en sang et moi gisant par terre.

    Blondie

     

     

    Et la plus ridicule : j'ai retourné ma bouilloire pour voir comment elle était dessous.

    Un litre d'eau à 100°C, ça brûle.

    Claire

     

     

    Je me suis brûlée avec la cocotte minute !

    Banal !

    Sauf que c'était à la cheville...

    corinneD 

     

     

    J'ai léché le métal d'un parapet de pont alors qu'il gelait, et ma langue est restée collée dessus.

    Karine

     

     

    Je me suis déplacé des vertèbres et des cervicales en attrapant un saladier de patates.

    Je me suis brûlée la frange en allumant une clope (pas de briquet j'ai eu l'idée de génie d'utiliser la gazinière).

    Marine

     

     

    Je me suis brûlée un petit doigt de pied au troisième degré avec... une noisette.
    Je faisais caraméliser des noisettes entières dans du sucre à la poêle, et y en a une qu'a voulu se la jouer "tirons nous d'ici avant que ça ne chauffe trop".

    Conclusion : cuisiner en tongs, c'est dangereux !

    Emilie

     

     

    Un dimanche midi en famille et amis, ma mère a voulu me donner un morceau de banane...

    Sauf qu'elle trébuché juste au moment où j'ouvrais la bouche... Appelez-moi gorge profonde.

    ladysblues



    Je me suis déjà assommée en voulant ramasser un coton-tige, et en calculant mal la distance entre mon crâne et le lavabo.
    Earwen



    Au collège, je monte les escaliers parmi les autres élèves, je trébuche, alors pour ne pas tomber je tente de poser ma main, vivement, devant moi, pour anticiper la chute.
    Une de mes camarades en jupe au tissu léger était devant moi.
    Mes doigts ont atterri pile poil dans sa raie des fesses, à travers ledit tissu léger tout de même.
    Avec-doigté




    A mon palmarès : à l'internat pendant mes jeunes années : je me suis réveillée morte de faim et de douleur : j'étais en train de me mordre la main et j'ai gardé la marque pendant longtemps.
    Puyette


    Double fracture du métatarse du gros orteil droit... Avec ??? Un poulet congelé qui - dans un réflexe ultime de survie sans doute - m'a échappé des mains... On ne se méfie jamais assez de la volaille.

    Cath



    Je me suis coupé le cristallin de l'oeil avec une feuille de papier A4.

    Flodemetz



    Enceinte, j'ai attrapé une horrible gastro. Mon mari a à peine eu le temps de me refroquer avant que les secours ne viennent me chercher cul nu (c'est plus une blessure narcissique).

    Mme E.


    Un jour, je me suis cassée un orteil, en enfilant un jean (il s'est coincé, je ne sais comment, dans la grille du ventilateur qui tronait tout près)... 
    Et ma Moman, quand elle avait à peu près mon âge, elle est tombée dans une bouche d'égout, ouverte pour travaux, sur le Mossieur qui y travaillait...

    Camomille

     


    Je me suis explosé l'arcade en éternuant sur une chaise.
    Urgence, 2 points de suture, une cicatrice et j'avais 17ans, année de terminale... 
    Parfait.
    Chaton



    - M'évanouir chez le docteur, pour une infection de l'index gauche.
    - Être réveillée en pleine nuit par une voiture qui brule sur le parking derrière chez moi, avoir peur, et m'évanouir à cause de la peur.

    EmeVail

     

     

    Je me suis déplacé une vertèbre en faisant la vaisselle... et je me suis fait une entorse au genou en marchant dans ma cuisine (et je comprends toujours pas comment...)

    sab 

     

     

    Je me suis évanoui de douleur en faisant caca constipé.

    çou

     

    se gaufrer bêtement,tomber sans savoir pourquoi,j'ai une chute stupide,accident domestique complètement crétin,se bananer de façon bête,se viander la tronche,se payer une honte internationale,assumer et rester digne,faire face à l'adversité avec beaucoup de courage,sous les yeux médusés des passants,se faire mal bêtement,j'ai réussi à me fouler un endroit du corps de façon idiote,se faire une fracture bizarrement,appelez-moi pierre richard,jean-claude duss sur un malentendu ça peut marcher,coccyx cassé,le plâtre ça gratte,s'ouvrir un doigt stupidement,se couper,se griffer tout seul,tomber sans raison apparente,on a les lecteurs que l'on mérite,je suis un boulet,gaston la gaffe,le roi de la boulette,faire plus attention,manquer de sens commun,je suis une gaffeuse,vivre avec un gaffeur,ne pas se rendre compte,le monde extérieur c'est dangereux,l'enfer c'est les autres,la partie la plus dangereuse de l'automobile c'est le piéton

     

     
    Voualà. Si tu veux en rajouter, les commentaires sont à toi (je remets à jour le billet au fur et à mesure, avec les plus drôles).

     
     
  • J'ai testé pour toi : assister à une conférence...

    Gens,

     

    Souvent mon ami Ju, il organise des soirées.

    En fait, c'est le Président d'une Association de Grande Ecole, et parfois il réunit ses membres (ya rien de sessouel quand je dis ça).

    La dernière fois, j'avais pas pu venir car j'avais piscine. Alors à force de décliner poliment, j'ai fini par accepter.

    Donc, on est tous convoqués officiellement dans un lieu différent à chaque fois. Cette fois-ci, c'était dans un super bel endroit que j'aime beaucoup à Paris.

    Ayant la possibilité d'embarquer ma Stéphanie sous le bras, v'là qu'on se convient de se retrouver devant une sortie du métrokipu.


    Mais, je sais pas ce qui s'est exactement passé entre :

    - le moment où j'étais debout sur le quai du métro en train de baver dans mon téléphone avec une amie.

    - Et le moment où je me suis retrouvée allongée par terre dans la position de la tortue (mais dans l'aut' sens).

    Nan, je sais pas.

    Pfiout la Sonia, plus de son, plus d'image. Mais un gaufrage de toute beauté !

    Une âme charitable, dans son infinie bonté et sa grande mansuétude, m'a aidée à me relever.

    Pis j'ai récupéré mon téléphone à l'aut' bout du quai qu'a l'écran tout fêlé, mais bizarrement fonctionne quand même.

    Bon.

    Admettons.


    En sortant du métrokipu, moi, warrior comme tout, je dis à la Stéphanie que ce serait chouette de passer par une pharmacie pour que je prenne un peu d'arnica.

    La dame de la pharmacie, elle me donne un aut' truc en disant que c'est formidable.

    Tellement formidable que ça m'a rien fait du tout.

    Bref.

    Admettons.

     

    La face enfarinée, on se pointe toutes les deux dans le lieu où c'est qu'y avait la soirée de Ju.

    Evidemment qu'on s'est trompées de porte.

    Evidemment qu'on s'est retrouvées dans une autre soirée (mais ça, on savait pas, on ne nous avait rien dit).

    La dame hyper sérieuse à l'entrée, elle nous informe qu'elle va nous débarrasser de nos affaires et que l'on peut s'installer avec les gens.

    Y avait un Monsieur qui causait dans un micro, hyper sérieux et tout. Et devant des tableaux super compliqués.

    Moi je demande à la dame : Euh... Scusez-moi, il est pas là mon Ju ?

    La dame, elle répond qu'elle sait pas qui c'est, et que ça serait bien qu'on aille s'asseoir.

    Sauf que nous, tu te doutes bien qu'on avait déjà visualisé le bar à champagne sur le côté...

    Je dis à la dame : Mais on nous a pas dit qu'y avait conférence ???

    La dame elle a répondu : Mais vous z'êtes pas de la société Bidule ?

    Nous : Ben nan. Nous on vient pour l'Association Machin.

    La dame : Alors c'est pas ici, mais dans l'autre partie. Faut prendre les escaliers...


    Les escaliers, ça commençait à être très très compliqué pour moi, rapport aux médocs qui marchaient pas de la pharmacienne.

    Arrivées dans l'aut' salle, la Révélation Divine, Saint-Paul sur le Chemin de Damas : mon Ju' était là dans toute sa splendeur !

    Avé de la musique toussa.

    Ah c'qu'on était bien, Tintin...


    Confortablement installés dans les canapés, un verre à la main et des samoussas terribles dans l'autre, on a soudainement trouvé que les soirées de Ju' c'était fort sympathique.

    Surtout quand ce garçon est arrivé...

    Un pianiste de renommée internationale. Avec un capillariat mes aïeux... J'ai jamais vu des cheveux pareils portés par un être humain de sexe masculin.

     

    374507_10151104007301573_47112949_n.jpg


    J'y ai demandé : J'peux toucher ?

    Lui : Oh ben oui, je t'en prie, je suis pas farouche tu sais.

    Moi : Tu les laves comment ? Pourquoi qu'ils brillent comme ça ? Je peux encore toucher ? C'est fascinant...

    Lui : Fais-toi plaisir...

    Moi : Tu donnes beaucoup à l'Univers, c'est bien...

    Lui : Si tu veux, je t'en coupe une mèche et j'te la donne !

    Moi : La vérité, tu ferais ça ?

    Lui : Ben oui, si j'te le propose !

    Bon.

    Ok.

    C'était un peu n'importe quoi (chuis bien d'accord).

     

    C'est à ce moment-là que l'ignominie est arrivée.

    1°) J'ai pas pu me relever du canapé car ma jambe et ma cheville commençaient à me lancer.

    2°) Ju' nous a annoncé la bouche en coeur : La Conférence commence !

     

    Stéphanie et moi on a dit : Hein ? Qué compote ? Encore une Conférence alors qu'on ne nous a pas prévenues ???

    Ju' : Si. J'te l'ai dit, mais t'as pas écouté... Allez, faut vous installer dans la salle du fond.

     

    Et tu sais ce qu'il a fait ce p'tit vicieux ?

    Ben il nous a fait asseoir juste à-côté du Monsieur qui causait dans le micro !

    Genre impossible de partir ou de bouger une paupière sans se faire remarquer.

    Cela-dit, si tu crois que l'on s'arrête à si peu de détails...

     

    Et lui, ben il s'est installé juste à l'entrée de la salle (histoire de nous avoir à l'oeil), sauf qu'il était libre de ses mouvements, et qu'il pouvait nous envoyer des sms pour nous dire qu'on était rien que des gros vilains.

     

    Avec nous, y avait notre ami Jacques (ouais, c'est son vrai prénom, j'ai souvent des zamis qui portent des prénoms désuets et j'aime bien).

    Jacques il a mon âge, il est beau comme un Dieu Grec, et il est surtout très caustique. Lui, il était présent passque c'était un ancien élève de la Grande Ecole.

     

    On a commencé à nous passer des feuilles sur le thème de la Conférence.

    En gros, et en noir, y avait marqué des trucs vachement intéressants :


    MONDE DU TRAVAIL : CE QUI A CHANGE AVEC LA CRISE

    SOCIOLOGIE DES SALLES DE MARCHES


    J'ai regardé Stéphanie. J'peux pas te décrire ce qu'y avait dans son regard, mais j'y ai vu beaucoup de souffrance... Et de haine... (j'te rappelle que son fessier touchait celui du Monsieur qui intervenait, donc elle pouvait pas trop la ramener...).

    Jacques est venu nous apporter des choses à boire, et en allongeant mon bras, je pouvais continuer à tripoter les cheveux du pianiste (qui se laissait faire volontiers).

     

    Je sais pas à partir de quel moment ça a commencé à devenir n'importe quoi...

    Certainement quand Stéphanie m'a informé du fait que sa lentille lui collait trop gravement à la rétine, et que c'était un peu embêtant.

    Saint-Jacques, toujours prêt à aider son prochain lui a tendu un flacon de sérum physiologique.

    Elle a répondu : La vérité, tu me sauves la vie toi !

    Et vu qu'elle commençait à s'en mettre dans les yeux de façon aléatoire, j'y ai dit : Bouge pas, j'ai ce qu'il faut !

    C'est pour cette raison que j'ai sorti le miroir "Chat", rapporté par Spike de Chinie.

    Ils ont rigolé.

     

    2012-11-21 18.12.07.jpg

    Je comprends pas. Je vois pas ce que ce miroir a de particulier... 

    Nan, à part la clochette au bout, je vois pas.



    Le Monsieur qui causait dans le micro, il s'est tourné vers Stéphanie et lui a fait les gros yeux.

    Et nous 3 on a commencé à pleurer de rire en silence.

    C'est à ce moment-là que je me suis dit dans le dedans de moi-même que je devais avoir un problème dans les côtes, à cause qu'en plus du reste, et ben ça commençait à me faire drôlement mal.

    Pendant ce temps-là, ça continuait gravement à causer de Salles des Marchés.

    C'est alors qu'on a vu un truc étrange : notre copain Daniel, immobile, complètement fasciné, la bouche ouverte, en train de boire les paroles du Professeur.

    On a demandé à Jacques : Ben qu'est-ce qu'il a ? Il est en train de buguer ?

    Jacques il a répondu : Le rêve de Daniel c'est de travailler en Salle des Marchés. C'est son unique but dans la vie.

    Nous : Ah... Y en a qui ont des joies simples quand même...

     

    Est-il besoin de rajouter que nous n'avons strictement rien compris ?

    Est-il besoin de préciser que c'est parce que nous n'avons rien écouté ?

     

    A la fin de la Conférence, il s'est passé un truc bizarre (hormis le fait que cette fois-ci, pour le coup, je ne pouvais plus bouger...).

    La Stéphanie s'est levée.

    Et elle est allée bavasser avec le Professeur intervenant (certainement pour se faire pardonner d'avoir gloussé comme une dinde).

    Et tu sais de quoi elle lui a causé ?

    Non, tu peux même pas deviner...

    DE DEBITMETRES A BARILLETS !

    Ouais.

    Pourquoi ? Par quel truchement ? Je ne sais pas.

    BARIFLO_29.jpg

     

     Cette fille me fascine.

     

    Et le Jacques, tu sais ce qu'il a dit le Jacques ?

    Dites-moi (en s'adressant au Monsieur-Intervenant) : Avez-vous déjà eu des rapports sexuels avec un âne ?

    Moi : M'enfin Jacques !!!

    Jacques il a répondu : Oh, mais j'peux le dire ! Monsieur était mon prof à l'école. On se connaît bien lui et moi...

     

    Pourquoi cette soirée a été plus qu'étrange (mais formidable), et pourquoi que j'arrivais pas à dormir et ai terminé aux Urgences (entre 2 poivrots) ?

    Pourquoi en suis-je sortie au bout de 4 heures avec CA :

    2012-11-21 14.49.34.jpg

     

     

    Comment peut-on tomber à plat (et à l'arrêt) sur un quai de Métro ?

    Comment (en tombant à plat ET à l'arrêt) peut-on se faire une fracture de la côte droite, un hématome géant sur toute la cuisse gauche, et également se fouler le pied droit ? Spike elle dit que je suis trop forte...

    En regardant mes radios, j'avoue que c'est très étrange de voir un morceau d'os se promener dans son bide. Ravissant. Vraiment.


    Compote.

    Ignonimie.

    Et tout ce que vous voulez !



    PS : Z'inquiétez pas, je douille fort, mais la chance de pas être trop chochotte. J'ai un traitement, et oui je sais, ça se recolle tout seul au bout de quelques mois.

    Et sivouplaît pas de "bon rétablissement", ya des trucs plus graves dans la vie... Merci !

     

     

  • J'ai testé pour toi, un truc incroyable : faire la Cuisine !

    Ouais.

    T'as bien lu.

    Ca aurait même pu s'appeler : "Histoire d'un Boulet en cuisine."

     

    cook.JPG

     

    Ce ouikend, Justine & Marjorie, mes chéries Marseillaises, étaient à Paris.

    Avec ma Chatte, elles ont proposé de faire un truc hyper convivial le samedi soir (plutôt que d'aller au restau ou commander des trucs à emporter avant d'aller voir le Feu d'Artifice du 14 Juillet) : cuisiner !

    Et en m'annonçant ça, et ben : elles ont toutes rigolé...

    Marjo a dit : J'vais prendre des photos de toi Sonia... Passque te voir faire aut' chose que de déposer délicatement des Croustibats dans une poêle à frire... Même pas je peux croire que ça existe.

    J'ai répondu : OK. Chuis pas hostile.

     

    Alors, le concept c'est que tu vas chez Cook and Go, (on a opté pour celui du 15ème arrondissement) qu'est un genre de cuisine géante, avec tout plein de matos que je sais même pas à quoi il sert.

    Pour info, on a payé chacun environ 20€.

     

    Faut que tu choisisses un thème de repas complet : entrée, plat et dessert.

    Ya tout ce qu'il faut sur place : ingrédients et tout.

    Et devant toi, t'as des panneaux avec comment qu'il faut faire pour cuisiner ta recette.

     

    Quant tu arrives, on te fait désinfecter les mains comme dans les séries qui se passent dans les hôpitaux.

    Puis on te noue un tablier (c'est là que les aut' ont commencé à rigouler quand ils m'ont vue en tenue de cuisinière/garçon-boucher).

    Après, on te met devant un plan de travail et le but est de lire ce que racontent les panneaux, puis : de faire exactement ce qu'il y a écrit dessus.

     

    Pour les gens qu'ont l'habitude d'être derrière les fourneaux, ça semble super simple dit comme ça.

    Pour moi, c'était du domaine de la 4ème Dimension...

     

    Surtout que j'avais pris l'option : Menu Libanais... 

    Entrée : Tapenade d'Artichauts aux olives noires

    Plat : Boulettes croustillantes d'agneau et Taboulé

    Dessert : Sfouf (que tout le monde a rebaptisé "le gâteau touffe")

     

    On était plusieurs groupes en fonction des menus choisis.

    Je me suis donc retrouvée avec le mari de ma Marjo et le fiancé de Chatte (pendant que Justine et Marjorie gloussaient et prenaient des photos).

     

    Sur les panneaux, y avait marqué les quantités de tout ce qu'il fallait.

    La dame qui nous aidait a dit : au fur et à mesure, vous mettez tout dans le grand bol.

    Bien bien.

    Cette information capitale a directement été intégrée par mon cerveau.


     

    J'attrape 2 gousses d'ail et je commence à les éplucher.

    La dame arrive et me montre comment transformer délicatement toussa en petite matière.

    La dame s'en va : je fais tout le contraire avec la méthode à la Sonia (en tapant dessus sauvagement quoi).

    La dame revient et me demande : Ah... Vous avez votre propre technique on dirait... Vous avez l'habitude de cuisiner ?

    Je me retourne avec le couteau à la main et j'y répond : Nan. Jamais ! Mais chuis pas hostile.

     

    Pendant ce temps-là, les garçons étaient hyper concontrés à découper les artichauts.

    Je termine mon écrasage d'ail, et je vois marqué sur le panneau qu'il faut des olives noires et 6 cuillères d'huile d'olive.

    Je mets donc 6 cuillères d'huile d'olive dans le bol... et... 30 olives noires...

     

    La dame revient et demande : Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Qui qu'a mélangé les olives à l'huile sans découper d'abord les olives ?

     

    Moi je regarde en l'air en demandant d'où vient le vent...


     

    cook1.JPG


     

    Après, il fallait tout mixer avec un gros z'appareil (que j'ai chez moi, mais je sais plus où) et ça j'ai adoré le faire.

    Ensuite, faut mettre des petites tranches de pain dans des barquettes, et les imbiber d'huile d'olive (mais le fiancé de Chatte a été hyper généreux sur ce coup-là... Comme quoi les conneuries peuvent pas toujours venir d'une seule et même personne hein !).

    On colle une petite étiquette sur la barquette où ya marqué combien de temps qu'il faut passer les pains au four, à quelle température et tout.

    Et ça, pour moi : c'est une langue forestière...

    La dame elle m'a dit : Mais qu'est-ce que vous comprenez pas aux histoires de thermostats ???

    Moi : TOUT ma pauvre amie... Voyez, j'avais un four chez moi, mais il me stressait, alors je l'ai descendu à la cave...

     

    La dame a soupiré et on dit qu'il fallait qu'on commence à fabriquer le plat de résistance : les boulettes !

    Et elle a rajouté un truc en me regardant : vous allez avoir du boulot, c'est pas simple hein...

    C'est là que j'ai commencé à transpirer du nez en regardant les pigeons qui se battaient dehors.


     

    cook4.JPG


     

    Tout d'abord, on nous a demandé de faire un truc incroyable : découper la viande en tout petit petit (pour que la boulette soit bien compacte).

    Je me suis super bien appliquée (en sortant la langue et tout).

    Ca commençait bien...

    Jusqu'au moment où j'me suis arrêtée (j'avais mal au dos à force de rester debout et penchée sur le plan de travail qu'était pas à ma taille).

    J'ai levé le doigt en l'air et j'ai demandé : Excusez-moi ? Je peux poser une question ?

    La dame elle a soupiré en répondant : Oui.

    Moi : Pourquoi qu'on met pas la viande dans les appareils à découper là... Je sais plus le nom, mais vous savez : ces trucs qui font directement du haché ? Au lieu de se faire une tendinite du poignet.

    La dame elle a demandé si je voulais pas un Thermomix non plus.

    J'ai répondu que nan, passque mon copain Nico il en a acheté un, et depuis, il sort plus de chez lui.


    Thermomix.jpg


    Sur ces entrefaits, est arrivé le moment où l'on nous a montré la confection des boulettes afin qu'elles soient "bien tassées".

    Ben là, j'peux te dire que j'ai assuré gros !


    J'ai répondu modestement : Rho ben chez moi, c'est génétique vous savez. En Afrique, on naît avec le gêne de la fabrication des boulettes ! Déjà dans le ventre de leur mère, les bébés ils s'exercent au pétrissage avec leurs petites mains. J'vous jure la vérité sur ma vie que c'est vrai !


    En accompagnement, y avait du Taboulé, et ça aussi ça allait à faire.

    Enfin...

    J'me comprends...


    La dame m'a tout de même fait les gros yeux quand elle a vu que je découpais le persil avec les branches...

    Ben quoi ?

    Ya personne qui m'avait jamais rien dit moi !

    D'où tu veux que je devine que les branches elles se mangent pas, hein ?

    C'est là que j'ai pensé que la vie, quand même, et ben parfois c'était pas facile et drôlement compliqué.

    (et pis j'te raconte pas le carnage avec les feuilles de menthe, car j'ai tout de même - un peu - de dignité)


     

    cook2.JPG




    Puis, on a commencé le dessert : le Gâteau Touffe.

    Là c'était super simple, fallait mélanger de la farine, du beurre, du sucre, un autre truc que j'ai oublié, la levure et... des épices.

    C'est quand j'ai senti la chose, que je me suis dit dans le dedans de moi-même qu'y avait genre gros complot.

    Il fallait mettre : de la Badiane... (de l'anis étoilé quoi...).

    12 pincées qu'ils disaient...

    J'ai dit aux garçons : Rhooo regardez ! Ya Monica Bellucci en slip qui passe dans la rue !

    Quand ils se sont retournés, j'ai rajouté : Bon ben voilà, ça  y est, j'ai mis les 12 pincées de beurk.

    Et ils m'ont fait confiance (gnark).


     

    cook5.JPG



    A la fin de la séance, la dame très aimable (qui visiblement était pas très contente de bosser un 14 Juillet et nous l'a bien fait comprendre...) nous a dit de bien vérifier qu'on avait sorti tous nos plats du frigo.

    Et quand on est arrivé dans la maison de Chatte pour tout réchauffer, tu sais ce qu'il s'est passé ?


    Complot ignomique de l'Univers.



    On nous avait volé not' Tapenade !

    (t'as déjà rencontré quelqu'un à qui c'était arrivé toi ?)


    Verts artichauts qu'on était...

    Y avait plus que les petits pains qu'attendaient de griller au four... (mais ils étaient nus comme Adam au premier jour... A part la masse d'huile d'olive dans laquelle ils baignaient quoi...).


    J'ai dit : Ouais... Ben la dame avait certainement une soirée, et comme la tapenade déchirait gravement rien que quand on l'a goûtée (j'ai léché la cuillère), et ben elle l'a gardée !


    De toutes façons, comme on était plusieurs, on a tout partagé pour déguster ce que chacun avait fabriqué. 

    cuisine.jpg

    Sur les petits pains : effilochée de thon au fromage de chèvre frais et tomates confites.

    Dans la barquette : salade de pêche et féta au basilic.


    Au niveau des desserts, j'peux te dire que le gâteau touffe c'était pas très glorieux... Et les Abricots & Ricotta au rhum et aux herbes, c'était assez, comment dire... conceptuel...

     

    cook3.JPG

    Pourtant, à regarder c'est joli...


    Ya que les Muffins à la Myrtille et au Chocolat Blanc qui étaient sympas (passque normalement y avait du Wasabi dedans, mais les Justine et Marjorie se sont rebellées en disant qu'elles n'en mettraient pas...).

    Elles ont du faire à la dame le même coup que moi : Rhooo Michael Fassbender qui passe tout nu dans la rue !

    (en même temps, ce garçon est TOUJOURS tout nu, n'est-ce pas Pascale ?)


     

     

  • L'Ignominie est logée partout.

    Et saluons la phrase de Stéphanie : 

    "De toutes façons, l'Univers a la clé de chez moi et s'invite quand il veut à l'apéro !".

     

    NB : l'Univers, c'est un regroupement des éléments extérieurs qui font n'importe quoi et sont juste là pour te contrarier. Et l'Univers a une grande copine : l'Ignominie.

     

     

    Exemple n°1 : Les Souliers.

     

    L'Univers se loge profondément chez Irregular Choice.

    A la base, je voulais ça (des "no photos please" que ça s'appelle) :

     

    IR.JPG



    Je commande donc "ça" en Taille 41 (vu qu'ils disent sur le site qu'il faut commander "plus grand que d'habitude").

     

    "CA" était trop grand (même avec une semelle).

    Je commande en 40, et là, à ton avis ?

    Trop p'tit !

    Doigts de pieds tous coincés dedans.

    Je rapporte la bête à mon bureau histoire de larguer nerveusement le concept dans un relais-colis.

    Ma collègue voit la chose, s'extasie, met son pied dedans... 

    Le pied de Cendrillon parfait dans la pantoufle de vair.

    Ben nan seulement elle les a gardées.

    Non seulement, elle a fait le tour des bureaux avec.

    Et, 3 aut' collègues ont commandé !

    Résultat : je crève d'envie d'en avoir, 4 personnes autour de moi en ont, et moi j'peux pas.

    Ignominie.

    Complot-Compote : l'Univers a interdit à Irregular Choice de proposer les "no photos please" en demi-pointures.


     

    2012-04-25 10.07.24.jpg

    Note le complot qui se déroule tous les jours sous mes yeux toi hein...


     


    Exemple n°2 : Séquence Jardinage.


    Le jour de mes 40 ans, j'ai reçu cette jolie chose.


    bonzai1.jpg

    Un Bonzaï que ça s'appelle.

    (note que je suis toujours aussi douée niveau photos...)


    Spike l'a regardé et m'a dit : bon... Ben le fais pas crever celui-là.

    J'ai acheté "Elever un Bonzaï pour les Nuls" (nan, en fait je mens, ça existe pas, j'ai juste regardé sur l'Internet mondial comment qu'il fallait faire).

     

    3 semaines après (alors que j'ai tout bien fait comme c'était esspliqué... à peu près...) :

     

    bonzai2.jpg



    Quelqu'un peut-il me dire pourquoi ya conspiration complotique logée même dans le dedans des plantes vertes que je touche ?

    J'l'ai montré à Cousin Mimine qui a bien observé la bête.

    Il a déclaré : Ya rien à faire...

    Moi : T'es sûr ?

    Lui : Même moi, j'en ai eu 3, et ils ont pas tenu... C'est particulier comme arbre...

    Et si Mimine dit ça, c'est que vraiment ya plus aucun espoir (passque le jardin botanique de Mimine, c'est un truc que les gens prennent des tickets juste pour le visiter tellement que c'est beau).


     

    CIMG1709.JPG

    Ca c'est une vraie photo du vrai jardin de Mimine prise vraiment là-bas dans le Sud...


    Alors j'ai apporté le Bonzaï au bureau en me disant que comme y avait vachement de lumière là-bas, avec des vachements grosses baies vitrées, ben y aurait un espoir.

    3 mois après : rien.

    Voilà...

    (oui, je sais)

    Mes collègues ils ont vite compris qu'au niveau du Bonzaï j'avais pas trop d'humour. Donc, ils ont arrêté de me dire que bon ben voilà, y avait plus rien à faire quoi...

    La semaine dernière, y en a un qui m'a dit : Ooooh regarde Sonia, il a repris !


     

    bonzai3.jpg


    J'ai poussé un cri de joie.

    Pis j'ai regardé de plus près.

     

    Nan, y avait pas eu genre miracle pendant la nuit. C'est juste que mes collègues sont des petits rigolos...

    Ignominie.

     

     

    Exemple n°3 : Le TGV.


    Je prends des billets pour aller rendre visite au Cousin Mimine par surprise (donc, j'y dit pas avant).

    Evidemment que je prends des Prem's.

    Evidemment que l'Univers me fait oublier de cocher la case "assurance en cas d'annulation".

    Je dis à Mimine : Youhou, j'arrive !

    Pile-poil au moment où il sera pas là...

    Ignominie.

     

     

    Exemple n°4 : Le radio-réveil.


    L'Univers a une case spéciale qui fait exprès de te donner plein de fièvre dans le dedans de ton corps.

    Sa copine l'Ignominie te gratifie ça d'une bonne insomnie.

    Et qui qu'a fabriqué une panne de courant pendant la nuit qui fait que tu te réveilles à l'heure où normalement tu dois être derrière ton bureau ???

    Ignominie.

     

     

     

    Sinon, ça c'est pas un coup de l'Univers, mais juste profonde débilité de ma part (relire cet article pour bien comprendre) :

     

    Sonia, et la vie des bêtes : le retour...

    Ma Collègue : donc, le faon c'est le bébé du cerf et de la biche ou du chevreuil et de la chevrette (qu'est pas une vraie chèvre en fait).
    Moi : ah... Et le daim c'est quoi alors ?
    Elle : des bonbons au chocolat...
    Moi : nan mais sans déc' !
    Elle : le daim c'est le bébé de personne.
    Moi : j'comprends rien...
    Elle : bon, sinon j'vais aller voir l'expo photos au Grand Palais.
    Moi : ah ouiiii, Modigliani !!!
    Elle : PHOTOS SONIA ! Des Photos !!!! La vérité, tu m'épuises...
    Moi : le daim...
    Elle : .......................................

     

     

    Et sinon chez toi, l'Univers se loge aussi ?

     

     

  • J'ai testé pour toi : la salle des ventes (aux enchères).

    Gens,

     

    Bonjour.

     

    Faut que je te dise un truc : plus jamais je pose mon séant dans une salle des ventes.

    Ouais.

    J'ai vu, j'y reviendrai pu, chuis trauma.

     

    Avec mon amie Valou (celle que son métier c'est de vendre des trucs sur les brocantes) on est allé à une vente aux z'enchères.

    Mon amie Valou, elle m'impressionne beaucoup tu sais.

    A peine elle regarde un meuble (même un truc qui à la base semble insignifiant) et ben elle est capable de te dire en quelle année il a été fabriqué, par qui, en combien d'exemplaires, et surtout : combien que ça vaut maintenant (c'est mieux si le mec qu'a fabriqué le truc est décédé en fait).

    Faut dire qu'elle aime que les meubles genre vieux hein.

    Elle regarde que la période d'avant, là où sa grand-mère vendait du beurre aux allemands (sinon ça l'intéresse pas).

    Même que le jour où ya quelques années, j'ai acheté mon appartement, et que la dame qu'habitait dedans avant moi a eu la bonne idée de me laisser la cave pleine du sol au plafond, et ben Valou elle m'a grave sauvé la mise sur ce coup-là.

    J'ai ouvert la porte de la cave.

    J'ai vu toutes les merdasses.

    J'ai pleuré.

    Je me suis mouchée et ensuite j'ai appelé Valou pour y dire qu'y fallait venir sauver Willy.

    Valou elle est arrivée direct au volant de son 33T (ouais, elle a le permis pour le conduire). Et même qu'elle a toujours le vernis impeccable et le brushing qui se casse jamais la gueule.

    Elle a regardé ma cave et elle a dit : OK.

    Ben apparemment, y avait des trucs sympas qui ont trouvé preneur. Genre :

    - un stock de vieilles poupées Barbie (même pas j'aurais pu penser que ça pouvait se vendre aussi cher ces trucs là),

    - une table orange (que si on me l'avait donnée, j'aurais poliment dit non merci), mais apparemment c'est un truc super recherché...

    - des chiées de vêtements genre vieux (mais en fait, faut dire "vintage"), et crois-moi, le Vintage ça s'arrache façon hystérie.

    - et une sorte de chose (qu'au début je pensais que c'était un pied de lampadaire), mais finalement c'est un porte-manteau du début du siècle.

    Drôlement contente elle était la Valou, ça j'te prie de croire.

     

    Alors j'y ai dit : dis donc, tu m'impressionnes ! Tu peux pas me donner des cours de meubles pour que je sois moins idiote ?

    Elle a répondu : ben viens, j't'emmène avec moi en salle !

    Moi : en salle de quoi ?

    Elle : ben en salle des ventes, espèce de dinde !

     

    Alors, dans une salle des ventes, la première chose à savoir, c'est qu'ya des gens qui passent leur vie là-bas.

    Genre ils tapent dans le dos du Commissaire-priseur, genre ils se promènent avec le catalogue à la main en cochant des pages et en marquant des tas de chiffres dessus (ouais, j'ai regardé par-dessus l'épaule d'un mec et j'ai rien compris à ce qu'il avait écrit. Si ça se trouve c'était en langue Gaëlique).

    Ou sinon, ils tatent les meubles d'une façon inquiétante (comme les gens à la foire aux bestiaux avec les jarrets des vaches, limite un peu sessouel, toussa...).

     

    Et pis surtout, quand on comprend rien à L'ART (comme moi quoi), ben t'as tout bonnement l'impression d'être sur Mars.

    Même quand ils causent, tu comprends rien.

    Moi j'étais aussi à l'aise qu'un goret au Salon de la Saucisse, inutile de te le dire.

    Et la Valou qui évoluait là-dedans avec autant d'aisance qu'un Koala sur un eucalyptus.

    Bon, ben voilà, la scène était en place.

     

    En naviguant dans la salle avec la grace légendaire qui me caractérise (NDLR : mon ami Anthony il m'interdit catégoriquement de rentrer dans une boutique qui vend des trucs de porcelaine par exemple, parce que sinon il dit que je vais causer des problèmes), j'ai aperçu un truc.

    Et quand j'ai vu le truc, j'ai immédiatement pensé au Cousin Mimine.

     

    Une horloge.

    Une grosse, grande et grasse horloge (tout moi quoi).

    Une Comtoise que ça s'appelle.

    Et le Cousin Mimine, son voeu le plus cher depuis qu'il est minou c'est : acquérir une Comtoise.

     

    Selon lui, il n'y a rien de plus incomparable que le son du machin quand ça marque les heures.

    Ca fait DONG super profond (à cause du bois) et paraît que vraiment c'est une tuerie.

     

    Donc, moi je bloque sur la Comtoise en me disant dans le dedans de moi-même que ça ferait un vachement beau cadeau de Nowel et tout.

    Et je commets l'erreur suprême : je cause pas de mon projet à Valou.

    Faut dire qu'elle était présentement en train de discuter le bout de gras avec une bande de mecs a propos d'un miroir (moche) et même qu'y en avait un qui était en train de pleurer d'émotion parce que le dit-miroir (affreux) aurait apparemment été trouvé dans une benne à ordure, et que non vraiment c'était à deux doigts de passer à-côté d'un tel chef-d'oeuvre, et que ça aurait pu être perdu pour l'humanité et tout et tout.

    J'ai rien compris et je suis allée m'asseoir dans la salle comme une gentille petite fille.

     

    Là ya un Monsieur style Commissaire-priseur qu'est arrivé, l'air sérieux et tout (il portait même un noeud papillon) et il était très très précieux...

    Incroyable, tellement qu'il voulait pas se salir, et ben c'était 2 mecs derrière lui qui manipulaient les pièces à vendre.

    Et si l'un d'entre eux commettait l'affront suprême de le toucher avec un bout de poussière de tableau, et ben le Commissaire il sautillait sur place en faisant "ouh ouh ouh" vachement viril, ou sinon il disait : oups !

     

    Valou, elle était super concentrée et elle arrêtait pas de lever le bras pour acheter plein de trucs étranges et pénétrants (notamment un machin bizarre que je suis certaine que c'était un sex-toy étrusque, car il ne peut en être autrement).

    Quant au miroir horrible, il est parti à un prix tellement indécent que j'ai renoncé à compter les zéros, et j'étais persuadé que c'était une plaisanterie...

     

    Mais l'ignominie est arrivée quand ils ont présenté la fameuse Comtoise.

    Dès que je l'ai vue, toute frétillante, j'ai levé le doigt comme à l'école en faisant : moi moi moi !

    Valou elle m'a regardé avec la tête d'une poule devant un cure-dents : mais qu'est-ce que tu fais ???

    Moi, hyper fière : ben je vais l'acheter comme cadeau de Nowel pour mon Cousin Mimine !!!

    Elle : ne fais surtout pas ça !

    Moi : pourquoi ? Elle est super belle non ?

    Elle a juste répondu un truc important : et ne garde pas ton doigt en l'air, ça fait monter les enchères... Euh... D'ailleurs, t'es toute seule à enchérir là...

    Et elle a rigolé.


    Le commissaire-priseur il a tapé son marteau sur la table d'un geste élégant (petit doigt en l'air et tout) et il a dit avec une voix choupinette toute droit sortie du Tagada de la rue Vavin : adjugéeeee, vendue !!!


     

    17h32 : je suis propriétaire d'une horloge Comtoise pour la modique somme de 120€ (+ les taxes).


     

    horloge.jpg


     

    NB : même pas je me suis posée une petite question pratique.

    Oh, une question très simple...

    Trois fois rien tu me diras...

    Comment envoyer une horloge Comtoise de 3 Tonnes ET fragile, au départ de Paris, à : là-bas dans le Sud chez Cousin Mimine ? 

     

    Nan. Dans mon monde merveilleux, on n'a pas ce genre d'interrogation.

    Ah... Tu veux peut-être connaître la suite ?


    L'horloge de mes deux, tu sais pourquoi qu'elle n'était pas si chère que ça ?

    Ben...

    Comment te dire...

    Rigole pas hein...


    Parce qu'elle était : creuse.

    Oui.

    Creuse.


    C'est-à-dire : en apparence, elle fait gravement Comtoise et tout.

    Mais quand tu ouvres à l'intérieur, ya : RIEN. Le vide astral et le néant (tout moi quoi).


    Donc, j'étais pas contente car elle pouvait pas faire DONG comme il aime bien le Cousin Mimine.

    Oui M'sieurs-Dames, j'ai acheté un truc factice qui ne sonne pas (dont les aiguilles sont fixes, évidemment) et ne sert donc qu'à décorer (où est le fuck j'ai envie de te dire ?).

    La Valou elle se tenait les côtes de rire en répétant : mais pourquoi tu m'en as pas parlé avant de faire des conneuries ??? Ca fait des semaines qu'elle est en vente cette Comtoise et à chaque fois elle part pas car ya tout le mécanisme à faire !

    J'ai regardé mes pieds, et j'ai pensé que la vie, finalement, c'était drôlement fatiguant (surtout quand on a plein de gens dans sa tête).

    Non, j'en ai pas parlé à Mimine sinon il me la mettrait en travers de la gueule la Comtoise (qu'on m'explique pourquoi même vide elle pèse aussi lourd hein ? On aurait pu y mettre Mimine, Mimina et Miminou qu'ils auraient été parfaitement à l'aise pour y jouer à la belote).

    Oui, Valou a parlementé (en faisant plein de moulinets de bras) avec les gens de la salle en esspliquant que j'étais une andouille (m'en fous, j'assume) et on a réussi à faire annuler la vente.


    L'ignominie peut se loger n'importe où mes enfants, n'oubliez jamais ça.


     

    tabous3.gif

     

     

  • Sonia et son ami le Téléphone maudit, suite et fin.

    Ouais, je mets "fin" passque les meilleures plaisanteries sont les meilleures, et qu'il va bien falloir que je vous cause d'aut' chose hein ?

    Donc, je poste ci-dessous mes dernières copies d'écran (vu que je sais que tu les aimes bien) et ensuite on parlera d'un sujet différent d'accord ?

     

    En bref bonus, ya une photo étrange en fin de ce billet... (hu hu).

     

     

     

    série bref sur canal plus,comment éteindre un blackberry,comment allumer un blackberry,comment changer une annonce de répondeur sur son blackberry,ben je sais pas ma bonne dame,se prendre en photo avec des gens connus c'est débile,comment activer la geolocalisation sur un smartphone,différences entre android blackberry i-phone,les touches du blackberry sont possédées,téléphoner avec un blackberry relève du miracle,complot téléphonique,je ne sais pas me servir de mon téléphone,il me faudrait des cours pour apprendre à utiliser mon mobile,kyan khojandi

     

     

     

    BB1.JPG

     

     

     

    BB2.JPG

     

     

    BB3.JPG

     

     

    BB4.JPG

     

    BB5.JPG

     

     

    BB6.JPG

     

     

     

    BB7.JPG

     

    BB8.JPG

     

     

    BB9.JPG

     

     

     

    BB10.JPG

     

     

    BB11.JPG

     

     

     

    BB12.JPG

     

     

    BB13.JPG

     

     

     

    Et la photo promise...

     

    Je suis allée à une soirée.

    J'ai vu un mec, et Stéphanie m'a dit : t'as vu ? 

    Elle m'a regardée. Je l'ai regardée, On l'a regardé. Il nous a regardées.

    J'ai dit : Oui.

    Elle lui a dit : tu pourris ma timeline Face Book avec tes conneries.

    Il l'a regardée. Il m'a regardé. Elle m'a regardée. Il nous a regardées.

    Il a dit : ah... Je suis désolé.

    J'ai dit : tu es très gentil (en fait, je voulais dire : je suis trop contente de te voir).

    Il m'a dit : merci.

    J'ai dit : continue !

    Il m'a dit : OK.

    Bref, on a pris une photo. 

     

    bref.jpg

    Pour les gens qui ne savent pas qui est ce (très talentueux) Monsieur, et bien c'est ICI

     

     

     

  • J'aime beaucoup les Anglais.

    Haï Everybody !

     

    Bon, ben voualà, je suis rentrée de Londonie et c'était fouchtrement bien tu sais !

     

    Nan mais c'est vrai quoi, les Britaniens ils sont pas comme nous. Ils ont ce petit "je ne sais quoi" qui rend la moindre chose originale.

     

    DSCN0081.JPG


     

    T'as qu'à voir que rien que leurs vitrines dans les rues, elles te donnent envie de t'arrêter devant et de faire juste des "aaaaaaaah" et des "oooooooooooh".

     

     

    DSCN0083.JPG


     

    Evidemment, Sonia la Boulette était encore in da place...

     

    J'veux dire : peut-on m'esspliquer par quel prodige, par quel miracle, en partant 1 heure à l'avance en taxi avec sa collègue, on en arrive à se retrouver bloqué Boulevard de Sébastopol et à esspliquer à son chef que bon ben nan désolée hein, mais présentement, l'Eurostar on l'aura pas...

    Ben ouais, c'est pas genre les Tégévés normaux où c'est qu'on peut monter dedans à l'arrache 30 secondes avant la fermeture des portes.

    Là faut passer des portiques de sécurité, bavasser avec les mecs de la douane et tout.

    Donner son nom à une dame devant le wagon pour qu'elle coche dans sa liste.

    Résultat : le train qu'on devait prendre, et ben il est parti sans nous (compote).

     

    Du coup, on a re-téléphoné à l'agence de wayages pour qu'elle nous colle sur le prochain départ.

    A ma collègue, ils y disent qu'il faut qu'elle attende 1h30.

    A moi, ils me disent que je peux y aller dans 30 minutes.

    Je fais des moulinets de bras en direction de ma collègue pour y signaler qu'y sont en train de lui raconter rien que des menteries.

     

    A ce moment-là, ya un type dans le genre VRP qui se retourne pour nous dire "qu'on fait trop de bruit".

    Oui.

    On fait trop de bruit, car on l'empêche de (je cite) "se concentrer pour retirer son billet de train à la borne" (Paris-Dijon en 2nde classe - qui part même pas de cette gare-là en plus).

    Donc, ma collègue et moi, nous faisons trop de bruit dans la Gare du Nord où c'est qu'ya un milliard de gens, et des trains qui arrivent et qui repartent, et des voix de dames qui disent que le train 4227 arrive en voie 4, et que le 8338 partira de la voie 14.

     

    On y répond : pardon ? On fait trop de bruit ??? On est pas en plein Larzac là non ? (ou alors on nous aurait menti).

     

    Le type y dit que : Ya vraiment que les bonnes femmes pour passer leur temps à nous faire chier ! Connasses va ! (véridique).

     

    Ma collègue a donc royalement répondu : une mocheté comme vous, ça m'étonne pas qu'on la fasse chier (j'aime beaucoup ma collègue).

     

    Bon, finalement on a réussi à poser nos fondations dans l'Eurostar, et c'était bien.

    C'est là que j'ai reçu un sms de Miminou (digne fils de Mimine) :

    "Sonia, quand tu passes sous la Manche, dans le tunnel, tu vois les poissons ou juste le mur blanc ?".

     

    Alors, j'ai décidé que la vie c'était drôlement compliqué et j'ai préféré roupiller.

     

    DSCN0082.JPG


     

    Une fois arrivé en Londonie, on a rejoint l'hôtel (où c'est que tous les aut' collègues de tous les aut' pays étaient déjà arrivés depuis longtemps évidemment...).

    Inutile de te dire qu'on a préféré faire gravement profil bas sur ce coup-là...

     

    Le lendemain, dans ma tête de piaf, il était évident que je n'avais qu'un seul objectif : aller dans les magasins.

    Ben j'peux te dire que je les ai bien appréciés les magasins (de loin...)

    En revanche, Mathieu Kassowitz, lui je l'ai très bien vu (oui, là, en plein milieu de Londres, tout bêtement en train de marcher dans la rue...).

     

     

    Vitrine.JPG

    Je précise que ce n'est pas lui qui est assis dans la grosse tasse.

     

     

    Finalement, j'ai négocié de m'échapper un peu pour aller acheter des Loucheries à ma connasse de Spike (sinon, elle ne me l'aurait jamais pardonné).

    Chuis tombée sur un vendeur hyper joli habillé en jupe, qu'a commencé à me raconter sa laïfe, et immédiatement j'ai trouvé qu'il était vraiment très très sympathique (en plus, en m'encaissant, il dansait !).

     

    Faut-il également que je te dise que j'ai trouvé le moyen d'inonder ma chambre ?

    Ben quoi ?

    Les baignoires de Londonie, elles sont pas comme en France : elles sont trèèèèèèèès pressées et se remplissent très très vite (trop vite).

    J'étais collée devant la BBC pour regarder un reportage hyper interessant (que j'ai même oublié de quoi ça causait), et à un moment j'ai avisé le carrelage de la salle de bains depuis le salon.

    Comme une nouille, j'ai pensé : waouw, il brille vachement quand même !

    Tu parles qu'il brillait vachement... Vu qu'il était inondé de la baignoire débordante, il ne pouvait que briller.

     

    Faut-il que je te raconte comment je me suis retrouvée à 4 pattes à 7h du matin en train d'écoper avec la mini-poubelle ?

     

     

    Capture.JPG


     

    Faut-il que je te fasse part de mon grand moment de solitude lorsque je suis arrivée dans le hall de l'hôtel pour le rendez-vous de 8h, et que je me suis rendue compte que j'avais pas changé l'heure et que je m'étais levée 1h trop tôt ?

    Non, pas la peine je crois...

     

    Alors qu'est-ce que j'ai fait à ton avis ?

    Ben je suis allée au Starbucks (où c'est que j'ai discuté vernis à ongles avec une gonzesse).

     

    Oui.

    Je sais.

    Ne dis rien...

     

    (je suis irrécupérable, mais j'aime bien faire des études comparatives, en fait). 

     

     

     

  • Petites z'anecdotes de bureau.

    Ma Collègue : Mon papa vient de recevoir les Palmes Académiques.

    Moi : Waouw ! Pourquoi ?

    Elle : Ben il est chercheur en paléontologie et il a découvert un mollusque qu'on ne connaissait pas.

    Moi : C'est génial ça !

    Elle : Ouais... Sauf qu'il lui a donné mon nom... En latin...

    Moi : Ah... Et il est comment ce mollusque ?

    Elle : Ben c'est un mollusque quoi... Pas vraiment sexy...

     

     

    Sinon, toujours dans la série : l'ignominie peut se loger n'importe où...

    Tu te rappelles que j'ai un problème avec les appareils technologiques ?

    En fait, je crois que ce sont surtout eux qui ne m'aiment pas...

     

    Et ben le comble a été atteint : au bureau, on m'a donné un objet étrange et pénétrant.

     

    Un BlackBerry.

     

    Oui.

     

    A moi (Sonia).

     

     

    Je le regarde effrayée (je précise qu'il s'agit d'un genre de téléphone bizarre) et à chaque fois que j'y touche, je fais une grosse conneurie.

    J'ai déjà envoyé un texto en 3 parties à mon boss.

    Et j'ai tout simplement fini par le bloquer.

     

    Le mec de l'Informatique n'en peut plus de moi...

     

    A chaque fois, il me voit en train de taper frénétiquement sur l'écran avec mes gros doigts boudinés.

    A chaque fois, il me dit : Sonia, un BlackBerry c'est pas un tactile...

    A chaque fois, je réponds : Je refuse de me servir des touches, chuis trop une rebelle moi Môssieur !

     

    C'est comme si on avait donné un tube de mascara à une poule en fait.

     


    Le mec de l'informatique est reparti en rigoulant.

    Même pas je suis vexée tu sais.

     


     

    humour-utilisateur-android.jpg

     

     

    Et vu que tu me l'a réclamé, je te remets quelques copies écrans de mes géolocalisations farfelues.

     

     

    fb.JPG


     

     

    Des salons de coiffure improbables ouverts à toute heure...

    fb2.JPG

     

     

     

    Des choses très très étranges... 

    fb3.JPG

     

     

     

    Des situations qui mettent les coupines dans l'embarras.

    fb4.JPG

     

     

     

     De subtiles messages subliminaux...

    fb5.JPG

     

     

     

     Des invitations au rêve et à l'aventure...

    fb6.JPG

     

     

     

     

     

    fb7.JPG

     

     

    Des mystères...

    fb8.JPG

     

     

    Et au final, un très bon résumé de la situation : 

    fb9.JPG

     

     

    Voilà.

    C'est tout. 

     

     

     

  • L'Affaire du Téléphone Diabolique ET possédé.

    Gens,

    Je sais pas si tu es au courant (mais en même temps, tu t'en fiche et tu as bien raison) : les nouvelles technologies et moi, ça fait deux entités bien différentes.

    En gros : les appareils électroniques que j'utilise doivent être simples. Si je push on ze button, ça doit marcher et pas être trop compliqué (sinon je comprends rien, et après c'est le gros bordel et tout).

     

    Présentement, mon opérateur de téléphonie il m'a informé d'un truc sympa, en m'envoyant un courrier très très intéressant où c'est qu'y avait écrit : "vous z'avez plein de points de fidélité, si vous voulez on peut vous offrir un nouveau téléphone vachement plus perfectionné que la daube que vous utilisez actuellement".

    Dans le dedans de moi-même, j'ai pensé que la dite-daube me convenait parfaitement, mais que vu que c'était proposé gentiment, ben fallait accepter hein (pis tant qu'on peut faire plaisir et que ça débarrasse...).

    Alors, j'ai fait un truc que en fait j'aurais pas du faire : j'ai pris un nouveau téléphone.

    Un truc ultra-perfectionné et compliqué.

    Un machin où c'est qu'ya tellement de fonctions, que j'en arrive présentement à la constatation suivante : je comprends pas comment que ça marche...

     

    Je t'essplique.

     

    Ya des dessins qui sont marqués dessus (des z'applications que ça s'appelle).

    Quand t'appuies sur l'icône, tu arrives miraculeusement sur les trucs que t'aimes bien, genre : tes mails, Face Book etc...

     

    Mais ya également un truc incroyable que même pas je pensais que ça pouvait être possible avant : la géo-localisation !

    En gros : le téléphone il informe les gens que tu te trouves présentement à tel endroit.

     

    Voilà ce que ça donne par exemple :

     

    Screen.JPG

     

    Jusqu'ici tout est normal. C'est même plutôt sympa.

     

    MAIS ya GROS complot vu que ce téléphone diabolique a décidé de me placer à l'insu de mon plein gré dans les endroits devant lesquels je passe, MÊME si je ne rentre pas dedans.

     

    Donc, je te laisse constater ci-dessous ce que ça peut donner.

     

     

    Screen1.JPG

     

     

    Voilà en fait : il a suffit que j'indique UNE FOIS que je me trouvais au Starbucks, pour qu'à présent l'on me mette systématiquement au Starbucks.

     

    Et quand il trouve pas le Starbucks dans la liste des endroits proposés, ET BEN il me met où il veut !

     

     

    Screen3.JPG

     

     

    Précision : l'écriture intuitive et moi ça fait 2... J'ai renoncé à écrire le mot "complot", car il met toujours "COMPOTE" à la place...

     

    Screen4.JPG

     

     

    Screen5.JPG

     

     

    Quand je pars au boulot le matin, il est généralement très très farceur :

    Screen6.JPG

     

    Bon, ya des trucs improbables hein : 

     

    Screen7.JPG

     

    Inévitablement, je finis par revenir à mes premières amours :

    Screen8.JPG

     

    Mais parfois, je reste dubitative :

     

    Screen9.JPG

     

    Et ce qu'il aime bien, c'est me faire changer tout le temps d'endroit (et me lancer des messages subliminaux) : 

     

    Screen10.JPG

     

     

    Ya des choses que je n'arrive toujours pas à comprendre :

    Screen11.JPG

     

     

    Des informations qui me font beaucoup marrer, mais font encore plus rigoler mes z'amis (note l'heure hein...) :

    Screen12.JPG

     

     

    Des choses tout à fait crédibles : 

    Screen13.JPG

     

    Et des coiffeurs qui opèrent en nocturne (oui oui oui...) : 

    Screen14.JPG

     

     

    Des géo-localisations avec lesquelles je suis pas d'accord du tout du tout du tout :

    Screen15.JPG

     

     

    Là, j'avoue que celui là m'a fait mourir de rire :

    Screen16.JPG

     

     

    Des truc étranges et pénétrants que même pas je savais que ça pouvait exister :

    Screen17.JPG

     

     

     

    Screen18.JPG

     

     

     

    Et mon préféré d'entre TOUS : 

    Screen19.JPG

     

     

    Alors du coup, mes z'amis se foutent de ma gueule en me déposant ce genre de mots doux :

    Screen20.JPG

     

     

    Parfois, je mets mes copines dans l'embarras à l'insu de leur plein gré : 

     

    Screen21.JPG

     

     

    N'empêche qu'on rigole, mais c'est un très bon moyen de découvrir de nouveaux endroits dans Paris, dont même pas on n'avait entendu parler avant : 

     

    Screen22.JPG

    Screen23.JPG

     

     

     

    Là je pense qu'on a voulu me faire passer un message : 

     

    Screen24.JPG

     

     

    Evidemment, maintenant que mes potes ont pigé le truc, tu te doutes bien qu'ils s'engouffrent dans la brêche du foutage de (MA) gueule hein :  

     

    Screen25.JPG

     

    Je t'avoue que certains endroits peuvent me mettre dans l'embarras :

     

    Screen26.JPG

     

    Voire même, me mettre dans une situation délicate : 

    Screen27.JPG

     

     

    Et certains dont je rêve que ce soit la réalité : 

    Screen.JPG


     

     

    Au final, on en revient toujours aux valeurs essentielles :

    Screen1.JPG


     

     

     

    Alors, évidemment qu'on a essayé de m'aider afin de faire rentrer les choses dans l'ordre.

    MAIS, il se trouve que :

    - je n'ai pas réussi à effectuer la manip'

    - je me suis rendue compte qu'en fait j'aimais bien ça (et les autres gens aussi).

     

    DONC : je laisse tel quel, je reste une burne en technologie, et c'est pas mal comme ça.

     

    Bonne semaine les gens ! 

     

      

     

     

  • Les grands moments de solitude...

    Mais dis donc les gens, ça fait pas un peu trop longtemps qu'on n'a pas ouvert la catégorie Sonia Boulette ?

     

    Aujourd'hui, c'est chose réparée !

     

    Et je tiens à chaleureusement les remercier quelques filles qui souhaitent rester anonymes (ce qui au vu de leurs témoignages se comprend aisément...).

     

    Alors voilà, je suis cachée ci-dessous (mais le but, c'est de ne pas me retrouver car ce n'est vraiment pas important...).

     

    Si toi aussi tu veux faire part de ton plus grand moment de solitude, tu peux bien entendu t'essprimer dans les commentaires, ils sont là exprès pour ça ;)

     

     

     

     

     

    Je vois passer ma responsable en voiture devant mon magasin et quelques minutes aprés, coup de téléphone de sa part :

    Elle : Dis, je viens de me garer mais avant de venir te voir je voulais savoir si tu voulais un gâteau ??
    Moi : ?????? Heu ben non merci c'est bon c'est gentil mais j'ai pas faim...

    En fait elle parlait des supports qu'on utilise pour présenter la maroquinerie...

     

     

     

     

    Dans la chambre d'une patiente en stage de soins... Elle me demande de lui rapprocher ses chaussons mais j'en trouve qu'un.

    Je lui dis alors : "bah je trouve pas le 2ème, vous l'avez planqué où ?"
    Et elle de me répondre : "bah en même temps, j'ai qu'un pied !!"

     

     

     

     

    Un monsieur la 60aine bien tassée arrive avec un petit garçon pour passer une radio du bassin...

    Moi : "ohhhh c'est mignon, c'est le papy qui amène le petit à sa radio *sourire niais*"
    Lui : "oui, mais je suis le père..."

    *viiiite un trou de souris !*

    Du coup maintenant, j'évite les suppositions pour pas mourir de honte.

     

     

     

     

     

    Décor : Bar à vins.
    Protagonistes : des potes, ma gueule.

    Quelques verres de vins rouges plus tard...


    Je me retourne pour prendre un pote dans mes bras et je dis : oooohhhh mon Michel....

    C'est là que je me suis retrouvée face à face avec un moustachu totalement inconnu qui m'a répondu : ah non, moi c'est Jean-Marc.

    Solitude...

     

     

     

     

    Juste fiancée (ouais ça se faisait à mon époque), dans la cuisine de ma belle-mére, moi appuyée contre l'évier, mon futur à-coté , je lui caresse tendrement le dos quand tout à coup je remarque la tronche de ma belle-soeur en face, et je vois que mon z'hom passait dans le couloir...

    Je caressais le dos de mon beauf depuis 10 mn mais il n'a rien dit.

    Faut dire que les deux fréres se ressemblent beaucoup, mais bon quand même...

     

     

     

     



     

     

    Un jour dans un magasin de meubles, à l'entrée, j'attrape le bras de l'homme mais vraiment énergique , du genre qui ne supporte pas un refus, et je lui dit : "on va voir les chambres".

    J'entends une voix qui me répond : "mais avec plaisir !" 

    C'était pas mon homme, il s'était arrêté pour éteindre sa cigarette à l'entrée.

    La femme du monsieur (hilare) a faillit me bouffer toute crue et mon z'hom, patiemment, en habitué de mes bourdes m'attendait sagement.

     

     

     

     

     



    Un soir, on décide d'aller au cinema, j'étais enceinte de huit mois, tout dans le ventre.

    Ils passaient deux films : les 101 dalmatiens ou un porno ( je sais ça date un peu mais je vous rappelle que j'ai un âge canonique), va pour le porno.

    Au milieu du film, je commence à me sentir mal, envie de vomir, tête qui tourne, je décide de sortir prendre l'air avant d'avoir un malaise.

    Ma copine me dit : "je t'accompagne, faudrait pas qu'un de ces malades pense que tu veux un p'tit coup vite fait en montrant la salle".

    Au bout de la rangée y'avait un couple d'amoureux qui se bécottait.

    Quand il m'a vu arriver avec mon gros ventre, il a rabattu les jambes sous son siége mais moi j'avais déjà anticipé et levé la jambe pour l'enjamber. Du coup je décide de faire un pas moins grand, mais avec mon ventre je suis déséquilibrée et patatras, je me retrouve assise sur les genoux du monsieur pendant que la madame pousse des cris d'orfraie

    Jamais pu lui faire comprendre que c'était un accident...

     

     

     

     

     

     


     


    Sur le parking de Leclerc, impossible d'ouvrir ma voiture, j'essaye tout, mais rien à faire la serrure résiste. 

    Je téléphone à mon homme, passablement énervée, en lui disant que cette "tripe" je vais la jeter et j'attends qu'il vienne me dépanner.

    Au bout de 10 mn, il m'appelle : "t'es où ?".

    "Ben je suis devant la voiture à faire les 100 pas, même que je me demande si un homme va pas me demander combien je prends".

    "Ah ça, ça m'étonnerait, j'y suis devant ta voiture. Bon je te vois, raméne tes fesses t'es garée à l'allée 3".

    Je suis arrivée toute penaude et il m'a dit : "Je me demande qui je vais jeter ? La voiture ou la conductrice ?"

    J'suis montée et j'ai demarré drapée dans ce qui me restait de dignité. Grand moment de solitude.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'avais planqué mon Rabbit (modèle 7 en rose fushia) dans mon compteur électrique.

    Et j'avais évidemment oublié qu'il y était, quand le mec qui faisait le relevé des compteurs est passé...

    Il m'a juste dit : euh... Je peux pousser "ça" ? (en le prenant avec 2 doigts).

    Honte suprême.

     

     

     

     

     

    Un jour j'étais dans un magasin, je regardais les accessoires à côté des cabines d'essayage et il y avait un monsieur qui essayait un pantalon et qui était sorti de sa cabine pour se regarder dans la glace :

    - La vendeuse : Alors qu'est ce que vous en pensez ??
    - Le monsieur hésitant : Ben je sais pas trop...

    A ce moment là je m'aventure dans le reste du magasin et je passe devant eux :

    - La vendeuse : Ah mais au niveau de la taille c'est très bien. Vous voulez qu'on demande l'avis de Madame ?

    Entendant ça, je me retourne vers eux et je dis : "oui je peux vous aider ??" avec un grand sourire d'abruti !!!

    Là les 2 me regarde bizarrement (sérieux, j'ai eu l'impression que ça durait des heures !!!)

    Le monsieur me dit : nan mais c'est l'avis de ma femme que je veux.... 
    Moi : ah pardon...j'me disais aussi...

    Et je suis partie me réfugier dans le fond du magasin où j'ai eu un fou rire qui a bien duré 5 minutes, surtout que j'osais plus sortir, car les cabines donnaient juste en face de la sortie...

     

     

     

     

     

    Quand je travaillais dans l'immobilier, c'était l'assistante commerciale qui s'occupait des appels et qui les transférait dans notre bureau. Donc, du coup, à chaque fois que ça sonnait dans notre bureau on savait que c'était elle.

    Un jour, les commerciaux parlaient dans le bureau, ils parlaient des problèmes de chéquiers volés et donc y en a un qui dit : "mais tu peux faire quoi avec un chéquier volé ?".

    En même temps, le téléphone sonne dans le bureau. Donc, l'autre commercial décroche (pensant que c'était notre assistante) et dit en même temps à l'autre : "ben tu peux enculer les gens grave !!!! (et il dit dans le combiné) Ouais ????". Sauf que c'était un client... 

     

     

     

     

    Un jour au marché on croise une amie à elle qui poussait un landeau.

    Elle s'arrête, regarde le bébé, et dit : "oh il a les yeux de sa maman !"

    Je regarde à mon tour et je vois que le bébé louche.

    Je regarde la maman qui faisait la tronche, et j'ai du m'éloigner pour pouvoir éclater de rire.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans un ascenseur en cité U on se retrouve avec une autre fille. Ma copine lui dit : "c'est cool j'ai vu ton père, il est là en visite !".

    Réponse de la fille : "c'est pas mon père c'est mon mec."

    Voilà voilà voilà...


     

     

     

     

     

     

     

     

    A table une nana demande : "qui d'autre veut du gâteau au chocolat ? Dominique ?"

    Ma copine : "mais tu vois bien qu'il en a encore dans son assiette."

    Dominique : "non, ça c'est ma main."

     

    Dominique est donc très black. Voilà voilà. J'en ai recraché mon gâteau. 

     

     

     

     

     

     

     

    La maman de ma copine : "il est joli ton piercing Isabelle."

    Isabelle : "c'est pas un piercing, c'est une verrue."

     

     


     

     

     


    En Allemagne dans le métro, je me prends les fleurs d'un mec dans la tête à chaque virage.

    Énervée je dis en français à la copine (la gaffeuse) : "si je me prends encore une fois ses fleurs je lui arrache des mains et je les piétine."

    Et là le mec répond dans un français parfait : "ce serait dommage elles sont jolies ces fleurs non ?"

     

    La honte c'est bon. Mangez-en.

     

     

     

     

     

     

     

     

    En boîte extrêmement classe, à Aix-en-Provence, je suis avec ma meilleure amie, on est en robe de soirée, talons aiguilles, un verre de champ' à la main, bref, on se la raconte grave...

    On s'assoit au bord de la piscine, et on se met à bavarder fort, pour couvrir l'électro trop chébran qui passe à donf...

    Je lui raconte l'une de mes dernière conquête, un mec gentil mais très gniangnian... Je lui explique donc son attitude valse-de-vienne alors que moi, j'avais plutôt envie d'une ambiance salsa-caliente...

    Et au moment où la musique s'arrête genre, black out, je hurle à ma meilleure amie : "MAIS MOI, J'AVAIS JUSTE ENVIE DE BAISER !!!!".... dans un silence de mort donc.

    Et toute la boîte s'est alors tournée vers moi, choquée.

    Bon ben ramasse ta belle robe et rentre chez toi....

     

     

     

     

     

     

    En lice pour le titre de boulet d'or 2011, au resto :

    - 1 salade italienne SVP !

    Le serveur :
    - Désolé, impossible nous n'avons plus de Provolone.
    - C'est une plaisanterie ou vous êtes sérieux ?
    - Non je suis sérieux.
    - Non mais comme vous m'avez dit ça avec un petit rictus...
    - Ce n'est pas un rictus mais une légère paralysie faciale !

     

     

     

     

     

     

     

    Bon déjà il faut savoir que jusqu'à cet épisode, je pensais (allez savoir pourquoi donc comment cela se faisse-t-il) que le mot "grivois", ça voulait dire stimulant, grisant. 

    Donc un matin je me réveille aux côtés de l'homme, dans sa chambre chez beau papa et belle maman. Il sourit. Je lui demande ce qu'il a, il me répond qu'il est d'humeur grivoise. Donc moi avec ma définition du mot j'en conclue qu'il est super motivé pour la journée à venir. Il fait beau et nous sommes sportifs, je me lève et je cours déjeuner, enthousiaste, laissant le pauvre bougre seul et dubitatif.

    Arrivée dans la cuisine, belle maman me dit bonjour en me tendant une tasse de café et me demande s'il est réveillé et s'il arrive. Et moi de répondre : "Oui oui il arrive, il est d'humeur grivoise !". 

    Oui, belle maman a faillit s'étrangler avec son cawa, non, je ne me suis rendue compte de rien. Ce n'est que des mois plus tard, lors d'une conversation au cours de laquelle j'ai enfin pris connaissance de la véritable signification de ce mot que j'ai percuté. Il paraît que les ignorants sont plus heureux. Des fois j'ai des doutes quand même...

     

     

     

     

     

     

    J'étais au boulot et j'avais le standard sur un téléphone mobile (pour quand je me promène dans l'usine). ça sonne je décroche, c'était mon boss qui voulait parler à untel. en même temps qu'il me parle et que je compose le numéro d'untel.

    Je vois passer un de mes collègues que je dééééééteste et je dis aux copines de mon service : "ben tiens, c'est ma veine, on parle de l'autre blaireau et devinez quoi ? il est là !"
    Je transfère l'appel, mon boss rappelle et se présente sous cette forme "bonjour Sophie, c'est l'autre blaireau !" 
    Je suis devenue aussi rouge qu'un camion de pompiers, je bégayais à mourir et j'ai essayé de lui faire comprendre que c'était pas lui le blaireau. 
    Il a explosé de rire au bout de 3min d'excuses bafouillées, de "nan mais je vous juuuure c'était pas vous le blaireau". 
    Depuis, ça fait 6ans, ben je parle plus au combiné avant d'avoir appuyé sur la touche "transférer".

     

     

     

     

     

     

    Une de mes plus belles boulettes "rien qu'à moi", c'était il y a quelques années. 

    Avec mon homme on va chez le poissonnier, je voulais faire des sushis. Je précise donc au monsieur que c'est pour manger cru...

    " Pas de souchis" me dit-il.

    Je me mets à rigoler du jeu de mots "sushi-soucis" jusqu'à ce que mon homme me donne un bon coup de coude.

    Le poissonnier avait un cheveu sur la langue...

     

     

     

     

    Mon abruti de frère me prend mon iphone pour faire (soit disant) une photo, se met en 12 secondes sur mon statut FB et marque : "A une chiasse de dingue... Merci le tex mex !!!"

    C'est pas la honte intégrale ?

    pfff...

     

     

     

     

    Mes grands parents adorent faire des sorties avec leurs copains du 3eme âge. Un jour je vais au musée, et je vois mon papi, ma mamie, avec d'autres papis et mamies, qui regardent les poteries.

    J'embrasse mes grands parents, je fais un petit geste de la tête pour bonjour aux autres, mais une mamie s'approche pour me faire la bise.

    Bon, me voilà partie à taper des bisous à toute la brochette des vieux.

    Arrivée au 6-7ème, je vois que le monsieur est un peu interrogateur (interrogatif ? interrogé ? enfin bref, étonné), et qu'il dit quelque chose dans une langue étrangère à sa femme.

    Et là un guide néerlandais claque des mains, et la brochette de vieux s'en va et je me retrouve toute seule avec mes grands-parents et la petite mémé du début (qui est leur voisine), les Néerlandais se demandant bien pourquoi je suis allée coller mes joues contre les leurs...

     

     

     


     

     

  • Sans déconner, ne me dites pas que je suis la seule à penser ça !

    Gens,

    Je devais vous poster un billet "Cousin Mimine" (mais ce sera pour demain) car faut que je te cause d'un truc très important.

     

    Je t'annonce en fanfare, le retour de la Catégorie "Sonia Boulettes" ! Et quand je dis "en fanfare", tu vas constater que je fais pas semblant...

     

    Hier, je suis allé manger le rôti Dominical chez ma meilleure coupine.

    C'est le genre de déjeuner qui dure 4 heures et surtout copieusement arrosé au Champagne.

     

    Alors va savoir comment et pourquoi qu'on en est arrivés à CA !

     

    V'là que mon coupain Pascalou était en train de nous esspliquer ses trucs d'équitation et de compétitions, toussa toussa quoi.

    Je déclare : Ah moi je trouve ça très beau les chevaux, mais j'en ai peur. Je préfère quand ils sont bébés. Sous forme de poneys quoi !

     

    Là, j'ai 3 paires d'yeux qui se sont tournées vers moi d'un air inquiet.

     

    "Ben quoi ? C'est mignon un poney !" que j'ai dit en vidant une autre coupette.

     

    Ma meilleure coupine a alors sorti une phrase terrible : Sonia, les poneys c'est pas des bébés. C'est UNE RACE de chevaux !

    Moi : sans déconner ?

    Elle (complètement affligée) : et un poulain, à ton avis c'est quoi ?

    Moi : ben un poney ! Mais avec beaucoup plus de cheveux... (NDLR : je pensais que c'était comme les cheveux de bébés : ils tombaient plus tard et étaient remplacés par du crin).

     

    Gens, si tu avais pu lire toute la conternation dans leurs regards...

     

    A ce moment-là, j'ai eu paraît-il, la meilleure phrase de toute ma carrière de gourde : Je croyais que les vieux poneys ça existait pas moi ! Je pensais qu'en grandissant, un poney... Ca devenait un cheval !

     

    Ma meilleure coupine : non, un poney ça peut avoir tous les âges...

    Moi : j'ai toujours cru que tous les poneys que je croisais étaient forcément des bébés... Même que ça m'embête les gens qui montent dessus, car je pensais que ça devait leur faire mal vu qu'ils étaient trop jeunes...

     

    Prix de la meilleure honte internationale du début d'année décerné à l'unanimité à : ma gueule.

     

     

    poney.jpg

    Le Poney de 15 ans de ma copine Nathalie...

    (mais jamais j'aurais cru ça possible moi, on m'en avait jamais parlé !)

     

     

     

    Mais atta, ça ne s'arrête pas là !

     

    Je rentre dans ma maison en fin de journée quelque peu bourrée perturbée par cette révélation.

    Je me connecte sur Face Book afin de déclarer que je venais d'apprendre que les poneys n'étaient pas nécessairement des bébés.

     

    Et ben figure-toi que non seulement je dois être la seule dans ce cas !

     

     

     

    MAIS, j'ai également appris un truc incroyable :


    Le Crapaud n'est pas le mari de la Grenouille !

     

    Sans déconner...

    Ya des crapauds femelles, ET des grenouilles mâles.

    Mais comment veux-tu que je devine un truc pareil moi !

     

    aqua-f31.jpg

     

     


     

    Après "ON" m'a demandé une chose formidable, dont s'est ensuivi un dialogue surréaliste :

    "Sonia, tu sais que chez les araignées ya aussi des mâles ?"

    Moi : ............................. Je pensais qu'y avait que des femelles et qu'elles se reproduisaient toutes seules. Comme les escargots quoi !

    "ON" m'a déclaré : les escargots sont juste hermaphrodites. C'est pas des amibes, ils ont besoin de quelqu'un d'autre pour faire des petits !

    Moi : Naaaaaaaaaaaaaaaan ???

     

     

    Et là, "quelqu'un" m'a achevée en m'apprenant la chose suivante : 


    "la morue c'est du cabillaud".

     

    Moi : mais j'ai toujours dit que j'avais jamais mangé de morue !

     

     

    croustibat.jpg


    C'est à ce moment qu'est arrivée une terrible constatation :

    Fallait bien que je me rende à l'évidence sur au moins un point : les Croustibats (base de mon alimentation), c'est de la morue !

     

    Je me suis mis à répéter tout bas et très vite : je mange de la morue, je mange de la morue. Tout va bien.

     

     

    les poneys ne sont pas des bébés chevaux,le bébé du cheval s'appelle le poulain,le crapaud n'est pas le mâle de la grenouille,la grenouille n'est pas la femelle du crapaud,les escargots sont hermaphrodites,la morue c'est du cabillaud préparé,les plus petits chevaux du monde sont une race de poney,composition exacte des croustibats,qu'est-ce qu'il y a dans le poisson pané ?,avant moi je croyais que,la vie des bêtes,museum d''histoire naturelle de paris,informations sur les animaux,le monde anima,batraciens,équidés,gastéropodes,poulpes,monde végétal,branchie des poissons

     


     

    COMPLOT !

    Tout ça c'est pour m'obliger à étaler mon inculture à la face du Monde !

     

     

    Pis comme  j'étais vraiment très perturbée, j'ai téléphoné à cette Connasse de Spike pour savoir si j'étais normale.

    Elle m'a répondu que non j'étais pas trop normale (mais que c'était pas grave car elle m'aimait quand même), et qu'elle savait pour le coup des poneys et des grenouilles (n'empêche qu'elle m'avait jamais rien dit cette truie !). Mais que c'était pas grave parce que ELLE quand elle était petite, elle croyait à des trucs encore plus bizarres.

    J'ai juste bloqué sur le "quand j'étais petite"...

    N'empêche qu'elle peut se taire cette grognasse avec son histoire de placenta !

     

     

    Voilà, j'ai 39 ans, je m'appelle Sonia et je découvre la vie des bêtes.

     

     

    Mes potes ont proposé de m'offrir un Pass pour le Museum d'Histoire Naturelle (j'ai accepté et je prendrai le supplément pour la visite guidée).

     

     

    C'est bon la honte, mangez-en. 

    Mais ça me fait beaucoup de bien de t'en parler tu sais...


     

    EDIT : on vient de me filer le coup de grâce !

     

    Le Hibou n'est pas le mari de la Chouette...


    Les Pingouins peuvent voler !


    Les Poulets peuvent aussi être des Dames.


    Le Mérou change de sexe au cours de sa croissance.


    Le Boeuf n'est pas le mari de la Vache.


    Je croyais qu'il n'y avait que des veaux garçons, et que sinon c'était des vachettes...


    Le Daim n'est pas le bébé de la Biche, mais une race à part.

    Le bébé du Daim s'appelle aussi un Faon (on nous a menti pour Bambi !)


    Le Bourdon n'est pas le mari de l'Abeille (il existe des Bourdons Femmes).

     

    Il n'y a que les moustiques femelles qui peuvent piquer.

     

    Le Lapin n'est pas un Rongeur.

     

    Les Marrons ne sont pas comestibles.

    Tous les marrons que l'on mange sont des Chataîgnes.

     

    Il existe des Crocodiles DE MER et des Dauphins D'EAU DOUCE !

     

    La Girafe est le seul mammifère qui ne peut pas émettre de son.

    Son cou est trop long, elle n'a pas de cordes vocales...


    Les Fraises ne poussent pas dans des arbres appelés "Fraisiers".


     

     

    Ah je suis pas totalement couille !
    Après une discussion passionnée avec une coupine quant au fait qu'on ne savait pas que les ananas ne poussaient pas dans les arbres (oui, même pas honte. Au point où en est après tout....), je lui ai appris que les gants de crin étaient des légumes à la base !
    Oui M'Sieurs-Dames :
    )))

    En Afrique, ma mémé fait les gants de crin avec la loofah qu'elle détache en fils, et coud par-dessus et toc !

    Ma coupine tient à garder l'anonymat, car jusqu'à ce matin elle croyait que la chèvre était la mère du mouton... Elle dit que M. Seguin c'est un complot car elle avait un mouton en peluche qu'elle consolait de la mort de sa mère...

     

     

     


     

  • Sonia la Boulette : le Retour.

    Gens,

     

    Je viens de me rendre compte que cette rubrique était à l'abandon !

    Tu vas croire que je suis enfin normale (et toute seule dans ma tête) ?

    Rassure-toi, nous sommes toujours aussi nombreux dans mon cerveau. Je sais pas combien exactement, mais ya du monde...


    Normalement, les gens normaux ils vivent dans un univers peuplé de diamants blancs et sentant bon les fleurs blanches.

    Les gens normaux, ils se lèvent le matin et ils vivent des événements de la vie ordinaire sans qu'il soit besoin d'en faire un fromage le soir.

    Moi, je comprends pas pourquoi les Cieux sont contre moi ?

    Pourquoi que MOI, quand je décide de faire quelque chose de NORMAL, et ben ça se transforme en une expédition incertaine.

     

    Esspliquez-moi ce qui s'est passé Samedi par exemple ? Suis-je tombée dans un espace-temps parallèle ? (n'oublions pas que mes voisins depuis 6 ans, ce sont les frères B. possédant un grand menton).

     

    Je décide de me rendre chez Darty afin d'acheter un nouveau PC (ou, moi je suis PC et c'est mon idée).

    Après avoir harcelé mes z'amis sur Face Book pour avoir des conseils sur quoi acheter, je me rends donc à Boulogne.

    Je navigue dans les rayons.

    Et je trouve pas le pécé que je veux.

    Alors je fais la queue à une borne d'information en attendant qu'un vendeur daigne s'occuper de mon cas (tu sais de quoi je parle, tu en as déjà fait les frais).

    Là, ya un type (moche) qui vient me voir.

    Dans le dedans de moi-même, j'me dis : ah tiens, un vendeur !

    Mais le gars il était pas vendeur. Il était client.


    Il me dit : votre chien a oublié quelque chose.

    Moi : ben nan, elle a sa laisse et son collier.

    Lui : si si. Elle a oublié un truc dans le magasin. Vous devriez venir voir.

    Moi : j'peux pas, je fais la queue pour mon renseignement là. Après je vais perdre ma place.

     

    Alors, le type se pousse, fait un geste super théâtral (type "Mesdames, Messieurs, This is : VERSAILLES !) et il me désigne : 3 étrons.

    Là, magnifiquement posés en plein milieu du rayon logiciel informatique.

    Chuis devenue aussi rouge que l'enseigne du magasin...

    Mais pourquoi que ce chien me fait ça ?

    Comment autant de chose peut sortir d'un si petit corps ?

     

     

    Maya IO.jpg

     


    Grand moment de solitude pour ramasser les dits-popos.

    Evidemment, obligée de redescendre au parking pour trouver une poubelle afin de jeter le sac odorant.

    Et le type il m'a suivie en plus. Genre satyre pour voir si je faisais tout bien comme il faut...

    Je remonte avec 13 kilos de chien sous le bras (hors de question de le reposer encore une fois par terre).


    Evidemment, j'avais perdu ma place dans la queue.

    J'attends jusqu'à la fin du monde...

    Un vendeur m'essplique que nan ben c'est pas de bol, vot' pécé on l'a plus. Mais y en a 3 au magasin de Passy !

    Bon.


    Je remonte en wature et je m'aperçois que je n'ai plus d'essence.

    Je vais à la station.

    Je fais la queue (cette matinée n'aura été qu'une suite interminable de queue).

    J'attends 1 heure dans les merveilleuses effluves de pots d'échappemement.

    Quand c'est mon tour, ya marqué, là, en rouge, sur une grosse affiche très laide :

     

    ON N'A PLUS DE SUPER SANS PLOMB

    NI 95, NI 98

    ALLEZ VOUS FAIRE VOIR

     

    J'hésite entre :

    - hyper-ventiler

    - déboiter le premier type qui se présente devant mes yeux

    - remettre du gloss

     

     

    20022010299.jpeg.jpg

     

     

     

    Je rentre chez moi.

    Je dépose le chien lacheur d'étrons sauvages.

     

    Et là, la mort dans l'âme, je m'apprête à faire un truc tellement horrible que j'y crois même pas moi-même : prendre le métrokipu.

     

    J'me mets en condition et je répète comme un Mantra : t'en fais pas Sonia, ça va aller, respire par le ventre. C'est pour la bonne cause. Ya que 5 stations et tu vas avoir un pécé tout neuf !

     

    Mouais...

     

    On peut juste m'expliquer un truc tout simple sivouplaît ?

    POURQUOI chez Darty Boulogne, dans leur appareil de malheur, ya marqué qu'il reste 3 pécés comme moi je veux à la Boutique de Passy ?

    Et pourquoi que quand MOI, j'arrive à la Boutique de Passy 2 heures après, l'on me dit avec une haleine chargée de cachou : Nan. Ya pas. Ca doit être une erreur. Y en a plus.


     

    Pourquoi, alors que je suis très très énervée, ya le Cousin Mimine qui m'appelle juste à ce moment-là pour m'informer d'un truc vraiment interessant hein :

    - Il existe des moissonneuses-batteuses avec la climatisation à l'intérieur.

     

    Je dis que je n'ai présentement pas le temps pour me pencher sur des considérations agraires.

    L'on me répond : tu n'es qu'une ingrate !

     

     

    Et enfin, après 1 semaine à tousser (j'ai pas de chauffage chez moi, ça veut pas monter jusqu'au dernier étage et j'ai pas de purgeur sur mon radiateur), je me décide à aller chez le médecin.

    Il me dit : heureusement que vous être venue me voir. Vous avez une bronchite carabinée et elle est en train de se transformer en pneumonie. Là, c'est obligé et impératif : plus une seule cigarette !

     

     

     

     

    Par ailleurs, j'ai essayé de faire une vidéo pour esspliquer le Millefeuille, et... Comment te dire...

    On va être réaliste hein ? Les tutos Vidéos c'est pas mon truc (on voit que mes seins dans cette vidéo).

    M'enfin, c'est pas moi qu'a filmé, c'est DYN'S (et le modèle c'est POULETTE).





    Le Tuto Vidéo le plus nul de toute l'histoire du Tuto Vidéo !

    (Je suis très très fière d'ailleurs)

    EDIT : j'ai mis la version complète et longue.

     

     

     

    Voilà.

    Ma vie.

    Mon oeuvre.

    Ou comment s'épuiser toute seule.